AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Shukai Explorateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Messages : 2
MessageSujet: Shukai Explorateur  Jeu 29 Oct - 19:38

Shukai


Nom :
Prénom : Shukai
Âge : 30 ans
Lieu de naissance : Grande Line
Race : Humaine
Faction / Grade : Civil
Métier/Rôle sur un navire :Explorateur
But :découvrir ce monde
Surnom : Cygne Blanc
Mer de départ :Grande Line

Capacité :Shukai et un combattant endurci il connaît quelque techniques mortelles il a mangé un fruit du démon.


Description Physique :Aux premiers abords, Shukai est un homme comme les autres. Rentrant à peine dans la vingtaine, il n'est pas grand, mais sa taille est plus que raisonnable, approximativement un mètre quatre vingt. Étant un boxeur depuis son plus jeune age, très attention à son poids, que ce soit pour sa forme physique ou encore pour les critères de match, il pèse en ce moment soixante kilos tout mouillé, même s'il peut en gagner ou en perdre à tout moment.  Du au fait que la boxe à une part importante dans sa vie, sa musculature s'en fais sentir. Fine mais détaillée, il prend soin de son physique pour pouvoir toujours attaquer au besoin.

Des cheveux rose saumon en bataille, voilà une chose qui par contre n'est pas commune. Cette couleur de cheveux par contre est peu banale, rose, il les tiens sans doute de sa mère, une couleur qui même si pour les enfants peut paraître féminine ou rigolote, il en est fier, c'est une particularité physique qu'il n'échangerais sans doute pour rien au monde. De sa mère, il tient les cheveux, mais il à hérité la couleur de ses yeux de son père, un vert profond. Des cheveux rose et des yeux vert, un mélange assez peu inattendu mais qui lui vas bien.

Il porte une veste sans manche noire ouverte sur son torse nue. A son cou, une écharpe blanche, un cadeau d'un vieux boxeur, le mentor de Shukai  ? Un pantalon large et noir ainsi que des tong. Il ne porte pas des gants de boxe, trop voyant, beaucoup trop



Description Psychologique :Shukai  a une mentalité plutôt enfantine sur les bords. Toujours souriant, il n'hésitera jamais à aider une vielle avec un sac de course par exemple, il aide dés qu'il peut, que ce soit pour des travaux bénin ou plus importants. Cet aspect est encore accentué car il aime beaucoup jouer, que ce soit des jeux physique avec des ballons ou d'autre choses diverses ou alors faire une partie d’échec, même s'il est pas vraiment bon à ce jeu. Quant il est comme ça, il devient également très tête en l'air, il peut oublier où il est et où il va.

Cette facette de lui disparaît quand il se trouve sur un ring, il devient plus calme et serein, il n'hésite pas à frapper fort et vite, toujours comme il la appris, en ne reculant jamais. Sur un champ de bataille, il sera toujours froid, presque à l'antipode de normalement, mais c'est simplement pour pouvoir se concentrer et donner le meilleur pour les gens avec qui il combat.



Histoire :Tout le monde a des secrets, des plus simples aux plus inavouables, en passant par les plus horribles. Pirate, Révolutionnaire, Chasseur... quel que soit la cause pour laquelle ils se battent, tout le monde ment pour protéger ses secrets. Au-dessus de tout ça, il y a le Gouvernement Mondial, il obtient la palme d'or en ce qui concerne les pires secrets. Oui, cette grande institution qui représente la justice suprême sur toutes les mers... Elle aussi connaît des secrets inavouables. Seulement eux, en plus de se mentir à eux-mêmes, ils mentent au monde entier. De nombreuses personnes aimeraient mettre la main sur ces secrets et encore plus aimeraient les détruire. Impossible. Impossible, car le Gouvernement Mondial est ancré au plus profond de ce monde, dans les abysses les plus sombres de l'océan. Dans le début des années 1400, il fut même accusé d'enlèvement. D'après certaines sources, le Gouvernement aurait enlevé plusieurs centaines d'enfants, dans le but de créer des soldats. Ce serait un ancien scientifique, ronger par le remord qui aurait fini par tout raconter. Face à la grande justice suprême, il n'a pas fait le poids et tout le monde l'a pris pour un fou. Il a fini par se donner la mort. L'histoire fut enterrée et plus personne n'en a jamais parlé. Où était la part de vérité là-dedans ? Ce scientifique était-il vraiment fou ou bien il avait mis le doigt là où il ne fallait pas. Les sombres secrets du Gouvernement Mondial, ne devraient jamais être découverts.


Chapitre I... Dans l'obscurité se tapis le démon.

