AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [FB - An 1595] Un entraînement ou course poursuite dans la pénombre |Pv Lazare|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Messages : 340
Fonction : Médecin
Localisation : Whyskey Peak
MessageSujet: [FB - An 1595] Un entraînement ou course poursuite dans la pénombre |Pv Lazare|  Dim 22 Fév - 19:20


Nous sommes en été 1595, soit deux ans avant Marinford. A cette époque, Hayley n'était qu'une petite bleue. Mise dehors par ses parents quelques années plus tôt, elle tentait de survivre comme elle le pouvait en enchaînant les petits boulots. Âgée alors de 19 ans, la blanchette eut la merveilleuse idée d'intégrer la marine de Loguetown qu'elle voyait comme des "héros" depuis sa plus tendre enfance. Ce n'était pas du tout l'avenir qu'elle s'imaginait un peu plus tôt bien au contraire. Hayley se voyait bien plus aventurière, parcourant les mers comme son père le faisait en tant que marchand. Mais la jeune fille en avait assez de devoir fuir les Hommes. Ceux qui particulièrement en avait après son or. Ô combien de fois a-t-elle manqué de peu d'avoir un bras en moins ? Sûrement une centaine de fois si ce n'est plus... Il lui fallait gagner de l'argent pour manger parce qu'elle n'arrivait pas à créer des objets en or, il fallait aussi qu'elle apprenne à se battre ! Elle devait vraiment faire quelque chose de sa vie au lieu de zoner tel un Hobo.

Voilà donc deux mois précisément qu'elle s'engagea dans la Marine. A l'époque elle n'avait rien et donc oublions les vêtements de qualité. C'est plutôt l'uniforme de troufion de la marine qu'elle ne portait pas fièrement. La jeune fille qu'elle était à l'époque sentait presque sa lourde poitrine étouffée à l'intérieur de ces vêtements assez miteux. Comme tout bon débutant, la gueularde était traitée comme une chose méprisable. Une incapable sans grade ni honneur. Fidèle à elle-même, elle ne se laissait certainement pas faire par les autres marines. Hayley savait seulement se la fermer devant ses supérieurs. Elle était maligne, elle savait très bien qu'il fallait être d'abord bête et disciplinée pour réussir.

Ce jour-là, un jour de repos, la grande fille partit s'entraîner dans un grand parc de Loguetown. Un parc qui ressemblait de loin à une forêt. On y avait de la pelouse, des arbres, des points et un bout de fleuve ainsi que quelques autres décorations. Le soleil se couchait et Hayley baignait ainsi dans cette lumière douce et orangée. On repérait immédiatement grâce à sa petite chemise blanche entre-ouverte et son short bleu qu'elle appartenait à la Marine. Elle courait pour se vider l'esprit et travailler son endurance. Un seul but en tête : rester dans la Marine et être mieux considérée. Ces derniers temps, ce grand parc était fréquenté par de petits délinquants. Souvent des dealers que la Justice ignore bien trop. Certaines légendes urbaines racontent même qu'il y a des recrutements de révolutionnaires dans le coin. Hayley s'en fichait de tout ça, elle est née à LogueTown et n'a jamais rien vu de tel ici. Ce genre d'histoire ne l'empêcherait donc pas de s'entraîner à cet endroit même. Parfois, quelques marines tournaient pour vérifier ou venaient s’entraîner tout comme elle à cet endroit.

Étrangement ce soir-là, le parc était plutôt vide de monde. La jeune marine fit une petite pause près d'un arbre. Elle but une bonne gorgée d'eau et s'étira contre ledit arbre. Ses longues jambes s'étendaient alors et en craquaient presque. Elle faisait bien trop d'effort pour une débutante, fort heureusement et grâce à sa grande taille, Hayley à toujours été plus ou moins sportive. Cette dernière finit par entendre un bruit provenant des bois. Les feuilles s'agitaient et elle en devint presque méfiante. Détournant son regard vers le bruit assez rapide. Soudain, deux personnes essoufflées sortirent de nulle part. Ils avaient dans leur main d'étranges sacs bien remplis. Ils la regardaient droit dans les yeux dans un silence complet. C'est Hayley qui ouvrit les « hostilités ».

- Vous faites quoi là ?
- C'est une putain de marine elle aussi, dépêche on s'barre !
- Oh ! Revenez là bande d'abrutis !

C'est ainsi qu'on put entendre la magnifique voix de Hayley résonner dans le parc. Les deux individus, certainement dealer, révolutionnaires ou pirates, se mirent à courir. Bien que fatigué, la jeune femme sprinta, sauta puis plaqua l'un d'entre eux au sol. Il se débattait plutôt bien mais la blanchette lui donna un bon coup de poing dans la tête. Peu expérimentée, Hayley avait oublié l'autre homme qui vint la frapper très fort et la poussa au sol. La gueularde saignait à présent de la bouche et était sur le dos. Allongée sur le sol alors que les deux malfrats fuyaient on ne sait qui. Légèrement sonnée, la jeune femme se releva. Les genoux posés sur le sol, une main qui essuyait sa bouche ensanglantée, un autre bruit de pas se fit entendre. Cette fois-ci, Hayley en avait ras-le-bol et se mit une nouvelle fois à crier.

C'est qui encore bordel !


Était-ce à nouveau un individu ? Un animal ? Un ennemi, un ami un clochard ? Ou tout simplement quelqu'un qui avait été interpellé par ses cris et ses bruits de combat. La blanchette avait honte de elle. Son manque d'expérience avait joué contre elle. Incapable de se défendre contre deux individus peut-être dangereux et recherchés qui sait? Ce qui est certain en revanche, c'est qu'il lui manquait de la technique de combat au corps-à-corps. Son objectif était également de rattraper ces deux enfoirés et ensuite se remettre au boulot pour être une vraie marine digne de ce nom.

_______________________________

322D9775-6EAB-4A25-B51A-D2E21416789E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t214-hayley-schwartz
Décurion
avatarDécurion
Lazare


Messages : 57
Fonction : Capitaine
MessageSujet: Re: [FB - An 1595] Un entraînement ou course poursuite dans la pénombre |Pv Lazare|  Lun 23 Fév - 0:54

Logue Town, c'est là que j'ai terminé. Une ville tranquille, où les recrues de la marine sont nombreuses. Et surtout, surtout les gens. Une des îles les plus peuplés de la mer de l'Est. Pleine d'âmes à protéger. C'est le cœur léger que j'ai accepté cette affectation, l'occasion rêver de porter haut et fort les couleurs de la marine. Protéger et servir, c'est pour ça que je me suis engagé après tout. La vie dans la base militaire était plutôt clame. Une petite routine s'étant rapidement installé. J'étais maintenant un sergent instructeur. Le sous-officier de base, mais le plus important. Celui qui dirige les hommes au cœur de l'action, celui qui fait le lien entre l’irréel des principes que l'on défend et la vie de tout les joueurs. Bref, le lien du corps d’armée.

