AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sento [finito]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Trois Yeux
avatarTrois Yeux
Sento


Messages : 46
Fonction : vigie
MessageSujet: Sento [finito]  Lun 16 Fév - 13:03

SENTO


Prénom : Sento
Âge : 18 ans
Lieu de naissance : île de Monti (Grand Line)
Race : Les 3 yeux : Race originaire de l'île de Monti. Ils possèdent 3 yeux, ce qui rend leur champ visuel plus large. Ils ont également une meilleure acuité visuelle en générale. Ils ont de véritables yeux de rapaces leur permettant de voire à une grande distance, voire beaucoup de détails, c'est accompagné d'un fort sens de l'observation. Des rumeurs disent que leur 3° œil leur permet de voire l'avenir. Mais c'est des conneries !
Faction / Grade : civile/mercenaire
Métier/Rôle sur un navire :Sabreur/vigie
But : trouver le hito hito no mi (je voulais savoir si c'est possible de le bloquer du coup pour le développement de mon perso.)
Surnom : Vous êtes libres.
Mer de départ : Grand Line

Capacité :
C'est un sabreur qui a de très bons réflexes et qui se sert de la particularité de sa race, donc de son acuité visuelle pour manier le sabre de manière très précise. Si on exagère un peu, il serait capable de trancher les ailes d'une mouche en plein vole. Son style se base avant tout sur la vitesse et la précision plus que la puissance. Son sens de l'observation lui permet également d'observer les gestes des autres et tenter des les imiter.

Description Physique :
Il est assez court sur patte, du bas de son mètre cinquante. Il pourrait être baraqué pour compenser et éviter d'être sans arrêt traité de microbe, mais bon, c'est pas le cas. Il n'a pas de gras, mais il n'est pas musclé pour autant. On peut voir des p'tits muscles, mais c'est juste qu'en l'absence de gras, faut bien qu'il y ait quelque chose entre la peau et les os. Il a aussi le teint assez mâte.

Mais j'allais oublier la partie la plus particulière de son anatomie. Son front. Ouais il a un front trop SWAG ! C'est son atout charme. Les nanas l'accostent en lui disant « ouah ! Quel beau front ! » Mais non bande de débile ! Ce qu'il y a de particulier sur son front, c'est qu'un troisième œil trône en son centre. On peut d'ailleurs constater que la couleur de ce dernier est différente. En effet, alors que ses deux autres yeux sont d'un marron foncé tirant sur l'écarlate, celui sur son front a une étrange couleur violette. Cet œil est parfois caché par ses cheveux voir même par un bandeau par ce qu'il déteste qu'on l'emmerde avec son œil. Et sinon, son visage, vous ne le verrez presque jamais souriant mais plutôt déformé par la colère ou affichant une moue totalement blasée. Le seul moment où il sourira sera à la rigueur pour se foutre de vous ou pour admirer son épée.

Il a, à part tout ça, des cheveux noirs qui ont une implantation naturelle un peu spéciale. En effet, ses cheveux sont naturellement coiffés en pic montant à la verticale. J'vous jure sa coupe c'est naturel ! C'est pas trois tonnes de gel coiffant et une heure dans la salle de bain. Autre point notable, il a une énorme brûlure sur le bras droit, une cicatrice qui tourne tout autour de son bras de la paume jusqu'à l'épaule.

Pour ce qui est de l'aspect vestimentaire, Il est souvent fringué de noir. Il aime aussi beaucoup les vêtements sans manche. C'est plus décontracté. Et puis comme ça, il peut montrer au monde entier à quel point il n'a pas de muscles. À noter qu'il a une passion pour les ceintures aussi. Il lui arrive d'en porter jusqu'à cinq. Allez savoir pourquoi. Il est con hein ! Il doit trouver ça stylé. Moi je trouve que ça lui donne l'air con. Et point important mais pas des moindres : il a toujours son sabre sur lui. Jamais ô g­rand jamais vous ne le verrez sans. S'il est sans, il doit être fou de rage.

Description Psychologique :
Je pense que si on devait essayer de le décrire en le moins de mots possible, on pourrait dire que ce type est un petit teigneux, vulgaire et aussi passablement un connard vénal. Il monnaie tous ses services. Même si sa mère lui demandait d'aider à mettre la table, il serait capable de lui demander du fric en échange. Il n'est pas radin. Pour lui l'argent n'a presque pas de valeur en réalité. C'est juste qu'il a appris dès tout petit que tout se monnaye et à ne pas se laisser marcher sur les pieds. En ayant cette attitude, il met pas mal de distance entre lui et les autres. Parce que oui, il est assez distant avec les autres. Il semble se faire de la vie des gens. Il n'est pas particulièrement serviable non plus. Il passe donc pour un gros connard antipathique et complètement détaché. On pourrait mettre à sac un village juste sous son nez qu'il n'interviendrait pas forcément. C'est pas ses affaires. Il est sarcastique en plus. C'est un gros enfoiré quoi !

Pour ce qui est de la vulgarité... Il suffit de l'écouter pour le constater. Il est incapable de faire une phrase sans un juron. C'est ça de grandir sans que son papa ou sa maman lui tape sur les doigts quand il dit des gros mots. C'est d'ailleurs quelqu'un d'assez immature. Il est encore jeune il faut dire. L'une des marques de cette immaturité est sa propension à bouder et faire la gueule comme un sale gamin. Il est également du genre à ne pas changer d'avis. On dit qu'y a que les cons qui ne changent pas d'avis. Dans ce cas là, il est vraiment très très con !

Un autre aspect de sa personnalité soulevé plus tôt mérite d'être détaillé. C'est une vraie petite teigne ! C'est un petit vicieux et il ne lâche rien. Tu l'insultes, il te le rend puissance dix et de façon vicieuse. Genre tu lui colles une baffe, il fait genre qu'il te pardonne et attend que tu tournes le dos pour te savater. On pourrait croire que c'est lâche mais c'est plus calculateur comme attitude en fait. Il se dit que la meilleure façon d'en faire baver le connard qui l'a frappé est de feindre le pardon. On voit donc qu'il est assez revanchard en plus de ne jamais rien lâché, il se souvient toujours d'un mec qui lui a fait une crasse et serait capable de lui rendre un coup qu'on lui à donné il y a de cela trente ans. Et ça va un peu de soit mais il faut le dire. C'est pas un calme. Il réagit toujours au quart de tour et agit toujours plus ou moins avant de réfléchir. J'ai dis « plus ou moins » parce qu'il ne va pas non plus attaquer un Amiral parce qu'il l'a regardé de travers. Il est pas taré. Mais bon, imagine que t'as un plan pour l'énerver. Il ne va pas marcher dedans, il va courir ! Mais attention, ça marche pas avec n'importe quoi. Il est comme tout le monde, il y a des trucs qui l'énervent ou des gens qu'il peut pas saquer et d'autres qu'il apprécie avec qui il est plus sympa. S'il ne peut pas vous blairer, vous le saurez tout de suite parce qu'il ne vous lâchera jamais la grappe et vous gueulera tout le temps dessus. En fait quand il vous pète pas une durite dessus à vous injurier, il a une attitude plutôt nonchalante.