Des silhouettes apparaissent dans l'obscurité, puis des murmures. Il hurle. Des cris effroyables, tout droit sortie du plus profond de l'enfer. Est-ce vraiment l'enfer ? Non, car une fois le soleil lever, les scientifiques font leur apparition. Comment distingue-t-il le lever de soleil dans cet enfer... Il le sait. Il le sait, car il entend le tic-tac d'une pendule juste derrière la porte. Le bruit incessant des aiguilles, les pas du diable pour certaines nuits ou bien les murmures des fantômes d'autres nuits. Depuis combien de temps est-il là ? Il l'ignore. Parfois, il croit que c'est encore un enfant qui joue à cache-cache ou bien un vieillard dans un cercueil. Il ignore qui il est, il ignore à quoi il ressemble... il ne connaît que son matricule, 22 0 22. Il est surnommé le Patient Zéro par les scientifiques et il ne sait rien d'autre sur lui. Il parle rarement, seulement quand on lui demande et la nuit, lorsqu'il est seul dans le noir. Lorsqu'il sort de son enfer, c'est pour servir de cobaye. Les hommes en blanc lui font des injections ou bien ils lui font passer des tests. Il ne se trompe jamais, il n'a pas le droit à l'erreur. En cas d'erreur, il subit un puissant électrochoc qui le vide complètement de son énergie. Une fois les expériences terminées, il retourne dans l'obscurité, comme un rat docile et apprivoisé. C'est à ce moment-là que la folie le gagne. Des murmures, des ombres ou encore des courants d'air glacials. Ses hurlements font généralement apparaître un homme dans l'ombre. Un homme bienveillant. Un homme qui cherche à le rassurer et à lui montrer le chemin. Il lui répète souvent "Il n'est pas encore l'heure de déchaîner la fureur... le temps viendra où tu sortiras de l'ombre...".

-Monsieur... qui est le Patient Zéro ?
-Écoute petit, tu es nouveau ici et si tu ne veux pas avoir d’ennuis, je te suggère de ne pas poser de questions idiotes...
-Très bien, désolé chef...

Sur Grand Line il existe une île, une petite île avec pour simple habitant, un arbre. Elle ne fait pas plus de quinze mètres et pourtant, de nombreuses rumeurs circulent. On nomme ce lieu la Zone 751, là où les secrets du Gouvernement Mondial seraient enterrés. Pourtant, personne n'a réussi à mettre la main sur cet îlot, il se déplace au grès des courants. En réalité c'est une Base Sous-marine, un lieu unique, à la pointe de la technologie. Cela fait plusieurs dizaines d'années que cet endroit existe. Il abrite un groupe de scientifiques qui planchent sur un projet top secret du Gouvernement. Le projet « Zéro ». Au départ, l'objectif était de créer de super soldat, docile et surpuissant. Suite à de nombreux échecs, ils ont préféré se concentrer sur la manipulation mentale. Leur but étant de modeler un être humain à leur image. Pour ce faire, ils utilisaient des drogues ou des électrodes capables de modifier la base même du cerveau d'un être humain. Plusieurs années passèrent avant de trouver la perle rare, celui qui incarnerait le Projet Zéro. Ce n'est qu'en 1484 qu'ils dénichèrent ce spécimen rare. Un jeune garçon, jeune neveu du Roi d'Alabasta. Le Gouvernement s'aperçut rapidement qu'il allait être difficile de le récupérer. Pour réussir à récupérer leur petit cobaye, ils n'ont pas hésité une seconde à créer une rébellion au sein du Royaume Désertique d'Alabasta. Ils n'ont pas eu besoin de faire beaucoup de vagues. Un simple groupe de bandits à suffit pour faire diversion. Bien sûr, la perte du jeune neveu du Roi fut une grosse perte. Les coupables, malgré qu'ils aient criés leur innocence jusqu'à la dernière minute, ont été exécutés. Encore aujourd'hui, Alabasta porte les marques de cette perte. Pour le Gouvernement Mondial ce n'était qu'un jeune garçon parmi tant d'autre et il n'allait pas être désigné héritier, pour eux, ce n'était pas une grosse perte pour le Royaume...