Mais dans tout ça, il y avait aussi la formation des recrues, une grosse partie de mon temps. Leur apprendre comment se battre en unité discipliné, comment formater leur corps pour le combat et les rendre apte à survivre et à protéger leur camarade au combat. Comment ils doivent réagir en cas de problème, pour protéger les gens. Car c'est avant tout pour ça qu'ils se sont engagé sous le drapeau. Une noble mission mais au combien difficile. Il faut savoir préserver son corps et sa santé malgré tout ça. Car on mange plutôt bien au mess des officiers.

C'est ainsi que, dans ma petite routine, j'ai pris l'habitude de suivre mon propre parcours d’entraînement, un peu plus musclé que celui qu'on fait subir au bleu bite. Cinq bon tours de base en courant, quelques centaines pompes puis un petit tour en ville, toujours en courant. Passant par un des parcs, à la réputation douteuse. Parcouru au final, par pas mal de marin voulant, comme moi, parfaire leur entraînement. J'en ai salué quelques uns, dont des officiers plus gardés que moi, que j'ai respectueusement salué également. Je me suis donc avancé vers un coin plus reculé du parc. A couvert derrière quelques buissons et là j'ai vu de type, du genre plutôt suspect. Qui en me voyant, on crié et se son tiré en courant. Quelques secondes pour réagir et ils avaient déjà pris quelques mètres d'avance.

Fendant à travers bois, je me suis lancé sur leur trace, entendant une nouvelle fois leur voie, cette fois précédé par les invectives d'une femme. Visiblement elle aussi de la marine. Puis, des bruits de combats, étouffé par les feuilles. Le temps qu'il me fallait pour couvrir la distance et voir la jeune fille se faire assommé par l'un des types, un coup plutôt méchant, laissant coulé le long de ses lèvres un léger filet de sang. Puis, se retournant vers moi, elle s'est donc mise à demandé, directement, ce qu'il en retournait. Perplexe, je lui ai jeté un regard empli de déception. Puis, après avoir poussé un long et profond soupire.

« - C'est comme ça qu'on salut un officier soldat ? On dirait bien que ça manque sérieusement d’entraînement tout ça. Va falloir qu'on s'occupe sérieusement de ça, j'en connais une qui va faire plus que courir dans les jours à venir ! Enfin, on se relève et on se bouge ! Plus vite que ça soldat ! Faut rattraper sa boulette ! Ça va ta blessure par trop sérieuse?»

Sur ce, je lui ait alors tendu la main pour l'aider à se relever, il ne fallait pas la laisser là et surtout, nous avons deux fugitifs sur le feu.

_______________________________
503F276E-46EF-4D48-A510-5A82E3456899
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t277-projet-lazare-configuratio

Messages : 340
Fonction : Médecin
Localisation : Whyskey Peak
MessageSujet: Re: [FB - An 1595] Un entraînement ou course poursuite dans la pénombre |Pv Lazare|  Dim 1 Mar - 10:55

Elle eut à peine terminée sa phrase, ou plutôt dois-je dire sa "gueulante", qu'un individu sortit des bois. Relevant la tête en entendant cette voix masculine, Hayley vit ce grand homme qui lui faisait une remarque plutôt désagréable mais sincère. Il disait vrai, à tel point que la blanchette n'osait même pas le regarder dans les yeux. Son regard emplit de honte se détourna de son interlocuteur. Il fallait qu'elle s'entraîne plus et qu'elle apprenne un peu mieux à se battre. Hayley n'a pas eut la chance d'avoir une famille de combattant alors cet univers est une bien grande nouveauté pour elle. Tout de même bien élevée, la jeune femme attrapa la main de cet homme et s'en aida pour se relever.

- Je... suis désolée. Je me suis un peu laissée emporter.

Finalement, l'home qui était également un marine se comporta comme un réel leader qui motivait ses troupes. Il haussa le ton de sa voix pour signaler à la bleue de se bouger la fesse. D'un simple sursaut, Hayley se ressaisit. Il avait raison bon sang. Ce n'était pas le moment d'abandonner et de continuer à être un chien de garde dans la marine. Si son rêve était d'être gradé, il fallait rattraper sa boulette. La jeune femme regarda droit dans les yeux le grand homme et lui répondit tel un bon soldat.

- Tout de suite !

Sans perdre de temps, Hayley se mit à courir en sprint dans la direction des deux fugitifs. En y repensant, c'était certainement cet homme qu'ils fuyaient. Il faut dire que vu sa carrure, il était préférable de partir à toute vitesse. A côté, la blanchette avait l'air d'une petite loutre albinos toute mignonne. Dans son sprint, la future infirmière soufflait comme un boeuf signe d'un manque évident d'expérience. C'est cependant en quelques minutes qu'elle vit les deux agresseurs. Ils étaient en train de se reposer contre un arbre. Pensant certainement avoir semer les marines. Immédiatement, les deux hors la loi s'apprêtèrent à s'enfuir mais Hayley n'allait pas se faire avoir encore une fois ! Certainement suivit par l'autre marine, elle ne l'attendit pas et fonça telle une bourrine sur le premier ripoux qui bougea. Sa longue jambe se transforma en or et il lui fila un coup de pieds direct dans le menton !

L'homme laissa alors s'échapper un long filet de sang et une dent en moins. Notons que seule une jambe s'est transformée puisque théoriquement, elle n'a pas la même palier qu'elle a actuellement. Elle ne peut que transformer une seule partie de son corps et donner une forme à cet or.

- Putain c'est de l'or mec ! Je rêve ! Chope lui la jambe !


Très intéressé par l'argent, Hayley aurait mieux fait de camoufler ce genre de capacité. L'individu A qu'elle venait de taper lui attrapa ainsi la jambe tandis que l'individu B sortit un couteau de sa poche. Il allait tenter de lui piquer cette partie là de son anatomie. Bon, j'ai envie de dire que ce mec est con. Pour couper une jambe avec un couteau, t'as intérêt à être assez badass. Voyant tout de même le grand marine, l'individu B se mit à le menacer. Inconscient qu'il est et n'imaginant pas qu'il pouvait lui péter la gueule en quelques minutes top chrono.

- Dégages de là toi ! Sinon j'lui tranche la gorge.
- Tu peux toujours essayer trou de balle ! Tu m'as eu une fois mais pas deux !

Hayley afficha un léger rictus. Sa moral était de nouveau au rendez-vous et cela grâce à ce marine qui l'avait aider à ce relever un peu plus tôt. Il avait bien fait de la traiter ainsi, ça ne pouvait que la motiver encore plus. Cependant, le ripoux qui le menaçait s'approchait dangereusement de lui avec son couteau. Encore faut-il qu'il soit à la hauteur pour se mesurer au marine. Pendant ce temps-là, leur sac était posé sur le sol. Il y avait certainement le fruit de leurs efforts.

