AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Premiers pas à la recherche de Carls [PV Lazare]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Caribou
avatarCaribou
Yambara


Messages : 45
MessageSujet: Premiers pas à la recherche de Carls [PV Lazare]  Sam 10 Jan - 16:05



Ma première expérience maritime fut un calvaire. Plus ou moins quatre jours que j’étais ballotté de gauche à droite. Sachant que je n’avais jamais quitté Caribou Island, je peux vous dire que mon premier voyage était pour moi une grande aventure. Mais le pire c’était l’eau, j’avais appris à mes dépends que l’eau était et serai mon ennemi pour toujours. Prendre ce petit rafiot et partir à la recherche de Carls étaient, sans aucun doute, la chose la plus dangereuse que je n’avais jamais entreprise.

Mais la terre était en vue. Une île se dessinait à l’horizon, il était temps que je mette pied à terre. La faim et la soif me tiraillaient les entrailles. Il y aurait forcément de quoi me nourrir sur cette île, un village ou une ville. Au pire, j’y trouverai bien quelques animaux à chasser. Je pris ma rame pour lutter tant bien que mal contre la dérive, et réussi finalement à m’échouer sur le sable. Le soleil cognait fort, la végétation était peu présence, le sol étant très rocailleux.

Le calme régnait sur la plage, il me faudrait donc m’aventurer plus profondément dans le cœur de l’île. Je me mis donc en quête d’une présence de vie, et je finis par en trouver des traces très rapidement. Un chemin, ou plutôt un sentier sillonnait au milieu des roches. En le suivant je finirai bien par tomber sur une habitation. Quelle fut ma surprise lorsque je tombais, après deux heures de marche, sur l’entrée d’une ville où un énorme écriteau indiquait : Cacarotown. Des bruits en tout genre s’en dégageaient, une activité intense semblait y régner.

La ville était plus petite que celle que j’avais connue sur Caribou Island. Les gens me dévisageaient étrangement, mais j’étais plus préoccupé par mon estomac que par les regards insistants des badauds. Une odeur de viande grillée arriva à mes narines, elle venait de la place qui me faisait face. J’haranguais alors le cuistot sous sa tonnelle.

« Donne moi dix brochettes petit homme, j’ai faim. »

Il me regarda sans réagir.

« Quoi ? Active-toi, j’ai faim, sinon je me sers. »

Il me tendit la viande encore fumante.

« Ca fera 25 Berrys...»

«Quoi ? Tu veux de l’argent ? C’est quoi ton problème ? Depuis quand on fait payer la nourriture ! Elle se partage ! Tu m’as pris pour qui nabot ? »

Incroyable, cette moitié d’homme voulait me faire les poches contre de la viande ! Je me rendis rapidement compte que le tapage que je venais de faire avait rameuté les foules. Les gens s’étaient arrêtés de parler et me dévisageaient tous. Un groupe de cinq types se détacha rapidement de la foule pour venir échanger quelques principes avec moi.

« Dis-nous mon gars ! T’es pas en train de foutre le bordel chez nous hein ? On aime pas trop les mendiants par ici ! »

« Je suis Yambara, fils d’Ambara, et mon gars je peux te dire que c’est la dernière fois que tu me parles comme ça ! »

« Aller les gars ! On va lui faire fermer son clapet à c’te sale clochard ! »


Ils se jetaient sur moi, mais ils ne savaient apparemment pas qui j’étais.

_______________________________
BA8D6AD4-A016-4D11-B771-592E2D4B912E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t311-yambara-vous-engloutira
Décurion
avatarDécurion
Lazare


Messages : 57
Fonction : Capitaine
MessageSujet: Re: Premiers pas à la recherche de Carls [PV Lazare]  Dim 18 Jan - 19:30

503F276E-46EF-4D48-A510-5A82E3456899Le temps... je ne sais pas depuis combien de temps je suis venu sur l'île des Caribous pour la première fois. Entre mes deux passages sur cette île hivernal et forestière... Je suis mort et ressuscité. J'ai perdu l'esprit puis j'en ai retrouvé une partie. Je sais qu'à mes basques, sont collés ceux qui ont fait de moi la machine de mort que je suis maintenant. Et je ne dois pas rester trop longtemps au même endroit. De même, il y a quelqu'un que je veux retrouver et le présenter dans un tête à tête assez intime et sensuelle avec mes lames ! J'avais donc quitté l'île sur laquelle je pensais retrouver Carl pour le traquer, comme l'animal qu'il est !

Je suis arrivé sur une petit île rocailleuse, qui avait visiblement connu pas mal d'activité volcanique durant son histoire géologique. Je suis descendu du navire militaire de sa majesté impérial qui m'avait amené sur la première île venu pour poursuivre ma quête. Le sol de l'île était sombre, à l'image justement de la roche volcanique qui constituait le sol de cette île étrange. Elle était plus petite que l'île des Caribous. Et visiblement, d'après ce que j'ai vu durant ma traversé de l'île, semblait essentiellement constitué de mine. Il est vrai que l'obsidienne est une ressource minérale précieuse et qui peut s'avérer très utile.

Et mes pas m'ont mené dans une ville à l'image de cette île volcanique, la petite ville de « Cacarotown ». Marqué par l'activité minière et le commerce. Elle semblait être une cité qui avait un rôle plutôt important dans l'économie de l'île et le fait de me retrouver de nouveau dans cette ambiance, pleines de gens, de vie et de mouvement, m'a un peu mis mal à l'aise. Je préfère la solitude de la mer ou des longues routes au brouhaha des villes. Ainsi, il me fallait un petit remontant et je me suis naturellement dirigé vers la taverne. Je pourrais ainsi régler mon problème de gorge sèche et c'est le meilleur endroit possible quand on chercher des informations sur quelque chose ou quelqu'un.

Sur ma route vers l'établissement, je suis passé par une petite place, sur laquelle on pouvait voir de nombreux commerçant installé. C'était peut-être jour de marché ! Autant passer par là, ça pourrait s'avérer instructif sur les coutumes local et c'est le meilleur moyen pour se fondre dans la masse. Réajustant ma capuche, je me suis donc lancé dans le détales constitué par l'alignement des différents commerce, présentant produit frais et manufacturé, même de la nourriture à manger sur place. Et de la multitude de badaud, venu pour flâner là ou simplement refaire le plein de victuaille pour la semaine. Une vie loin des vrais problèmes du monde et de sa dur réalité. Je pense que connaître l'expression du pouvoir de sa majesté impérial ne leur ferait pas de mal !

Poursuivant ma route, je suis tombé sur un rôtisseur de viande, où un petit nombres de gens étaient attroupé. Simple réclame ou il s'agissait d'autre chose. Jetant un rapide coup d'oeil, j'ai vu que les gens semblaient attiré par un homme au physique et à la tenu étrange, qui braillait comme un gamin capricieux ou un de ces idiots de nobles qui se pensent au dessus des lois et de la liberté. Mais visiblement, il ne semblait juste pas faire parti de ce monde, peut-être un sauvage qui viens de quitter son île chez qui les notions d'argent son inconnus ? Je me suis donc avancé vers ce pauvre gars, qui s'était valu l'amitié d'un groupe d'individu peu sympathique. Envoyant l'un d'eux au sol l'air de rien, passant à côté de lui et lui assénant un violent coup d'épaule. Ses appuies étaient approximatifs, plus des grandes gueules que des vrais combattants !