Le jeune garçon, qu'ils ont rapidement renommé Matricule 22 0 22, dépassa rapidement les attentes des scientifiques. Une volonté et un courage à toutes épreuves, une intelligence supérieure à la moyenne. Il avait fallu quelques semaines pour briser les autres enfants, mais pour lui, deux longues années. Ensuite, il sombra dans la folie et se laissa guider sagement par les voix dans sa tête. Plus les années passèrent, plus l'obscurité et la solitude rongeaient le jeune garçon. Les expériences et les drogues l'avait complètement rendu amorphe. Il était devenu un singe savant dressé pour applaudir quand on lui dit. Pourtant, une fois dans sa prison il semblait, à chaque fois, sur le point de sombrer. Puis un jour, lorsque les scientifiques ont ouvert la porte de la prison, comme d'habitude, un étrange frisson les parcourut. Le Patient Zéro se tenait au centre de sa prison, un large sourire carnassier sur le visage. Le groupe de scientifiques n'a pas eu le temps de comprendre ce qui allait arriver. Le jeune garçon se rebella et dans un rire sadique, il massacra un par un, les scientifiques présents dans la base. En réalité, le déclic a eu lieu dans la nuit. La silhouette que voyait souvent le jeune garçon lui a dit qu'il était temps. Il était temps pour lui de se déchaîner et de sortir de là pour rejoindre son maître. Un maître qui n'était autre que Hajiwara Ginjo, celui-là même qui le manipulait toutes les nuits pour le façonner à son image. Pourtant, ce dernier n'avait pas prévu la suite des événements. Il s'imaginait voir revenir son arme sagement à la maison, mais ce ne fut pas le cas. Le Patient Zéro fut envahi par la rage lorsqu'il vue son reflet dans un miroir. Il n'avait jamais vu son reflet jusqu'à ce jour et pour lui, il était un inconnu. Déjà très instable, ce fut la goutte d'eau et il sombra un peu plus dans la folie. Il quitta la base, puis le petit îlot pour s'évaporer dans la nature...


Chapitre II... Un Démon qui recherche la lumière.

Il n'avait pas de nom, juste un matricule et il vagabondait tel un fantôme sur les mers. Ni passé, ni présent, pas même un futur... Il était perdu dans ce monde si vaste qu'il ne connaissait pas. Petit à petit les voix dans sa tête s'étaient éteintes et elles avaient disparues. Pour la première fois depuis longtemps, il put penser par lui-même. Il se mit alors à réfléchir et à se poser des questions. Avait-il un passé ? Est-ce que quelqu'un l'attendait ? Que lui ont fait ces scientifiques... et qui étaient-ils. Tant de questions qui allaient rester sans réponses. Il se chercha une identité... une vie. Il avait vu un nom sur une affiche wanted et il avait décidé de s'appeler... Shukai . Il avait décidé de vivre simplement, d'aventure et de découverte. Au départ tout se passa bien. C'était comme découvrir quelque chose de nouveau chaque jour. Après une année de voyage, il prit la décision de se poser quelques temps. C'était une petite île portuaire, calme et isolée, qui vivait de pêche. Il avait trouvé ce qu'il cherchait, le calme et la tranquillité. Il avait passé tout son temps dans l'ombre, seul. Maintenant, il était dans la lumière, entouré de personnes simples, comme la vie qu'il désirait. Il apprit beaucoup de choses auprès d'un certain Aubaru. Un grand barbu, doté d'une force hors du commun. Il devint rapidement le père que Shukai n'avait jamais eu. Il lui enseigna les bases de ce monde et ses mystères, puis il apprit aussi la navigation, la seule chose pour laquelle il se passionnait. Oui, car lorsqu'il était seul, les démons revenaient hantés ses nuits. Aubaru lui avait longuement parlé du Gouvernement et Shukai , était persuadé qu'ils étaient derrières cette sombre affaire. Sans preuves et avec pour seule arme sa vengeance, il ne pouvait rien faire. Il préféra enfouir sa haine au plus profond de lui, pour avancer.

La paix qui s'était installée dans son esprit n'allait pas durer éternellement. Il ne fallut pas grand-chose pour déclencher le démon qui était enfouie au fond de lui. Shukai était resté trop longtemps au même endroit et il avait été repéré. Le Gouvernement avait envahi la petite maison de Aubaru et il y avait des agents de partout. Lorsque le jeune garçon, alors âgé de seize ans, débarqua dans la maison en trombe, il ne vit qu'une chose... le corps sans vie de Aubaru. Puis, des visages lui apparut, mais il ne distingua pas tout de suite qui ils étaient. Il se rua sur eux telle une bête sauvage assoiffé de sang, massacrant les hommes du Gouvernement avec un marteau de charpentier. La haine qu'il avait si longtemps enfouie, resurgit au mauvais moment. Tous les démons de son passé semblait danser autour de lui dans un balais incessant. Dans sa folie, il massacra tous les habitants sur l'île. Pour lui, ils apparaissent tous comme ses ennemis. Il ne vit que des hommes en blouses blanches, prêt à lui faire subir les pires tortures. Lorsqu'il se rendit compte de ce qu'il avait fait... il était déjà trop tard. Il avait passé deux jours à dormir et lorsqu'il s'était réveillé, c'était avec l'odeur de la mort qui l'entourait. Bizarrement, plutôt que de s'écrouler, horrifié par ce qu'il avait fait... il ria. Il hurla de rire pendant une bonne demi-heure. La folie l'avait retrouvé et à présent, elle allait le ronger. Il attendu encore quelques jours pour voir venir un navire marchand et quitter cette île. Il tua sans aucune hésitation les marchands du navire, pour partir en mer. Il avait maintenant perdu le peu d'humanité qu'il avait trouvé.