_______________________________

322D9775-6EAB-4A25-B51A-D2E21416789E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t214-hayley-schwartz
Décurion
avatarDécurion
Lazare


Messages : 57
Fonction : Capitaine
MessageSujet: Re: [FB - An 1595] Un entraînement ou course poursuite dans la pénombre |Pv Lazare|  Dim 1 Mar - 16:42

Elle avait été surprise par mon arrivé. Mais visiblement, j'avais su trouver les mots qu'il fallait pour motiver cette jeune recrue. Ne répondant même pas à ma question et mes inquiétudes concernant son état. Un large filet de sang visible le long de ses lèvres, ce qui, après un coup sur la tête n'était pas bon signe. Mais elle s'était relevé d'un bond et ne demandant pas son reste, s'était mise à courir de suite à la poursuite des deux bandits. Ce qui, avait également levé mes doutes sur les dégâts que le coup avait éventuellement pu causer, une blessure superficielle en somme.

Il m'a fallu quelques fractions de secondes pour moi aussi me mettre en route, pris de cours par une réaction si direct. Elle avait pris mes mots aux pieds de la lettre. Une recrue motivé, voilà qui faisait plaisir à voir. Ces deux types m'avaient échappés à moi aussi et il y avait anguille sous roche pour que deux traînes patins dans ce genre là prennent leur jambe à leur coup en voyant un soldat passé, allant même jusqu'à frapper une recrue. Ils devaient visiblement avoir enfreint un bon petit paquet de loi et leur rappeler ce que le mot « justice » voulait dire leur ferait le plus grand bien.

Ainsi, je me suis lancé sur les talons de la petite, mais elle avait pris légèrement plus d'avance que moi. Je pouvais néanmoins entendre son souffle, roque et marqué par la course. Sa respiration mal géré. C'était ça la clef de beaucoup de chose, respiré. Ne jamais se retrouver en apnée, qu'il s’agisse d'une course longue et effréné à un rythme soutenu et rapide. Ou surtout d'un combat, diminué l'effet des coups, des mises au sol ! Respirer c'était la clef de tout. Encore un point sur lequel il faudra qu'elle travaille. Mais rapidement, nous avons réussi à rattraper les deux types que nous poursuivons. Elle d'abord et moi quelques instants après.

Ils avaient visiblement fait une pause, pensant ou nous avoir semé ou simplement vouloir retrouver leur souffle. Leur corps portaient de nombreux signes soulignant un manque d'entraînement flagrant, excluant d'office le soldat professionnel, qu'il soit déserteur ou révolutionnaire. La donzelle avait changé sa jambe en or... Oui, ça devait être une de ces recrues qui avait mangé un fruit du démon. Raison de plus pour s'appliquer à sa formation, ce genre de pouvoir peut être terriblement destructeur... Mais il peut sauvé un nombre de vie absolument incalculable. Protéger et servir, la clef de voûte de la vie d'un marin.

Mais elle semblait en difficulté et s'était encore laissé déborder. Je n'avais simplement pas pris en compte les menaces qui m'étaient adressés et j'avais continué à avancé, profitant de l'élan que la longue course m'avait prodigué pour arrivé au corps à corps en un clin d'oeil. Frappant alors rapidement d'un coup de poing, avec un mouvement similaire à celui d'un marteau venant s’abattre sur un clou, dans l'intérieur de la jointure du coude l'obligeant ainsi à lâcher son arme. Puis, sans même réarmer mon poing, je l'ai redirigé dans un même mouvement droit dans son plexus solaire. Lui coupant le souffle. J'ai ensuite envoyé le coude droit dans le menton. Quelque chose est alors sorti de sa bouche, sûrement une dent ou peut être même deux. Puis il s'est écroulé par terre.

J'ai ensuite posté mon pied sur le bras, juste un peu au dessus du coude, du type au sol qui avait enserré la jambe, plutôt jolie, de la petite bleue, pour l’empêcher de bouger ou de fuir. Bien bien, maintenant que nous les avions rattrapé, il était temps de poser quelques questions.

« - Soldat, va regarder ce qu'il y a dans ce sac. Ensuite, on aura quelques questions à te poser l'ami ! Et de tes réponses, pourraient bien dépendre l'endroit où tu finiras ta nuit ! »

_______________________________
503F276E-46EF-4D48-A510-5A82E3456899


Dernière édition par Lazare le Ven 6 Mar - 11:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t277-projet-lazare-configuratio

Messages : 340
Fonction : Médecin
Localisation : Whyskey Peak
MessageSujet: Re: [FB - An 1595] Un entraînement ou course poursuite dans la pénombre |Pv Lazare|  Jeu 5 Mar - 13:47

La nouvelle recrue venait de se faire une nouvelle fois surprendre par son adversaire. Ce dernier lui attrapa la jambe alors que son ami lui, menaçait l'autre marine. Hayley lança un regard assez mauvais mais cela ne suffisait certainement pas à se défendre. Alors qu'elle comptait lui décrocher à nouveau un puissant coup de pieds, son collègue lui en avait déjà terminé avec l'homme armé. Rapidement, il enchaîna avec celui qui prenait presque en otage la longue jambe élancée de la future infirmière. Hayley était plutôt surprise, cet homme était fort et réagissait rapidement. Son niveau n'avait strictement rien à voir avec le sien. L'homme ordonna ensuite à la blanchette de regarder ce qu'il y avait dans le sac. Une bien bonne idée...

La grande femme se baissa pour ramasser le sac. Elle l'ouvrit et découvrit plusieurs choses. Enfonçant sa main dedans, elle montra à son collègue une partie du butin de ces messieurs, à savoir : de nombreux bijoux de grandes valeurs.

- Apparemment, ils sont passés par une bijouterie...

Connaissant très bien l'or, la jeune femme reconnu imméditament le métal précieux. Il semblait y avoir des pierres précieuses incrustés dans la plupart des bijoux. Fouillant ensuite dans une petite poche du sac, Hayley trouva également quelques petits sachets. C'était de la drogue, beaucoup de drogues. Ce genre de choses tournaient fréquemment dnas les grandes villes. La recrue montra l'un des sachets à son collègue pour qu'il puisse à son tour confirmer le contenu de ces petits sachets. Ce n'était pas l'affaire du siècle mais il y avait de fortes chances que ces deux ripoux aient braqué une bijouterie ou une vieille dame assez riche... Vu leur fringue, ça ne leur appartenait pas.

La bleue s'approcha avec le sac en main des individus et également du grand homme qui l'accompagnait. Elle avait une question à leur poser. Seulement une pour le moment. De sa seule main libre et le sac en évidence, Hayley attrapa le menton du voleur. Le regardant droit dans les yeux, elle devint plus autoritaire. Montrant qu'elle était une femme de caractère.

- On peut savoir d'où ça vient tout ça ?

Imméditament, l'homme sourit. Il se mit à rire doucement. Etait-il un peu trop défoncé ? Peut-être. Ce qui est certain pour le moment, c'est qu'il ne souhaite pas répondre aux marines. Hayley n'appréciait pas ce comportement et lui aurait bien collé une bonne droite. Mais cette femme est plus du genre à laisser une seconde chance aux Hommes. Son regarde insistant signifiait qu'elle reposait la question mais sans succès... Peut-être que Lazare allait se montrer plus convaincant. (Bien entendu, elle ne connaît toujours pas son identité à celui-là...)

- Allez vous faire foutre les bleus !

