AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un pédoprêtre entre dans un bar... [PV Miraak]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Messages : 31
Fonction : Capitaine Cuisto
Localisation : Grand Line
MessageSujet: Un pédoprêtre entre dans un bar... [PV Miraak]  Mer 29 Avr - 0:53

L'homme entra dans le bar. C'était commun un bar. Il y en avait partout. Le premier lieu où allez sur une nouvelle ville. Comme si, il y avait une congrégation des bars à travers le monde pour garder une ambiance similaire. Ainsi le client ne se sentait jamais trop dépaysé. Siméon n'aimait pas trop les bars. Certains pourraient dire qu'il n'aimait pas les gens tout simplement. Il rétorquerait que cela serait plutôt l'inverse. Ce sont les gens qui ne l'aiment pas. Lui, sa bosse le déformant, ses mains trop grandes, ses yeux globuleux voulant sortir de son crâne, ... lui le monstre. Le monstre qu'ils ne connaissaient même pas et pourtant s'empresser de juger. C'était ainsi beaucoup plus facile, il ne faudrait pas avoir pitié du condamné.

Pourtant, aujourd’hui, il était dans un bar. Il avait traîné sa large carcasse pour la poser sur un tabouret, ses mains laissant échapper quelques berrys sur le mobilier de bois. Si nombreux était ceux qui faisait une grimace de dégoût en l'apercevant, rare était ceux refusant sa monnaie. Il y avait une limite à tout et si on disait que l'argent n'avait pas d'odeur, il n'avait pas non plus un horrible corps comme le sien. Un sourire tout aussi « beau » se forma sur son visage à cette idée. S'il était suffisamment riche, il pourrait se faire obéir de tout le monde, peu importe leurs pensées dégoûtées. Cette idée était tellement drôle... tellement drôle....

-Rhum.

Sa voix s'échappa de ses lèvres retroussées. Sans jeter un regard pour le barman derrière son enceinte de bois, le pirate commandât sa boisson. Ses yeux se perdaient dans le vide alors qu'il s'imaginait déjà donner des ordres de-ci, delà, juste parce qu’il se le permettait. On était loin de la terreur des mers qui faisait trembler le peuple par sa simple présence. Non, les gens s’énervaient en sa présence, il voulait châtier cette peste humaine dès qu'ils posaient leurs yeux sur elle. Sur lui. De nouveau, le bossu sourit. Cela changerait. Tout changerait. Il avait mis du temps mais il avait finit par maîtriser son pouvoir. Il était un surhumain bossu. Il était un dieu pour tous ces insectes qui vivaient sur Grand Line et par sa supériorité sur eux, il créait la supériorité du Chat Cosmique.

Il se demandait encore pourquoi il était venu. Ou tout du moins, se plaisait à se le demander. Pourquoi il allait contre ses principes pour venir ici...mais il savait. Il avait toujours su. S'il était une chose, outre être repoussant c'est de n'avoir aucun aveuglement sur lui et ses traits, qu'ils soient psychologiques ou physiques. Il était sur Grand Line depuis plusieurs moins maintenant. Il avait assez frôlé la mort pour savoir qu'il ne s'en sortirait jamais seul sur cette mer. Encore moins après avoir ingéré un fruit du démon. Il suffisait que lui, cette créature mal faite, tombe à l'eau et il disparaître aussi sûrement qu'un bébé dans une forêt.

Alors il avait voyagé avec des gens... que pour mieux être rejeté par ceux-ci. C'était ainsi qu'il avait compris que son argent serait accepté par tout le monde, peu importe son apparence. Il avait alors mis les pieds sur plusieurs îles sans jamais vraiment pouvoir choisir où il allait. Il avait de la monnaie mais pas assez pour ça. Jusqu'à ce lieu, Whiskey Peak.