Chapitre III... Finalement, le démon préféra retourner dans l'obscurité.

Il venait de perdre le peu qu'il avait réussi à gagner et il se retrouvait de nouveau seul, face à l'océan. L'obscurité qu'il avait côtoyée depuis son plus jeune âge avait rempli son cœur de ténèbres. Il ne connaissait plus que la haine et la rage, c'était devenu son moteur pour avancer. Ses pas le conduisirent à un désert, un immense désert. Il ignorait où il avait mis les pieds, mais en réalité il s'agissait du royaume de son enfance, Alabasta. Shukai n'était pas du genre discret, c'était même tout le contraire. Il riait fort, mangeait beaucoup, buvait tout autant et surtout, il s'attirait toujours des ennuis. D'ailleurs, dans le désert les gens le regardaient bizarrement. Il n'aimait pas ça, au départ, il se dissimula sous une cape, mais ce n'était pas suffisant. À chaque fois qu'il croisait quelqu'un, cette personne semblait voir un fantôme. Lasser par ces regards que les gens lui jetaient, il prit un homme à part dans la ruelle pour le questionner. Sous la menace et surtout à cause de la folie qui animait les yeux du jeune garçon, il parla et il déballa toute l'histoire. Celle d'un jeune garçon jadis enlever et porté disparu, plus personne ne l'avait revu, jusqu'à aujourd'hui. Comment les gens pouvaient encore se souvenir de lui après 14 ans d'absences ? Comment reconnaître un enfant de quatre ans, dans les yeux d'un jeune homme de 18 ans ? La raison est simple, il avait les traits de sa mère. L'histoire qui l'entendit lui laissa un étrange sentiment et lorsqu'il revint à lui, l'homme en face de lui était mort, étrangler par Shukai, sans s'en rendre compte.

Il prit place dans un bar et bu durant plusieurs heures, vidant la moitié des réserves de la taverne. Les nombreuses drogues auxquels il avait goûté, lui permis de résister aux effets indésirables, un temps seulement. Sur la fin, il divaguait complètement, l'alcool avait eu raison de lui. Il hurlait, chantait et dansait sur les tables du bar en rigolant. Il se prenait pour le Roi d'Alabasta. Rapidement, une troupe de gardes qui passa par-là l'arrêta pour l'envoyer en prison. Shukai passa donc un court séjour dans les prisons d'Alubarna. Il hurlait, dansait et riait toujours autant, ses cris traversaient les murs et les autres prisonniers n'en pouvait plus. Un homme mit fin à tout ceci, le Roi d'Alabasta en personne. Il demanda à le voir, car la rumeur était arrivée jusqu'à lui. Dès qu'il le vu, il le reconnu aussitôt, c'était bien le fils de son défunt frère. Le Roi s'adressa à lui très calmement, en tentant de dissimuler sa joie.

-Alors c'est dont toi le prisonnier qui hurle dans toute la prison...
-Désoler d'avoir déranger mon bon seigneur, dit-il en tirant la langue.
-Que fais-tu à Alabasta et que veux-tu...
-Je suis un humble voyageur mon seigneur, je passe d'île en île et je cherche... je cherche mon chemin...
-Je crois que tu as trouvé la fin de ton chemin...