_______________________________

322D9775-6EAB-4A25-B51A-D2E21416789E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t214-hayley-schwartz
Décurion
avatarDécurion
Lazare


Messages : 57
Fonction : Capitaine
MessageSujet: Re: [FB - An 1595] Un entraînement ou course poursuite dans la pénombre |Pv Lazare|  Ven 6 Mar - 11:18

Le sac était remplis de bijoux... Volé, ça, aucun doute là dessus. Mais où ? C'était un peu plus difficile à déterminer. Les bijouteries étaient nombreuses dans cette ville, très nombreuses. De même que les maisons de riches bourgeois, capable d'avoir ce genre d'objet chez eux. En tout cas, c'est pas avec ma paie de sergent que je pourrais m'acheter des objets comme ça. Il faut le reconnaître quand même, ces ordures ont plutôt bien choisi ce qu'ils ont volé. Il n'y a là que des objets de valeur, en or et serti de pierre plus ou moins rare. De quoi se faire un bon paquet de frique et pouvoir vivre tranquillement. Pour quelques temps du moins !

La petite avait continué de fouiller le sac et avait trouvé des petits sachets. Elle m'en a tendu un et il s'agissait de drogue. De là à savoir la quelle... J'ai ouvert le sachet et observer plus en détail son contenu. Les monopoles de la drogue était quelque chose d'établis entre les groupes criminelles, pour éviter les luttes territoriales aussi sanglantes qu'inutiles et qui surtout, attire l'attention de la marine. Il s'agissait là de champignon-taureau. Des petits champignons qui poussent sur le dos des dits champignon-taureau et qui désinhibe totalement celui qui le prend et peut, dans certain cas, être également hallucinogène. De quoi obtenir tranquillement des faveurs au près des dames !

Mais c'était une drogue très commune, bien qu'assez malsaine et qui ne dépendait d'aucun cartel particulier. Le plus dur étant de trouver l'animal qui produit ce genre de champignon et de simplement les faire sécher. Ensuite, la petite avait pris les choses en main pour poser les questions. Une bonne initiative il faut dire. Elle avait mis en évidence les preuves et s'était rapproché du type pour poser sa question. Mais un rire profond, presque nerveux et quelques noms d'oiseaux ont été sa seule réponse. Réponse que j'ai désapprouvé immédiatement appuyant fortement sur son bras avec mon pied. Encore une fois, c'est un chapelet d'insulte qui est sorti de sa bouche, mais au moins là, c'était mérité.

J'ai demandé la corde qui servait à fermer le sac à la bleue. Puis, je me suis baissé et j'ai attaché dans son dos les mains du sale type que vous venions d'attraper, l'autre étant encore dans les vapes du coup de coude qu'il venait de recevoir. Je l'ai ensuite assis contre un arbre, après lui avoir distribué un taquet dans l'arrière de la tête pour avoir voulu essayer de se défaire de ses liens. Ça avait semblé le calmer, du moins temporairement. S'il avait consommé les champignons qui se trouvaient dans leur sac, on aurait du mal à en tirer quelque chose. Enfin on pouvoir toujours essayé ! Je me suis donc accroupis devant lui. Et j'ai commencé à mon tour à lui poser des question :

« - Alors, déjà, pour ta gouverne, il n'y a qu'un bleu ici ! On présente ses respects aux officiers ! Ensuite, tu es plutôt mal parti. Et je ne parle même pas de ton pote qui dors juste devant toi ! Je disais donc tout à l'heure, que tu avais ta chance de pas finir la nuit au poste là... c'est extrêmement mal parti ! Alors si tu veux arrangé ton cas et éviter de finir à Impel Down... Tu connais Impel Down non ? La prison sans retour... Tu ferais mieux de tout raconter, je dirais à qui de droit que tu t'es montré très coopératif ! »

Il n'avait en réalité aucune chance de finir dans la prison maudite dont on ne revient pas. Mais il fallait jouer toutes les cartes que nous avions dans notre jeu. Avec un peu de chance, les drogues présentent dans son système amplifieront la peur de la prison, surtout celle là et il parlera. Ou simplement la peur de mourir derrière les murs de l'horreur serait suffisante à lui faire raconter son histoire...

_______________________________
503F276E-46EF-4D48-A510-5A82E3456899
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t277-projet-lazare-configuratio

Messages : 340
Fonction : Médecin
Localisation : Whyskey Peak
MessageSujet: Re: [FB - An 1595] Un entraînement ou course poursuite dans la pénombre |Pv Lazare|  Dim 8 Mar - 13:31

Le sergent reconnu très rapidement la drogue qui se trouvait dans ce sac contrairement à Hayley qui débutait un peu trop. Il lui fallu un peu de temps avant de reconnaître les fameux champignons qu'on avait l'habitude de voir circuler dans les fêtes. Ces fêtes où nombreuses ont été les jeunes filles venant porter plainte. Ces hommes étaient-ils fournisseurs ou consommateurs ? La question était surtout là. Hélas, le bandit se moqua litteralement des deux marines. Le collègue de la future infirmière n'appréciait guère, tout comme cette dernière. Son regard était noir. Lazare de son côté se montrait convaincant en évoquant impel down. Le ripoux écarquilla les yeux et finit par regarder le sol. Hélas, quelque chose semblait lui faire bien plus peur qu'Impel Down. Peut-être ne prenait-il pas assez au sérieux les menaces du marine ? Il releva la tête et cracha alors sur eux comme un malpoli qu'il est. Ce geste en disait long ! Il ne dirait rien... La jeune femme reçu d'ailleurs un bout de crachat sur sa chaussure. Elle fixa un instant la bave et la colère lui monta au nez. Très rapidement, sa main se placa entre les jambes du criminel -maintenant ligoté par Lazare- elle serra puis fit un mouvement de torsion. Le prisonnier cria assez fort de douleur. Il faut dire que c'est un endroit plutôt sensible.

- Petit con ! La prochaine fois que tu me craches dessus, je te castre. J'vais te provoquer une torsion comme jamais t'as eu dans vie ! Et si t'as pas envie de rester 6 mois dans un fauteuil roulant, t'es intérêt à vite parler ! COMPRIS !!!!!!

Hayley lui gueula très fort dans les oreilles. Faisant une démonstration de sa douce voix. Une voix qui pouvait rapidement irrité le cerveau et déchirer les tympans. L'homme de son côté devint rouge. Une tomate ! Mais il faut dire que la souffrance était assez importante. La bleue était comme ça, elle n'hésitait pas trop à taper là où ça faisait mal et mettre les mains là où il fallait ! C'était lâche, mais visiblement, ça allait faire son effet. Le bandit qui souffrait un peu trop finit par cracher le morceau. La jeune femme desserra alors sa prise en gardant tout de même sa main proche de l'endroit. Lui faisant comprendre qu'il avait pas intérêt à se foutre de leur gueule cette fois-ci.

- Ok ! Ok ! STOP ! Je veux pas finir à Impel Down et je tiens à mes parties intimes ! J'vais tout vous dire ! Mais va falloir me protéger ou éviter de dire que c'est moi. J'veux pas d'emmerde !

