AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [intro arc 2] Les Eden Blazes visitent Little Garden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Inventrice pyromane
avatarInventrice pyromane
Zyra Encendys


Messages : 61
Fonction : Inventrice et charpentière
Localisation : Little Graden
MessageSujet: [intro arc 2] Les Eden Blazes visitent Little Garden  Jeu 11 Juin - 2:41


Ca y est enfin, les Edens Blazes sont arrivés à Little Garden. Et pourquoi ils sont là ? Tout simplement parce qu’ils ont suivi le log pose de Miraak à partir de Whiskey Peak. D’ailleurs le petit ange n’est pas de l’expédition, l’équipage est passé au travers d’un orage, il y a quelques jours, lors de la traversée et l’enfant s’est fait frappé par un éclair. Le logia de la foudre attire la foudre. Il voulait essayer de gagner plus de puissance grâce à la foudre et c’est le cas. L’éclair lui a fait gagner tellement de puissance que ça l’a surchargé. Son corps n’a pas pu tout gérer, ce qui lui a fait perdre tout ses moyens. Il n’arrivait plus à bouger, avait beaucoup de douleurs et une grosse fièvre. Même si le phénomène diminuait petit à petit au fil des jours, Maryn à préféré rester à son chevet pour s’occuper de lui.

Il est aussi à noter que Zyra sait maintenant qu’il ne faut pas qu’elle essaye de toucher l’ange pendant qu’il est surchargé. En effet, elle s’est pris une châtaigne incroyable vu que l’enfant n’arrivait plus à contrôler ses pouvoirs et que l’inventrice possède beaucoup de métal sur elle. Elle fait office de paratonnerre.

Il n’y a donc que Zyra et Oriana qui débarquent sur l’ile, étant donné l’état du petit ange. Les deux amies d’enfance posent le pied sur l’ile pour essayer de trouver une solution pour la recharge du log pose. D’après ce que l’inventrice a lu avant de partir de Whiskey Peak, il faudrait 1 an pour le recharger. Il doit surement exister un moyen d’accélérer le processus de rechargement du log pose

L’ile, parlons en un peu, une ile très chaude et en même temps très humide. Il y a aussi 2 grosses montagnes au milieu  ainsi que quelques volcans disséminés un peu partout autour de l’ile. Des volcans… il ne manquerait plus qu’il y en ai un qui se réveille et l’inventrice va avoir une crise de folie et ne voudra plus jamais quitter l’ile. Qu’Econa ait pitié des Eden Blazes. Enfin on va laisser Oriana s’occuper des prières pour eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t637-la-fiche-technique-de-la-g
Exclue
avatarExclue
Oriana


Messages : 46
Fonction : Vigie
Localisation : Grand Line
MessageSujet: Re: [intro arc 2] Les Eden Blazes visitent Little Garden  Sam 13 Juin - 1:23

C’était dans les beaux jours d’été que naviguaient quatre aventuriers. Une nouvelle équipe avait vu le jour et était maintenant sur un magnifique navire, construit par l’un d’entre eux. Le plus amusant dans ce groupe c’était la diversité de chacun des membres. En effet ils étaient tous différents, et se complétaient certainement entre eux. Zyra, Maryn, Miraak et Oriana venaient donc de quitter Whiskey Peak pour une nouvelle destination.

La traversée se passa somme toute assez bien, si l’on considère que les naufrages et la mort sont les meilleures compagnes de cette mer aux traits lunatique. Bien que nos héros traversèrent sans que l’équipage ne se réduise, il y eut néanmoins un contretemps, une tempête hurlante et haineuse, vomissant ses éclairs de rages et grondant les vagues qui s’agitèrent sous le souffle du vent. Miraak, le jeune garçon incarnant cette nature sauvage qu’est la foudre, attira à lui un de ses semblables. Ne sachant encore que trop peu manier ses pouvoirs, le petit ange se confronta à un choc titanesque qui lui coûta son énergie. Il survécut naturellement, mais il était vidé, le clouant sur place.