« - Personne ne devrais avoir à se battre pour manger ! Mais c'est vrai qu'à cinq, enfin, quatre et demi contre un, c'est plus facile de jouer au malin... sac à merde ! »

_______________________________
503F276E-46EF-4D48-A510-5A82E3456899
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t277-projet-lazare-configuratio
Caribou
avatarCaribou
Yambara


Messages : 45
MessageSujet: Re: Premiers pas à la recherche de Carls [PV Lazare]  Dim 18 Jan - 21:43



Les cinq hommes me faisant face avec leur faux air de méchants garçons, les secondes qui allaient suivre risquaient d'être quelque peu agitées. A la vu de leur dégaine, ils faisaient probablement partie d'un clan ou d'un quelconque groupe de voyous qui devaient tenter de faire régner leur loi sur la ville. Mais aujourd'hui, ils étaient mal tombés avec moi.Sans réaction de leur part lorsque je leur annonçait mon nom, il fallait que je me rende à l'évidence, mes prestiges acquis sur Caribou Island n'avaient pas atteint cette île.

Alors qu'ils allaient me sauter dessus tel une meute de rats enragés, une ombre apparu dans le dos de l'un d'eux, qui se retrouva le cul par terre en une fraction de seconde. Un individu fit alors son apparition, un homme encapuchonné à l'allure étrange. Un style vestimentaire qui m'étais inconnu jusqu'alors le recouvrait des pieds à la tête, laissant simplement visible le bas de son visage. Le nouveau venu venait de mettre un de ces malfrat au sol, et leur adressa une parole.

«  Personne ne devrais avoir à se battre pour manger ! Mais c'est vrai qu'à cinq, enfin, quatre et demi contre un, c'est plus facile de jouer au malin... sac à merde ! »

Même si j'appréciais l'intention du personnage, je me demandais bien pourquoi il intervenait. Quel intérêt il trouverait à venir ainsi se mettre dans cette histoire. Cet homme me laissait une drôle d'impression, mais à sa décharge, la plupart de ce que je voyais depuis mon départ du royaume des Fantasia me paraissait étrange. Bref je verrais bien ce qu'il veut une fois que j'aurai calmé le petit groupe. M'adressant au type à la capuche :

« Écoute, je sais pas ce que tu veux, si t'aime les embrouilles ou autre, mais ça c'est mes affaires. Par chez moi, intervenir dans un combat est un manque de respect, donc reste en dehors de ça. D'acc... »

L'un des voyous me coupa la parole.

« Bon les filles, fini les retrouvailles ? On va t'expliquer comment ça fonctionne ici l'clochard ! »

Celui qui avait la langue bien pendue se jeta alors sur moi, couteau à la main, suivi de près par un deuxième. Il lança son bras armé visant mon torse. Pivotant d'un quart de tour sur moi-même, il se retrouva emporté par son élan et termina sa course dans l'étalage derrière nous. Dans la foulée, j'arrêtais la course du second en le saisissant par le crâne, l'envoyant rejoindre son camarade au milieu des fruits et des cagettes. Le cinquième, qui gisait au sol quelques secondes plus tôt, s'étant relevé, ils étaient cette fois trois à se ruer sur moi. Une droite dans le menton du premier, suivi d'un coup de savate dans l'estomac du deuxième régla le problème rapidement. Mais le dernier me frappa violemment en plein foie, le sang me monta dans la bouche et me fis reculer d'un pas. Les deux casseurs d'étalage, maintenant debout, en profitèrent pour m'attraper et tenter de m'immobiliser.

« Ahah. Bande d'idiots. »

Je n'allais quand même pas utiliser le Suna pour des pauvres types. A la force des bras, je fis se percuter les deux hommes, leurs cranes s'entrechoquèrent et retombèrent assommés. Le visage du dernier encore sur ses jambes passa de confiant à paniqué. Bousculant la foule qui s'était massée autour de nous, il prit la fuite en criant.

« Ça va pas se finir comme ça salopard ! On va revenir te faire la peau ! »

Je ne le poursuivrai pas, perte de temps. Ses compagnons dans les bras de Mort'fée, je me retournais vers l'homme étrange.

« Bon, moi j'ai faim. Je sais pas ce que tu me veux, mais je vais me trouver à manger. »

_______________________________
BA8D6AD4-A016-4D11-B771-592E2D4B912E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t311-yambara-vous-engloutira
Décurion
avatarDécurion
Lazare


Messages : 57
Fonction : Capitaine
MessageSujet: Re: Premiers pas à la recherche de Carls [PV Lazare]  Mer 28 Jan - 14:54

Intervenir dans un combat est un manque de respect... Une réplique de rien, qui m'a fait tilt, ce type, il venait de la même île que moi, il avait quitté les mêmes terres gelés et boisés ! C'était un habitant de l'île des Caribous ! Si je n'avais fait qu'y passer pour mon travail, poursuivre mon objectif, traquer, trouver et tuer le dernier des Fantasia ! Lui, s'était un enfant du sang du bûcheron et qui n'était visiblement, pas parmi les révolutionnaires les plus fanatiques, sans quoi il serait resté sur l'île. Non, il s'agissait d'un voyageur sûrement, voulant voir le monde ou peut être un royaliste parti chercher son roi... En tout cas, c'est bien dans la diaspora des caribous que je trouverais des informations sur Carl !

Si les deux premiers mecs s'étaient jeté sur l'habitant de l'île du grand bûcheron, les deux autres ont voulu également en découdre avec moi. Tsss, je n'aurais même pas besoin d'activer le moindre programme contre ces merdeux ! J'ai éviter sans bouger mes jambes les coups de poids que l'un des deux mecs voulaient me porter. Puis, cassant brutalement le rythme, j'ai enfoncé mon coude d'un mouvement brusque et sec, profitant de son propre élan pour le frapper plus fort sans dépenser la moindre once d'énergie. Et de un en moins. L'autre quant à lui, avait choisi une optique bien plus agressive et m'avait chargé tête baissé !

Poussant un profond soupir devant tant de médiocrités, j'ai simplement tendu la main en avant au dernier moment, pour le saisir à la gorge. Le soulevant ainsi, il ne pouvait pas faire grand chose si ce n'est se débattre comme un poisson accroché à la ligne d'un pécheur près à lui écraser la tête sur un poteau pour le tuer ! Son regard de plus en plus implorant et humide plongé dans mes yeux, encadré par un visage rougeoyant, virant de plus en plus dans le bleu. Il avait compris en lisant dans mes yeux que je n'avais qu'à serrer un peu plus la main pour le tuer, lui écraser la trachée ou lui tordre simplement la nuque. Mais un petit sourire narquois sur le coin des lèvres, je l'ai alors lâché.

Le laissant s'écraser sur le sol, attrapant sa gorge et tentant alors de respirer, difficilement, mais je l'avais heureusement pour lui, laisser aller juste à temps. Pendant ce temps, l'affamé avait fait sa part du travail et s'était débarrassé des autres gars. Ces derniers ont alors ramassés leur morceaux et sont partis sans demander leur reste, non sans laisser quelques menaces, à prendre plus ou moins sérieux. S'ils revenaient, ça serait avant en tout en sur nombre. Plus que cinq... beaucoup plus que cinq ! Mais je doute qu'il puisse trouver des types plus fort que ça ! Enfin, l'autre type voulait déjà se tirer pour aller manger.

