AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Silence [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pirate
avatarPirate
Silence


Messages : 334
Fonction : Second
Localisation : Avec ta femme
MessageSujet: Silence [Terminé]  Ven 7 Nov - 13:26

Silence


Nom : /
Prénom : Silence
Âge : 33 ans
Lieu de naissance : Une île de north blue dont il ne se souvient plus...
Race : Humain
Faction / Grade : Pirate / second
Métier/Rôle sur un navire : Voltigeur / Bibliothécaire
But : Retrouver l'île de Katovar dans le Nouveau monde pour y rapporter les annales de son premier équipage.
Surnom : Silence est déjà un surnom, selon les règles de son ancien équipage, chaque membre doit abandonner son nom et en prendre un nouveau.
Mer de départ : Grand Line

Capacité : Kage kage no mi, paramécia des ombres.Permet de rendre les ombres tangibles, de les contrôler et de les manipuler à sa guise.

Description Physique :


  • Je suis en train de faire quelque chose que je n'ai jamais fait... Que je n'avais jamais pensé avoir à faire. Mais les choses, le destin, auraient dit certains à raison peut-être... En ont décidé autrement ! Je suis le nouveau rédacteur des annales de l'équipage, le dernier des fossoyeurs d'aurore. Pour celui qui lit ces lignes et qui n'auraient pas entendues parler de nous, ce qui est fort probable, quand elles sont émoussées, les légendes ne durent jamais... Il faut savoir que nous sommes...que nous étions, je dois utiliser le passé maintenant... Un équipage assez ancien, vieux d'une centaine d'années, du moins c'est ce que m'a raconté Toubib. Régis par certaines règles. Dont celle de rédiger les annales de l'équipage et une fois ce dernier anéanti, sans être reconstruit, ou son aventure terminée, les ramener sur l'île de « Katovar », je ne sais même pas si elle existe cette putain d'île, et encore moins où elle est... Si ce n'est quelque part dans le nouveau monde, autant dire nulle part et partout à la fois, mais c'est ce que je vais tenter de faire, la trouver ! Je ne me fais pas d'illusion, je vais sûrement mourir en essayant ! Mais c'est peut-être mieux comme ça, que je ne la trouve jamais, qui sait ce que je finirais par y trouver....

  • Je parle, je parle, beaucoup plus qu'en réalité, mais je ne me suis toujours pas présenté... Je n'aime pas parler de moi mais je n'ai plus vraiment le choix. Je ne sais pas comment rédiger ces annales. Alors je vais simplement vous raconter l'histoire, mon histoire ! Je m'appelle Silence. Toubib, notre ancien annaliste, m'a jadis décrit dans ces annales, peut-être me voir reprendre la plume vous qui avez lu les tomes précédents vous fait sourire, il y a de quoi à vrai dire. Il n'a pas été tendre avec moi, mais il est proche de la réalité. Je pourrais lui rendre la pareille à ce salaud, il n'était pas mal non plus dans son genre, il ne s'en est jamais rendu compte je pense, mais les morts ont le droit au repos, ils l'ont bien mérité. Je vais tenter d'être le plus objectif possible et avec vous, je passe un contrat, celui de vous raconter les choses comme elles se seront passés ou du moins, comment ma mémoire s'en souviendra ! Je vais me présenter officiellement, vous saurez alors comment faire vivre l'histoire... Car c'est tout ce qu'il me reste, des histoires, des souvenirs....

  • On m'a souvent décrit comme un être sombre et fermé. Au regard dur comme le diamant et sombre comme la mort, pour reprendre les mots du vieux grincheux de Toubib. Il n'avait pas forcément tort... Je suis plutôt d'accord avec lui sur ce point-là, je ne respire pas la joie de vivre, j'ai toujours été comme ça. Je suis plutôt grand, deux mètres. La peau légèrement sombre, tannée par le vent et le sel depuis des années. Le vieux loup de mer, qui n'est pas si vieux que ça en réalité... Mais le sang ne ronge pas que les lames, il dévore aussi les âmes. Souvent je porte des lunettes, simplement pour me protéger du soleil, je suis peut-être muet mais pas aveugle, même si la clarté et le manque de couleur de mes yeux pourraient facilement le faire croire, je dois avouer aussi qu'ils sont particulièrement sensibles à la lumière, mais je vois mieux que les autres dans les ombres... ! Eh oui, c'est là ma plus grande caractéristique. Celle qui m'a valu mon nom ! Silence, l'homme qui ne parle pas !