Du coup, est-ce qu'il a des qualités ?! On se le demande. Allez,  il en a bien quelques unes. C'est quelqu'un d'assez borné, mais du coup il est plutôt fidèle à sa parole. De même, il a un certain code de la déontologie. En tant que mercenaire, il ne trahit jamais ses clients. C'est impossible de l'acheter à partir du moment où il  a déjà un contrat. Du coup on pourrait dire qu'il est fidèle. Fidèle à lui même en tous cas, ça c'est certain. Et puis, quand on arrive à le supporter, il est plutôt gentil... Mais bon, faut le supporter ! Et puis il faut que lui aussi vous supporte et ça, avec son caractère de merde, c'est pas donné.

Un dernier truc. Si vous voulez pas d'emmerdes avec lui, ne faites jamais de remarques sur son épée ou même sur sa relation assez malsaine avec ladite arme. Parce que ouais, ce taré il est amoureux d’une arme. Arrêtez de vous marrer sinon il va vous péter le nez. Et n'essayez surtout pas de trop reluquer l'arme. Il est d'un tempérament jaloux et tuera le premier qui essaiera de la lui voler.

Histoire :
Pffffff on s'fait chier ! Elle avance vraiment pas cette putain de roulotte ! Oh le vieux t'accélère ?! J'ai pas que ça à foutre ! Pffff m'ennuiiiiiie ! Quoi ?! Tu m'veux quoi toi ?! Tu veux causer ? T'as raison remarque ça passera le temps .Tu veux causer de quoi ? Ma vie ? Genre ça t'intéresse pauvre tâche. Non en fait t'as raison ! Ta vie à toi m'en tamponne. Je vais te raconter la mienne. Elle est plus intéressante.

Je suis né sur l'île de Monti. C'est tout ce que t'as à savoir. Arrête de mater mon œil ! C'est vraiment chiant ! Nan j'te raconterais pas ton avenir ! Pour la 15° fois, je peux pas voir l'avenir ! Y a que les charlatans qui font croire que par ce qu'on a trois yeux on peut voir l'avenir ! C'est quoi votre problème bande de pigeon, à croire que tout ce que les gens qui ont trois yeux disent est vrai. Genre ouuuuuuuh ! J'ai un 3° œil sur le frooooooont ! Regardez comment ça fait trop mystique ! Tu sais, chez nous, les gens ils font paysans, marchands et tout et tout comme partout. C'est pas par ce qu'on a trois yeux que notre vie est super différente. Et puis je t'assure que si je savais voir l'avenir, y me serait pas arrivé autant d'emmerdes.

Pffff  en fait je sens que çava me pomper l'air tout ça ! J'en étais où ? Mes parents ? Mais ils ont rien d'intéressant mes parents ! Mon père c'était un combattant de la tribu et ma mère... elle était boulangère. Qu'est ce qui te fait marrer ducon ?! Vu ta tronche, ta mère à tous les coups elle était charcutière vu ta tronche de saucisson ! Du coup, mon enfance. Tu te prends pour un psy apparemment. Bah y a pas grand chose à dire non plus. Juste que mon père il voulait que je devienne un combattant comme lui. Du coup, dès tout gamin, j'ai appris à me battre à l'épée.  Et preuve que je sais pas lire l'avenir, si j'avais su ce qui allait m'arriver, j'aurais put l'éviter. Un jour, t'as un équipage de pirate qui s'est pointé et ces enfoirés ils m'ont enlevé. Le capitaine c'était un gros parano qui pensait que m'avoir ça lui éviterait des emmerdes. Ah mais vraiment ça, ça me les brise ! Cette croyance de merde ! Mais bref, du coup j'ai servi de toutou à ce sale connard pendant plusieurs mois. Le jour où ils sont tombés sur toute une flotte de la Marine, il était tellement énervé qu'il m'a balancé à la mer. Soit disant que moi aussi je le détestais aussi et que j'avais fais exprès de rien lui dire pour l'attaque de la Marine. En même temps c'est évident que je le détestais. Il était super échant et puisil m'avais enlevé à mes parents. S'il était pas déjà mort cet attardé j'lui couperais les c**illes à cet enfoiré !

Comment j'ai survécu ? Je te l'ai dis sale débilos ! Y avait des navires de la Marine. Faut suivre un peu espèce d’abrutis ! J'ai eu de la chance de me faire repêcher par l'un d'eux. Enfin bon, le temps de la bataille j'ai faillit me noyer trois fois. Sur le coup j'ai vraiment eut une putain de chance ! Et c'est comme ça que je suis arrivé à East blue... ou south blue ! Me souviens plus ! Vos mers de tapettes là ! Pour moi elles se ressemblent toutes. Par ce que les marines, sont bien sympa mais j'pouvais toujours me brosser pour qu'ils me ramènent sur Monti. Ils m'ont pris en tant que mousse jusqu'à leur retour à la base. Bah ouais ! Faut pas croire qu'ils se sentaient pas chez eux sur Grand Line. Une fois qu'ils ont défoncé 2-3 équipages de pauv' tâches, ils rentrent se planquer sur les Blues. Et c'est là qu'ils m'ont largué. J'avais quoi ? 9 ans ! Et j'me retrouve paumé sur une île avec tout le monde qui me prend pour un putain de devin. Bref, c'était la joie ! Bien sûr que c'est de l'ironie pauvre tâche !