- Parles. J'ai pas envie de perdre plus de temps que ça avec une fiotte comme toi. C'est un peu tard pour pas avoir d'emmerde non ?

Le voleur devint moins rouge et finit par regarder à tour de rôle les deux marines. On pouvait sentir une certaine crainte dans son regard. Il avait peur, dans tous les cas, il savait qu'il était dans un sacré pétrin. Derrière, son collègue commençait à se réveiller. Il bougeait légèrement et gémissait. Il n'était cependant pas une réelle menace.

- Pour les bijoux, on les a eu chez la vieille Raute Child ! La riche du quartier mariniste. Les champi', on les a juste acheter à un mec au bar à strip' pour triper vous voyez? On voulait juste un peu la fête et tirer un p'tit coup facile tu comprends ?
- Ouais ça va je comprends.
- Alors vous allez me laisser partir sans rien dire hein ? Je vous rends les bijoux si c'est ce que vous voulez.

Ce mec était une sacré tête de con ! Et ça ne plaisait pas du tout à la blanchette qui finit par retirer sa main. Le mec souffla un bon coup, il se sentait rassuré par rapport aux marines mais il ne voulait pas qu'on parle de lui à qui que ce soit. Hayley avait le regard mauvais, elle ne comprenait vraiment pas ce genre de gars. Elle aussi, elle aimait faire la fête, mais y'avait pas de raison de droguer les femmes pour ça... N'appréciant donc pas ce commentaire, et restant silencieuse, la bleue lui foutu un mega coup de poing dans le nez. Le voleur tomba par terre, criant, ne pouvant pas se tenir le nez qui pissait le sang sur le sol. Hayley était peut-être encore un peu trop nouvelle dans la marine et agissait telle une impulsive. C'est encore le cas aujourd'hui, mais en 5 années, elle a apprit à bien se contrôler.

Elle n'aimait vraiment pas ce genre de gars et ne voulait même pas lui répondre. Au pire, elle laissa le choix à son collègue de décider du sort de cet homme. Hayley resta silencieuse en attendant la décision du Lazare et le regardait banalement. Fixant le marine qui était sûrement plus sage qu'elle et plus expérimenté surtout. Savoir quoi faire désormais.

_______________________________

322D9775-6EAB-4A25-B51A-D2E21416789E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t214-hayley-schwartz
Décurion
avatarDécurion
Lazare


Messages : 57
Fonction : Capitaine
MessageSujet: Re: [FB - An 1595] Un entraînement ou course poursuite dans la pénombre |Pv Lazare|  Ven 3 Avr - 15:16

La petite s'était énervé et avait pris les choses en main. Il n'y a rien de tel que des menaces physiques, avéré ou non, pour faire craquer ce genre de personne. Qui sont, bien souvent, assez faible psychologique et réagisse très mal sous la pression et surtout, quand ils ont peur. Et c'était exactement le but de la manœuvre. Même si bon, à ça place j'aurais été plus inventif que la simple torsion du genoux. Lui écraser simplement le genoux aurait été suffisant. Enfin, elle avait rajouté par dessus un fond sonore des plus désagréables et rien que pour ça, à la place du type j'aurais tout balancé, au moins, elle aurait arrêté de me beugler dans les oreilles. Ainsi, il avait fini pas craquer, relativement facilement et était sur le point de tout balancer, en échange de la protection. Un deal acceptable !

Les bras croisés, j'ai observé la scène, sans rien faire ou dire. C'était l'occasion rêver pour elle de se faire un peu d'expérience et c'est toujours utile d'avoir déjà vu une situation. Qu'on face une erreur une fois, c'est on ne peut plus humain. Se tromper deux fois, ça relève du choix. Ainsi, la prochaine fois, elle saurait comment faire les bons choix et réagir proprement. Il faut dire aussi que pour le moment, mise à part au début, quand elle s'est faite avoir comme une bleue, il faut l'avoue, elle s’avère être une recrue prometteuse ! En plus d'avoir reçu une malédiction, qui promet souvent les gens à une brillante carrière militaire... ou une mort précoce !

Ainsi, les bijoux avait été volé chez une veille dame du quartier riche, une notable dont il me semble déjà avoir entendu le nom. Quant au champignon, rien de bien extraordinaire, son histoire semblait tenir la route. Mais il y avait quelque chose qui me chiffonné. Comme si une pièce manquait au puzzle des événements. Un cri de douleur vient alors me sortir de mes pensées, la jeune fille venait de balancer un violent crochet dans le nez du voleur attaché. Qui était maintenant couvert de sang. Je n'avais toujours rien dit et je me suis alors dirigé vers le voleur. Que j'ai relevé et attrapé par le col. Puis, j'ai fais signe à la petite d'approcher. Il était temps lever le voile sur cette histoire, qui s'avère plus complexe qu'elle n'en a l'air !

« -  C'était un beau coup de poing. Mais tu lui a pas vraiment cassé le nez. Pas loin, mais on y est pas encore. Regarde bien, il faut taper là l'arrête du nez, comme ça. »

Puis, levant mon poing et l'abattant dans un même mouvement, j'ai joint le geste à la parole. Et après un léger bruit de craquement plutôt écœurant, rapidement étouffé par les cris de douleurs du pauvre malheureux. Son nez avait maintenant adopté une forme étrange et biscornu, presque semblable au nez qu'on affuble au sorcière dans les légendes et les comptes pour enfant. Puis, redressant le voleur qui se débattait tant bien que mal pour le remettre devant moi. J'ai repris mon explication.

« - Après, tu peux facilement tuer quelqu'un qui a le nez cassé, en frappant encore une fois au même en droit. Tu lui enfonces le nez et les éclats de cartilages irons se figer dans son cerveau. Entrant ainsi la mort du pauvre malheureux. C'est parfait de savoir ce genre de chose si tu veux te débarrasser rapidement de quelqu'un. De coup fort et rapide, assuré ! Mais il faut pas mal d’entraînement pour y arriver. Donc, à moins de faire une petite démonstration de cette technique, il va falloir raconter la vérité cette fois ! Tu n'aurais pas parlé de protection ou fait ta princesse pour tout balancer s'il ni avait pas anguille sous roche ! »

_______________________________
503F276E-46EF-4D48-A510-5A82E3456899
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t277-projet-lazare-configuratio

Messages : 340
Fonction : Médecin
Localisation : Whyskey Peak
MessageSujet: Re: [FB - An 1595] Un entraînement ou course poursuite dans la pénombre |Pv Lazare|  Sam 11 Avr - 11:18

Hayley mit un gros coup de poing dans le nez de ce voleur. L'impulsivité finissait parfois par dépasser la raison. Elle attendit alors un avis de la part de Lazare sur quoi faire désormais. Contre toute attente, ce dernier se montra bien plus violent qu'elle ne l'était. La jeune femme le regarda attraper le malfrat par le col sans vraiment savoir ce qu'il comptait faire. L'interroger une nouvelle fois ? Non, c'était bien pire. Il complimenta son coup de poing en lui montrant qu'il n'était pas parfait non plus. Le marine avait bien raison et la grande dame n'avait pas d'autres choix que d'admirer ce puissant coup de poing. Elle avait même fermer les yeux un petit instant. Ce bruit était dégueulasse et ses dents se serra à l'idée d'imaginer la douleur qu'avait ressentit le bandit. Son nez prenait une forme franchement dégueulasse mais maintenant, elle pourrait s'entraîner à casser du nez correctement. C'était vraiment sympa de sa part ! Ca donnait envie d'être une vraie guerrière tout ça. Son collègue lui expliqua ensuite qu'on pouvait tuer un homme rien qu'en lui cassant le nez. Intéressant tout ça bien que la blanchette préférait éviter au maximum de tuer un homme. Qu'il soit le plus gros assassin du monde ou pas. Elle estimait que la prison n'existait pas pour faire joli. Cependant elle buvait les paroles de ce chère Lazare comme si c'était un bon verre de Whisky. Il y avait de quoi en apprendre beaucoup de cet homme.