  • Un visage fermé, rude et anguleux. Un nez écrasé, qui a subi trop de dommage dans une vie trop mouvementée. Mon visage n'est pas trop marqué par les cicatrices, une chance quand on fait le même travail que moi, les pillages sont souvent risqués. J'arrive quand même à tirer mon billet avec les filles. Peut-être le fait que je ne parle pas les attires un peu, Gobelin m'a toujours dit que le côté ténébreux ça faisait craquer les midinettes... Je ne fais rien pour en tout cas, mais je ne dis pas non, je suis un homme et j'ai des besoins... Mon corps est taillé par une vie de piraterie, une musculature sèche et fine. Forgé par la pratique et l'entraînement. Par les voyages et l'aventure. Sous mes vêtements, qui n'ont pas d'importance à vrai dire, je vais toujours au plus simple, un T-shirt relativement serré, pour ne jamais entraver les mouvements. Un long pantalon noir, assez ample sur les pieds. Pour recouvrir en partie d'épaisse chaussure montante, des rangers, sombre aussi. Je suis un homme qui aime le noir... On se fond plus facilement dans les ombres quand on est vêtu de noir.

  • On peut trouver de nombreuses cicatrices, résultat d'une vie de piraterie. Mais certaines sont encore très douloureuses... Celle au niveau de mon cœur qui est la plus violente. Une simple cicatrice en forme de rond, une balle qui m'a fait flotter dans les limbes trop longtemps ! Quelques tatouages çà et là, mais pour vous, ils ne représentent aucun intérêt pour moi, c'est une partie de mon histoire, de ma vie avec les fossoyeurs. Je me rase les cheveux, par préférence, c'est plus pratique quand on passe son temps en mer et surtout quand on se retrouve empêtré jusqu'au coup dans combat mortel. Il est difficile pour moi de me décrire plus que ça à vrai dire, je pense que vous avez suffisamment pour vous rendre compte de qui je suis.


Description Psychologique :


  • Voilà les grandes lignes de mon autoportrait. Il ne m'a pas été facile d'écrire autant sur moi et j'ai mis du temps à écrire quelque chose de convenable. C'est encore dur pour moi de prendre la plume... Je ne suis pas quelqu'un qui aime beaucoup parler, bien sûr je ne peux pas parler à proprement dit, mais on apprend à se faire comprendre. Je parle une langue avec les doigts et les mains, de signes et mouvements. Pour me faire comprendre, mais peu de personnes la parle. Sinon, j'ai recours à une « amie », une de mes créations, Volesprit, un mélange entre un crapaud, un gros rat et un furet, Qu'un oeil clamait que c'était la soeur de Gobelin, aussi moche l'un que l'autre, pour le faire enrager. Je ne la fais intervenir que rarement, elle parle trop !

  • Plutôt expéditif en général, je n'hésite pas à faire ce qu'il faut faire. Les remords n'ont pas de place quand mène la vie que j'ai choisi, les regrets occupent déjà suffisamment de place. Je ne parle jamais de ce que j'éprouve, une impassibilité de façade. Je ne dirais pas que je suis émotif, loin de là, mais tout ça fait partie de moi autant que je fais partie des ombres... J'aime l'obscurité et le clame. Je m'y sens chez moi en quelque sorte, entouré d'amis et de souvenir... Je suis un maudit, un être qui a mangé un fruit du démon. Et pas n'importe lequel, le fruit des ombres. C'est un fruit pratique, très puissant mais qui joue avec la vie des gens, c'est pour ça qu'il ne faut pas avoir de remords. La mort est parfois une simple solution qu'il faut choisir....

  • Voilà ce que nous étions tous, voilà ce que je suis moi. Des salopards qui font le sale travail. Je ne tue ou ne fait le mal par envie, ni par besoin. Le mal n'est qu'un concept relatif de toute façon, aucun de nous n'y croyait. Pour nous, le mal c'était autre chose, tout dépend du point de vue au final. Mais il n'y a souvent pas d'autre chemin, une lame sous la gorge règle bien trop de problèmes. Calmes et réfléchis, c'est souvent ce qu'on a dit de moi. Il est facile de se mettre en danger en jouant trop des coudes, j'utilise mes lames en cas de besoins et mon pouvoir à raison. Jamais on ne s'attaque aux innocents, voilà ce que je pourrais vous dire, mais ça se serait mentir. Quand on raconte l'histoire, on a tous les pouvoirs ! Mais nous étions des pirates, tout simplement ! Et moi, je fais le travail avec les ombres... On pouvait tout faire avec ce pouvoir. Se défendre, attaquer à toute distance et même créer sa propre armée....