Bon... J'vais être franc, j'en ai profité de votre croyance débile sur le 3° œil et tout. Et du coup, j'ai arnaqué deux trois nanas. Je leur ai dis qu’elles trouveraient vite l'amour, qu'elles tomberaient enceintes. J'ai aussi dis à deux-trois clampins qu'ils feraient vite fortune. C'est moi qui ai fait fortune. Puis vu que j'étais encore gamin, ils étaient super sympa et me payaient double. Je devais leur faire de la peine. S'imaginer que je suis un pauvre petit orphelin. Des trucs du genre. Ça c'était mon gagne pain à l'époque. Ouais je sais c'est pas très propre d'arnaquer les gens mais on bouffe comme on peut tu sais. Ouais toi c’est différent ! T'as pas fait ça pour bouffer ! Non désolé découper quelqu'un en morceau pour le bouffer c’est juste dégueulasse ! Tu peux bouffer des aliments comme les gens normaux. Bref, tant que je pouvais bouffer et que j'avais un toit sur ma tête, ça m'allait bien. Puis ils avaient qu'à pas croire tout ce qu'on leur raconte ces cons là. Et quand t'es seul sur une île inconnue et que t'es tout môme tu penses pas à la morale ! C'est système D mon pote ! Et d'un autre côté j'essayais d'économiser pour retourner sur Monti. Ouais à l'époque je pensais rentrer à la maison et suivre les traces de mon père. Des conneries quoi.

Tout ça, ça a changé. Quand j'ai rencontré ma beauté ! * caresse son épée. Hmmmm que c'est phallique !* ça faisait 3 ans que j'étais sur machin blues là. Quoi ? Le nom de l'île ?! Me rappelle même plus du nom de la mer, tu crois que je vais me souvenir du nom de l'île pauvre con ?! T'es vraiment pas futé je comprends pourquoi t'en es arrivé là mec. Bon ! Comme je le disais. Tout a changé quand j'ai rencontré cette beauté ! Yuwaku !*désigne son sabre* Je commençais à être connu sur l'île. Des gens venaient de l'autre bout de l'île pour me consulter. Je pige pas que personne soit venu me faire chier par ce que mes prédictions étaient bidons d'ailleurs. Et donc je me baladais tranquillement quand j'approche d'une école de sabre qu'un vieux avait installé sur l'île depuis quelques années. Et là... à sa ceinture, je la vois ! Elle ! Je crois que ça a été le coup de foudre immédiat. Qu'est-ce que tu fous ? Me dis pas que tu te marres ou j'te colle un pain !  Ouais je préfère ça ! T'es pas le premier à te foutre de ma poire avec ça mais bon... c’est pas une raison ! Oui ! J'suis amoureux d'une épée ! Mais c'est pas qu'une épée putain ! Je le sens qu'elle et moi, on est lié ! On est des âmes sœurs ! Et le jour où je trouverais ce foutu fruit du démon qui rend humain et que j'aurais appris comment on fait pour nourrir un objet avec un fruit du démon, là on pourra être réunis ! Arrête de te marrer où sinon je te tabasse !

Quoi ? Elle appartenait à qui ? A mon taré de « maître ». Comme je le disais, y avait un épéiste qui s'était installé sur l'île et qui enseignait le maniement du sabre. Bon forcément je me suis senti appelé et j'ai fais de la lèche au vieux pour qu'il me prenne dans son école de sabre. J'voulais apprendre, mais je voulais surtout lui voler cette épée. Du coup j'ai intégré ses cours à ce vieux fou. Y parait que j'suis doué et que j'apprends vite. Mais ce vieux il était trop fou j'vous jure ! Il quittait jamais Yuwaku ! Il dormait même avec. Et avec le temps il a commencé à repérer que j'avais des regards vachement insistants sur elle et il baissait jamais sa garde. Avec le temps, j'ai compris que le seul moyen de l'avoir, c'était de buter ce sale vieux. J'ai décidé de prendre mon mal en patience et de continuer à m’entraîner et progresser alors que lui, il ferait que vieillir et devenir plus faible avec le temps. Y a bien un jour où j'arriverais à le buter et à lui prendre Yuwaku. Mais le vieux, il était pas si con qu'il en avait l'air. Il avait compris mon p'tit jeu. Faut dire qu'il était vieux et qu'il avait de l'expérience du coup. Puis moi j'avais quoi ? 13 ans. Je pense qu'il pouvait lire en moi comme dans un livre ouvert.

Du coup je t'épargne l’entraînement de 4 ans. Non franchement c'est chiant ! Le seul truc notable c'est que j'ai remarqué que ce vieux voulait me buter aussi. Et il était malin ! Il voulait faire passer ça pour un accident. Genre un coup il a essayé de m'éclater une tuile sur le crâne. Heureusement que j'ai un champ de vision plus large, sinon je l'aurais pas vu venir ça. Bon, faut dire que je faisais un peu pareil. Ça devenait un peu comme un jeu. On faisait genre de bien s'entendre, il disait que j'étais son disciple préféré. Mon cul ouais ! Tu vois cette cicatrice sur mon bras. C'est lui qui me l'a faite ! Il a fait exprès de me cramer ! Un fou j'vous jure !

Quoi ? Comment je l'ai tué ? Bah, je l'ai pas tué. Il est crevé tout seul. Une nuit il s'est couché, il s'est jamais réveillé. Le plus drôle dans tout ça c'est que vu que j'étais son « disciple préféré » et qu'il avait aucun descendant, c’est moi qui ai hérité de Yuwaku. Et du coup j'ai quitté machin blue pour chercher le fruit du démon dont j'ai entendu parlé pour que Yuwaku puisse devenir humaine. Et c'est comme ça que je me retrouve là avec toi. Hahahahaha ! Elle est pas belle la vie ?! Ouais, pas pour toi c'est sûr m'enfin bon. T'as cherché la merde mon grand. Écoute mon pote c'est la vie ! Moi je chasse des primes pour passer le temps et arrondir les fins de mois et toi t'as une prime sur ta tête ! Voilà c'est la vie. T'as joué, t'as perdu. Bon, maintenant j'ai sommeil ! Je vais me taper un somme. Essaie pas de te carapater pendant ce temps hein ! Pieds et mains liés tu n'iras pas trop loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t443-je-vous-ai-a-l-oeil
Capitaine
avatarCapitaine
Daryl Drake


Messages : 735
Fonction : Capitaine
Localisation : Sparthienna
MessageSujet: Re: Sento [finito]  Lun 16 Fév - 15:31

Bienvenue petit con aux triple pupilles!