Je lui ai alors dit que je venais avec lui et que c'était ma tourné. Nous nous sommes donc tout les deux dirigés, sans trop rien dire vers une taverne, un peu en retrait de la place et surtout de l'agitation que nous avons provoqués. Une fois rentré, les gens nous ont regardé puis rapidement repris leur activités. Ils n'étaient donc ainsi pas étranger à voir des gens étranges passé par là, sûrement une taverne souvent employé par les voyageurs. J'ai choisi une table près du mur et pris la place où, dos à ce dernier, je pouvais avoir une vision dégagé de tout la salle. Les vieux réflexes ont la vie dur... J'ai alors commandé au tavernier un bon poulet et un peu de charcuterie ainsi que du pain et du fromage. Je n'avais pas faim mais il fallait mettre mon invité dans de bonne condition. J'ai aussi demandé d'arroser ça avec deux grosses chopines de bière. Une fois servis, j'ai bu la moitié de la mienne d'un trait, il faisait vachement soif ici ! Et j'ai alors attaqué sans préambule !

« - Dit moi ! Tu viens de l'île des Caribous non ? J'y étais moi même pour affaire, je cherche quelqu'un du nom de Carl D. Fantasia ! »

_______________________________
503F276E-46EF-4D48-A510-5A82E3456899
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t277-projet-lazare-configuratio
Caribou
avatarCaribou
Yambara


Messages : 45
MessageSujet: Re: Premiers pas à la recherche de Carls [PV Lazare]  Jeu 29 Jan - 19:14



Le combat fini, il était temps de m'occuper de mon estomac qui criait famine. L'homme à la capuche voulut me suivre. Soit il avait fait du bon boulot pendant mon altercation avec ces sales types. Et il m'intriguait, sa technique de combat était impressionnante d'efficacité, et je sentais qu'il en avait encore beaucoup en réserve. Mon expérience du combat m'avait appris à déceler les potentiels et les hommes puissants dès les premiers instants. Et ce nouveau venu n'était pas n'importe qui.

Maintenant une question se posait, pourquoi il était intervenu dans cette histoire ? Qu'est ce qu'il cherchait ici ? Bordel ça fait deux questions ça ! Il était certain que ce combattant n'était pas un local. Il était comme moi, à la recherche de quelque chose, mais j'en apprendrai assurément plus en mangeant.

Sans un mot, nous entrions donc dans une taverne. Ça sentait bon la bouffe là dedans, j'avais beaucoup de mal à me concentrer sur ce qui nous entourait, mon appétit ayant pris la place de la raison. Bref, assis à une table, mon camarade du moment souhaita m'offrir à manger et à boire. Enfin quelqu'un qui a des vrais valeurs de partage. Cet homme me plaisait, mais quelque chose chez lui me laissait méfiant. A trop vouloir me mettre en confiance, il trahissait une autre intention. Mais laquelle ?

Une fois la table garnie de viandes et autres mets, l'encapuchonné me questionna enfin. J'allais enfin savoir ce qu'il me voulait. Buvant une bonne gorgée de bière, ses paroles me firent recracher la totalité du liquide sur la table. Il se moquait de moi !

« Hum... pardon pour ça... Et oui je viens effectivement de Caribou Island, Carls D Fantasia est le prince, héritier du trône. »

Je ne pouvais pas trop en dire tant que je ne connaissais pas les intentions du type. Il était à la recherche de Carls tout comme moi. Mais pourquoi? S'il était sur Caribou Island dernièrement, il était forcément au courant de ce qui s'y était passé et les conditions qui y règnent à l'heure où on se parle. Il fallait que j'en apprennes plus.

« Tu sais je suis un indigène qui a grandi sans connaître le monde. Je suis à la recherche de connaissances, je veux découvrir le monde. J'ai appris que mon île avait été envahie par une armée révolutionnaire. Est-ce que tu en fais partie ? Je pensais que le prince était toujours sur place, si tu es à sa recherche, c'est qu'il a disparu. Sais-tu où il peut se trouver ? »

J'essayais d'être crédible, mais j'étais un piètre menteur, et ma voix était fébrile. J'espérais qu'il ne le remarquerait pas. Dans tous les cas, je devais découvrir ce qu'il savait. Tout en croquant dans une grosse cuisse de poulet, je le regardais droit dans les yeux, attendant ses réponses.

_______________________________
BA8D6AD4-A016-4D11-B771-592E2D4B912E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t311-yambara-vous-engloutira
Décurion
avatarDécurion
Lazare


Messages : 57
Fonction : Capitaine
MessageSujet: Re: Premiers pas à la recherche de Carls [PV Lazare]  Jeu 26 Fév - 15:22

La bière qui avait quitté la bouche de mon compagnon de table momentané, venait de trahir ce qu'il savait vraiment. Une surprise pareil, il devait forcément savoir des choses sur le prince de bois de l'île des caribous ! La chance était de mon côté, le premier autochtone que je croise semble avoir un lien avec la famille royal. Mais le contexte politique récent et l'arrivé de la toute puissance révolution risquait sans doute aucun de semer le trouble dans l'esprit de ce garçon. Nous étions sur le point de commencer, entre nous, un combat sur un plan tout à fait différent.

S'il avait fait montre de capacité physique plutôt exceptionnelle, je ne savais pas s'il était aussi fort sur le terrain de la joute verbale et du duel de mensonges et d'omissions qui était sur le point de commencer. Ainsi, j'avais retenu la satisfaction qui s'était emparé de moi quand il avait craché. Esquissant juste un rapide mouvement de côté pour éviter de me retrouver trempé par la bière. Il savait déjà que j'étais physiquement entraîné, pas besoin donc de caché ce genre de réflexe. Je me suis donc rassi, appelant un serveur d'un geste de la main pour qu'il vienne essuyer la table.

Je me suis donc rassis directement après. Et j'ai écouté ce qu'il avait à dire, mangeant plus ou moins proprement un bon gros pilon de poulet. Il s'est présenté comme un simple indigène, un grouillot incompétent. Mais les mouvements qu'il a exécuté tout à l'heure, lors de notre petit combat de rue, était trop précis pour être ceux d'un pécore qui ne s'était jamais battu. Non, il n'était pas un « simple » indigène, comme je ne suis pas un simple voyageur. Il a ensuite parlé de l'armée de révolutionnaire venu s'emparer de l'île. J'en ai fait parti oui...

De la première vague, c'est même là que je suis mort. Avant de renaître sous la forme que j'ai maintenant, mais ça, je me suis bien gardé de lui dire ! Conservant mon visage aussi inexpressif, comme s'il ne s'agissait que d'une conversation normal. Où l'on parle du pain que l'on vient d'acheter. Donnant mieux le change que lui. L'île avait été envahie par une armée révolutionnaire, ce sont ses propres mots... Emplie d'une certaine hostilité, n'utilisant que des termes péjoratifs pour décrire le bien que nous avons fait à cette île, asservi et asséché par une noblesse parasitaire et inutile.