Le Roi fit enlever les chaînes de Shukai et il l'invita à sa table pour tout lui raconter. Il écouta attentivement tout ce que le Roi avait à lui appendre. Tout d'abord, son enlèvement, alors qu'il n'avait que quatre ans. Puis, des années plus tard, la mort de son père et ensuite, la disparition de sa mère. Il n'avait pas une place en tant qu'héritier, mais il pouvait siéger au château autant qu'il le souhaitait. Shukai accepta la proposition du Roi, il s'habilla plus convenablement et il partit en ville pour la visiter. En réalité, il avait un plan en tête et il n'avait pas joué les bons petits neveux pour rien. Seulement pour l'heure, il avait envie de s'amuser un peu. Il arpenta les rues, armé de son sourire, un sourire déroutant et narquois. Rapidement, la nuit tomba sur le désert et sur Alubarna. Une fois le soleil couché, il vit la ville autrement. Les ruelles sombres abritaient des trafiquants, tandis que les catins ornaient la rue principale. Il était un charmant jeune homme de 18 ans et la rumeur avait déjà rejoint la ville, tous savaient qui il était. De plus, il portait un long manteau, très classe et élégant, il ne faisait aucun doute qu'il sortait du palais. Il laissait traîner ses oreilles un peu partout pour écouter les différentes conversations. Il y avait de mauvais payeurs qui se faisaient passer à tabac, ou des hommes qui se faisaient attirer dans les griffes des catins. Alors qu'il passa devant une ruelle à peine éclairé, un groupe de personnes attira son attention. Un groupe de quatre hommes avaient pris à partie une jeune femme à l'allure aguicheuse. Shukai fut animé par une étrange sensation chevaleresque, il décida de lui porter secours. Il ne lui fallut que très peu de temps pour terrasser les quatre sbires, mais hélas, la jeune femme prit la fuite. Il tenta de la retrouver, mais en vain, il préféra retourner au château, avant de s'attirer d'autres ennuies.

En arpentant les couloirs du château, il découvrit de nombreuses choses. L'une d'entre elle fut bien plus intéressante que toutes les choses qu'il avait découvertes jusque-là. Il se tenait face à un pupitre, dans une salle reculée du palais. Face à lui, la plus belle chose qu'il n'avait jamais vu. Un Fruit du démon. Il avait appris l'existence de ces fruits miraculeux grâce à son ami Aubaru. Il hésita une seconde avant de le saisir, puis se recula et disparu dans les couloirs avant qu'une patrouille de garde le surprenne. Les nuits qui suivirent, la vision de ce fruit le hantait, il ne pouvait s'empêcher d'y penser. Il ignorait ce qu'un tel pouvoir faisait ici, mais il le désirait. Il entreprit un plan plutôt ingénieux. Il créa à un fruit factice pour l'échanger avec le véritable fruit. Il attendit la nuit pour exécuter son plan et tout se passa à la perfection. Il mit le faux sous la cloche de cristal et il dissimula l'autre dans un sac. Puis, il se retira dans sa chambre pour être seul. Il contempla le fruit pendant une bonne partie de la nuit avant de ce décidé. Au bout d'un moment il se lança, saisit le fruit et le dévora. Au départ, c'était un goût délicieux, mais ensuite, c'était immonde. Il insista et mangea la totalité du fruit, de peur de ne pas obtenir son pouvoir. Il regarda ses mains, ses pieds, mais il était déçu... il n'avait aucun pouvoir. Il senti alors son cœur s'accélérer, son sang s'agitait et sa gorge le brûlait. Rapidement, tout son cœur semblait le brûler de l'intérieur. Il tentait de faire de son mieux pour ne pas hurler de douleur. Il s'évanouit à cause du choc... à son réveil, il ne savait plus discerner le vrai du faux, avait-il rêvé ? Il préféra penser à autre chose, même si toutes ses pensées étaient tournées vers cette étrange sensation qui l'habitait.

Les jours passèrent, tandis qu'il profitait des plaisirs qu'offrait le palais. Il profitait de la soirée pour sortir en ville, préférant cette ambiance dangereuse à celle du jour, beaucoup plus calme. Mais une nuit, les ennuies refaisaient leur apparition. Tandis qu'il vagabondait joyeusement dans les rues, un homme plutôt costaud lui barra le passage. Rapidement, d'autres débarquèrent. Une dizaine d'hommes l'avaient entouré. L'un d'entre eux, un petit homme chétif, tenait une jeune femme par les cheveux. Elle semblait avoir été malmenée, ce qui mit Shukai hors de lui. Dès qu'il fit un premier geste, l'un des hommes dégaina son pistolet à silex et tira dans la jambe du jeune homme. Quelque chose d'étrange se produisit. Plutôt que d'avoir un trou ensanglanté sur la jambe, la balle avait simplement traversée pour se nicher dans le mur. Aucune trace, pas même une marque, seulement une étrange sensation. Prit de panique, les hommes tirèrent sur Shukai de toutes les armes qu'ils possédaient. Dans la rue, tout le monde avait entendu les bruits et ils s'étaient précipités pour regarder la scène. Toutes les balles avaient traversé, laissant simplement une flamme refermée aussitôt le trou. Shukai compris aussitôt ce que ça voulait dire et il se rua sur ses ennemis avec sauvagerie. Ses poings enflammés faisaient des ravages sur les bandits. Ils furent rapidement terrasser par la puissance du Logia que possédait Shukai . Il ne restait plus que le chef chétif de cette bande d'incapable. Il braquait un pistolet sur la tempe de la jeune femme et Shukai la reconnue aussitôt, c'était celle de l'autre fois. Il afficha alors un sourire, large et effrayant. Le petit homme hurlait et l'insultait de tous les noms possibles. Shukai pointa son doigt en direction du chef, tel un pistolet imaginaire. Une petite balle de flamme se dégagea de son doigt pour se loger dans le front du petit homme, il s'écroula sous les regards médusés de la foule. Un groupe de garde tenta de se frayer un chemin à travers la foule, tandis qu'une femme tira le bras de Shukai pour l'emmener à l'intérieur d'une vieille bâtisse.

