AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 The Riot CLub [PV Carlito]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Messages : 31
Fonction : Capitaine Cuisto
Localisation : Grand Line
MessageSujet: The Riot CLub [PV Carlito]  Lun 20 Avr - 15:15

- Pas content ! Pas content 

Siméon regarda la foule passer devant lui et son sandwich thon-chèvre noire. Le vendeur quelques mètres plus loin lui avait bien proposé de mettre de la mayonnaise dedans ou tout du miel pour adoucir le tout mais le pirate avait refusé. Ce dernier en venait presque à aimer la douleur qui se saisissait de son palais à chaque bouché. C'était comme s'il tirait lentement mais sûrement un pansement. Une petite douleur équivalente un à un grand orgasme pour finir sur une grande libération du travail accomplit. Cette-fois, ce serait plusieurs gorgées assoiffées de Blood Cola, cette nouvelle et étrange boisson. La rumeur voulait qu'elle soi fasse en sang d'ange mais le bossu avait des doutes.

Déjà, il fallait que les anges existent. Il voyait mal des petits gars avec des petites ailes et des petits arcs descendre de petits nuages sur la GROSSE planète bleue. Surtout que seul le Chat Cosmique existait et à partir de là, il ne pouvait y avoir d'autres Dieux, tout simplement. Encore moins un laissant son fils se sacrifier sur une croix. Le pirate grimaça à cette idée. Cela devait être absolument atroce comme façon de mourir. Même lui, un pirate serait probablement exécuté rapidement. Dans tous les cas, il regardait les gens marcher dans la rue tandis qu'il mangeait calmement.

Ho, il avait entendu parler de cette île et de son Fun bidule truc. Grosso modo un parc d'attraction. Vu sa vie cloîtrée, il n'avait jamais connu ceci durant son enfance. Il s'attendait à une autre merveille de Grand Line, créé par le Divin Félin dans sa grande sagesse. Seulement... seulement il était déçu. Non, cela ne l'excitait pas. Le jeune homme préférait de loin des miracles de la nature comme des insectes géants se faisant la guerre à coups de boule d'acide et autre lance-flamme. Cela n'existait probablement pas mais... pourquoi pas? Il avait déjà assez vu durant ses trois mois dans le cimetière des pirates qu'il valait mieux jurer de rien.

Toujours est-il que son regard vitreux et légèrement désaccordé les observait sans un mot.La troupe habillée des mêmes costumes devait faire partie des employés de Fun World. Leurs cris lui confirmèrent vite ses soupçons. Une histoire de prime annuelle pas assez élevée et d dimanche de libre. Sans s'en rendre compte, Siméon hocha la tête en accord. Il y avait une litanie dans leurs réclamations, le rythme, les rimes, l'emplissait d'un étrange sentiment. Une douce nostalgie de son enfance au couvent des pères.

-Oui... 1. 2... toudoum. 1. 2... toudoum.

C'est avec un grand sourire qu'il ouvrit les yeux et voir la manifestation s'éloigner. Lui-même se releva et prit la direction inverse, faisant son chemin sur l'île. D'après les bouts de phrases qu'il captait en passant au ras des gens... foutu corps bossu, il comprit que la troupe en colère marchait depuis ce matin, grossissant à chaque nouvelle heure. Si personne ne faisait rien, une révolte pourrait bien éclater. L'idée ne manqua pas l'Inseguiente de rigoler.

-Dokudokudokudoku !

Un rire bizarre, presque le gloutonnement d'un dindon mais... le sien. Un rire qui lui fit agiter ses épaules et oublier où il était l'espace d'un instant. Un petit oubli qui fut suffisant pour rentrer dans quelqu'un. La forme du pirate et ses muscles développés lui suffirent à rester debout malgré le choc pour l’autre, il n'en savait rien. Il l'avait percuté légèrement de biais et ça le sortait de son champ de vision.

-Oups ! Désolé !