Je laissé le temps alors au serveur que j'avais appelé d'essuyer la bière avant de répondre. Profitant de sa présence pour en redemandé une, car mon ami venait, comme il l'avait deviné, de renverser la sienne involontairement. Assurant son retour. Le serveur est alors parti et j'ai jeté à ce moment là le petit os de poulet rongé dans mon assiette. M'essuyant les mains, puis reprenant alors la parole.

« - Je suis un négociant en bois, je travail pour un des nombreux chantiers naval de Water Seven. Je suis un ancien soldat, pour ça qu'on m'a embauché. Car je dois voyager souvent et les risques d'attaque de pirate son nombreuses, il vaut mieux engagé quelqu'un qui sait défendre ses intérêts n'est ce pas ? Enfin bref, toujours est-il que j'avais d'important contrat avec la famille Fantasia sur la vente de bois, et les prix proposé par leur... remplaçant. Sont bien moins avantageux pour nous... Je veux alors retrouver l'héritier, Carls, pour qu'en échange de notre aide, il casse les prix du bois de l'île des Caribous... Tu m'as l'air de ne pas porter les révolutionnaire dans ton cœur non ? »

Je venais de monter un flan dans la totalité. Mentant sur tout, si ce n'est peut être mon passé d'ancien soldat, pour justifier l'attitude que j'ai adopté en combat. Un homme qui ne savait pas vraiment quoi faire face à un marché, incapable de comprendre le concepts d'acheter des choses, pourrait mordre à ce genre d’hameçon.

J'ai alors jeté un rapide coup d'oeil à la porte de la taverne, qui venait de s'ouvrir sur un groupe de mec à l'air plutôt patibulaire. Et il m'a semblait reconnaître l'un des mecs de tout à l'heure, si ce n'est la totalité du groupe. Mais visiblement, il n'avait pas envie d'en découdre tout de suite, allant de suite s'installer à une table dans le fond de la salle. Une situation plutôt mauvaise qui était en train de se profiler devant nous !

_______________________________
503F276E-46EF-4D48-A510-5A82E3456899
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t277-projet-lazare-configuratio
Caribou
avatarCaribou
Yambara


Messages : 45
MessageSujet: Re: Premiers pas à la recherche de Carls [PV Lazare]  Lun 2 Mar - 0:48



Mon écart lorsqu'il m'avait annoncé qu'il cherchait Carls n'avait apparemment pas été plus relevé que ça par l'individu. Me recommandant aimablement une bière pleine auprès du serveur, il attendu que ce dernier parte à sa besogne pour m'en dire plus sur ce qu'il était. L'homme encapuchonné se présenta comme un négociant en bois, dont un contrat le liais, parait-il, à la famille Fantasia. Il justifia les capacités de combattant, qu'il avait montré plus tôt , par un passé d'ancien soldat. Son discours était direct et sans hésitation, me laissant sans doute possible sur la véracité de ses propos.

Mais une chose me chagrinait. Toute ma vie, je l'avais passé sur Caribou Island, et des marchands, acheteurs ou artisans du bois j'en avais vu un sacré nombre. De tous les styles et tous les physiques, mais ce type face à moi ce jour là, il ne collait pas avec tout ce que j'avais vu. Sa dégaine, sa façon de parler et sa qualité au combat me laissait penser qu'il me mentait, qu'il cachait quelque chose. Il avait cependant le bénéfice du doute, et au final, je n'avais aucune raison réel de ne pas lui faire un peu confiance. Il m'avait prêté main forte contre ces minables sur la place, et maintenant il m'offrait un repas digne de ce nom. Il avait tout d'un homme fier, et lorsqu'on est un digne combattant, on ne partage pas sa table avec son ennemi.

« Les révolutionnaires ? Franchement ? J'en ai pas grand chose à cirer. Le peu que j'en sais à leur sujet c'est qu'ils font plus de mal que de bien. Mais lorsque le Grand Caribou reprendra ses droits, il fera le ménage dans tout ce bordel. »

Mon camarade de tablé n'avait pas besoin de savoir que j'avais affronté ces hérétiques lors de leur attaque sur Caribou Island. Et encore moins que j'avais brisé la nuque de plusieurs d'entre eux avant de quitter l'île à la recherche du prince. Notre discussion fut rapidement rompue par le garçon qui me ramena une chope pleine. Mais je ne pus profiter longtemps de mon godet, un imbécile venant poser sa main sur mon épaule, renvoyant négligemment le serveur à ses obligations.

Visiblement les sales types de tout à l'heure étaient de retour. L'un d'eux, d'ailleurs, avait encore quelques séquelles de notre rencontre, le bras en bandeau et le visage tuméfié. Les quatre voyous entouraient la table nous regardant de haut. Le plus petit attrapa un morceau de viande dans mon assiette avant d'ouvrir sa bouche, baragouinant des menaces ridicules.

«Alors les filles, elle est bonne la bouffe ici hein ? »

Il croqua vulgairement dans le bout de barbaque avant de reprendre.

« Vous avez joué les durs tout à l'heure avec certains des nôtres. Mais je me demande bien comment ils ont pu se faire avoir par des minables comme vous ! »

Son rire gras dégageait une puanteur digne de la gueule d'un porc. Histoire de se rincer le gosier, il attrapa ma bière, en but une grosse gorgée avant de m'envoyer le reste du liquide en plein visage. Bordel ! Encore une que je n'aurais pas la chance de boire. C'était trop pour moi aujourd'hui, fixant l'encapuchonné droit dans le yeux, je choppais le poignet du nabot, et le tirant violemment vers le bas, son visage rencontra la table dans un choc qui fit tout valdinguer. Visiblement sonné par la violence du choc, il tomba cul à terre. Mais le gros costaud qui était dans mon dos ne tarda pas à réagir, et saisissant par le coup, il tenta de m'étouffer. Me relevant tout en faisant lourdement voler la table, j'agrippais les bras du voyou par me défaire de son emprise. Mais le bougre était sacrément fort et je sentais déjà le manque d'air brûler mes poumons.

_______________________________
BA8D6AD4-A016-4D11-B771-592E2D4B912E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t311-yambara-vous-engloutira
Décurion
avatarDécurion
Lazare


Messages : 57
Fonction : Capitaine
MessageSujet: Re: Premiers pas à la recherche de Carls [PV Lazare]  Ven 6 Mar - 10:46

Je n'ai pas tilté quand il a fait son couplé antirévolutionnaire, mentionnant cette religion stupide qui ne sévit que sur l'île des caribous. Rien ne se passera, aucun grand caribou ne viendra rendre sa justice, simplement, car il n'y a pas de justice. Et encore moins de caribou géant se souciant du sort des mortels. Enfin, j'avais devant moins l'une de mes rares chances de récupérer des informations sur ce prince de pacotille et trouver un moyen de lui tordre son sale petit coup, coupant cours ainsi au chance des Fantasia de régner à nouveau sur « leur » île et de lutter contre l’expansion de la grande révolution et la vérité de sa majesté impérial.