Obligé de rester au lit pour un moment incertain, Maryn pris sur elle de veiller sur l’angelot le temps qu’il se remette. Zyra et Oriana devaient quant à elles partir en reconnaissance sur cette nouvelle île. Cette île était spécial, quelque chose de visuel gênait sans pour autant que l’on sache de quoi il en retourne. Tout le décor semblait cohérent, les arbres et les plantes, la faune et la flore ainsi que la température chaude et oppressante  allaient tous de paires. Cependant tout sur cette île semblait provenir d’une autre époque, Oriana n’en connaissait aucun. La jeune femme aux cheveux rose n’eut pas le loisir de passé par cette île lors de sa première traversée, les navires qu’elle empruntait était tous muni d’eternal pose. D’un œil rapide et avisé, il paraissait évident que les hommes n’avaient pas encore songé à exploiter les ressources d’un tel endroit. Pourtant, opportuniste comme il est, il devrait avoir déjà laissé un vestige de son passage. Mais non, rien de tout cela. Nul bâtisse, nul route, et encore moins de port n’étaient présent, juste une immense île à l’état naturel.

Oriana savait que cela était plutôt un mauvais présage, Zyra quant à elle donnait l’impression d’en savoir un peu plus sur ce lieu. C’était donc aux deux jeunes filles de partir à la rencontre de réponses, en quête d’aventure. Les Edens Blazes allaient bientôt naître…

_______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t331-fiche-techniques-d-oriana
Enfant perdu
avatarEnfant perdu
Miraak Darklight


Messages : 58
MessageSujet: Re: [intro arc 2] Les Eden Blazes visitent Little Garden  Sam 13 Juin - 15:44

Miraak (Aetheria's Destruction) theme

La douleur... Une douleur atroce. Pendant un bref instant, Mir a l'horrible impression que chaque molécule de son corps explose, puis se reforme, sans pour autant bouger, sa main demeurant tendue vers le ciel. Il reste figé, observant les nuages gris plombés qui continuent à larguer la pluie comme de grosses larmes, son manteau... Ou ce qu'il en reste flottant autours de lui dans un vent déchaîné, de gros éclairs bleus zébrant chaque millimètres carrés de son corps... Comme si la nature avait décidé de reprendre ce qui lui appartenait, changeant la couleur normalement violette de ses propres éclairs. Il n'arrive pas à y croire : la douleur est vraiment... Insupportable ! Mais le pire, c'est que même sous cette souffrance, il ressent ce pourquoi il a originellement essayé d'absorber la foudre autours de lui : la puissance... Une puissance presque infinie qui brûle littéralement son corps tout entier. Son bras droit retombe d'un coup sans qu'il n'ait fait quoi que ce soit pour le baisser, ses membres se mettant à trembler et son champ de vision commençant à s'assombrir. La douleur est toujours là, si horrible qu'il n'arrive même pas à crier et il se contente de continuer à fixer le ciel, son champ de vision continuant à noircir. Le paysage bouge d'un seul coup et il se rend presque inconsciemment compte que son corps tombe vers l'arrière, les deux dernières choses lui arrivant avant qu'il ne perde connaissance étant la sensation de son dos et sa tête percutant le sol ainsi que des cris près de lui.