L'intérieur de la maison était très coloré, avec de nombreuses décorations un peu partout et bien sûr, un lit. Shukai savait où il se trouvait. Il déposa la jeune femme sur le lit, tandis que la plus âgées se hâta pour la soigner. Pendant ce temps, lui, il patientait dans la salle d'à côté, jouant avec ses flammes. Il avait mangé un Logia, l'un des plus puissant Fruit du Démon. Il fut interrompu par les grognements de la vieille femme, qui refusait de voir un gamin jouer avec le feu dans sa maison. Elle avait vu toute la scène, mais elle ne mâcha pas ses mots pour autant.

-Bordel t'es qui comme gamin au juste ? T'es complètement cinglé !
-Haha... moi, je suis Shukai ! Neveu du Roi et toi la vieille, t'es qui ?
-Pfeuh, tu sais ce qu'elle te dit la vieille ? Je suis Turf...
-Enchanté Turf, vous n'auriez pas un truc à manger ? J'ai les crocs...
-Tu es étrange comme gamin... tu n'as rien à voir avec le reste de ta famille...

Sa remarque le fit d'abord rire, puis elle lui raconta une petite histoire. L'ancien Roi était un Tyran, mais c'est son fils qui le détrôna en le tuant. Cette histoire est connue sur toutes les mers. Il reste, au sein du palais, quelques partisans de cet ancien régime. Ce sont eux, qui autorisent les différents trafics qui hantent les nuits d'Alubarna. Shukai ne fut pas choqué par cette petite histoire et il compta la sienne à Turf. Elle fut à la fois surprise et horrifié par une telle histoire, mais ce qui la dérangea le plus, c'était l'actuel projet que le jeune garçon avait en tête. Il voulait profiter du Roi avant de reprendre la route. Turf arriva à sonder sa personnalité. C'était un jeune homme brisé, qui avait depuis longtemps sombré dans la folie. Il avait laissé sa raison dans l'obscurité de la prison. Ensuite, Shukai s'intéressa un peu plus à la jeune femme qu'il avait sauvée à deux reprises. En réalité, elle était à peine plus âgée que lui, mais la vie avait été tout aussi difficile pour elle. Elle vient d'un pays lointain, dont elle ne se souvient plus et elle travaille dans cette ville depuis longtemps. C'est Turf qui l'a recueilli et qui lui a appris les ficelles du métier. La première fois dans la ruelle, elle venait de refuser un client important, mais violent. La seconde fois, c'était à cause de Shukai qu'elle était dans cet état. Il s'en voulait d'apprendre ça, mais il le gardait pour lui et aux premières lueurs du jour, il quitta la petite bâtisse.

Il repassa une première fois pour déposer des fleurs, afin de s'excuser, mais il ne se risqua pas à entrer. La seconde fois, alors qu'il voulait déposer un panier de nourriture, Turf ouvra la porte et le fit entrer. Il ignorait les raisons d'une telle attitude, mais il avait envie de se faire pardonner. Pourtant, elle lui expliqua qu'elle ne lui en voulait pas. Il obtenu son prénom, elle se nommait Julia. Ils avaient beaucoup de points communs, tous deux avaient souffert de l'isolement et de la folie des hommes. Ils se lièrent d'amitié, mais cette amitié ne plaisait pas à tout le monde. Un jeune prince d'Alabasta qui traînait avec une catin, c'était très mal vu, surtout pour ceux de sa famille, en particulier ses cousins. Ces derniers ignoraient tout de leur jeune cousin fraîchement débarqué et ils trouvèrent ingénieux de kidnapper Julia pour lui faire quitter le Royaume. Shukai arriva comme prévu au point de rendez-vous et la discussion entre lui et l'auto-proclamé chef de ses trois cousins, se démarqua.