Comme dit au dessus, un vrai petit con con ce personnage. Coté orthographe et fautes, il en reste ici et la, une relecture ou un passage sur un logiciel de correction aurait fini de tout corriger mais c'est pas du tout la catastrophe.

Personnellement je suis pas fan du ton employé, mais ça c'est un détail personnel, et cela n'a aucun impact sur le reste (quoi osef de ma vie?). Sinon pour l'histoire on est assez dans le classique, dommage que ce soit trop court, t'aurais pu parler un peu plus de ton peuple ou ton île natale pour étoffer le truc.

Pour moi, 165 PA, et comme surnom à part petit con ou petit enfoiré (j'irais pas sur plus vulgaire, lol) / même si en fait t'en mérites pas encore en terme rp.

_______________________________
Quand on veut défendre les libertés, on est bien obligé de constater que l’on va à contre-courant de l’histoire.


0D6EED2A-CD50-436E-8963-C30A0F5090E2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t121-daryl-drake#384

Messages : 123
Fonction : Médecin
MessageSujet: Re: Sento [finito]  Lun 16 Fév - 15:47

Et bonjouuuur ♪

Rien de plus à ajouter que Daryl, je t'accorde également 165 PA, le surnom on va attendre que tu aies commis de hauts-faits pour t'en donner un Smile

Par contre, je vais te demander un test RP pour qu'on puisse valider l'obtention de l'une des 21 lames d'exception : raconte-nous plus en détails ton enlèvement, et nous aviserons Smile

Bon courage pour la suite ♪

_______________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t223-fiche-technique-de-l-alchi
Trois Yeux
avatarTrois Yeux
Sento


Messages : 46
Fonction : vigie
MessageSujet: Re: Sento [finito]  Ven 20 Fév - 13:42

Spoiler:
 


- Allez ! 1...2...3...4...5... Plus haut tes bras Sento ! 6...7... Respirez pendant que vous frappez ! 8... 9...

L'instructeur comptait les coups portés par les apprentis combattant dont les âges variaient de 6 à 15 ans. Ils battaient l'air de leurs sabres d'entraînement dans ce qui semblait être une salle d'entraînement à ciel ouvert. Ils n'étaient guère plus d'une vingtaine à s'entraîner ainsi sous le regard expert de leur instructeur qui les observait de ses trois yeux à l'affût de la moindre erreur de placement et la rectifiait par la voix ou en aidant les apprentis combattants à mieux se placer et perfectionner leurs mouvements. Parmi les apprenants se trouvait Sento. Comme tous les autres, il s'entraînait assidûment. Il était plus sérieux que les autres même. Il ne voulait en aucun cas décevoir son père qui rêvait de le voir reprendre le flambeau et devenir membre de la garde du chef de la tribu des 3 Yeux. Et comme l'instructeur était un ami de son père, il était encore plus exigeant avec lui qu'avec les autres. On attendait beaucoup de lui.

- C'est bon. Vous pouvez vous reposer. N'oubliez pas de boire. Sento ! Viens ici !J'ai à te parler.
- Oui Maître.
- Je t'ai dit cent fois de m'appeler Ushin. Je veux juste que tu passes le bonjour à ton père et donne lui ça de ma part. Et n'oublie pas... Haut les coudes quand tu frappes.
- D'accord ! Au revoir M... euh... Ushin, à demain !
- A demain Sento. N'oublie pas ! Demain l'entraînement commence aux aurores.


Le grand homme habillé d'un kimono lui ébouriffa les cheveux et l'enfant lui répondit par un sourire avant de s'en aller, retourner chez lui en prenant le dit objet qu'on venait de lui confier. Il sortit de l'espace d'entraînement puis s'étira en contemplant le paysage qui s'offrait à lui. Tout autour de lui : des montagnes rocheuses escarpées, hautes de plusieurs centaines de mètres sur lesquels de nombreuses habitations reliés par des escaliers quasiment à la verticale et des rizières s'étalant sur des terrasses. On pouvait entendre le bruit de cascades qui s'écoulaient brutalement formant alors des rivières nourricières qui s'écoulent tout le long de la vallée de Monti avant de se jeter dans Grand Line. Une fois ses étirements finit, il se mit à courir au travers de rizières en direction d'un mont escarpé et commença à monter un grand escalier jusqu'à atteindre la maison familiale. Qui se trouvait à flan d'un mont avec une vue imprenable sur le reste de la petite île. Il arriva après plusieurs minutes de quasi-escalade et s'installa sur la terrasse où sa mère qui préparait le repas l'attendait. Lui récupérait de ce crapahutage en attendant sur la terrasse de leur maison à flan de montagne. Il est encore jeune. Il n'a que huit ans et donc une telle montée reste une activité sportive très épuisante. Mais ça fait le cardio, c'est bien. Il put voir alors son père qui s'apprêtait lui aussi à rejoindre la maison familiale et se trouvait au pied de l'escalier. L'enfant salua son père qui lui rendit le geste. Pourtant, vu la distance, un homme normal n'aurait pas forcément remarqué. C'est là que l'on voit à quel point la vision des 3 yeux est sur-développée.  Certains pensent d'ailleurs que c'est à force de vivre dans ce milieu en altitude que pour pouvoir voir ce qui se passait en bas dans la vallée, les habitants de ce royaume ont développé une excellente vue et que ce 3° oeil sur leur front est apparu. Le père arriva en quelques instants à la maison, il courrait dans les escaliers. Ça lui servait d'exercice journalier. Le pire était qu'il ne transpirait même pas. En même temps, vu sa carrure, on voyait qu'il était en bonne forme physique. Il était chauve et possédait une forte musculature, digne d'un grand combattant. Il avait un air droit et intègre. Il salua son fils et lui demanda comment s'était passé sa journée.

- Alors mon fils ! Comment s'est passé ta journée.
- Très bien ! Je me suis bien entraîné ! Pour devenir un jour fort comme toi !
- C'est bien ! Et comment va mon ami Ushin ?
- Très bien ! Il m'a dit de te saluer et de te donner ça.
- Ah ! Oui !  Tu le remerciera demain pour moi. Allez  viens. Allons aider ta mère.