  • Nous étions là par envie de liberté, par choix ou simplement après s'être réveillé sur un navire après une soirée trop arrosée, on en avait quelques-uns comme ça. Mais tous sont devenus membres de la famille, car il n'y a que sur eux que tu peux compter, coude à coude dans une situation désespérée. Que sur tes compagnons... Je ne saurais trop quoi dire de plus, vous découvrirez bien la suite en lisant les lignes du livre que je vais écrire, des annales que je vais tenir, en leur mémoire, pour qu'il continue de vivre et pour la légende. Parce-qui le faut... parce que je le leur dois ! Il ne me reste plus qu'à vous dire pourquoi j'en suis arrivé là. J'ai toujours promis à Toubib, l'ancien annaliste, l'un de mes amis dans l'équipage, qu'un jour, je lui raconterai la totalité de mon histoire. Personne, peut-être le capitaine, n'était au courant de tout... Voilà qui sonnera la fin de l'introduction du dernier livre des fossoyeurs d'aurore, le livre de silence, un titre terriblement ironique....



Histoire :


  • Je suis né il y a maintenant trente-trois ans, sur une île sans grand intérêt, j'ai oublié son nom à vrai dire... Je sais juste que je viens des mers du nord. Rude et froide. De ce que je me souviens de mes primes années, la vie était plutôt difficile mais on s'en sortait. Ça a duré ainsi... cinq, six, sept ans peut-être. Je ne me souviens plus, c'était il y a tellement longtemps... On a souvent associé mon mutisme à de la stupidité. J'ai toujours été pris pour un idiot, ce que je suis loin d'être. Mais j'ai appris à vivre dans mon monde, calme et paisible. Peut-être pour ça que je n'aime pas parler... Un jour, mon père s'est enrôlé dans la marine, je pense que c'était la marine, c'est assez éloigné et obscure dans mon esprit. Il y avait quelque chose de militaire sur notre île, ça c'est certain... Il a fait ça pour aider à faire vivre notre famille. De l'argent facile et il serait logé et nourri en partie, sûrement pour ça, une réduction de charge en somme !

  • C'est tout ce qu'il a fallu, l'étincelle qui allume la forêt séchée par le soleil. J'avais dix ans, douze peut-être, pas plus je pense. C'est difficile de remonter si loin, j'ai déjà du mal à me rappeler mon nom de naissance, je suis Silence maintenant, et plus personne d'autre. Je me suis mis à traîner avec des gens « douteux » comme disait ma mère. Abandonnant l'école. C'est l'escalade qui s'est faite rapidement, je ne voulais pas de la vie de mère et encore moins celle de mon père, tout jeune déjà... Anarchiste ? Peut-être ! Disons que j'avais surtout besoin de prouver au monde que j'étais vivant, j'avais besoin de hurler... C'était ma façon de faire ! Je me suis donc retrouvé dans une bande de jeunes, qui avec le recul, se sont bien servis de moi, je n'étais pas assez vieux pour me rendre compte de ces conneries et relativement idiot à l'époque il faut le dire. Le mutisme n'aidant pas. Mais c'est là que j'ai appris à parler avec mes mains, un langage complet. C'était pratique pour les petits coups qu'on peut faire à cet âge-là, voler quelques trucs, les petites bagarres sans conséquences véritables. Mais plus tard, c'est tout aussi utile pour infiltrer une base ou planifier un assassinat de témoin tranquillement, une utilisation similaire, mais à une échelle différente....