- Je vois... Merci.

La bleue avait du mal à regarder en face le jeune délinquant. C'était une vision de l'horreur ce nez mais il le fallait bien. C'était l'occasion d'accomplir quelque chose de plus exceptionnel que d'éplucher 100 patates en même pas une heure. Son désir de pouvoir poussait la jeune femme à se jeter sur certaines occasions. Son collègue continua de menacer pour avoir plus d'information encore. Hélas, ce gars souffrait terriblement et n'exprimait que des cris de souffrances. La menace de mort lui faisait peur mais difficile de dire quoi que ce soit avec autant de contraintes. Les secondes passaient et semblaient être des minutes. Toujours aucune information. La blanchette prépara son poing pour lui en mettre une belle.

- Bon, il semblerait qu'il n'ait pas envie de dire quoi que ce soit.
- NON !

Cette dernière voix provenait de derrière les deux marines. Ne l'oublions pas qu'à l'origine, ils étaient deux. Et que le deuxième était sagement endormi par terre. Hayley l'avait vu gigoter un petit peu plus tôt. Ce second gars se réveillait petit à petit. La bleue était prête à le remettre immédiatement K.O s'il tentait quoi que ce soit. Mais contre toute attente, ce second personnage préférait protéger son ami et parler à sa place. C'est beau l'amour ! On pouvait ainsi le voir se relever difficilement, montrant sa paume aux soldats pour leur demander de stopper là les menaces. Il avait beaucoup de mal à tenir debout. Hayley le fixait, attendant des informations.

- S'il vous plait, ne lui faites rien. Je vais tout vous dire. C'est le roi des Taureaux qui nous vend ça. Le problème c'est que ça coûte toujours plus chère. Il nous a dit d'aller piquer des bijoux chez la vieille, sinon, il nous buttait parce qu'on n'avait pas de quoi le payer plus. On connaît pas son nom, juste son surnom. Il traîne souvent dans le bar... Dans le bar à strip au port. Ca fait pas très longtemps qu'il est là... Genre 5 mois.
- Pourquoi tu lui as dit ?
- De toute manière on va mourir quand même quoi qu'il arrive. Vous pouvez bien faire quelque chose non ? Puis j'ai pas envie qu'il te tue...

La nuit commençait à tomber depuis déjà le début de cette rencontre. Hayley regarda un instant le ciel et il était certain que c'était bientôt l'heure de l'ouverture de ce genre de bar. Elle se concentra ensuite à nouveau sur les deux cafards et son collègue. La jeune femme avait bien envie d'arrêter ce petit dealer à peine entrer dans le marché. Il commençait à peine à faire sa réputation vu le temps et c'était donc le moment. Elle reprit les bijoux pour pouvoir les rendre à cette dame mais d'abord, il fallait arrêter ce petit dealer.

- Bien, et si on allait lui apporter ses bijoux ? Qu'en pensez-vous ? Je ne connais toujours pas votre identité cher collègue mais je pense qu'on peut profiter de tout ça pour arrêter cet homme non ? Peut-être que je pourrais lui casser le nez aussi. Hayley Schwartz à vos ordres !

Hayley échangea alors un sourire complice à son camarade. Elle avait bien envie de s'entraîner à péter des nez ce soir m'voyez ! Mais il fallait l'accord de Lazare qui était sûrement son supérieur. Si c'était le cas, elle le suivrait. Au moins, ce sera un bon entraînement. Cet homme était fort et avait beaucoup à enseigner.

_______________________________

322D9775-6EAB-4A25-B51A-D2E21416789E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t214-hayley-schwartz
Décurion
avatarDécurion
Lazare


Messages : 57
Fonction : Capitaine
MessageSujet: Re: [FB - An 1595] Un entraînement ou course poursuite dans la pénombre |Pv Lazare|  Mer 29 Avr - 18:39

Visiblement, l'homme avec le nez cassé avec une personnalité plus forte que ce à quoi je pensais et il avait été capable de résister à la petite séance d’interrogatoire musclé à laquelle nous nous livrons. Ce qui était, pour ce genre de petite frappe, plutôt étonné et la prison lui ferait du bien, ça lui éviterait devenir trop dangereux. Il se souviendrait pour toujours de ce qu'il en coûte d’enfreindre la lois ! A chaque fois que son regard se portera sur son reflet, ce nez qui a été cassé sera là pour lui rappeler tout ça donc. Et par contre, c'est son pote qui lui, avait craqué et allait tout balancer !

Ainsi, il s'agissait d'un dealer connu sous le nom de « roi des taureaux » qui était derrière tout ça. Je n'avais jamais entendu ce nom encore, mais quelqu'un qui veut se faire appeler roi, de n'importe quoi, sans avoir la sang pour y prétendre, a forcément des gros problèmes. Voilà qui n'augurait rien de bon. En échange de la drogue qu'on avait retrouvé sur eux, ils avaient voler... Ça se tiens, donner un peu de came pur avant de leur fournir la totalité du lot, coupé avec de la merde, pour vraiment les obligés à faire ce qu'on voulait, c'était le genre de pratique du milieu. Cette histoire tenait la route au moins, contrairement à l'autre.

Puis, la jeune fille s'adressa à moi, me demandant mon avis sur la suite des opérations et surtout, m'invitant à me présenter, ce que bêtement, je n'avais toujours pas fait. Enfin, nous n'avions pas proprement eu l'occasion de régler ce genre de détail mondain. Emporté de suite sans l'action. Elle s'était présenté également. Ainsi, cette petite s’appelait Hayley Shwartz. Effectuant alors un salut militaire propre à mon tour, je lui ai répondu donc :

« - Sergent instructeur Connor. L. Célène, pour vous servir. Et bien, même si je suis ton supérieur sur le coup, c'est ton affaire petite. C'est toi qui a trouvé ces deux là, je suis juste venu apporter un peu de muscle en renfort donc. Et je ne pense pas que tu restes un troufion tout ta vie. C'est l'occasion de te faire un peu d'expérience et d'attirer sur tes toi les yeux de tes supérieurs. On lance des carrières avec moi que ça tu sais ! »