L'enfant s'exécuta sagement. Il donna l'objet que lui avait confié son instructeur. C'était juste un petit outil d'entraînement qu'ils s'étaient prêtés. Bref rien d'important. En tout cas, tout ça ressemblait fortement à une belle petite scène de famille bien parfaite sous tous les angles. S'en devenait presque énervant. Et Sento semblait être un enfant tout ce qu'il y a de plus joyeux et épanouis. A des lieux de ce qu'il deviendra avec le temps. La scène du repas, on en parle même pas. Le cliché de la petite famille joyeuse et tout épanouie. Les rires fusaient autour d'un bon repas et la complicité conjugale et parents-enfant était clairement visible. Après le repas, Sento, exténué par sa journée alla se coucher rapidement et rêva certainement qu'il accomplissait de grands exploits pour protéger son île, comme son père qu'il imaginait un peu comme le seul membre de la garde de la tribu des fous, protégeant seul l'île des méchants se trouvant sur Grand Line. D'ailleurs, alors que l'enfant était couché, la conversation des parents dériva là-dessus.

- Comment s'est passé ta journée ?
- Bien. Même s'il y a encore un équipage de pirate qui a accosté aujourd'hui.
- Des pirates ? Je me demande pourquoi le chef les laisse accoster.
- Je ne les aime pas beaucoup non plus. Mais ils sont bons pour l'île. Ils vendent parfois des cargaisons que nous ne pouvons trouver ailleurs. Même s'il est triste de savoir que cette cargaison a certainement été pillée.
- Je ne les aime vraiment pas. Je ne leur fais pas confiance. Ils sont si... imprévisible. Ils n'ont aucun honneur !
- Je sais. Mais le chef nous demande justement de bien les garder à l'oeil. Et je dois t'avouer que ceux-ci m'ont semblé particulièrement suspect. Le capitaine n'a pas arrêté d'essayer de recruter des habitants de l'île.
- Quelqu'un a-t-il accepté ?
- Non. Tu imagines bien. La plupart des habitants de l'île sont des paisibles fermiers et artisans. Ils tiennent bien trop à leur vie paisible et à leurs familles. Et puis, je pense que ce fou croit en cette croyance stupide selon laquelle nous pouvons voir l'avenir.
- ça doit être pour ça qu'il veut absolument recruter quelqu'un. Il doit vouloirun devin dans son équipage.
- Je suppose.
- ça ne me rassure pas du tout !
- Ne t'inquiètes pas. Tous les hommes gardent leurs trois yeux bien ouverts sur eux. Ils n'auront pas le temps de faire quoi que ce soit que la garde leur tombera dessus. Et je serai le premier à abattre mes poings contre eux.

La femme semblait rassurée par les propos de son homme qui la serra dans ses bras. La nuit passa tranquillement sur l'île montagneuse. Aucun accident n'avait été causé par les pirates. Le matin se leva paisiblement et les rayons du soleil vinrent réchauffer les monts engourdis par la froideur de la nuit. Sento se leva tôt, comme prévu, afin de rejoindre l'entraînement qui avait lieu au leva du soleil. Cela faisait plusieurs minutes qu'il avait été réveillé par son père qui lui aussi devait commencer sa garde tôt. Ils descendirent ensemble la montagne en croisant quelques cultivateurs sur la route. Les habitants de cette île sont apparemment très matinales. Le père et le fils discutaient tranquillement sur leur trajet puis finirent pas se séparer, allant chacun dans une direction opposée. Ils se dirent au revoir assez nonchalamment, sans savoir que ce serait la dernière fois qu'ils se verraient avant bien des années. Il faisait encore sombre. Comme l'île est un énorme creuset de roche, l'ombre des montagnes assombri l'île presque toute la journée, sauf peut-être durant les quelques heures que dure le zénith. L'enfant marchait tranquillement en direction de la salle d'entraînement quand il croisa la route d'un homme qu'il ne connaissait pas. Il prêta un peu attention à cet inconnu et constata assez vite que c'était un étranger de par l'absence du 3° oeil sur son front. L'homme passa à côté de lui sans rien dire ou faire de particulier. Sento se retourna pour observer ce type qui était assez louche, même dans sa démarche. Et puis, ce n'est pas tous les jours que l'on peut voir un étranger. L'île de Monti, de par son relief et sa situation géographique accueille peu de visiteurs et les habitants de l'île sont du coup assez méfiants vis-à-vis des étrangers. Cela joue sur l'afflux d'étrangers sur l'île. Et au final, ce côté mystérieux de cette île et de ses habitants joue sur la rumeur qui veut qu'ils soient capables de voir l'avenir avec leur 3° oeil. Sento observait tellement cet homme qu'il ne fit pas attention à un autre homme qui se trouvait derrière et qui se saisit de lui. Il le souleva et lui mit la main devant la bouche pour l'empêcher de signaler son enlèvement. Il lui murmura quelques mots à l'oreille qu'il ne comprit pas immédiatement, trop surpris et occupé à essayer de se débattre pour comprendre.

- Salut petit ! Tu vas m'accompagner bien gentiment ! Je suis sûr que le capitaine va bien t'aimer ! Il a dit qu'il donnerait une rallonge au premier qui lui ramènerait un habitant de l'île sur le navire. Il a pas spécifié qu'il devait être consentant ! Hahaha

L'homme qui venait de se saisir du jeune garçon était de toute évidence un pirate. Un de ceux dont son père et sa mère avaient parlé la veille. L'homme que Sento avait repéré et observait vint rejoindre le pirate et l'aidé à transporter l'enfant discrètement jusqu'au seul port de l'île, où était accosté leur navire. Leur coup avait été bien préparé. Le premier faisait en quelque sorte l'éclaireur et attirait l'attention d'une personne, de préférence trop curieuse et naïve pendant que le second tentait de l'attraper pour l'enlever. Ils avaient en plus de ça fait leur sale coup sur un chemin peu fréquenté et assez peu à découvert car sait-on jamais. Avec leur vue perçante, un habitant de l'île pouvait très bien surprendre la scène. Et l'enfant aux trois yeux semblait à cet instant précis être la cible idéale. Le moment l'était aussi, alors que l'île n'était pas encore complètement éveillée et qu'il faisait encore sombre. Ils finirent même par assommer l'enfant qui gigotait trop afin de mieux le transporter. Et plus vite. Ils le transportèrent dans un sac rempli de légumes, tellement rempli qu'il était impossible de déceler l'enfant sous tous ces légumes dans le sac. Le second portait lui aussi un sac plein qu'il avait laissé un peu plus loin. Mais pourquoi faisaient-ils ça ? Pourquoi se compliquer la vie ?