Fun World. Tel était le nom du parc d'attractions géantes prenant place sur l'île. C'était là que le bus des mers emmenait nombre de peuplade chaque jour. C'était là qu'il l'avait emmené. Le bossu n'avait que peu d’intérêt pour toutes ces machines à sensations. Elles n'étaient rien à côté des merveilles que Grande Line possédait au naturel. Whiskey Peak était cependant particulier grâce à une seule chose : son emplacement. Elle était la première île de la voie 1. Le premier endroit d'où vous pouviez remonter le cimetière des pirates. La première pierre dans l'avènement de Siméon Inseguiente. Celles qu'il avait visitées auparavant avaient une saveur particulière également mais le destin ne semblait pas lui sourire là-bas. Elles ne pouvaient l'emmener plus loin qu'une île ou deux, coincé dans les premiers kilomètres de Grand Line.

Ici...il pouvait avancer. Ici, il pouvait commencer son périple de pirate. Ici, il pouvait rencontrer des gens formidables. L'abomination tourna lentement son cou pour regarder les clients de l’établissement. Il y avait de tout dans ce bar, comme dans tous les bars du monde. Probablement une consigne pour tout gérant de bar. C'était logique, il fallait plaire à toute la famille. Des vieux sirotant de l'alcool via une paille, un couple s'embrassant dans un coin, des gars aux cicatrices sur tout le corps, probablement des pirates ou autres hors-la-loi et enfin... lui. Ou elle. Peu importait réellement. Seul la lumière de la jeunesse dans ses joues roses importait.

Un enfant, un vrai. Le bossu agrandit son sourire terrifiant sans s'en rendre compte. C'était son sourire habituel, tout simplement. Prenant son verre d'une main, il marcha d'un pas calme vers la table du gamin. Son cœur battait à tout rompre, criant de joie d'avoir trouvé un si beau spécimen à offrir au Chat Cosmique. Un spécimen bien esseulé dans ce bar. Aussi le pirate joignit ses mains autour de sa choppe juste avant d'atteindre la table.

-Tu es perdu enfant? Où sont tes parents?

Peut-être avaient-ils abandonné cette chose à la chevelure blonde. Peut-être comme pour Siméon, avaient-ils préféré s'en débarrasser? Il aurait dû avoir pitié, se lier émotionnellement avec l'enfant qui lui rappellerait son propre parcours. Peut-être devrait-il l'adopter et l’élever avec douceur et amour. Ou il pouvait le tuer. Oui. C'était beaucoup mieux. Le divin félin lui montrait par sa patte invisible qu'il voulait ce gamin comme sacrifice. Un sacrifice glorieux qui laisserait le Dieu repus. Tout content, le bossu posa son verre sur la table juste avant de tirer une chaise et s’asseoir.

-Je peux m’asseoir? Mon dos me fait si mal avec cette bosse. je m'appelle Siméon et je suis TRES enchanté de te voir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enfant perdu
avatarEnfant perdu
Miraak Darklight


Messages : 58
MessageSujet: Re: Un pédoprêtre entre dans un bar... [PV Miraak]  Mer 29 Avr - 19:21

Cela fait à peine deux jours qu'il est arrivé... Et même comme ça, Miraak ne sait toujours pas ce qu'il pense de Whiskey Peak. Le parc d'attractions est intéressant, oui. Un rapide détour sur le conseil de Zyra le lui a montré, mais en même temps... Le vrai visage de cette île la rend presque aussi dangereuse qu'Alambra. En tous cas, pour quiconque a une prime flottant au dessus de sa tête. La surprise de se rendre compte que l'île entière était en fait un repaire de chasseurs de primes a été assez violente, de même que la réalisation concernant la vraie nature des cactus parsemant la zone. Combien de pirates sont morts ici ? Il n'en sait absolument rien, mais sachant que chaque piquant sur les soi-disant "cactus" représente un cadavre, il y a du en avoir énormément. Cette idée ne manque pas de lui faire froid dans le dos, mais il l'ignore, se contentant de prendre une gorgée supplémentaire de lait-fraise, se sentant légèrement mieux lorsque le liquide sucré descend dans sa gorge. Est ce qu'il a des regrets ? Pas vraiment... Alambra avait son charme... Mais il n'y avait plus rien à y apprendre, sans compter qu'être traité en divinité chaque jour devenait de plus en plus étouffant. Saren l'a aidé à en partir et lui  enseignée deux ou trois choses rapidement, mais tous deux n'auraient pas vraiment pu rester ensemble très longtemps : ils étaient beaucoup trop différents. Quant à Zyra...