A ce moment là, je me suis mis à rire amusé par ce que je venais de dire. Le ton était léger, contrairement à la situation qui elle, ne l'était pas forcément. Nous avions un trafique de drogue à démonter et nous n'étions que deux. Il fallait faire les choses bien, vraiment bien, si on voulait que sa soit positif pour la petite. Enfin, elle a l'air largement capable de gérer tout ça sans problème. Mais est-ce qu'elle a la chanson. Ca, c'est autre chose... J'ai bien l’impression que ce soir, ça va être son baptême du feu ! J'ai alors repris après ce petit interlude, causé par mon rire, la suite de mes explications : 

« - Alors ce qu'on peut faire, c'est effet allé voir du côté de la vieille pour lui rendre ses bijoux, mais je pense qu'on devrait avant se débarrasser de ces deux là et les livrer à des collègues. Après, je ne sais pas si tu as déjà de l'expérience en combat réel petite... Mais ça risque d'être difficile à nous deux contre toute la bande des affreux. Enfin, tu as ton pouvoir, ça devrait t'aider. Moi, je pense pouvoir survivre, mais je n'aurais sûrement pas le loisir de veiller sur toi ! C'est un risque qu'il faut savoir prendre ! A deux, on peut le faire, je le sens, je vois quelque chose en toi tu sais... Il faut juste que tu t'en sentes capable ! »

Voyons donc si elle en voulait, si elle s'en sentait capable. Un défi qu'elle aurait sûrement a relevé bien plus vite que ce qu'elle ne pensait si jamais elle refuse, et peut être la prochaine fois, sans être préparé ou aidé, seule et sans avoir de chance de s'en sortir. Les gardiens de l'ordre n'ont souvent, pas le luxe de choisir quand ils doivent agir ou non, il faut bien souvent se sacrifier, pour protéger et servir !

_______________________________
503F276E-46EF-4D48-A510-5A82E3456899
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t277-projet-lazare-configuratio

Messages : 340
Fonction : Médecin
Localisation : Whyskey Peak
MessageSujet: Re: [FB - An 1595] Un entraînement ou course poursuite dans la pénombre |Pv Lazare|  Sam 16 Mai - 20:57

L'homme qu'elle avait en face d'elle n'était autre qu'un Sergent. Son supérieur... Enfin elle connaissait son identité. Hayley ressentait comme de l'adrénaline. Une occasion en or pour monter dans la hiérarchie, celle qu'il ne fallait pas louper pour passer de troufion au soldat prometteur. Cet homme avait vraiment raison et il avait très bien compris les intentions plutôt malsaines de la jeune femme. Cette dernière ne pouvait s'empêcher de sourire à l'idée de se faire caresser dans le sens du poil. Elle n'est donc pas le chien trop bien dompté, mais le chat qui aime régner en maître. Par la suite, Lazare proposa son plan. Livrer les deux abrutis avant de déposer les bijoux chez la vieille... C'était certainement la meilleure des solution en effet. Hésitante tout de même à l'idée de mettre sa vie en jeu, la bleue fixa un petit moment les deux petits ripoux pour finalement porter son regard de rubis sur le Sergent. Un regard qui ne traduisait que de la sincérité et bien trop d'ambition. Après tout, elle n'avait plus grand chose dans ce bas-monde. Toute sa famille l'a abandonné, la traitant comme un monstre. Perdre la vie serait un paradis à côté de cet enfer.

- Qui ne tente rien n'a rien ? Il faut bien s'envoler un jour ou l'autre. Si ce dealer n'est sur le marché que depuis quelques mois comme ils l'ont dit, il ne devrait pas être bien méchant.

Hayley attacha les deux gusses, les mains derrière le dos avec ce qu'elle avait sous la main bien entendu. Visiblement, ce n'était pas réellement nécessaire puisqu'ils coopéraient sans broncher mais c'était la procédure. Elle les poussa ensuite à avancer jusqu'au premier regroupement de marines en service. Dans une ville comme Loguetown, il ne faut pas beaucoup de temps pour trouver des collègues. Il leur a suffit de sortir de ce sombre Parc et marcher vers le centre ville. Après un salut militaire et quelques explications, les Marines emportèrent avec eux les délinquants. Elle confia également les bijoux en indiquant à qui ils appartenaient précisément. Pourquoi perdre du temps à rapporter ça à une vieille sénile ? Tant que les gloires ne leur revenait pas. La future sergente avait confiance en Lazare qui témoignerait en sa faveur si l'un d'eux s'amusait. A présent, le petit groupe de marines n'avaient plus qu'à se rendre dans le fameux bar dansant du port. Le roi des taureaux... Vu l'heure, le bar -également appelé la "Nuisette Hurlante"- n'était pas bien remplie. Même les danseuses n'étaient pas nombreuse. Une seule dansait à la bar pour des vieux croutons qui donnaient un sentiment de dégoût à la blanchette. Le peu de clients et les employés dévisageaient de trop les mouettes qui pénétraient dans ce bar pourtant souvent fréquenté par les bleus.

Hayley n'avait strictement aucune idée de comment elle allait s'y prendre. De manière bourine ou subtile ? Elle échangea un léger regard à son collègue qui pouvait certainement sentir un léger manque de confiance à ce moment-là. Je dirai même, un manque de savoir-faire et le stress de la première mission sérieuse. Une serveuse, plutôt nonchalante, mais habituée par ce genre de clients hésitants, vint au secours de ces deux nouveaux. Des personnes qu'elle n'avait jamais vu auparavant. Les marines de la dérangeaient pas... Tant qu'ils étaient habitués et ne venaient pas foutre la merde.

- Bonsoir mes petites mouettes, je peux vous aider ? Un petit verre peut-être ?
- Hum...

Quoi répondre ?! Lui foutre tout dans l'tas et lui dire "on cherche le roi des taureaux" ? C'est totalement con ! C'est un coup à ne rien obtenir du tout et se faire juste rembarrer pour toute la soirée. Ce n'était pas le moment de décevoir Lazare qui avait certainement un œil sur elle. Il l'a dit, c'est "son affaire". C'est à elle de se démerder pour que ça tourne bien. Où est la Hayley que nous connaissons 5 ans plus tard... Celle totalement tarée qui n'hésite pas à tabasser ses collègues pour arriver à ses fins. Soufflant un bon coup, la blanchette repris son sérieux et esquissa finalement un sourire très mensonger. Celui de la fêtarde et de la bleue... Il devait bien y avoir des bleus qui traînaient ici.

- Eh bien, j'ai des collègues qui nous ont conseillé de venir ici.

- Qui ça ?
- Un.. Petit brun...
- Mouais...
- ET TU DEGAAAAAAAGES !