-Nous, on aime pas trop les profiteurs dans ton genre... Alors tu vas me faire le plaisir de te tirer de là avec ta prostituée et ne plus jamais revenir !
-Tu vis dans le luxe et l’opulence depuis si longtemps... tu ignores tout des dangers de ce monde, mon cher cousin.
-M'oblige pas à abîmer le visage de cette jolie fille s'il te plaît, ce serai mal vue...
-Pose tes sales pattes sur elle et tu perdras ton bras, mon cher cousin.

Le ton glacial et le regard meurtrier de Shukai , ne suffirent pas pour décourager le jeune prince. Ce dernier approcha doucement une lame près du visage de la jeune femme. La réaction ne se fit pas attendre, en un éclair Shukai se retrouva en face de lui et attrapa son bras. Il tenta de résister, mais le bras de Shukai s'enflamma et brûla le bras de son cousin. Ce dernier hurla de douleur. Il lâcha son emprise sur la jeune femme, Shukai en profita pour lui décocher une droite avec son poing enflammé. Ensuite, il se rua sur lui, animé par une colère bestiale. Tout son corps était en flamme et il martelait sa cible de coups enflammés. Lorsque le Roi fit son apparition avec une troupe de soldat, il était déjà trop tard. Le corps sans vie de son neveu gisait aux pieds de Shukai . Lui riait, d'un rire glacial et effrayant. Il avait peut-être abusé de sa force, mais son adversaire l'avait bien cherché. Le Roi était fou de rage, mais il ne pouvait rien faire face au meurtrier de son neveu. Shukai s'éclipsa doucement, en prenant son temps, il n'avait aucun remord. Dans les jours suivants, il profita de l'enterrement du jeune prince pour rejoindre le château et voler quelques richesses. Puis il passa une dernière nuit avec Julia et au petit matin, alors qu'elle dormait encore, il déposa un sac rempli de richesse prêt d'elle. Quant à Turf, elle était contente qu'il parte, il y avait quelque chose d'effrayant chez Shukai , bien qu'il semblait sincère avec Julia. Le soleil se levait à peine lorsqu'il rejoignit le port, il vola un petit navire de pêcheur pour quitter le royaume à tout jamais. Il avait un peu plus de 19 ans et il était maintenant recherché par le Roi d'Alabasta qui voulait sa tête. Cet événement avait fait beaucoup de bruit et c'était bien sûr, arrivé jusqu'aux oreilles du Gouvernement. Ils décidèrent de le prendre au sérieux, encore plus maintenant qu'il possédait un Logia. Ils envoyèrent leur meilleur agent pour arrêter et ramener leur petit cobaye à la maison.


Chapitre IV... No Man's Land

Shukai naviguait sur les mers en toute sérénité, il était déjà passé à autre chose. Il avait laissé derrière lui Alabasta sa soi-disant famille. Un bref passage qui avait tout de même été fructueux puisqu'il avait obtenu un pouvoir surpuissant et surtout, il avait fait l'expérience d'un sentiment nouveau. Finalement, Shukai n'est pas si méchant que ça. Il ignore simplement que ce qu'il fait est bien ou mal. Il fait ce qui lui passe par la tête, ce que lui dicte son instinct. C'est un être instable et explosif, sûrement le plus dangereux de tous. Lui de son côté, la seule chose qu'il voyait, c'était sa liberté, mais elle allait être de courte durée. Il était traqué tel un vulgaire animal. À chaque fois qu'il posait un pied sur une nouvelle île, il y avait des Marines ou des Agents du Gouvernement pour l'accueillir. La plupart du temps ça finissait mal, très mal, surtout pour eux. Shukai prenait un malin plaisir à mettre en scène les corps meurtrie de ses victimes. Accrocher à des croix ou bien pendu par les pieds ou encore, enterrer vivant. Il savait que si, il voulait la paix, il devait aller sur les Blues. Après tout, il n'avait connu que Grand Line, il avait envie de découvrir le monde. Afin de réussir cet exploit, il se fit d'abord attraper par un navire de la Marine. La plupart d'entre eux n'était pas au courant pour lui, le Gouvernement préférait garder le secret le plus longtemps possible. Sa destination était donc Tequila Wolf, enfin ça, c'est ce que croyait les Marines. Malgré les menottes en Granit Marin, il réussit l'exploit de se débarrasser de son garde et d'enlever ses chaînes. Un effort surhumain avait été nécessaire et il manqua de s'évanouir à cause de ça. Il massacra tous les soldats sur le navire et il détourna le navire pour rejoindre la première île qu'il croiserait.