  • Le fait de pouvoir communiquer normalement avec les autres m'a beaucoup aidé, j'ai pu leur montrer que je n'étais pas aussi stupide qu'il voulait le croire. J'ai appris à ma mère, pas à mon père, je ne voulais pas lui parler, il ne m'intéressait pas. Il ne vivait plus avec nous, la caserne le retenant, les joies de l'enrôlement. Il revenait de temps en temps à la maison, même les militaires ont le droit d'avoir une vie en dehors des armes après tout... Mais les rapports entre nous étaient plutôt, caustiques si je puis dire. Les années ont passé... Et un jour, un équipage pirate est arrivé sur l'île, je devais avoir quinze ans. J'ai dit à tout le monde que j'en avais trois de plus. Et... j'ai décidé de prendre la mer avec eux, sans vraiment être sur de mon choix, sans vraiment penser aux conséquences. J'avais peur à vrai dire, j'étais à ça de me pisser dessus. Enfin, il fallait voir la tronche des gars à qui je parlais... Mais ça s'est relativement bien passé. Je savais un peu me battre, j'ai montré ce que je savais faire, ils ont ri et ils m'ont fait signer.

  • Et c'est là qu'ils m'ont donné mon nom, chaque membre de l'équipage abandonnant son nom de naissance pour un nouveau, symbole d'une nouvelle vie. Je suis devenu Silence, mousse sur le navire des fossoyeurs d'aurore ! Nous étions nombreux, une petite trentaine. Je suis le seul de mon île à s'être enrôlé. Je ne sais plus si j'ai dit au revoir à ma mère ou pas... Le premier de mes regrets, elle m'a manqué longtemps. Puis s'est peu à peu effacé de mon esprit, il ne reste plus que le souvenir d'une femme au visage sans forme, brune à la voix claire et mélodieuse. Tout ce qu'il me reste d'avant que je sois Silence ! Le doux son de la voix de ma mère.

  • Les choses se sont rapidement mise en place, des liens indéfectibles se sont tissés. J'ai rapidement appris l'histoire de l'équipage, il était vieux, j'ai dû l'évoquer plus tôt... Pratiquement une centaine d'années, peut-être plus, sûrement plus. Il a été dévasté plusieurs fois, mais s'en est toujours relevé et il le ferait toujours qu'on disait... Il n'y a jamais de vérité absolue ! Tout était consigné dans des annales, des journaux qui relatent l'histoire des hommes qui vivent sous la bannière des fossoyeurs d'aurore ! Toubib m'a expliqué ce qu'étaient les annales et ce qu'elles représentent pour l'équipage. Il lisait souvent des passages à l'équipage, notre histoire, c'est comme une religion pour lui et pour nous ! Elles sont son présent, son passé, et surtout son futur ! Car quand le présent est sombre, on trouve du réconfort dans l'histoire pour mieux construire le futur. C'est ce qu'il disait toujours, malgré son cynisme à toutes épreuves !

  • Toubib, Elmo, Qu'un-oeil, Gobelin et d'autres encore... Voilà les hommes avec lesquelles je me suis le mieux entendu. Toubib était le médecin, plutôt vieux, il devait déjà avoir la trentaine quand je me suis enrôlé, voir peut-être plus, je suis pratiquement sûr qu'il a menti sur son âge dans les annales. Qu'un-oeil, comme son nom l'indique était borgne. Un petit homme noir d'un mètre vingt, peut-être plus mais pas beaucoup. Moche comme un cul, avec son bandeau noir et son chapeau miteux! Il jouait à l'amitié vache avec Gobelin, qui était encore plus moche que Qu'un-oeil, je vous laisse deviner d'où il a tiré son nom...

  • Qu'un oeil et Gobelin étaient vecteurs d'ambiance à bord, même si chacun de nous les aurait bien passés par-dessus bord à la première occasion, tous les deux maudits par la mer. L'un avait mangé le zona de l'araignée, je ne saurais plus vous dire quelle race. Gobelin lui, avait mangé le zoan de la guêpe ou quelque chose qui ressemblait sacrément à une guêpe ! Alors quand il se foutait sur la gueule, ça déménageait ! Ils étaient une précieuse force de frappe pour nous. A vrai dire, maîtriser l'air, car oui, se changer en gros frelon qui vole permet à un groupe de maîtriser les airs lors d'un combat, nous permettait de gagner pratiquement toutes nos batailles avant qu'ils ne commencent. Gobelin se transformant, emportant avec lui des bombes incendiaires, de la poix et toutes sortes de trucs qui brûlent vite et bien. C'était assez beau à voir, surtout la nuit et ça réchauffait l'hiver ! Mais est arrivé un jour... Mais ils n'étaient jamais d'accord et se foutaient sur la gueule à la moindre occasion ! La seule chose sur laquelle ils tombaient d'accord, c'était pour faire enrager Toubib.