Et les sales types que nous avions corrigés n'ont pas attendu trop longtemps avant de venir nous présenter leur salutation. Il s'était donc servi à notre table et avait commencé à parler. Pourquoi faut-il toujours que les gens comme ça ouvre leur bouche et commence à raconter n'importe quoi pour se faire fracasser le nez quelques instants après ? Vraiment je les trouves fatiguant. Mais s'en prendre à la bière de mon indicateur involontaire avait été trop pour lui et il avait commencé les hostilités. On ne touche pas à la bière d'un homme, une leçon qui devrait être apprise dans toutes les écoles du monde bordel ! On ne devrait pas avoir à le répéter ça !

Ainsi il avait fait se rencontrer assez rapidement et violemment la tête du gros porc qui nous avait ennuyé avec son discours. Et cette rencontre c'était plutôt mal passé car il semblait plutôt dans les vapes d'un coup. Mais il n'avait pas prévu le gros costaud qui, semblait du coup trop fort pour lui. J'ai alors poussé un profond soupir, discrètement attrapé un couteau sur la table. Et poussé sur mes jambes pour décaler un peu ma chaise. Je me suis donc levé d'un bond. Et j'ai ensuite, d'un coup de pied, crocheté le genou du mec le plus proche de moi, l'entendant craqué dans un sinistre bruit... mais au combien réjouissant !

Profitant de l'effet de surprise, j'ai balancé le couteau dans la direction du gros costaud. C'était risqué... J'avais de forte chance de toucher mon compagnon de boisson du moment, mais il faut savoir prendre des risques dans la vie. Et tout comme moi, je garde bien des atouts dans ma manche, je suis certain qu'il n'a pas encore tout dévoilé. Il avait semblé particulièrement fort tout à l'heure et entraîné. J'ai suivi moi, l'entraînement de la marine, puis celui de sa majesté impérial et enfin, le perfectionnement de Merlin. Mon corps est devenu une arme, encore plus puissante qu'il ne l'était avant, une véritable arme...

J'ai tourné la tête avant de voir le couteau se planté et dévier un coup de poing sensé me frapper en plein menton avec mon avant bras. Le type d'en face avait adopté une garde de boxeur. Sûrement qu'il en était un. Mais ce genre de garde à une faille. Je me suis moi même mis en garde, présentant mes deux points devant ma poitrine, comme si je tenais deux choppes, une dans chaque main. J'ai attendu qu'il frappe le premier. Puis, comme s'il s'agissait d'un serpent près à mordre, mon poing opposé à celui qui venait de frapper et parti. Cueillant son bras en plein dans la jointure du coude. Sans même réarmé mon poing, j'ai frappé en plein dans son plexus pour le déstabilise. Puis j'ai fait un pas en avant et j'ai alors amené mon coude droit dans son menton ! L'envoyant directement de rejoindre les deux types déjà au sol.

La plupart des clients avaient en rien de temps déserté le débit de boisson. De même que ceux à qui appartenait l'établissement. Visiblement, ce genre de chose semblait être monnaie courante ici. Il est vrai que les bagarres sont courantes dans les tavernes, et il est rare de pouvoir en quitter une sombre, ou sans avoir du distribué quelques mornifles. Il ne restait plus qu'à espéré qu'un service d'ordre quelconque ne viennent entraver la fête... J'ai alors attrapé le mec que dont j'avais juste explosé le genou par le col, le soulevant comme s'il ne pesait pas le poids qu'il devait faire. Et je lui ait ensuite demandé, son visage à quelques centimètres du mien :

« - Quelqu'un sait si on va se prendre des officiels dans la tête ou on peut continuer à vous tabasser tranquillement ? »

_______________________________
503F276E-46EF-4D48-A510-5A82E3456899
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t277-projet-lazare-configuratio
Caribou
avatarCaribou
Yambara


Messages : 45
MessageSujet: Re: Premiers pas à la recherche de Carls [PV Lazare]  Mer 11 Mar - 14:46



Le regard troublé et le souffle court, je me retrouvais coincé sous l'emprise du grand type dans mon dos. Agrippant de toutes mes forces les avant bras qui me serraient le cou, je tentais tant bien que mal de me libérer de cette étreinte mortelle. Mon agresseur était sacrément puissant, une force brute qui n'était probablement pas naturelle. Jamais auparavant je n'avais été soumis de la sorte, pourtant ce n'est pas l'expérience du combat qui me faisait défaut. Mes années à combattre m'avait mises face à de nombreux adversaires, plus fort les uns que les autres, et je n'avais jamais perdu un combat. Ils m'avaient d'ailleurs tous rendu plus fort. Le Grand Caribou m'avait choisis comme protecteur des Fantasia et m'avait aussi donné la puissance des plus grands guerriers. Comment un infidèle pouvait-il bien me mettre ainsi en difficulté.

Mais à ma grande surprise, c'est l'encapuchonné qui m'offrit une porte de sortie. Ce jetant à son tour dans la bagarre, il fit tout voler sur son passage. Avant d'en coucher un premier et malmener un second, il lança un couteau en plein dans notre direction. Et juste après m'avoir traversé l'épaule, le projectile vint se figer dans celle de mon adversaire, le faisant lâcher prise. Tombant à genou, je restais ainsi quelques secondes pour reprendre mon souffle. Sentir l'air remplir à nouveau mes poumons était d'une jouissance extrême. Une fois mes esprits retrouvés, une rage sans nom grandit en moi, libérant le pouvoir du Suna.

«Deux fois que tu me viens en aide l'encapuchonné. Ça blesse quelque peu ma fierté... mais merci. »

A peine ces mots terminés, que mon corps se dématérialisa en sable. La colère fit sortir de moi une véritable tempête de sable. La taverne fut en un rien de temps transformé en un désert irrespirable pour le commun des mortels. Des vents puissants faisait tourbillonner le sable dans les lieux, envoyant les tables et chaises s'éclater contre les murs. Le temps n'était plus à la diplomatie. Jamais dans toute ma vie, on ne m'avait traité ainsi, et ça n'allait pas commencer aujourd'hui. Attrapant mon adversaire par la gorge, je le frappais de plusieurs coup dans l'abdomen, après avoir matérialisé mon poing. Entre suffocation et douleur, une giclée de sang sortie de sa bouche. Le jetant négligemment au sol, je comptais bien lui dire quelques mots avant qu'il ne perde connaissance.

« Tu vas dire à tes petits copains de ficher le camp d'ici. De prendre quelques vacances, histoire que je ne vous recroise pas pendant mon séjour ici... Sinon la prochaine fois, ça sera la mort pour vous. »

Me retournant pour m'adresser à mon camarade du jour, je fus coupé dans mon élan par des hommes en uniforme qui venait de pénétrer dans ce qui restait de la taverne. Le sable qui avait envahi les lieux ne me permettait pas de distinguer qui ils étaient, mais probablement la Marine ou une quelconque milice locale venue faire régner l'ordre. Il faut dire que sous la colère, j'avais quelque peu abusé du Suna. Il y avait tellement de sable dans l'endroit qu'il avait explosé les fenêtres et avait commencé à envahir la rue. Difficile d'ignorer qu'il se passait quelque chose à l'intérieur.

« Qu'est ce qu'il se passe là dedans ? Que tout le monde s'allonge sur le sol ou on tire à vue ! »

Retrouvant mon aspect normal, je cherchais l'encapuchonné du regard avant de faire quoi que ce soit. Mais le sable dans l'air était encore trop épais pour voir s'il était toujours là. Il avait dû se défaire sans mal de ses adversaires, mais j'espérais qu'il n'avait pas pris la fuite, j'avais encore quelques questions à lui poser.