****Il faudrait peut être que j'aille la voir un de ces jours... Si elle a pas encore mis le feu à son atelier...****

Cette idée le fait d'ailleurs frémir. Zyra est une jeune femme assez intéressante et raisonnablement gentille... Mais sa fascination pour le feu est inquiétante. Lui-même déteste cet élément, sans même savoir pourquoi. Juste... Cette étrange douleur qui nait sur la cicatrice à son épaule et cette étrange sensation de brûler, même alors que les flammes sont à plusieurs mètres de lui. De nouveau, un froid glacial l'envahit et il boit une gorgée supplémentaire, se calmant vite, même s'il sent toujours une légère hésitation. Puis, une voix retentit juste à sa droite, le faisant sursauter :

-Tu es perdu enfant? Où sont tes parents?

Il tourne immédiatement la tête, regardant la personne qui vient de lui parler... Et son instinct se réveille à grands cris : Quelque chose ne va pas... Mais alors pas du tout. Ce n'est pas la bosse... Mais les yeux. Certes, cet homme est loin d'être le plus beau, mais les yeux..., sans même s'en rendre vraiment compte, Miraak sent une très légère odeur d'ozone émaner de lui, un fourmillement envahissant sa main gauche lorsqu'un éclair la zèbre légèrement : L'éclat dans les yeux de cet homme est... Indéfinissable : il n'en a jamais vu des pareils, mais il lui froid dans le dos. Le plus proche qu'il n'ait jamais vu n'est autre que l'éclat présent dans les yeux de Zemblu et Nambu, deux membres de la tribu qu'il a tué peu de temps avant de quitter Alambra avec Saren. De la haine... Sauf que quelque chose... Est différent. Ce n'est pas de la haine, mais ça en est proche... Et immédiatement, une chose retentit en lui :

****Cet homme... Il veut quelque chose... Et pas quelque chose de bien...****

Lorsque l'inconnu lui demande s'il peut s'assoir en disant que sa bosse lui fait mal, Mir est tenté de dire non un bref instant. Tout, du regard jusqu'à la simple présence de l'inconnu lui fait peur,à tel point que l'odeur d'ozone devient plus présente, un léger "Chirp" retentissant lorsque sa main gauche, toujours cachée par la manche de son manteau est une fois de plus zébrée par un éclair violet, légèrement plus gros que l'autre. Mais cet inconnu n'a encore rien fait et il ne peut pas refuser sans avoir l'air impolis aux yeux des autres clients, même s'il a vraiment envie de partir dès maintenant. Du coup, il fait signe de la tête à l'inconnu de s'assoir en face de lui de la tête, même s'il sent la tension de son corps augmenter de plus en plus, sa chope étant désormais plus proche de sa poitrine qu'avant.

****Je vais juste... Finir ma chope rapidement et partir... D'ici là... Je vais r-rester sur mes gardes****

"Mes p-parents sont... D-dans les parages. Je vais aller les rejoindre b-bientôt..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 31
Fonction : Capitaine Cuisto
Localisation : Grand Line
MessageSujet: Re: Un pédoprêtre entre dans un bar... [PV Miraak]  Ven 8 Mai - 10:33

-Ho. Bientôt...

Siméon hoche la tête, répétant le dernier mot de l'enfant sans même s'en rendre compte. Toute son attention est porté sur la petite chose bien frêle. Le sourire du pirate laisse apparaître des dents mal chaussé et une langue qui sort en vitesse, comme effrayé de se montrer au monde. Quelqu'un aurait pu faire le parallèle avec celle d'un serpent goûtant l'air. De fait, les lèvres du bossu remontent encore plus sur son visage, entourant presque son nez à présent. Il sent sa bave stagner dans sa bouche, manquant de déborder mais il n'en a cure. Le repas assit au bout de cette table est trop appétissant. Bien sûr il ne pourrai pas en profiter tout de suite. Non, il faudra de longues heures à laisser le sang s'enfuir de ce petit corps pour en faire un bon sacrifice pour le Chat Cosmique. Seulement après, pourra-t-il goûter la tendre chair du gamin.