  • Il faut que je m'arrête un peu dans mon récit, une petite pause nécessaire pour que vous puissiez mieux me comprendre, car nous allons passer énormément de temps ensemble. Il faut quelque chose de fort pour liguer ensemble des hommes comme nous. Surtout avec des cas comme Gobelin & Qu'un-oeil à vrai dire. Et c'était le boulot du capitaine ! Avant de devenir le capitaine, il aurait pu s'appeler « Ours » car c'est la meilleure façon de le représenter, tant physiquement qu'au point de vue de son caractère. Je ne sais pas grand-chose de lui au final, encore moins de son passé avant qu'il ne soit capitaine, peut-être que ça se trouve dans un des vieux livres... Mais rien n'est moins sûr, nous étions tous très mystérieux sur qui nous étions avant. C'était quand nous avions pris la mer que nous avions commencé à exister pour l'équipage. Mais c'était l'un des plus anciens fossoyeurs, ça se voit à son visage, rongé par le sel et les ans. Mais il est toujours aussi vif ! Je n'ai jamais vu quelqu'un d'aussi doué avec des couteaux que lui. Il m'a appris quelques trucs d'ailleurs, avant que je ne devienne un démon des ombres. Je n'ai jamais été très bon pour ça de toute façon...

  • Le capitaine était quelqu'un de sérieux, renfermé qui parlait encore moins que moi. Et je suis muet moi, pas lui, il hurle suffisamment fort... Mais tout le monde le comprenait rapidement et il savait aussi déléguer aux bonnes personnes, ça principale qualité. Il était artisan habile, peut-être qu'il avait été forgeron dans une autre vie. Ça ne m'aurait pas étonné de le voir faire quelque chose comme ça. Peut-être soldat, ou mercenaire en plus. Il avait un sens de la stratégie plutôt original et base la plupart du temps sur le bluff. Des trucs qu'on ne voit jamais chez les gens qui n'ont pas d'expériences. Peut-être que la réponse se trouvera dans les vieux tomes encore une fois, il faudra que j'y passe plus de temps... C'est mon seul moyen de passer du temps avec ma famille de toute façon... Enfin, je reviens rapidement sur les lames, aux formes particulières que j'utilise, « Endeuilleur » & « Hôte-la-vie », mais elles m'ont sauvé la vie de nombreuses fois, par tant sur le champ de bataille, mais plutôt sur le navire lui-même.. J'ai tout de suite était attiré par les hauteurs et j'ai donc rapidement pris le poste de voltigeur, vous savez, celui qui doit monter tout en haut des mâts pour s'occuper des voiles et les chutes ne pardonnent pas. Vraiment pas... Ces lames permettent et de trancher les cordages et de se rattraper in extremis, ce qui m'a sauvé la vie plusieurs fois.

  • Nous avions quitté la mer du nord. Nous avions eu vent d'un truc, un coup particulièrement juteux ! Les choses commençaient à chauffer dans le reste du monde, sur Grand Line et encore plus loin ! On raconte que Samael, un empereur pirate, préparé une armée pour faire, à ce moment-là, Dieu sait quoi. Tout le monde regroupé ses forces et une des îles avaient envoyé par convoi des armes et disait-on, un fruit du démon à la marine. Nous avons donc décidé de mettre la main dessus. L'occasion de faire d'une pierre deux coups et de montrer notre allégeance au Djinn. Servir sous la bannière d'un empereur pirate peut s'avérer très utile dans certaines parties des mers, surtout dans un univers complètement différent de celui dans lequel j'ai toujours vécu. La vie n'avait plus rien à voir. La mer non plus... Surtout la mer, elle changeait tout le temps, on ne pouvait plus rien prédire et la vie était plus dure. Mais nous nous amusions plus il faut dire....

  • Ainsi, nous avons trouvé le convoi relativement facilement et donc, engagé le combat contre un convois extrêmement bien protégé ! Le combat a été rude, violent même ! Nombre des nôtres ont péris et c'est avec honte que je n'arrive pas à me rappeler leur noms, pour les coucher une dernière fois dans les annales. Toubib l'a fait déjà, il est meilleur annalistes que je ne le serais jamais. Lire les livres de Toubib m'aident à voir ce qu'on attend de moi en tant que rédacteur de l'histoire des fossoyeurs... Et ce n'est pas une tâche facile ! C'est dans ce combat que j'ai acquis mon fruit. Je suis arrivé le premier sur un navire et la coutume était que le premier sur place se sert d'abord dans le butin après le combat. Et c'est un fruit du démon que j'ai choisi. Je ne l'ai pas mangé tout de suite... Je l'ai gardé bien précieusement avec moi. Dans un petit coffre. A vrai dire, je ne savais pas vraiment quoi en faire, le vendre, j'aurais pu en tirer facilement quelques millions et vivre ma vie tranquillement. Mais je ne me voyais pas rester longtemps sur la terre ferme, bref, j'étais dans une sorte d'impasse à ce moment précis.  