« Eh ! Le négociant en bois ! T'es là ? On fait quoi maintenant ? On se les fait aussi ceux là ? Ou on file en douce ? »


_______________________________
BA8D6AD4-A016-4D11-B771-592E2D4B912E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t311-yambara-vous-engloutira
Décurion
avatarDécurion
Lazare


Messages : 57
Fonction : Capitaine
MessageSujet: Re: Premiers pas à la recherche de Carls [PV Lazare]  Ven 3 Avr - 16:12

L'homme que j'avais empoigné m'avait répondu par un chaplet d'insulte. Sa tête a donc du rencontrer la table avec plus de force que prévu, l'envoyant dans les vapes, au mieux... Puis, je fus extrêmement surpris, quand, après m'avoir remercier, le corps de celui que je pensais être un simple combattant de l'île des caribous s'est avéré être un de ces gens maudits par la mer. Et pas n'importe quelle malédiction, il avait mangé le fruit du démon du sable, un fruit de type logia. Faisant de lui un sur-homme parmi les sur-homme. Depuis le début ainsi, il s'était laissé faire, par esprit de jeu ou que sais-je encore. Pour préserver le mystère sur ses pouvoirs. Un homme qui s’avère beaucoup plus malin que ce qu'on pourrait penser aux premiers abords.

Il avait ainsi en changeant de forme, déclenché une véritable tempête de sable. Pour me protéger, j'ai activé les améliorations présentent dans mes yeux, quittant ainsi la couleur noir et sombre qui étaient la leurs pour devenir maintenant d'un orange brillant. Il venait ainsi de réduire l'intérieur d'un des types qui l'avait provoqué en une bouillasse sanguinolente, à en juger par le sang qui sortait de sa bouche. Oui, il n'avait pas tout et, même si mon bluffe avait pu prendre. Lui aussi, s'était bien joué de moi.

Puis, la réponse à ma question vient d'elle même. Avant que nous ayons le temps d’échanger quelques mots, un peloton de marin en formation de combat venait de faire son entrée. Pratiquant les sommations d'usage et impliquant le fait de tirer dans le tas sans vraiment s'occuper de qui serait là ou non. Le sable volant dans la pièce gênant grandement leur vision, un avantage pour nous. Car il faut dire que face à un peloton de marin, si on voulait se la jouer cow-boy, c'était parfaitement possible, surtout avec un logia de notre côté. Mais le problème, c'était l'après. Le signalement, l'avis de recherche qui peut arriver après. Bref, le début des emmerdes !

Je me suis avancé à travers le sable vers mon allié de fortune, pouvant parfaitement y voir grâce à mes yeux cybernétique, protéger du sable. Je lui ai tapé sur l'épaule et je lui ait fait signe de venir avec moi. Je n'ai pas fait attention s'il voulait venir ou pas. Il fallait faire vite et surtout être silencieux, le plus possible pour éviter d'attirer l'attention. On pouvait entendre les pas des soldats qui s'était finalement décidé à entrer, éparpiller de façon à ne rien manqué. Ainsi, je lui ai indiqué d'un geste de la main, dos à lui, menant la marche de se baisser.

J'ai réussi finalement à retrouver mon chemin vers le fond de la salle et son mur. Puis, nous l'avons longé vers l'escalier qui menait au chambre, qui n'était pas très loin sur notre gauche. Un soldat s'y trouvait déjà. J'ai alors attendu qu'il me tourne le dos, faisant signe à mon éventuelle partenaire de m'attendre là. C'était un façon d’évoluer très militaire que nous adoptions là. J'étais un ainsi soldat après tout et j'avais vu tout ça. Encore plus en détail dans ma formation dans l'armée de sa majesté impérial. Ainsi, je lui ai attrapé les chevilles et j'ai tiré dessus pour le faire tomber tout simplement. Son menton rentrant ainsi en contact avec force avec les marches de l'escalier. Nous avions donc un couloir ouvert vers l'étage et la sortie sauf si...

_______________________________
503F276E-46EF-4D48-A510-5A82E3456899
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t277-projet-lazare-configuratio
Caribou
avatarCaribou
Yambara


Messages : 45
MessageSujet: Re: Premiers pas à la recherche de Carls [PV Lazare]  Sam 4 Avr - 14:15



La situation tournait au vinaigre. Le Grand Caribou voulait sûrement me présenter une nouvelle épreuve, me tester pour voir si je méritais toujours les faveurs et les responsabilités qu'il m'avait offert. Mais quelle réaction attendait-il de moi ? Que je fonce dans le tas de Marine pour prouver une nouvelle fois ma puissance ? Ou avait-il une autre idée derrière la tête ? C'est mon partenaire du jour qui vint m'apporter, peut être, un début de réponse en me tapant sur l'épaule. Il semblait vouloir profiter du brouillard ambiant pour filer en douce. Fuir devant une menace n'était pas vraiment dans mes habitudes, c'était la marque des faibles. Mais l'encapuchonné n'avait pas l'air d'en être un, vu ce qu'il avait démontré aujourd'hui. Il devait donc avoir une idée derrière la tête.

Me faisant signe de me baisser pour être plus discret, je me mis à le suivre tout en écoutant les déplacements des Marines. Ils avaient l'air très nombreux, probablement une quinzaine. Je pouvais les entendre repérer puis ramasser les corps des malfrats, enfin de ce qu'il en restait. Après avoir traversé la salle, nous faisions face à une rangée d'escaliers qui devaient mener aux chambres à l'étage. Mon acolyte me fit signe de rester sur place, de ne plus bouger, il semblait avoir repérer quelqu'un. Je le vis alors disparaître dans la poussière de sable qui commençait petit à petit à retomber au sol. Puis j'entendis juste le bruit d'une masse heurtant le sol, probablement un Marine qui venait de se faire surprendre. Mais alors que j'attendais un quelconque signal pour rejoindre l'encapuchonné, c'est le canon d'un fusil que je sentis sur ma nuque.

« Toi... tu fais plus un geste ou je te trous le crâne... Hey ! Les gars j'en ai un ici ! »

Je savais que je n'aurais pas du la jouer discret, je n'avais jamais fait ça, et maintenant je me retrouvais sous la menace d'une arme tel un vulgaire brigand. Il fallait que je trouve une solution avant que tous ces collègues rappliquent, que je tente quelque chose. Je n'allais pas me laisser attraper, Carls était quelque part sur cet océan, et mon devoir était de le retrouver et lui prouver une nouvelle fois ma fidélité et mon dévouement. Le prince devait retrouver son trône. Profitant du désordre ambiant je lançais une attaque qui me permettrait peut être de m'échapper. Posant les deux mains au sol, je fis sortir tout autour de moi des pics de sable. Les stalagmites transpercèrent les jambes de celui qui me tenait en joue. Dans un cri de douleur, il lâcha son arme qui vint percuter le sol en déclenchant un coup de feu. Ni une ni deux, je me relevais pour partir dans la direction de l'encapuchonné.