-Quelle étrange vision que de voir un si jeune garnement être assit dans une taverne. Cette île est un immense amusement mais la vision que tu portes reste original, pour le moins.

Pour ne pas dire rarissime. Qu'un parent s'éloigne pour aller aux toilettes, soit mais pas les deux. Peut-être le jeune homme ne possédait-il qu'un géniteur encore à ses côtés, cela expliquerait qu'il eut été abandonné quelques secondes. Si ce n'était qu'il avait bien « mes parents », rayant cette possibilité. Les hypothèses tournaient doucement dans la tête du cannibale, tels des glaçons dans un verre de scotch par une journée pluvieuse favorisant la déprime. Lentement car tout son être lui criait de planter ses dents dans le cou du blondinet, de laisser le sang chaud se répandre sur sa robe d’archevêque, du goût salé de la peur d'emplir son palais... oui. Ce serait un mets de choix. Un mets presque royal.

-Je me nomme Siméon, religieux par foi et fonction.

C'était toujours bien d'annoncer qu'il était de cette caste si particulière. On pouvait faire confiance à un prêtre. Il était un homme de bien cherchant un monde de paix. Un monde avec plus de justice. Les théologiens et autres croyants aspiraient toujours une vie meilleure, plus saine, plus sainte. Un petit reniflement amusé perça les pensées du pirate. Si le gamin savait... si tout le monde savait. Évidemment, que dans chaque religion, l'idée de base était belle, optimiste. Dans la pratique cependant... combien avait fait la guerre sous prétexte que d’autres ne croyaient pas de la même façon? Si on ne peut pas les convaincre qu'ils vont aller brûler dans l'après-vie, autant les y envoyer plus vite, c'est bien ça?

-Un adepte du Chat Cosmique plus particulièrement, en as-tu déjà entendu parler?

Siméon était si content que les siens ne soient pas de cette engeance. Non, ils étaient une petite secte d'homme bon. Ils ne faisaient pas la guerre aux autres. Bien sûr, il essayait de les convaincre mais si les infidèles choisissaient de ne pas croire en ses paroles... c'étaient leurs propres choix. Le bossu laissa sa tête effectuer un angle bizarre alors qu'il observait plus intensément l'enfant non loin. Ainsi, la bave coulait de sa bouche pour tomber sur la table de bois sans qu'il ne s'en rende compte. Il ne savait même pas si ce dernier avait répondu à ses questions. À vrai dire, il n'en avait cure. Personne ne demande le nom du steak dans son assiette. Pourquoi ferait-il la même chose avec un enfant?

Ce n'était pas comme si la religion du divin félin était très répandue. La faute à toutes ces persécutions et ce, depuis des centaines d'années. Alors évidemment que la réponse du garnement allez être négative. Après tout, l'Inseguiente était le dernier représentant de sa faction à a connaissance. Il ne faisait pas un très bon prédicateur, il le reconnaissait. Son cou se remit à la normale, replaçant sa tête dans l'axe de sa bosse. Le fait d'être le dernier ne le dérangeait pas non plus. Plongeant sa main dans l'une des poches intérieurs de sa robe, il en tira une petite bille rouge qu'il posa sur la table, entre lui et l'étranger.

-Tu veux un bonbon?