On peut être pirate et poli tout de même. Bandes d'enfoirés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 182
Fonction : Capitaine/Roi
Localisation : Grandline
MessageSujet: Re: The Riot CLub [PV Carlito]  Sam 25 Avr - 1:51

Quel ennui... Ces parcs d'attractions étaient d'un ennui si total, Carls les regardait avec dédain alors qu'une foule d’idiots du bas peuple se dirigeait vers l'entrée de ce parc pour la centième fois dans leur petit vie pathétique qui ne demandait qu'un peu de divertissement débile. Baillant, bien assit sur un banc à l'entrée de cet endroit n'offrant qu'un plaisir malsain et temporaire qui vidait au passage les poches de ceux qui s'y rendaient, ne fut-il pas heureux d'enfin voir quelque chose qui briserait son ennui royal à la sortie des manifestants. Depuis qu'il avait quitté Mutaito en taxi marin après avoir donné son Eternal Pose à Daryl pour des raisons que seul lui connaissait réellement, il n,avait connu que l'ennui. Il avait passé plusieurs semaines sur ce banc, attendant que quelqu'un lui offre un évènement aussi intéressant que ce qui s'était produit sur l'île précédente, mais il n'avait trouvé que des pauvres demandant de la barbe à papa. Carls avait besoin d'un navire et de compagnons temporaire pour naviguer d'une île à l'autre... Les taxis marins n'était pas fiables et Daryl avait quitté pour une autre île, les séparant pour un bon moment. Il n'est donc pas étonnant de voir le grand sourire sur le visage de notre personnage royal quand quelque chose d’intéressant se produit.

- Qu'est-ce qu'on veut?!

- Aller à l'église le dimanche! Avoir nos primes pour travailler le dimanche!

- Quand est-ce qu'on le veut?!

- Aujourd'hui! Parce que demain c'est dimanche et que c'est la jour de la dîme!

- C'est pas un peu illogique comme revendications?

C'est vrai quoi, ces hommes voulaient leur congés le dimanche, mais quand même avoir la prime qu'il leur était donné actuellement parce que justement, ils travaillaient le dimanche. Cependant, la troupe de manifestants ne reçu pas très bien le petit commentaire de notre blondinet géant qui s'était soudainement positionné au beau milieu du chemin, les bras croisés et un grand sourire au visage. Il avait crié le tout alors que l'animateur de cette manifestation comptait ajouter une nouvelle clause à leurs revendications stupides. Carls croyait que ces employés ne méritaient que d'être fouettés quelques centaines de fois puis renvoyés au travail le lendemain sans uniformes pour que tous puissent rire de l'état lamentable dans lequel ils travaillaient. Ne devaient-ils pas déjà se compter heureux d'être payés et d'en plus avoir une prime? Dans son royaume, le peuple ne travaillait que pour manger, personne, outre la famille royale bien-sûr, ne vivait dans une quelconque luxure, ainsi tous étaient égaux. Le peuple en était plus qu'heureux, jusqu'à ce que des débiles de la révolution arrivent et leur fassent croire le contraire, mais ceci n'était qu'un détail.

La foule s'était étrangement arrêtée, plus aucun son ne sortait de leur petits bouches ingrates, sauf peut-être quelque grognements envoyés au royal blondinet qui se trouvait devant eux, mais vraiment, c'était le silence parfait. Souriant, l'homme bombât le torse bien haut en observant les manifestant qui le fixaient avec un regards surpris, sachant que ceci était l’occasion de leur faire comprendre la réalité de ce monde, Carls leur adressât quelques phrases sur un ton plus que condescendant.

- N'est-ce pas? Comptez-vous déjà heureux d'être encore en vie au moment où vous avez abandonnés vos clients pour vos pancartes. Certains royaumes n'auraient pas laisser une telle offense continuer bien longtemps et vous seriez maintenant de l'engrais. Ne réalisez-vous pas votre chance?

Soudainement, alors que son petit discours hautain semblait troubler certains des manifestants et de la foule qui observait autour, il pu voir une petit bagarre entre un gros type et un hideux bossus débuter dans la foule, pas très loin de lui. Apparemment, un des deux hommes avait salit le gilet de l'autre avec son sandwich et le gros porc voulait réparation... Voici bien l'exemple d'un monde réel, ceux qui osaient manquer de respect aux plus importants perdaient le vie et ce bossu qui n'aurait pas du vivre plus qu'un jour allait bientôt comprendre ce fait. Quand on est aussi laid, on ne peux que prier que le Grand Caribou chèvre nos souffrances!