Je crus l'apercevoir en bas des marches. Lancé à toute allure, je gravis les escaliers tout en lui criant qu'il fallait vite qu'on mette les voiles. Arrivant à l'étage, un long couloir se présentait à moi. De chaque côté de nombreuses portes, enfonçant la première, je déboulais dans une chambre où semblait s'être réfugié deux femmes, sans doute apeurées par le vacarme du rez de chaussée. Ne faisant pas plus attention à elles, je traversais la pièce avant d'exploser la fenêtre en me jetant au travers, finissant dos contre terre quelques mètres plus bas dans une ruelle. Les Marine devaient être sur mes pas et je ne voyais pas l'encapuchonné. J'espérais qu'il ne se soit pas fait prendre, dans tous les cas, il fallait que je me fasse discret, histoire que toute cette histoire se calme. Me remettant sur pieds, j'entendis les femmes crier par où j'étais sorti, puis la tête d'un Marine sortir par la fenêtre brisée.

« Les gars ! Il est là ! Dans la ruelle derrière ! »

Si tout le peloton se mettait sur mon dos, ça allait devenir compliqué. Il fallait que je retrouve mon camarade de galère, tout en évitant l'affrontement pour le moment. Je partis alors en courant vers le bout de la ruelle, et finis par débarquer sur une rue marchande. Les passants s'arrêtèrent tous en me regardant arriver comme une furie.

Bordel... Avec tout ce monde et les Marine sur les talons je ne le retrouverai jamais...


_______________________________
BA8D6AD4-A016-4D11-B771-592E2D4B912E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t311-yambara-vous-engloutira
Décurion
avatarDécurion
Lazare


Messages : 57
Fonction : Capitaine
MessageSujet: Re: Premiers pas à la recherche de Carls [PV Lazare]  Mer 29 Avr - 18:39

Le temps que je me débarrasse du marin qui se trouvait sur l'escalier, mon compagnon d'infortune a été découvert. Puis, quelques secondes plus tard, un autre hurlement de douleur, de la même voix qui avait demandé la réédition du guerrier caribou. Il n'avait pas encore intégré son pouvoir et je doute qu'il puisse faire quelque chose contre un logia. Les forces de défenses de cette île ne doivent pas être équipé pour. Et si on ne veut pas que l'information remonte trop loin trop rapidement, histoire d'éviter de voir un gradé capable de se débarrasser de ce logia tranquillement. Enfin, il n'avait pas attendu son reste et je l'ai vu filé dans l'escalier.

Je n'ai pas demandé mon reste et je me suis lancé à mon tour dans l'escalier. Cependant, je n'ai pas vu où il allait et je me suis moi même entré dans une chambre. Occupé par un couple qui n'avait absolument pas conscience ce qui se passait en bas. Trop occupé à batifoler l'un dans l'autre. Après leur avoir fait un petit clin-d’œil, j'ai pris appuis sur mes pieds, et j'ai sauté à travers la fenêtre. Main et jambe tendu. J'ai réussi avec l'impulsion de mon saut à me retrouver dans le bâtiment en face. Un magasin d'entretien de sa moustache. Effectuant une roulade quand j'ai touché le sol. Je me suis de suite relevé et j'ai continué de courir vers la sortie.

Dévalant l'escalier menant au rez-de-chaussé, j'ai repéré une salle derrière le comptoir du magasin derrière lequel je me suis glissé, malgré les protestations du tenancier dont je me suis débarrassé d'un rapide crochet au menton. Puis, rapidement, j'ai trouvé une sortie vers une ruelle. Contournant alors le pâté de maison au pas de course, j'ai fini par me retrouver dans une place marchande. Je me suis alors rapidement mis à marché, pour ne pas attiré l'attention sur moi, réajustant ma capuche sur ma tête. Le plus dur été fait, j'avais semé la marine, il fallait maintenant que je trouve mon ticket vers Carls.

Il y avait énormément de gens dans cette rue et je n'avais aucune chance de le retrouver. Je me suis donc dirigé vers les rues dérobés, moins fréquentés. Peut-être était il passé par là également. Mais quelque chose a attiré mon attention à ce moment précis. Une bande type plutôt louche semblait s'agitait. Peut-être les copains de ceux de tout à l'heure et qu'il venait de trouver l'homme-sable. Je me suis donc mis à les suivre. Discrètement, n'hésitant pas à faire des détours ou passé par les toit. Ce petit jeu a duré assez longtemps, une bonne demi-heure. Puis ils sont arrivés devant un gros type baraqué qui semblait garder l'entrée. Balançant un mot de passe pour pouvoir rentrer... Merde !

Tant pis, j'irais en force, c'était la seule piste que j'avais après tout. Et je n'avais pas le temps de penser à autre chose, je devais faire vite avant que la marine ne diffuse nos signalements. Je me suis donc avancé vers lui, me recouvrant d'une couverte sale et puante que j'avais trouvé là, couverte d'immondice et d'urine de différents animaux et d'humains... Mimant le clochard alcoolique, je me suis rapproché de lui en marmonnant. Quand il a voulu me repoussé, d'un mouvement net mon bras a jailli comme un serpent voulant mordre sa proie. Attrapant alors son poignet et d'un mouvement net de mon corps, l’entraîné par terre. Fracassant alors sa gorge d'un coup de pied. Il n'avait pas eu le temps de crier et il n'avait plus qu'à s'étouffer maintenant...

Une fois arrivé devant la porte, j'ai poussé un profond soupir et inspiré, deux fois. Puis, activant mon programme de combat, laissant mes yeux devenir orangé et non plus noir. J'ai défoncé la porte d'un coup de pied ! Il s'avéré que je venais de tomber sur une petite cellule, d'une demi-douzaine d'hommes, tout au plus, de traître, de chien servant ce fumier de Tezuka ! La haine prenant alors possession de mon visage, j'ai activé les lance-flammes situé dans mes bras et mis le feu à ses gens, sans le moindre remord et avec un plaisir certain. Hurlant au passage, un salut à sa majesté impérial !

_______________________________
503F276E-46EF-4D48-A510-5A82E3456899
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t277-projet-lazare-configuratio
Caribou
avatarCaribou
Yambara


Messages : 45
MessageSujet: Re: Premiers pas à la recherche de Carls [PV Lazare]  Lun 11 Mai - 16:34


Bousculant la foule sur mon passage, je tentais de me frayer un chemin parmi les passants. Il n'y avait rien de discret d'en ma façon de fuir, mais si j'avais voulu me dissimuler cela aurait été compliqué. Un homme de ma taille avec un physique si exotique aurait eu du mal à passer inaperçu dans la masse. C'est donc du revers de la main ou à grand coup d'épaule que j'écartais ceux qui mettaient trop de temps libérer un chemin pour ma folle tentative de fuite. J'entends les Marine hurler derrière moi, ils me voyaient et tentaient tant bien que mal de ne pas perdre ma trace. Des coups de sommation étaient tirés en l'air et les gens dans la foule commençaient à paniquer et à courir en tout sens. La panique prenait place chez les civils, et cela devenait une réelle aubaine pour moi. Les mouettes auraient beaucoup plus de mal à me suivre dans tous ce désordre.