Alors que les deux kidnappeurs s'approchaient du port, seul endroit de l'île qui n'est pas encerclé d'une montagne et qui offre ainsi une ouverture vers l'extérieur. Non loin, se déversait la rivière que les deux hommes longeaient. Ils furent assez vite arrêté par deux gardes qui leur demandèrent de montrer ce qu'ils transportaient, preuve que les pirates n'avaient droit qu'à peu de confiance ici bas. Ils leur montrèrent les légumes. Les hommes regardèrent sans trop fouiller et acceptèrent de laisser passer les matelots. Rien de bien suspect à laisser monter des matelots sur leur navire avec des légumes. Il faut bien ravitailler le navire en vivres. Bref, cela avait été un pari risqué, mais ils y étaient arrivés. Ils montèrent sur leur navire sans être inquiétés par qui que ce soit. Ils avaient eu beaucoup de chance. Les deux matelots très fières d'eux amenèrent immédiatement leur prise à leur capitaine. L'enfant fut menotté et laissé inconscient dans la cabine du capitaine qui ordonna alors au plus vite à ce qu'on lève l'encre. La disparition de l'enfant n'allait pas passer inaperçue très longtemps.

En effet, après quelques dizaines de minutes à se rendre compte que l'enfant n'était pas présent pour l'entraînement matinal, il s'inquiéta et alla prévenir la garde et plus particulièrement le père de l'enfant que Sento n'était pas venu à l'entraînement. Après quelques menues recherches, les accusations se tournèrent très vite vers les pirates qui, malheureusement, venaient d'appareiller il y a quelques minutes et étaient à présent presque hors de vue, même pour eux. Les pirates étaient très vite repartis car le temps de rechargement du log pose sur cette île est assez rapide et ne prend pas plus d'une nuit. Les gardes de la tribu des 3 yeux tentèrent de poursuivre les pirates mais finirent par abandonner après 7 jours en mer. Ils avaient été perdu par les pirates qui étaient de bien meilleurs navigateurs qu'eux qui sont des terriens avant tout. Les habitants de l'île de Monti ne font que d'assez piètres marins. Après ces 7 jours de navigation, le père de Sento se mit à hurler de tous ses poumons à l'attention des pirates qui avaient enlevé sont fils, mais aussi à l'attention de tous les pirates du globe une menace.

- Je jure devant les dieux et démons des océans, qu'ils existent ou non. Qu'à compté de ce jour, nul pirate ne sera en paix en ma présence et sur mon île ! Nul pirate ne pourra être tranquille tant que mon fils ne m'aura pas été rendu !

Depuis ce jour, Shihanten, le père de Sento mena une guerre sans répit contre tous les pirates venu sur l'île de Monti, avec tout le soutient de toute la population de l'île.

Mais revenons à ce pauvre Sento qui venait d'être kidnappé. Lorsqu'il se réveilla, il ressentit une étrange sensation. C'était la première fois de sa vie qu'il montait sur un navire. Il se rendit ensuite compte de la contrainte que lui imposaient les menottes qu'il portait. Il se mit à gesticuler balourdement, encore un peu dans le brouillard, sortant tout juste de l'inconscience. Il se souvint qu'il avait été pris par des étrangers. Il chercha du regard où il pouvait bien être. Ça ne ressemblait pas à un bâtiment de chez eux. Il finit par comprendre qu'il était sur un navire alors qu'il tentait de se mettre sur ses jambes sans y parvenir à cause de la force des flots qui ballottaient à un rythme régulier le navire pirate. Un homme entra dans la pièce. Un grand homme aux longs cheveux châtains et aux yeux cernés d'une façon peu commune. Cet homme devait être touché d'insomnie sévère. Il portait des vêtements typiques de flibustiers. Sento avait déjà vu de loin des pirates et reconnu qu'il en était un à sa démarche et sa tenue. L'homme arbora un grand sourire et se baissa au niveau de l'enfant aux trois yeux. Le pirate, qui s'avérait être le capitaine de ce navire, fixait d'une façon assez gênante le 3° oeil de Sento.

- Alors ! Voilà que notre nouveau membre d'équipage est réveillé ! Comment vas-tu petit ? Comment t'appelle tu ?
- Qui vous êtes ?
- Tu ne réponds pas à mes questions petit. C'est à toi de répondre. Pas à moi dit-il d'un air menaçant.
- Je... je m'appelle Sento.
- Bien ! Bien ! Bienvenue à bord Sento !
- Pourquoi vous m'emmenez ? Vous allez me ramener non ?
- Pourquoi je ferais ça ? Tu es un membre de mon équipage à présent.
- Mais.... mais...
- Tu as l'air confus ! Eh vous ! Vous êtes sûres qu'il peut voir l'avenir ?
- Mais non je...
- Mais enfin ! Faisons un test !

L'enfant ne savait que dire. Il était totalement perdu. Cet homme lui faisait peur. Il avait la larme à l'oeil et était même à deux doigts de pleurer. Il se retint cependant. Il sentait que s'il faisait ça, cet homme était capable de le frapper ou pire encore. Le capitaine du navire semblait fou et complètement instable. Son attention ne semblait pas vouloir se fixer sur une chose plus de quelques instants. Avec un grand sourire, il se saisit des menottes et tira l'enfant hors de la cabine dans laquelle il se trouvait. Sento découvrit qu'il était apparemment bel et bien sur un navire comme il le pensait. Il pouvait voie dans le ciel des oiseaux. Ça voulait dire qu'ils étaient encore proches des côtes. Les hommes de l'équipage qui manoeuvraient le navire sous les vociférations du second se stoppèrent pour observer la scène qui allait se produire. Le capitaine ; capitaine Morgan s'agenouilla et mit ses mains sur les épaules du jeune garçon aux trois yeux dans lesquels on pouvait lire la peur et le fait qu'il soit désorienté.


- Bon... dis moi ! Dis nous à tous ce que tu vois !
- Euh... je ne sais pas je... On est en mer et...
- Non ! Pas ça enfin mon petit Sento ! Je ne suis pas aveugle ! Ce que je veux savoir, c'est l'avenir !

Sento sentait qu'il jouait sa vie en voyant que tous les regards étaient tournés vers lui. Le regard du capitaine Morgan était plein d'étoiles mais encore une fois, son attitude a priori imprévisible ne laissait présager rien de bon s'il n'avait pas ce qu'il voulait. Apparemment cet homme semblait croire dure comme fer et son équipage aussi semblait y croire, que les habitants de Monti peuvent voir l'avenir. L'enfant cherchait que dire. Il restait là, à regarder autour de lui, trouver un truc. N'importe quoi ! Son attitude commença vite à user la patience du capitaine qui lui hurla alors dessus.