****C-c'était pas... Une bonne... Idée...****

Cette simple pensé résonne dans sa tête tandis qu'il ouvre les yeux, grognant légèrement lorsque son bras droit picote légèrement comme s'il avait eu la circulation sanguine coupée. Cela fait cinq jours qu'il a tenté d'absorber un éclair pour augmenter sa puissance... Et sincèrement, ça fait également cinq jours qu'il se maudit pour avoir eu l'idée. ça ne fait plus aussi mal qu'avant, la douleur ayant été réduite à quelques fourmillements, mais son corps demeure horriblement lourd, sans compter la fièvre. D'ailleurs, il grelotte légèrement, si bien qu'il parvient, sans vraiment savoir comment, à ramener les couvertures autours de lui, grimaçant lorsqu'un petit éclair violet nimbe sa main gauche, comme pour le narguer. Depuis cinq jours, son contrôle, déjà difficile est littéralement allé au diable, à tel point qu'il a presque l'impression d'être revenu au jour où il a obtenu son fruit pour la première fois. Au moins, la tension a baissée, revenant à son million cinq cent mille volts habituels. Déjà dangereux, mais moins que les deux cent millions qui éclataient littéralement hors de lui toutes les dix minutes, manquant de tuer Zyra. Ce souvenir manque d'ailleurs de le faire pleurer : D'accord, ce n'est pas entièrement sa faute, l'inventrice tentant en effet de le toucher sans la moindre protection... La décharge en résultant la projetant littéralement à la mer déchaînée. Entre ça et l'électrocution, c'est un sacré miracle que la rousse s'en soit sortie, l'intervention de Maryn y étant pour beaucoup, mais pour le coup... Inutile de dire que ses nuits sont devenues agitées, avec non seulement les visions du malade sur lequel il est tombé à Whiskey Peak et le meurtre de Zemblu, mais en plus des cauchemars lui montrant Zyra, carbonisée ou noyée par sa faute. Au moins, l'équipage ne lui en veut pas, surement conscients qu'il ne pouvait absolument pas contrôler une telle surtension, mais une chose est sure, il n'est pas prêt d'oublier le sermon de la femme-poisson. Sermon dont le seul souvenir lui provoque un énorme frisson qui n'a absolument rien à voir avec la fièvre. Qui aurait cru qu'une femme normalement aussi douce puisse être aussi effrayante ?!

****J'ai... J'ai presque eu l'impression de... D'être un enfant pris la main dans une boîte de cookies. En même temps... Quel imbécile. Je peut juste déployer un million cinq cent mille volts. Avec le recul, j'aurai du savoir que c'est parce que mon corps est encore incapable d'en supporter plus ! La seule raison pour laquelle je suis encore vivant est que mon propre élément ne peut pas me tuer ! Cela dit... Il peut très facilement faire assez de dommages pour que je sois complètement hors de combat pendant un bon moment. Cette douleur...****

Là encore, ce souvenir le fait frissonner : rien de ce qu'il a senti par le passé n'aurait pu le préparer à ça. Même la douleur provoquée par une semi-immersion dans l'eau ou être arrosé n'est pas aussi horrible. Comme si son corps tout entier se retournait d'un coup contre lui. Cependant, il se contente de frisonner, fixant ensuite le plafond en ignorant comme il le peut le fourmillement au bras droit et les minuscules éclairs apparaissant ça et là sur sa poitrine. Le voltage naturel est presque épuisé. Bientôt, seule sa propre énergie restera ce qui fera aussi disparaître la fièvre, mais pour le moment...

"ça va mieux, Miraak ?"

La voix de Maryn le fait sursauter, un éclair plus gros que les autres remplaçant son bras gauche pendant un bref instant, mais il se reprend vite, tournant la tête pour fixer la femme-poisson, parvenant à lui sourire faiblement. Depuis l'incident, elle n'a quitté son chevet que pour cuisiner pour le reste de l'équipage et marcher un peu. De fait, c'est la seule qu'il voit régulièrement : Dans son état, rester trop près de lui est trop dangereux pour Zyra, vu la quantité de métal qu'elle porte en permanence. Quant à Oriana, sa fonction de vigie fait qu'elle plus souvent en haut du mât à surveiller la mer pour éviter les mauvaises rencontres qu'à ses côtés. Pendant les trois premiers jours, la femme-poisson s'est contentée de porter une tenue isolante pour pouvoir l'approcher sans risque. désormais, elle se contente d'éviter de le toucher directement et porte juste des gants. Le souvenir de ce qui est arrivé à Zyra revient et son souvenir se change en grimace, ses bras resserrant la couverture autours lui ce qui d'ailleurs lui reprendre conscience qu'à part un sous-vêtement, il ne porte rien d'autre : son manteau a finit en lambeaux (quoi qu'il en ait un autre), de même que son yukata. L'idée d'avoir été vu comme ça par des filles le fait rougir fortement, si bien qu'il se recouvre inconsciemment avec son aile... Ce qui ne manque pas de faire rire légèrement Maryn, faisant chauffer ses joues encore plus.