J'en profitais alors pour rentrer tambour battant dans une boutique, renversant les quelques badauds qui s'y étaient réfugiés. Je traversais le magasin en trombe, bousculant les étalages qui chancelèrent après mon passage. Enfonçant une porte dans le fond, je débarquais sur une cour intérieure. Une échelle semblait mener au toit, donc sans hésiter, je gravis deux à deux les barreaux pour me retrouver plusieurs mètres au dessus du sol. Les Marines venaient de pénétrer dans le magasin, j'entendais leurs voix interroger le vendeur qui leur indiqua la direction de ma fuite.

Je me précipitais alors, courant sur les tuiles et sautant de toit en toit. Mais après avoir parcouru une dizaine de maison, ma course fut stoppée net par le vide. Plus aucun moyen de continuer ainsi. Une large rue me séparait du prochain bâtiment et impossible de sauter si loin, même aidé par le Suna. Les Marines toujours sur les talons, je me retrouvais coincé au bord du toit. J'entendais les mouettes m'ordonner de ne plus bouger. Mais si j'abandonnais, j'allais me retrouver enfermé, et je risquais de ne plus jamais revoir Carls. Ça en aurait été fini des Fantasia, et ça n'était pas concevable.

Je n'avais plus aucun autre choix, et priant de toutes mes forces le Grand Caribou pour qu'il me vienne en aide, je m'élançais dans les airs tout en me changeant en sable. J'espérais ainsi amortir au maximum ma chute. Mais à ma grande surprise, je retombais que quelques mètres plus bas, sur un balcon ou une terrasse, appelez ça comme vous voulez. Un câble était tendu depuis le mur vers le bâtiment de l'autre côté de la rue. Me matérialisant, j'attrapais le fil de métal qui allait peut être me permettre de distancer les Marine. Je me lançais alors glisser le long de ce câble, prenant en quelques secondes beaucoup de vitesse. Le mur vers lequel je me dirigeais arrivait à vive allure, mais je repérais une fenêtre non loin du point d'encrage du câble.

Dans un coup de rein, je réussis à me balancer suffisant pour finir ma course dans l'ouverture vitrée, l'explosant par la même occasion. J’atterris les fesses les premières sur les morceaux de verres. Je me retrouvais sur une sorte de mezzanine au premier étage d'une grande salle. Cela avait tout l'air d'un entrepôt. Mais à peine vais-je repris mes esprits que je me rendis compte de ce qu'il se passait en bas. Le feu, les flammes étaient en train de tout ravager, des hommes criaient de douleur. En regardant de plus prêt, je vis un homme à l'autre bout du bâtiment, hurlant un « salut à votre majesté ! ». C'était Lazare, l'homme avec qui j'étais plus tôt. Restant en hauteur pour éviter l'enfer du rez de chaussée, j'hurlais à mon tour.

« Oy ! Le négociant ! Faut qu'on se barre, la Marine arrive et j'ai encore des questions à te poser ! »

_______________________________
BA8D6AD4-A016-4D11-B771-592E2D4B912E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t311-yambara-vous-engloutira
Décurion
avatarDécurion
Lazare


Messages : 57
Fonction : Capitaine
MessageSujet: Re: Premiers pas à la recherche de Carls [PV Lazare]  Mer 20 Mai - 10:22

Visiblement, le caribou qui avait mangé le logia du sable avait fini par me rattraper et avait sûrement entendu mon salut d’allégeance à sa majesté. En tout cas, si c'était le cas, il n'en laissa rien paraître et fit donc comme s'il n'avait rien entendu... Peut-être que c'était le cas au final. J'aurais dû être plus prudent sur ce coup là mais j'ai laissé ma haine et mon plaisir prendre le dessus sur ma raison. Ce n'est pas tout les jours qu'on peut brûler vive de la vermine non ? En tout cas maintenant, il fallait être plus prudent et pensé vite et bien ! Il était un logia alors à moins de trouver un plan, je ne pourrais pas le toucher en cas de combat singulier. Je ne suis pas assez fort pour utiliser le haki et je ne pense pas posséder, dans mon corps, des équipements en Granit Marin !

Enfin, il avait encore des choses à dire et l’incendie que je venais de déclencher et la petite altercation que nous avons eu à la taverne, les mouettes ne devraient pas tarder à grouiller. Et sur ce point là, il avait raison, on doit se bouger rapidement ! J'aurais toujours le temps de penser à tout ça en évitant les poulets. Je lui ait alors fait signe de me retrouver de l'autre côté du bâtiment. Il aurait pu sauter de son perchoir et venir me retrouve directement, mais il fallait mieux se séparer encore quelques instants, pour éviter les patrouilles qui aurait été alerté par l'incident. Évitons de se mettre sa sur le dos aussi.

Et déjà, les flammes avait attirés une patrouille de mouette, et ces derniers, n'avait visiblement pas mon signalement car ayant simplement rabattu ma capuche sur ma tête et passer sans demander mon reste. Quelques secondes après, on m'a demandé de m'arrêter et c'est à ce moment là que je me suis mis à courir. Passant devant Yambara au passage, l'indiquant de me suivre. Je me suis remis à marché, nous étions dans la foule car après avoir serpenté dans quelques ruelles, nous étions de retour sur la place du marché. Toujours aussi peuplé ! Je n'avais pas la moindre idée d'où j'allais, mais il fallait trouver un endroit un peu plus isolé et souvent, le meilleur endroit pour ce genre de chose, c'est d'aller simplement dans la quartier des entrepôts.

Ce que nous avons réussi à faire tant bien que mal. Nous n'avons pratiquement pas parlé pendant ce laps de temps, concentré sur nos mouvements et surtout, sur ceux des autres. Finalement, les mouettes devait être assez occupé par les flammes, un épais nuage noir visible de très très loin s'élevait de la cellule de traître à la révolution de sa majesté impérial que je venais de faire périr par le feu ! Et les flammes avait sûrement gagné les maisons au alentour. Des dommages collatéraux, inévitables. Je ne suis qu'un arme, et je suis là tuer les ennemies qu'on m'a désigné ! Mais c'était maintenant un autre combat que j'allais devoir livrer.

Je me suis assis sur un tas de caisse, nous n'étions pas loin de la mer. Je me suis mis alors à fouillé dans mes poches à la recherche de mon paquet de cigarette... Complètement écrasé et difficilement fumable dans leur état. J'ai poussé alors un profond soupir et balancé le paquet à la mer. Heureusement qu'il me restait ma flasque à l'intérieur de ma veste. J'ai donc porté la flacon remplit d'un alcool malté plutôt fort à mes lèvres et bû une longue gorgé. Voilà qui fait du bien par où ça passe ! J'ai alors tendu la flacon à Yambara, pour savoir s'il en voulait, tout en rajoutant :

« - Alors, quelles autres questions tu voulais me poser l'ami ? »

_______________________________
503F276E-46EF-4D48-A510-5A82E3456899
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t277-projet-lazare-configuratio
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Premiers pas à la recherche de Carls [PV Lazare]  

Revenir en haut Aller en bas
 

Premiers pas à la recherche de Carls [PV Lazare]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les 100 premiers jours du gouvernement vus par...
» PAM GENTIL CANICHE ABRICOT 9 ANS recherche fa dans le 13
» recherche amie
» recherche chien/chienne de petit poids (environ 2-3 kg)REGLE
» Une clinique medicale pour les premiers soins a St-Ard (Archaie)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece New Order :: Zone RP :: Grand Line :: Autres Iles-