  • C'est peu de temps après, que j'ai créé Volesprit... Une créature immonde, qui ressemble étrangement à Gobelin, on l'a beaucoup vanné avec ça... C'était une sorte de petit fétiche, une poupée que j'ai créée pour contenir les ombres que j'ai volés, je n'avais qu'une vague idée de ce que pouvais faire mon pouvoir. J'ai pendant un certain temps, essayé de voler des ombres, jamais elles ne voulaient rester dans Volesprit plus de quelques heures, pour s'en retourner dans un soubresaut mortel de la petite créature vers leur maître, du moins j'espère. Mais tout à changer, peut-être fait-il trouver une ombre qui se plaisait à ce petit corps grotesque ? Il a fallu donc qu'on prenne d'assaut je ne sais plus quoi, un truc de pirate, affrontant une harpie qui ressemblait étrangement à un corbeau. Je lui ai volé son ombre, je ne sais pas ce qu'elle est devenue, toujours est-il que maintenant, c'est ma meilleure amie ! Elle sait parler aux oiseaux, ce qui est foutrement utile, aux corbeaux en particulier. Il a eu beaucoup plus de corbeaux à bord à partir du moment où elle est entrée en activité. Et dieux savent que ces oiseaux noirs n'aiment pas la mer... Un mauvais présage... On aurait dû écouter ce superstitieux de Tristesse....

  • Encore un petit interlude dans le récit, il est temps de décrire Volesprit plus en détail. Elle aussi est l'un des protagonistes des nouvelles annales. Elle a son caractère propre, c'est une personne après tout. Elle semble folle, complètement ! Lunatique comme personne. Peut-être le résultat des ombres que j'avais jadis stocké dans ce petit fétiche, celles qui ne voulaient pas me tenir compagnie, avant qu'elle ne s'installe dans mon fétiche à temps plein. Toujours est-il que dès qu'elle avait terminé une phrase et en recommençait une nouvelle, elle utilise une voix différente... Tantôt vieillard mourant, tantôt petite fille. Sa vraie voix passe de temps en temps, mais je pense que je dois être le seul à la reconnaître. Elle est très petite, elle passe le plus clair de ton temps à se consacrer à ses propres aventures et ses complots, elle est capable de déployer des quantités d'énergie absolument phénoménales pour une simple blague... Je ne la comprends pas bien. Je ne suis pas vraiment sur de le vouloir... Toujours est-il qu'elle me sert d'interprète entre moi et ceux qui ne parlent pas la langue des signes, c'est ma voix... Mes voix...

  • Nous avons donc continué notre route. Le capitaine avait un rendez-vous avec un de ses amis, un autre équipage pirate, celui du célèbre Jack Jirack. Lui aussi avait rejoint les bannières de Samael et ce dernier avait besoin d'homme. Pour l'action la plus ambitieuse de l'histoire. Le siège et la mise à sac de Marine Ford. Le capitaine a présenté le projet à l'équipage. Une partie n'était vraiment pas motivé pour ce genre de chose. Mais la quasi-totalité s'est prononcé en faveur du projet. Nous avons donc vogué vers les lieux de rendez-vous. J'ai entraperçu tant de grand nom ces quelques jours. Tant de petits que tout le monde a oublié. J'ai joué aux cartes avec le capitaine des Sons of Cortes, un sauvage particulièrement habile pour tricher. J'ai vu le fameux nouveau roi du monde, Samael... Et il se dégage de lui une impression terrible. J'avais des frissons rien qu'à le regarder. Je comprends comment il a pu renverser le monde aussi facilement et j'espère sincèrement ne jamais compter parmi ses ennemies.