- Dis-nous ! Dis-nous ou je te jette à la mer !
- Je.... On va être pris dans une tempête avant demain !

Il lança ça presque instinctivement. Il avait si peur de cet homme aux allures de fou qu'il lança la première chose qui lui vint à l'esprit. Il ne dit pas n'importe quoi non plus. En effet, il avait vu au loin des nuages de tempête. Les matelots ne pouvaient pas les voir, même avec une excellente vue. Il s'était dit que c'était une bonne chose à dire. Le capitaine sembla surpris dans un premier temps par la réponse de l'enfant. Mais l'expression de surprise sur son visage laissa place à un grand sourire puis des éclats de rire.

- Hahahahahahaha ! Eh bien ça alors ! J'ai hâte de le voire ! Hahahaha ! Une tempête !

Le capitaine se leva d'un coup et poussa l'enfant et se dirigea en se marrant comme une baleine jusqu'à sa cabine. L'équipage se massa autour de l'enfant. Ils n'avaient aucune preuve que ce qu'il avançait allait être vrais. Le navigateur regarda d'ailleurs tout autour de lui sans voir de tempête à l'horizon. A vrais dire, Sento non plus n'était sûr de rien. Les nuages pouvaient bien ne pas se diriger vers le navire. En tout cas, les membres d'équipage commencèrent à se masser autour de lui pour lui poser un tas de questions du genre amour, richesse, santé. Ils feraient mieux de consulter un astrologue. Le second les rappela vite à l'ordre et ils se remirent au travail de manoeuvre. Le second rejoignit alors Sento qui se trouvait là au beau milieu du pont et qui sanglotait. L'homme lui ôta les menottes et se débarrassa au plus vite de lui, il ne voulait pas qu'il reste planté au milieu du pont comme ça. D'ailleurs, il remarqua une flaque. L'enfant avait eu si peur du capitaine qu'il s'était pissé dessus. Le gamin fut collé au poste de vigie, dans le nid de pie du navire avec le membre de l'équipage qui est à la vigie, un type peu causant qui avait cependant l'air sympa. Sento, tout recroquevillé ne cessait de sangloter et se marmonner pour se rassurer et se dire que tout ça n'était qu'un mauvais rêve. Le type avec lui ne semblait pas dérangé par ça. Ce ne fut que près d'une demi-heure plus tard que l'homme avec une longue vue à la main parla.

- Alors, comme ça tu peux vraiment voir l'avenir !
- *snif* Non... c'est... c'est n'importe quoi tout ça !
- Dans ce cas t'es le roi du bluff. Parce que la tempête est là. Elle sera sur nous d'ici quelques heures. Avant qu'il ne fasse nuit. Comme tu l'avais dit.
- Je ne vois pas l'avenir ! Personne ne peut voir l'avenir. J'ai juste... *snif* vu la tempête au loin ! C'est juste que vous autres vous avez une moins bonne vue que nous. *snif*
- Je te conseille de garder ça pour toi petit. T'as l'air gentil. Ce serait con qu'il t'arrive des saloperies. Et si le capitaine apprend que tu le pipotes, je donne pas chère de ta tête.
- Je m'en moque ! Je le déteste ! Je vous déteste ! Je déteste tout le monde sur ce bateau. Je... Je veux revoir mes parents !

L'homme regarda le petit garçon qui se remit à fondre en larmes avec beaucoup d'amertume. Il ne lui avait pas dit qu'on pouvait voir au loin un navire venant de Monti qui les poursuivait. Il ne voulait pas donner de faux espoirs à cet enfant. Il se doutait qu'ils ne les rattraperaient pas. Il avait de la peine pour cet enfant. Il ne voulait pas que cet enfant pense qu'il pourrait être libéré et qu'il se fasse une fausse joie si cela n'arrivait pas. Ce type était certainement le seul homme de l'équipage qui ferait quelque chose pour cet enfant. D'ailleurs, s'il est au poste de vigie, c'est qu'il voulait s'isoler du reste de l'équipage qu'il commençait à ne plus apprécier. Ce gars était en fait l'un des premiers membre de l'équipage qui avait vu le capitaine mal tourné, devenir fou et complètement rongé par la peur de se faire vaincre et pire encore, la peur d'une mutinerie.

La nuit arriva. Elle fut mouvementée à cause de la tempête dans laquelle ils étaient pris. Il vomit ses tripes d'ailleurs. La mer démontée, il n'avait pas l'habitude. Le capitaine quant à lui était fou de joie. A partir de ce jour, Sento passa le plus clair de son temps auprès de ses kidnappeurs avec le capitaine qui refusait qu'il s'éloigne. Il avait peur que Sento aille dire aux membres de l'équipage leur avenir et que ça leur donne de mauvaises idées. Il avait aussi et surtout peur que le garçon puisse s'enfuir. Souvent, l'enfant ne savait trop quoi répondre au capitaine qui s'énervait et le congédiait donc auprès de Rob', l'homme qui se trouvait à la vigie. Sento apprit à apprécier cet homme rude mais sympathique. Un jour, pour se sauver la vie, le garçon fut obligé de dénoncer plusieurs membres de l'équipage comme des futurs mutins. Ils furent exécutés sommairement pour l'exemple. L'enfant était horrifié par le spectacle. C'était la première fois qu'il voyait une personne mourir. Mais Morgan lui faisait peur et l'instinct de survie l'obligeait à dire à cet homme rongé par la paranoïa tout ce qu'il voulait entendre

Il vécut ainsi pendant plusieurs mois sur leur navire. Il n'était pas maltraité mais il vivait dans la peur constante que sa vie soit menacée par le capitaine ou les membres de l'équipage qui commençaient à le détester car le voyaient comme un mouchard, l'espion du capitaine. Cette ambiance anxiogène le rendait de plus en plus méfiant et distant. C'est surtout la personnalité du capitaine qui le rendait comme ça. Morgan était un homme qui pouvait être très avenant et poli mais qui était capable d'accès de rages n'importe quand. Mais son destin bascula une nouvelle fois. Plusieurs navires de la marine étaient à leurs talons. Ils se rapprochaient inlassablement. Leur puissance de feu était largement supérieure à celle des pirates. Le capitaine fulminait dans sa cabine. Il tapait du point sur la table en crachant sa colère à la face de toutes les personnes qui se trouvaient dans la pièce. Évidemment, Sento faisait partie de ces personnes et ça sentait mauvais pour lui.