_______________________________
Evil isn't born.





It's made.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enfant perdu
avatarEnfant perdu
Miraak Darklight


Messages : 58
MessageSujet: Re: Un pédoprêtre entre dans un bar... [PV Miraak]  Mar 12 Mai - 17:38

Plus il entend l'homme lui parler et guette ses réactions... Plus Mir sent un froid glacé envahir son corps. Et plus il est sur que ce n'est pas juste l'apparence qui lui fait peur, mais bien... Ce qu'il ne voit pas. Il ne peut pas vraiment être sur, mais pour le coup, il ne peut pas s'empêcher d'être convaincu que c'est précisément de ce genre de personnes que Saren l'a mis en garde. S'il ignore toujours ce que cet homme lui veut, il sait instinctivement que s'il suit cet homme... Ou même commet l'imprudence de lui tourner le dos, il va le regretter amèrement, si bien qu'il se contente de continuer à siroter son lait-fraise, essayant de rester calme, même s'il peut déjà sentir les plumes de son aile cachée s'ébouriffer lentement. Il apprend cependant plusieurs choses, entre autre qu'il s'agit d'un "religieux", chose qui le ramène immédiatement à son ancien statut au sein des Alams. Cependant, l'homme lui parle ensuite d'un "chat cosmique", ce qui lui arrache un léger haussement de sourcils : un chat cosmique ? Il n'avait certes pas accès à beaucoup d'informations sur Alambra mais... Même depuis son arrivée sur Whiskey Peak, il n'a jamais entendu parler d'une telle divinité. Cependant il croise à nouveau le regard de l'homme et un frisson plus fort que les autres l'envahi : Il n'y a aucun doute possible, cet inconnu ne lui veut pas du bien. Si le fait que ce Siméon vient de se passer la langue sur les lèvres en le fixant d'une manière très semblable à celle de Zemblu la première fois qu'ils se sont croisés, la... Faim qu'il peut presque sentir émaner des yeux le met encore plus en garde. Ce n'est pas la même faim cela dit, il y a autre chose... Mais peu lui importe. Finissant rapidement son verre, il ferme un moment les yeux, se concentrant pour essayer de faire converger sa tension vers ces derniers, même s'il les rouvre rapidement, répondant gentiment, même s'il ne peut pas s'empêcher de frisonner :

"Non... Je n'ai... J-jamais entendu parler d'un c-chat céleste. Désolé... Mais..."

Un souvenir d'Alambra lui revient d'un coup, celui de tout ce temps, passé prisonnier d'un rôle qu'il ne voulait pas et s'est mis à haïr de toutes ses forces avec encore plus d'intensité depuis son départ. Sa colère augmente encore plus, explosant finalement lorsque l'homme, désormais bavant en le regardant lui propose un bonbon. Bonbon dégageant une étrange odeur. Ses éclairs convergent d'un seul coup, faisant disparaître ses yeux, même s'il voit toujours parfaitement et les remplaçant par deux sphères d'éclairs tandis que son bras gauche entier disparaît dans son "Noli ne Tanjere", suivit de près par la totalité de son corps, le changeant ainsi en une simple "ombre" électrique. Toute politesse oubliée, il toise froidement l'homme, contemplant de près l'idée de le foudroyer immédiatement avec son "Mors Certa", mais presque aussitôt, le regard horrifié de Zemblu lui revient en tête... Ainsi que la douleur qu'il ressentait à la poitrine au moment de porter le coup... Et bien que tout en lui lui hurle de tuer cet homme, reconnaissant immédiatement une étrange odeur de sang venant des vêtements de ce dernier et... Quelque chose d'étrangement fruité lui rappelant vaguement les plantes venimeuses d'Alambra, il se contente de continuer à le regarder, sans répondre à sa proposition de bonbons, répondant d'un ton égal :

"J'ai passé... Q-quatre ans de m-ma vie sur une île... Peuplée par des cannibales qui... Qui à cause de mes pouvoirs, m'ont... Enfermé dans une stupide d-divinité... Quelque chose que... Que je Haïssais et que je ne v-voulais pas."

Se levant finalement, il passe à côté de l'homme, laissant toujours les éclairs zébrer son corps. Un bref instant, l'envie de le foudroyer immédiatement revient, mais il se contente d'inspirer profondément, essayant de calmer sa rage mêlée de peur, parfaitement conscient que tout le monde l'a vu utiliser ses capacités, mais s'en moquant totalement cette fois : après tout... Les fruits du diable ne sont pas rares sur Grandline... Et cette île a du en voir des tas. Cette idée en tête, il sourit légèrement, sans pour autant reprendre sa forme normale et poursuit sa phrase :

"A c-cause de ç-ça... J'ai compris quelque c-chose... Dès qu'ils... Qu'ils voient un t-trux qu'ils ne comprennent p-pas... Les humains... Crie immédiatement aux... Aux dieux... D-dites moi... Monsieur Siméon... Êtes vous sur que le votre existe ?"