- Regardez le bossu là-bas par-exemple, n'êtes-vous pas chanceux d'être plus choyés que lui? Allez... retournez travailler avant que je vous extermine ici pour avoir osé menacer l'ordre immuable de la supériorité naturelle.

Peut-être en avait-il trop dit?

_______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t228-fiche-technique-de-carls

Messages : 31
Fonction : Capitaine Cuisto
Localisation : Grand Line
MessageSujet: Re: The Riot CLub [PV Carlito]  Mer 29 Avr - 2:30

L'homme se releva en grognant. Cela gênait Siméon. Il n'était pas là pour se battre, à quelques mètres d'un parc d'attractions miteuses et encore moins alors qu'il était en train de déjeuner. Tout le monde n'avait pas ses manières polies apparemment. Le bossu tenta bien de regarder le gros bonhomme en face de lui mais la forme de son dos l’empêcha de le faire correctement. Cela n’empêchait pas ce dernier de lever les bras à et commencer à insulter allègrement le pirate. Petit à petit cependant, il se calma. L'individu ralentit ses mouvements et son rythme de parole jusqu'à baisser les bras et regarder par terre, comme ennuyé.

-Je m'étais bien excusé. Pendant un moment j'avais douté.


Les lignes violettes parcourant le corps de l'étranger finirent par disparaître comme aspiré par la peau de celui-ci. Son corps se mit à devenir plus lourd et il tomba à genoux sans se retenir. À peine échappât til à tomber tête la première dans le sol. S'affaissant de côté, son visage devint enfin visible pour l'Inseguiente. Le bossu l'observa un instant, légèrement curieux. Non, l'homme n'avait jamais eu une chance. Même sans fruit du démon, l’archevêque aurait probablement pu couper une bonne partie de chair avant que sa victime ne s'effondre à cause de la perte de sang. Un très mauvais choix de sacrifice pour le Chat Cosmique. Le pirate était bien content que l'homme ne le soit pas.

La foule tout autour de lui était silencieuse, regardant sans comprendre cet affrontement qui n'en était pas. La victime n'avait même pas porté la main sur l'agresseur bossu. À partir de là pouvait-on vraiment parler de bagarre? Tout au plus un flot d'insulte, voilà tout. En apparence tout du moins. Dans la réalité, Siméon n'avait pas tardé à jeter quelques gouttes sur son adversaire, dès que celui-ci s'était montré menaçant.


Fallait pas exagérer.



Il s'était excusé, l'affaire aurait dû être terminée. Seulement, l'homme avec toute sa graisse et ses bourrelets avait cru avoir l'emprise sur le mal formée. Il avait cru que tous les blood-cola et les kebabs au fromage de chèvre suffisaient pour lui donner le droit de tourmenter autrui et se venger. Raté. Pour la première fois, l'Inseguiente releva les yeux vers la foule et le blondinet tout au début. Presque un enfant. Il aurait fait un bon sacrifice, quelques années de cela. Le pirate hésita, peut-être était-ce toujours le cas?

Son cou se plia alors que sa tête se penchait quasiment à la parallèle du sol. Non, finalement, ce n'était pas bon. Il n'avait pas l’innocence d'un gamin. Les mots qu'il avait prononcés revenant à l'esprit du bossu, confirmèrent son jugement. L'abomination reporta son attention sur la foule. Des murmures commençaient à passer entre les rangs. Aussi laissât-il un petit affolement poindre dans sa voix.

-Vite ! Au secours ! Cet homme a dû se faire mal quand il est tombé la première fois ! Il a perdu connaissance !

Ce qui était totalement le cas. La cause cependant... qui allait suspecter un empoisonnement en si peu de temps? C'était inconcevable, c'était... démoniaque. Le temps de l'amener à l’hôpital le plus proche et il serait déjà mort. Tandis que quelques personnes réagissaient et appelaient à l'aide, d'autres vinrent entourer le malade. Profitant de la petite folie ambiante, l'homme-poison reprit sa route cahin-caha, son corps se balançant au rythme de ses spas, d'un côté puis de l'autre.