Le plan de Hayley se déroulait comme une belle bouse de vache. Pas douée la bleue pour un début... Heureusement pour elle, une voix masculine qui gueulait peut-être à peine plus fort qu'elle vint interrompre cette discussion. Un homme très grand qui attirait l'attention sur lui et jetait d'un coup de pieds au cul un gringalet toxico. Les deux autres délinquants n'ont pas pu faire une description du fameux dealer... Mais à première vue. Ils avaient là leur premier suspect. Il avait en bouche un cigare et balançait des faux billets sur la gueule de ce mec désormais le cul par terre et sûrement en sang vu la violence du coup. A cet instant, la blanchette ne put s'empêcher de regarder une nouvelle fois Lazare. L'homme au cigare lui, les fixait mauvais. Il n'aimait pas les mouettes, c'est certain. Finalement, c't'un duel de regard qui débutait. Prenant un peu plus confiance en elle, la future sergente ne put s'empêcher d'esquisser un large sourire et s'approcher tout doucement vers ce grand homme. Lui collant le pif à la gueule et se prenant la fumée de son cigare à la gueule. Il était largement plus grand qu'elle mais bien que la peur envahissait son estomac, elle voulait tout de même continuer ainsi. Se forger un réel caractère de dominante.

- Elles veulent quoi les mouettes ?

- Je cherche le Roi des Taureaux, ce serait pas toi par hasard ?
- Non
- T'es sûr ?
- Certains, mais vous lui voulez quoi ?
- Donc tu le connais ?
- Peut-être bien

Le regard mauvais que lançait cet homme en disait long et Hayley ne put s'empêcher de sourire comme une crevure. Ce "peut-être bien" ne lui plaisait guère et la jeune femme lui fila alors un énorme coup de tête, effectuant ainsi un petit saut pour atteindre sa tronche. L'homme cracha son cigare en plus d'un filet de sang. Il venait d'être surpris par une mouette qui n'y allait pas de main morte. Il lui foutu à son tour un énorme crochet dans le bide. La faisant ainsi voler sur une table à peine plus loin. Comme quoi, ça manque encore d'expérience tout ça. L'homme se décida ensuite de foncer vers Hayley qui ne pouvait pour le moment pas se défendre. Comptant ainsi sur son coéquipier. La porte de la pièce où se trouvait quelques minutes plus tôt le suspect étant entre-ouverte, la blanchette put voir une personne vendre des petits sachets. Difficile d'y voir clair de loin, avec peu d'espace et surtout, la tête un peu trop éclatée contre une table. Au moins, ça valait le coup de se la jouer bourine. Si Lazare s'occupait bien du grand fumeur, Hayley pourrait peut-être s'infiltrer dans cette pièce mystérieuse. Ce qui est sûr c'est que le vendeur se trouvait très certainement derrière la porte et vu les jambes... Ce n'était pas un homme...

Le roi des Taureaux :
Spoiler:
 



_______________________________

322D9775-6EAB-4A25-B51A-D2E21416789E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t214-hayley-schwartz
Décurion
avatarDécurion
Lazare


Messages : 57
Fonction : Capitaine
MessageSujet: Re: [FB - An 1595] Un entraînement ou course poursuite dans la pénombre |Pv Lazare|  Mer 27 Mai - 15:14

L’ambition dégouliné presque littéralement de ses yeux, ce regard rubis si perçant. Cette petite avait du potentiel, et elle le savait ! C’est bien, la marine a besoin de gens comme elle pour continuer d’avancer et accomplir sa mission contre les vagues de pirates de plus en plus nombreuses. Je ne serais amiral, pas plus que je ne quitterais mon grade de sergent un jour. Je suis un bon formateur, j’aime le penser, mais jamais je ne serais l’élite ! Par contre, je peux aider à la construire !

Nous avons donc rapidement expédié les affaires courantes, à savoir les bijoux et les prisonniers, pour pouvoir enfin se concentrer sur le gros des choses. Le fameux roi des taureaux ! Un nom que je n’avais jamais entendu jusqu’à maintenant, mais son installation était récente et à moins de coups d’éclat de la part des malfrats. Nous, les mouettes, sommes toujours les derniers au courant de ce genre de chose. Ce souverain des bovins a donc dû faire les choses dans les règles pour ne pas trop s’être attiré nos faveurs… Jusqu’à maintenant.

Un bar à danseuses, loin d’être à son plein potentiel, c’était donc ça le Q.G du roi. Intéressant. Nous pouvons profiter de l’heure et de la clientèle moins importante que le soir pour faire quelque chose. Je ne sais pas si elle y a pensé, mais en tout cas, si elle l’a bel et bien pensé, c’est un début prometteur pour une première mission. A peine entrée, qu’elle semblait par contre, assez mal à l’aise. Je n’étais pas friand de ce genre d’endroit, où les femmes sont justement traitées comme du bétail bien trop souvent, mais j’ai tenté de donner correctement le change.

Inventé la recommandation de collègue pour venir pour un coup, une bonne idée, si l’histoire eut été plus convaincante. Par chance, un gros balourd avait son entré en hurlant. Quelqu’un qui, physiquement, pourrait parfaitement correspondre à quelqu’un qui se fait appeler le « roi des taureaux ». Mais, un roi ne s’occupe pas du service d’ordre, mais il doit sûrement s’agir du même genre d’individu. Peut-être le bras droit de notre cible justement ? Toujours est-il qu’il avait expédié le pauvre type avec une force et une cruauté dérangeante. Se tournant vers moi, j’ai adressé un petit clin d’œil à mon oisillon pour l’encourager à voler de ses propres ailes.

Elle avait directement cherchée l’affrontement avec ce gros sac de viande et les choses s’étaient déroulés comme on aurait pu les prévoir. Mais, elle avait eu l’avantage de l’effet de surprise et avait réussi à frapper la première. C’est toujours ça. Mais elle n’avait pas fait attention à la contre-attaque et c’était retrouvé dans le décor en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. L’animal en question c’est donc de suite mis à lui foncer dessus. Une charge de taureau hein ?

J’avais donc fait un pas en avant, pour me mettre à porter de bras de la trajectoire, plutôt simple à anticiper, du futur prisonnier. Et, d’un mouvement net et fluide, saisissant au passage une chaise, je lui ai écrasé le meuble droit sur la tête. Stoppant ainsi net sa course. Un coup d’œil vers Hay, elle semblait un peu groggy, mais elle devrait se remettre rapidement sur pied. Enfin j’espère… Un nouvel impératif s’était maintenant présenté à nous, celui de terminé sa vite, sous peine de voir notre roi filer à l’anglaise.

Le gros tas de muscle s’est donc relevé, le nez en sang, peut être cassé, décidément, ce n’était pas la soirée des nez aujourd’hui. Et avait oublié la petite pour se concentrer sur moi. Lui adressant un rapide signe de main, j’espère qu’elle allait comprendre que je comptais m’occuper de ce gros problème là, lui laissant ainsi le champ un peu plus libre.

_______________________________
503F276E-46EF-4D48-A510-5A82E3456899
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t277-projet-lazare-configuratio
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [FB - An 1595] Un entraînement ou course poursuite dans la pénombre |Pv Lazare|  

Revenir en haut Aller en bas
 

[FB - An 1595] Un entraînement ou course poursuite dans la pénombre |Pv Lazare|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Entraînement d'orientation
» [Entraînement] Lame
» Entraînement sous haute température [ Sento - Tenzen ]
» La roche n'est pas si solide! Chapitre d'entraînement numéro 4
» Entraînement d'escrime

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece New Order :: Zone RP :: Les Blues :: East Blue :: Loguetown-