A peine cette question terminée, Mir se dirige à grands pas vers la porte, neutralisant un bref instant ses éclairs le temps de poser quelques pièces sur le comptoir, mais juste avant de sortir, il se retourne une dernière fois vers Siméon, grimaçant légèrement, quelques éclairs se focalisant autours de sa main droite, puis retournant autours de son corps lui adressant quelques derniers mots :

"Un... Un conseil : la prochaine fois que... Que vous v-voulez quelque chose... C-commencez par... P-par cacher vos intentions. Surtout si c'est quelqu'un qui a... Qui a vécu quatre ans avec des... Des s-sauvages, certains voulant le dévorer et... Des animaux d-dangereux. Je ne sais pas ce que vous vouliez mais...

Une fois sa dernière phrase prononcée, Mir franchit immédiatement la porte, puis commence à courir, décidant d'essayer de retourner chez Zyra, presque sur que l'homme ne va pas abandonner comme ça. Saren le lui a dit : s'il croise quelqu'un qui agit bizarrement... Fuir ou frapper... S'il n'a pas le coeur de frapper, autant qu'il disparaisse rapidement. Sa colère disparaît entièrement tandis que son coeur se met à battre à grande vitesse, ses éclairs tournant autours de lui. Heureusement, il y a peu de monde à cette heure-ci dans la rue, mais en même temps, c'est aussi un sacré problème : alors que le regard affamé de l'homme lui revient en tête, il se dépêche de poursuivre sa route, espérant arriver rapidement en sécurité auprès de Zyra et Maryn... Avant de s'arrêter : si jamais cet homme le retrouve là-bas...

****S'il s'en... Prend à elles... Bon sang !****

L'idée lui fait peur, mais il soupire, se retournant en direction du bar, ce dernier n'étant qu'à une centaine de mètres, quelques éclairs nimbant désormais ses mains. On va bien voir, mais... Si l'homme n'abandonne pas... Il a déjà tué une fois... ça lui a fait mal, oui, mais là, c'est quelqu'un de dangereux. Alors que le soleil de Whiskey Peak tape fort, faisant miroiter l'air au dessus de la rue, il voit l'homme pousser la porte du bar, se demandant si il aura la force de tuer une seconde fois s'il y est forcé, même si déjà, l'idée le rend malade. Avec un peu de chance... La scène au bar fera renoncer Siméon, mais dans le doute...

_______________________________
Miraak is Back
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 31
Fonction : Capitaine Cuisto
Localisation : Grand Line
MessageSujet: Re: Un pédoprêtre entre dans un bar... [PV Miraak]  Mer 13 Mai - 9:31

Pouvoirs? Cannibales? Le sourcil de Siméon se leva sur son front particulièrement imposant. Un frisson de plaisir remonta sa colonne vertébrale, le forçant à fermer les yeux un instant. Plus l'enfant parlait et plus la situation plaisait au bossu. Oui... oui...c'était... si bon. Lorsqu'il ouvrit à nouveau les yeux, ce fut pour tomber sur quelque chose d'étranges. Quelque chose d'inhumain. L'abomination sentit une boule se forme dans sa gorge. Il sentait ses propres sens s'affoler. Sa peau picotait comme si un millier de fourmis faisaient un marathon et l'impression d'avoir un couteau sous la gorge se fit encore plus forte. Il se surprit à sourire. Ce gamin était si particulier, un rubis dans un univers de pièce d'argent. Un univers d'enfant. La parfaite incarnation du sacrifice à effectuer pour le Chat Cosmique. Innocent et en même temps si dangereux. Nul doute que le divin félin soit enchanté d'une telle prise.