  • Puis nous avons sonné la charge, lancer l'assaut. Sale, sanglant et violent. Il ne s'agissait pas d'une guerre mais d'un massacre. Des deux côtés... Chaque camp rendant coup pour coup à l'autre. Nombre de mes frères sont morts ce jour-là. Tous à vrai dire. L'équipage des fossoyeurs d'aurore compte parmi ceux qui sont tombé au combat. Mais nous n'étions pas du haut du panier. Pas comme les Sons of Cortes ou bien encore Double J. Nous n'avions tous, pratiquement aucune prime. On m'avait dit que j'en avais eu une petite pour mes dernières actions, surtout depuis que j'étais devenu le maître des ombres je pense qu'autre chose. C'est un fruit terriblement puissant et qui semble offrir des possibilités sans limite. Mais... Sa puissance n'a pas suffi à sauver mes compagnons, tout juste à me sauver moi-même et encore... Je dois plus au talent de Toubib qu'à mes propres pouvoir. Il a réussi à me maintenir en vie sous le feu alors qu'une balle était passé près de mon cœur. Je vous ai parlé plus tôt de cette cicatrice douloureuse. C'est de là qu'elle vient...

  • L'équipage décimé, j'étais évacué avec les blessés. Je me suis retrouvé avec Pazgua, l'un des amis de Jirack, qui était encore plus mal en points que moi. Il a utilisé ses dernières forces pour me donner une lettre. Me faisant jurer de retrouver le fils de son capitaine et de lui donner cette lettre. Ce fils en question devait se trouver sur la mer du sud. Je n'avais plus d'équipage, plus de famille, plus du but... Si ce n'est celui de déposer les annales sur l'île de Kathovar d'où elles sont originaires. Mais je ne peux y arriver seul... Et je ne veux pas remonter un équipage. Je n'ai pas la force ni la volonté... Les fossoyeurs sont mort et j'en suis le dernier représentant. J'ai passé quelques jours dans un hôpital de fortune je ne sais où. Puis j'ai repris la mer... Et je n'aurais pas dû. Moi qui pensais que ma blessure était soignée, je me suis mis le doigt dans l’œil jusqu'au coude. J'ai donc pris la mer avec quelques provisions, Volesprit, et surtout, les annales que Toubib m'avait léguées.

  • J'ai fini par atterrir dans un navire de contrebandiers qui m'ont rafistolé et m'ont transporté jusqu'à la mer du sud. Un problème se posait maintenant à moi. J'avais une sorte de dette envers ces gens. Et je devais maintenant travailler pour eux pour la payer. J'ai réussi cependant à négocier un voyage jusqu'à l'île de Baterilla. Pour rencontrer Daryl, le fils de Jirack, à qui je devais absolument donner la lettre que son second m'avait confié. Le petit gars et moi n'avions échangé que quelques mots, mais il avait la même n'aura que son père. Le sang des capitaines... J'ai donc repris la mer vers l'île où mes nouveaux amis avaient leur base d'opérations, Saint Urea. La dernière île de la mer du Sud. Je m'y suis installé, plus ou moins à contre coeur. Le temps de payer ma dette et surtout, d'attendre le jeune Daryl Drake, qui ne devrait pas tarder. J'avais déjà une petite idée de cadeau à lui faire pour fêter son arrivée.

  • Deux ans... C'est le temps que j'ai passé à travailler pour les contrebandiers. Ma petite prime, mon passé de pirate et surtout, Volesprit et mon pouvoir de maître d'ombre faisait de moi un atout de poids dans leur petite organisation. Mais je passais plus de temps à jouer les videurs ou les gros bras qu'autre chose. La vie c'est doucement écoulé attendant l'arrivée du jeune homme pour pouvoir reprendre la mer. Je dois dire que son appel se faisait fort et de plus en plus oppressant. Oui, je ne suis pas fait pour vivre une vie de civil sur la terre. J'ai repéré un navire, suffisamment grand et solide pour voguer tranquillement à travers la montagne et surtout la grande mer. La vraie... Celle du bout du monde ! Et j'avais suivi les progrès de Daryl à travers la presse et je n'ai pas eu de mal à le retrouver une fois lui et son équipage en ville.