"Ma... M-maryn ! Ce... Ce n-n'est p-pas drôle !"

"Désolé, mais... F-franchement, Miraak, nous étions trop... Beaucoup plus préoccupées par ton état que par ton apparence. Pourquoi tu crois que Zyra s'est élancée vers toi sans même faire attention au métal qu'elle portait sur elle et aux éclairs NATURELS qui craquaient autours de toi ?

Cette idée fait légèrement diminuer la gêne. Est ce que c'est vrai ? Après tout... Le souvenir de son état après avoir rencontré Siméon et vu le massacre commis par ce dernier lui revient en tête. Il était littéralement fou de terreur et sans même s'en rendre compte, comme s'il savait inconsciemment où aller pour être en sécurité s'est élancé vers une certaine maison vers l'extérieur de la ville. Zyra et Maryn n'ont pas fait de manières et l'ont immédiatement accueilli, ne lui faisant aucun commentaire lorsqu'il a passé les deux jours suivants caché dans sa chambre, trop effrayé à l'idée de peut être croiser le "prêtre" pour oser bouger. Seule l'annonce du départ de ce dernier l'a finalement rassuré, quoi qu'apparemment, les chasseurs de primes sur l'île étaient tous dégoûtés d'avoir raté une cible potentielle. Personne ne lui a tenu rigueur cela dit... Quoi qu'il n'est pas sur du tout que quiconque ait entendu parler de sa présence sur les lieux du massacre. Il se contente de fermer les yeux inspirant profondément avant de brutalement les rouvrir lorsqu'il entend de nouveau la voix, légèrement réprobatrice de la femme-poisson... Ou plutôt de la sirène d'après ce qu'elle lui expliqué :

"Cela dit... Je ne suis pas du tout d'accord concernant l'idée qu'un enfant de douze ans porte un tatouage. Est ce que tu sais au moins que ce genre de marque reste pour la vie ?"

Ses joues chauffent désagréablement à cette idée tandis que sa main gauche se pose sur son ventre, à l'endroit précis où trône le cœur de ronces noir dessiné sur sa peau. Bien sur qu'il le sait. Kawawate le lui a clairement indiqué avant de lui proposer de participer au rite de passage de la tribu. Cela dit, c'était ça ou attirer l'attention d'autres membres... Et Zemblu et Nambu étaient déjà assez pénibles comme ça. Puis... C'est un souvenir... Quelque chose qui lui permet de savoir qu'il a toujours un endroit où retourner si quelque chose tourne mal, même si cette idée lui fait mal au coeur. Du coup, il referme les yeux avant de répondre timidement :

"J-je sais. Mais... Il le fallait. T-tous les... L-les enfants de la tribu étaient mar... Marqués à leur dixième p-printemps. C'était la... La l-loi. Même si... Même si j'étais in... I-intemporel pour les Alams, m-mon corps était celui d'un enfant. En tant que d-dieu, il f-fallait que je... Montre l'exemple..."

A en juger par la tête que fait Maryn, elle n'approuve absolument pas, mais elle ne rajoute rien, se contentant de soupirer, puis de lui tendre quelque chose qu'il reconnaît comme un grand bol de céréales, ce qui lui arrache un sourire : à cause de la tension qui traversait son corps, tous les aliments qu'il avalait étaient immédiatement assimilés avant même d'atteindre l'estomac, augmentant en plus la douleur, raison pour laquelle il n'a mangé que de la purée ou choses semblables les trois derniers jours : beaucoup plus simples à détruire (sans compter que son corps, aux trois quarts paralysé ne lui permettait même plus de mâcher correctement). Mais vu la tension "normale" traversant désormais son corps, il peut à présent manger quelque chose de plus solide. Il prend alors le temps de savourer la nourriture, se recouchant une fois qu'il a terminé. Il ferme ensuite les yeux, sentant de nouveau quelques frissons du à la fièvre, une compresse glaciale apparaissant sur son front et une main gantée commençant à caresser ses cheveux. Il s'endort assez rapidement, mais cinq minutes plus tard, en tous cas, c'est l'impression qu'il a, il se réveille en sursaut à cause d'un rugissement retentissant dans les parages et Maryn, toujours près de lui, observant quelque chose par le hublot de sa cabine... Quelque chose qu'il reconnaît très rapidement lorsqu'il tourne la tête pour regarder à son tour comme étant un... T-rex ?