Néanmoins, une ombre parcourt vite le visage de l'Archevêque lorsque sa victime passe à côté de lui. Ce n'est pas la menace de la présence, si proche de son bras, ce n'est pas le refus du bonbon en l'ignorant. Simple bonbon à la cerise comme il y en avait partout dans le monde, aucun piège, ni mécanisme secret dedans. Non. C'était la remise en cause du Chat Cosmique. Les pupilles du religieux s'agrandirent tandis que ses globes oculaires semblèrent vouloir sortir de leurs orbites. Le pirate ne put tourner la tête ou le regard. Pire, il ne pouvait que regarder un point fixe droit devant lui. Ne lampe brillait non loin, créant des reflets jaunâtres sur le bois des murs. Pourtant, il ne voyait rien de tout ça. Son esprit était concentré sur un petit point imaginaire sur le mur. Il se sentait bloqué dans son petit corps alors qu'il ressentait le monde autour de lui plus vivement que jamais. Si son Dieu existait vraiment?

Un cri déchire son esprit. Un feulement. Il imagine déjà le Divin Félin abattre sa patte sur le blasphémateur et le réduire en charpie. Seulement Siméon sait que ça n'arrivera pas. Il est là pour ça. Son Dieu agit dans l'ombre. Il est le créateur du monde et le regarde évoluer depuis le ciel. De temps en temps, il bouge les pièces de son échiquier particulier, sans que personne ne s'en rende compte. À partir de là, c'est à chacune des pièces d'exister par elle-même. Il devrait trancher la gorge de l'enfant d'un geste rapide. Il n'est pas digne d'être sacrifié finalement, autant l’exécuter comme un simple bestiau. Seulement... Seulement l'Insequiente est coincé. Trop ulcéré pour réagir, trop choqué pour bouger. Les derniers mots de l'étranger blond ne sont qu'un simple murmure à peine entendu. Son départ est au final un soulagement.

Quelques secondes se passent tandis que le silence règne dans le bar bondé. Tout le monde reste les yeux braqués sur la porte et le départ de la chose magique qu'était le logia de la foudre. Tout le monde sauf le bossu. Le regard toujours pointé sur le mur et la peinture écaillé, il sent ses doigts pénétrés dans le bois de la table. Il sent ses ongles se briser et son sang se mettre à se répandre dans les écorchures. Des fumerolles ne tardent pas à s’élever de son liquide carmin. L'odeur le ramène à la réalité mais son âme est si tourmenté qu'il n'arrive même pas à se lever. Il veut punir l'insolent, le brûler comme tant d'autres ont brûlé les membres de sa religion.

Il ne peut pas. L'enfant est déjà parti. Alors il trouve le seul exécutoire possible. Une coquille se brise en lui et un immense nuage de fumée violette s'échappe de chaque orifice de son corps. La salle ne tarde pas à être rempli de la substance empoisonnées. Lentement, sûrement, il soulève sa lourde carcasse, faisant tomber sa chaise dans le mouvement. Il ne la sent ni ne l'entend. Son corps se dirige tout seul. Alors il sort, son esprit aussi n'embrumé que le bar. Sa main se pose sur la poignée de la porte sans qu'il ne le réalise. Même les rayons du soleil ne peuvent percer sa conscience. Il s'éloigne alors, ses yeux toujours pointés sur un même élément imaginaire. Un point dans l'horizon dont il ne peut se défaire.



Derrière lui, ne reste qu'un bar avec une porte ouverte. Un bar remplit de cadavres.

_______________________________
Evil isn't born.





It's made.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Un pédoprêtre entre dans un bar... [PV Miraak]  

Revenir en haut Aller en bas
 

Un pédoprêtre entre dans un bar... [PV Miraak]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un pédoprêtre entre dans un bar... [PV Miraak]
» «Quand une personne entre dans votre cœur, elle y reste pour toujours.» [Demon Murray]
» C'est l'histoire d'un gars qui entre dans un bar... ~ pv Helga et des squateurs
» Enlevez l'homme devant le labo de recherche
» Batista & John Cena vs Orton & Ryback

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece New Order :: Zone RP :: Grand Line :: Voie n°1 :: Whyskey Peak-