  • Nous n'avons donc pas eu de mal à récupérer le navire qui m'avait ramené ici. Ainsi, après quelques péripéties que je détaillerais sûrement plus tard, nous avons réussi à mettre la main sur le fameux navire. J'ai eu un peu de temps pour écrire, j'ai fini de rédiger ce qui serait l'introduction du nouveau personnage principal de ces recueils que j'incarne. Toubib m'a légué les annales, peut-être que c'est elles qu'il voulait protéger avant tout. Mais je préfère croire que ce qu'il voulait sauver, c'est moi... Alors je vais tenter de lui faire honneur à lui... Et à tous les autres ! Au Capitaine, au Lieutenant, Elmo, Toubib, Qu'un-oeil, Gobelin, Mogaba, Calamité, Chatouille, Tristesse, Victoire, Tricherie, Manchot, Boiteux, Météo, Luciole, Glacier, Outre, Tonneau, les frères Tonk, Bâillement, Barrique et je ne pense avoir oublié personne... Vous êtes mort et je vous rends ici un dernier hommage. Dans les premières lignes du dernier livre des fossoyeurs d'aurore. Dans le livre qui mènera au silence et au Katovar ! J'espère me montrer digne de tout ça... Ainsi se termine l'aventure... Et en commence une nouvelle... Sur le chemin du destin et sur celui de la mort. Bienvenue, dans le livre sans bruit, le livre de Silence !




_______________________________
Come join the murder, come fly with black ! We'll give you freedom from the human trap !


D1E4F2A2-0E81-4D6F-8ABE-0FC04A18A4F6


Dernière édition par Silence le Jeu 13 Nov - 17:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t133-chapitre-final-livre-de-si

Messages : 182
Fonction : Capitaine/Roi
Localisation : Grandline
MessageSujet: Re: Silence [Terminé]  Dim 9 Nov - 21:08

Bonjour à toi,

Malheureusement, après lecture de cette présentation je suis dans le regret de t'annoncer que tu n'as pas le niveau suffisant pour rp sur ce forum... En effet, les gens pas loquasses on trouve ça clichés!

Et viens pas me dire que tu es Admin, c'est qu'un détail!

_______________________________


Dernière édition par Carls D. Fantasia le Jeu 13 Nov - 17:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t228-fiche-technique-de-carls
Pirate
avatarPirate
Silence


Messages : 334
Fonction : Second
Localisation : Avec ta femme
MessageSujet: Re: Silence [Terminé]  Jeu 13 Nov - 16:17

terminé :p

_______________________________
Come join the murder, come fly with black ! We'll give you freedom from the human trap !


D1E4F2A2-0E81-4D6F-8ABE-0FC04A18A4F6
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t133-chapitre-final-livre-de-si
Lieutenant
avatarLieutenant
.


Messages : 110
Fonction : Charpentier
Localisation : Grand Line
MessageSujet: Re: Silence [Terminé]  Jeu 13 Nov - 20:51

Salut à toi et bienvenue (ouais formule de politesse et alors ? C'est pas parce que tu es le taulier que t'y as pas droit !)

Histoire originale, personnage original avec un lourd handicap à gérer iRP (pour avoir essayé de jouer un perso muet en jdr papier !).

Bref, je t'offre un 170. Quelques fautes d'orthographe ainsi qu'un découpage de phrase parfois étrange ne me font pas mettre le maximum. Je te donne également une prime de 6 millions de berrys !

Bon RP à toi petit pirate, que nos chemins se croisent qu'on puisse rigoler ensemble !

PS : Une deuxième avis doit passer valider la prez si t'es sage Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 182
Fonction : Capitaine/Roi
Localisation : Grandline
MessageSujet: Re: Silence [Terminé]  Jeu 13 Nov - 21:31

Bonjour,

Prez sympa, le personnage est bien amené, surtout considérant son handicap assez majeur. Autrement, la division en liste est drôlement fait, il y a quelques moments où la transition aurait pu se faire à un autre endroit, mais on se retrouve plutôt avec un "..." et un autre élément de la liste.

Bref, je te valide à 170 PA avec un prime de 4 Millions, bien que tu butte un convois, tu n'a pas non plus un fruit extrêmement reconnu, la marine demande encore une preuve que tu sais t'en servir, au final c'est plus toi qui le considère puissant qu'autre choses.

Je propose aussi le surnom suivant : Le dernier fossoyeur


Edit Carcinus : Prime entre 4 et 6 millions donc validée à 5

_______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t228-fiche-technique-de-carls
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Silence [Terminé]  

Revenir en haut Aller en bas
 

Silence [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece New Order :: Administratif :: Espace Joueurs :: Présentations :: Présentations Validées-