"Un... Dinosaure ?"

"Oui... Nous sommes arrivés sur Little Garden pendant ton sommeil. Tu as dormi pratiquement huit heures. On dirait que ta fièvre est retombée."

Maintenant qu'elle lui en parle... Il se rend compte que les courbatures et impression de froid ont complètement disparues. Et un rapide regard lui indique que plus aucun éclair ne zèbre son corps. Sa tension est revenue à un niveau normal. Cette idée lui arrache un grand sourire et il se lève rapidement, chose qu'il regrette lorsqu'il ressent un brusque vertige, manquant de perdre l'équilibre si bien que Maryn bondit d'un coup, parvenant à le rattraper avant qu'il ne percute le sol. Lui indiquant ensuite sévèrement que ce n'est pas parce qu'il est guéri que son corps est à pleine puissance, ce qui le fait légèrement rougir. Cela dit, au bout de quelques instants, il parvient à se reprendre, puis se dirige vers son armoire, ouvrant cette dernière pour saisir un nouveau yukata qu'il se dépêche d'enfiler, puis des sandales et enfin, un autre manteau noir deux fois trop grand qui cache complètement sa silhouette. Malheureusement, il n'a rien pour attacher ses cheveux, les élastiques dont il se servait avant ayant été détruits, si bien qu'il les laisse tomber en cascade sur ses épaules. Sa gêne disparait alors totalement une fois couvert et il se retourne vers Maryn avant de demander gentiment :

"Euh... Où... Où sont Zyra et... Oriana ?"

Elles sont parties il y a environ trois heures pour explorer. Je suppose que tu veux les rejoindre ? Tu es sur que c'est une bonne idée ? Tu viens à peine de te réveiller !"

"Oui. Je... J-je vais bien, ne vous... En faites pas. J'ai juste... B-besoin de bouger un peu. Les animaux me... Me fuient, vous le... S-savez b-bien."

Ce n'est pas l'entière vérité : la plupart des animaux l'évitent comme la peste à cause de l'odeur d'Ozone qu'il dégage en quasi-permanence, mais les plus gros carnivores ont beaucoup plus de courage, comme l'ont prouvés les tigres géants d'Alambra qu'il a été forcé de tuer par dizaines par le passé. Cela dit, il n'a pas vraiment envie de rester enfermé une minute de plus : à présent que seule sa propre énergie demeure dans son corps, il peut presque la sentir brûler, désirant être libérée. Et à en juger par la mine de Maryn, elle le comprend très bien : après tout... La foudre n'aime pas être contenue... Du coup, elle se contente de soupirer, puis de lui donner la permission de partir, à condition de faire attention, lui indiquant que les dinosaures ne sont pas le seul danger : apparemment, TOUS les animaux de l'île sont atteints de gigantisme... Cette idée le fait frissonner, mais il se contente de sourire faiblement, quittant ensuite le navire pour se diriger vers la jungle... Même si d'un seul coup...

****J'ai un TRES mauvais pressentiment... VRAIMENT très mauvais...****
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [intro arc 2] Les Eden Blazes visitent Little Garden  

Revenir en haut Aller en bas
 

[intro arc 2] Les Eden Blazes visitent Little Garden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une journée éprouvante [PV Eden]
» Mickaël Eden
» Dimitri Payet (by Eden-Hazard)
» Inscription d'Eden Marshall
» Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece New Order :: Zone RP :: Grand Line :: Voie n°1 :: Little Garden-