- Et quelqu'un aurait l'obligeance de me dire ce que foutent ces putains de marines sur notre cul !
- Ils ont débarqué de nulle part !
- ça je m'en fous ! Je veux surtout savoir comment ça se fait que j'ai pas été prévenu plus tôt !
- Mais, on vous a prévenu quand on a vu les navires et...
- Je veux savoir pourquoi je l'ai pas su avant ! Dis-moi tout gamin ! Et t'as intérêt à être convainquant !
- Moi ?
- Eh bien oui ! T'es pas là pour voir l'avenir pour moi ?!
- C'est.... j'ai pensé que c'était pas grave. On va survivre. On va arriver à s'enfuir et...
- Non mais tu t'fous de ma gueule petite merde !

Le capitaine balança la table devant lui et Sento tomba à terre, terrifié par la colère du capitaine Morgan.

- Ils sont cinq navires de guerre ! Ils sont plus nombreux, plus rapides et mieux armé ! On a aucune chance face à eux ! S'ils arrivent à nous encercler on sera pris entre plusieurs feux et s'en est finit ! Tu me cacherais pas des trucs, sale petite merde à 3 yeux ?!
- Non ! Non je vous le jure capitaine !
- Je suis sûr qu'un membre de l'équipage m'a vendu à la marine pour toucher une partie de ma prime ! Dis-moi qui ! Dis-moi qui et je te promets que ne te ferai rien !
- Mais... Je ne sais pas !
- Je sais ! C'est Rob ! Ce salaud de Rob ! Du haut de sa vigie ! Tout le temps à s'isoler, à rester dans son coin. Il peut comploter contre moi comme il le veut ! Et toi, t'es son complice, vu tout le temps que tu passes avec lui. Il t'a promis la liberté c'est ça hein ?! C'est ça ?!

Le gosse avait beau se défendre, le capitaine ne voulait rien entendre. Il se faisait des films monstrueux. Il ne cessait de s'imaginer des choses. Là, ça sentait très mal pour Sento. Morgan était persuadé que l'enfant et Rob s'étaient alliés pour le trahir et le vendre à la marine. Il devenait complètement fou et incohérent. Il était agité par des tics nerveux et suait à grosses gouttes. Les autres personnes présentes ne savaient que dire ni que faire. Ils préféraient feindre l'absence. Le capitaine finit par foncer vers le garçon aux trois yeux et le saisir par le col et le traîner jusqu'au pont.

- Suis moi ! Sales petites vermines ! Si je dois y rester, vous y resterez aussi ! Rob ! Montre toi !

Une fois arrivé sur le pont il appela le pirate qui se présenta sans savoir ce qui se passait, pensant que le capitaine voulait juste un rapport.

- Capitaine ! Un navire dévie par tribord, je pense qu'il veut nous contourner. Un autre a commencé à tirer. Ils ajustent leurs tires ! On va...
- ça t'arrange bien hein ! Comme ça tu empocheras la prime.
- mais... qu'est-ce-que...
- J'ai compris ton plan avec le gamin ! Vous voulez me doubler ! Ça se passera pas comme ça !
- Quoi ?
- Nooooooooooon !

Le pirate ne comprenait rien des dires du capitaine qui sortit un pistolet de sa ceinture et tira sans sommation. Sento hurla en le regardant faire ça. Rob était la seule personne qu'il appréciait dans cet équipage. Mais sa réaction l'accusa encore plus aux yeux du capitaine Morgan qui lui colla une bonne baffe dans la tronche et lui balança des coups de pieds dans le nez tout en l'insultant. Sento sanglotait alors qu'il se faisait battre sous le regard du reste de l'équipage, médusé de voir le capitaine faire cela alors qu'ils étaient tous dans une merde noire. Le premier boulet de canon toucha le navire pirate. Le capitaine ne semblait cependant pas plus concerné que ça par la situation et était centré sur sa vengeance. Il Se rendit compte que le membre de son équipage n'était pas mort et tira 3 autres balles afin de l'achever avant de soulever Sento et de tendre le bras au dessus de l'eau.

- Comme tu n'es qu'un enfant, je vais être gentil ! Je vais juste te balancer à la flotte ! J'espère que tu sais pas nager ! Adieu petit con et passe faire un coucou aux monstres marins pour moi !

Le capitaine Morgan le balança par dessus bord avant de finalement se préoccuper de l'attaque des navires de la marine. Vu que pendant tout ce temps il n'avait rien fait de particulier pour se défendre et élaborer une stratégie. Il allait donc de soit que les pirates se firent passablement défoncer par les marines en surnombre et surarmés. La bataille fut assez rapide, mais créa un réel merdier. La mer était démontée. Sento manqua de se noyer à plusieurs reprises. Il fut repêché par l'un navire de la marine. Le vaisseau pirate coulait et ils repêchaient les pirates tombés à l'eau afin de les envoyer en prison. Lorsqu'ils repêchèrent alors qu'il était exténué et au bord de la mort, ils comprirent assez vite que c'était un enfant enlevé. Les pirates de 9 ans, c'est assez peu commun. Sento était dans un état de choc et d'hypothermie. Il passa plusieurs jours dans l'infirmerie du navire qui se dirigea vers les blues après cette mission de chasse aux pirates en mer. C'est ainsi que Sento, le jeune garçon aux trois yeux venu de Monti fut retiré à son foyer et arriva sur les Blues et finira par devenir mercenaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t443-je-vous-ai-a-l-oeil

Messages : 123
Fonction : Médecin
MessageSujet: Re: Sento [finito]  Sam 21 Fév - 18:29

Validé ♪

_______________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t223-fiche-technique-de-l-alchi
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Sento [finito]  

Revenir en haut Aller en bas
 

Sento [finito]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rasiel Stormwind [Finito!]
» Kihin Hiei[Finito]
» Entraînement sous haute température [ Sento - Tenzen ]
» Il est où le magneau ? [PV Tenzen et Sento]
» L'héritage du clan Yamada (PV Sento)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece New Order :: Administratif :: Espace Joueurs :: Présentations :: Présentations Validées-