C'était une petite île déserte, elle avait des allures de banc de sables géants. Il enterra les soldats du navire, en ne laissant dépasser que leur tête. Il était fier de sa petite mise en scène, mais lorsqu'il retourna au navire, un homme l'attendait. Il était assez grand, avec un chapeau sur la tête et les cheveux verts. Shukai ne l'avait jamais vu et pourtant, il était persuadé que c'était un membre du Gouvernement . Il n'eut pas le temps de l'ouvrir, l'Agent se présenta à lui le plus simplement possible.

-Salut Shukai ... Moi c'est Jericko, tu sais que je te cours après depuis trois ans déjà ? Tu en as fait des choses depuis ton départ d'Alabasta...
-Ravi d'avoir un admirateur, je te signerais un autographe si tu veux...
-Oui, j'aimerais beaucoup.
-Aller, trêves de politesse et si tu me disais ce que tu veux...
-Allons on discute... non ? Très bien... Tu es très précieux pour le Gouvernement et ils m'ont demandés de juger s'il fallait te tuer et te disséquer ou te ramener vivant...
-Moi j'ai une autre proposition... vous me lâchez les pompes et je vous éclate pas un par un, bandes de larves !

Un sourire machiavélique s'afficha sur le visage de Jericko. En un éclair il se retrouva devant Shukai et il le plaqua au sol, sans qu'il puisse réagir. Il était le premier à l'atteindre, malgré qu'il ait mangé un Logia. Malgré tout, aucune peur sur son visage, juste un sourire, ce qui semblait intriguer l'Agent.

-Tu ne peux pas y échapper Shukai ... tous les deux nous sommes pareils.
-Désoler, mais moi je n'ai pas une tête d'artichaut !
-Héhé tu fais encore de l'humour ? Amusant... Tu pourras fuir jusqu'au bout du monde, t'entourer des criminels les plus dangereux, tu seras toujours seul... La solitude se lit dans tes yeux, tu as perdu ton âme depuis longtemps et un jour... tu reviendras voir tes créateurs...
-Tu as raison... et quand je reviendrais, je vous cramerais tous un par un et je danserais sur vos cadavre ! Vos corps seront donner en pâture aux animaux et je pisserais sur vos tombes !
-Dans ce cas... j'ai hâte de te revoir Shukai , dans ce monde ou en enfer...

Sur ce, en un regard plein d'intensité Shukai s’évanoui. Lorsqu'il se réveilla, il était seul et même ceux qu'il avait enterré était partie. Il n'avait aucun moyen de fuir ce bout de plage en pleine mer. Son Fruit du démon l'empêchait de nager et il n'avait aucun moyen de se construire ne serait-ce qu'un radeau.

Shukai passa une année sur ce bout de plage. Il réussit à survivre grâce à de petits crabes qui venaient pondre sur cette île une fois par semaine. Puis un beau jour, un navire passa au loin. Il était faible, mais il utilisa toute sa force pour déclencher une colonne de flamme et attirer l'attention du navire. Il tomba dans les pommes, à bout de forces. Heureusement, le navire avait remarqué sa présence et il l'avait embarqué avec lui. C'était un navire pirate, dont le capitaine était primé à plusieurs dizaines de millions de Berrys. Il passa une année avec eux, avant de les trahir en pillant leur butin et en prenant la fuite à bord d'une petite barque en pleine nuit. Pourtant, il avait de bons moments avec eux durant cette année, mais Jericko avait raison. Quel que soit les personnes qui l'entourent, il se sentira toujours seul. Cette obscurité qui hante son cœur a eu raison de lui et la folie à fait le reste. Pourtant, il continue de voyager et de voguer sur les mers. Préférant la compagnie des pirates à toutes autres formes de compagnons. Pour l'instant, il était libre et il allait savourer cette liberté. Il savait pertinemment que le Gouvernement gardait un œil sur lui, mais ça lui importait peu. D'ailleurs, ça ne l’empêchait pas de continuer ses actes barbares...





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Shukai Explorateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fic de Pokémon Donjon Mystère Explorateur de l'Ombre par Adeline!
» Un rendez-vous d'explorateurs.
» [Poxies] Amazones 28mm
» Je change tout !
» Y'a pas que Lotro dans la vie !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece New Order :: Administratif :: Espace Joueurs :: Présentations-