-Avec tout ça, j'ai fait tomber mon sandwiche. Je me demande s'ils ont des vraies barbes-à-papa ici. Peut-être qu'ils rajoutent des oreilles de patriarche au sucre... cela serait tellement bon...

Finalement, il arriva auprès de l'ange blond. Un sourire hideux comme beaucoup de choses chez le bossu vint se former sur son visage. De côté, il jeta un regard à l'étranger et ses boucles d'oreilles. Probablement un autre aimant se déguiser en femme la nuit. Définitivement un mauvais choix de sacrifice.

-Vous savez, vous auriez pu avoir de gros problèmes. C'est dangereux la foule. Manipulable mais dangereuse lorsqu'on en libère ses rênes.

Siméon en savait quelque chose. Combien de fois les membres de son église avaient été pourchassés et tués par une foule en colère. Ce n’était pas pour rien qu'il avait lui-même dû fuir si souvent sur South Blue. Était-ce pour ça qu'une prime existait sur sa tête? Une peur tellement profonde chez la population ou même le gouvernement voulait sa peau?

-Vaut mieux éviter de menacer de les exterminer la prochaine fois...Doku-ku-ku-ku-ku !

Le bossu finit par s'éloigner de l'autre «puce blonde » en rigolant de son rire toujours si étrange. Son pas s'était fait plus léger, presque dansant alors qu'il s'imaginait déjà mangez ses fameuses barbe au vrai poil de papa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 182
Fonction : Capitaine/Roi
Localisation : Grandline
MessageSujet: Re: The Riot CLub [PV Carlito]  Dim 3 Mai - 4:14

Carls leva la tête bien haute, un regard plus que hautain, fixant le laiderons au dos bombé. Cette... Chose... Osait lui donner des conseils tant qu'à comment manipuler les foules? Les manifestants s'étaient plus ou moins dispersés, il avait oubliés la raison de leur venu ici tant les évènements avaient tournés dans une drôle de direction. Ignorant pour la majorité les paroles du blondinet qui les avaient ainsi attaqués verbalement plus tôt, certains étaient retournés manifestés plus loin alors que d'autres utilisaient leur petits talents humanitaires pour s'occuper du gros porc inconscient. Certains, cependant, avaient osés passer près du Roi qui regardait la scène avec dédain. Ceux-ci lui avaient envoyés un regard foudroyant, certain osant même cracher à ses pieds afin de signaler leur dégoût de ce personnage qui ne le traitait que comme la force de travail qu'il étaient... Que des outils, rien de plus. Le Roi ne réagit pas, gardant son air toujours aussi royal en ignorant d'un façon très irritante les manifestants qui lançaient une bonne quantité d'insultes après avoir été ignorés ainsi. Carls avait gardé en mémoire leur visages, leur voix, leur amis... Il saurait les retrouver et leur donner une bonne dose de sa propre médecine personnelle.

C'était après que le foule se soit dispersé que le bossu hideux vint le retrouver. Celui-ci lui expliquât qu'il fallait faire attention au peuple est à ses réactions, comme si Carls n'avait pas déjà une bonne quantité d’expérience dans le domaine du contrôle des foules et de la manipulation de la petite populace. Notre héros blond était un noble, Roi de Caribou Island et maître de tout ces gens, qu'il le sachent ou non. Il connaissait toutes les méthodes de contrôle de masses populaires et n'avait besoin du conseil de personne, surtout pas d'un homme abandonné par le Grand Caribou qui se croyait suffisamment important pour parler ainsi ouvertement avec un membre de la noblesse mondiale. La colère dans le visage du blond était visible à des mètres à la ronde, il aurait été bien dure d'ignorer la haine qui lui sortait des oreilles même si on le voulait et ceci eu pour effet de faire reculer certains des paysans qui observaient la scène d'un œil interrogateur. Carls ne dit rien, il laissât le bossu parler de son affreux accent et laisser sortir le fumier qui lui serait de salive. Notre blondinet avait parfois tendance à oublier bien des choses, changeant d'attention rapidement, mais en ce cas particulier, sa haine dépassait tout ce qu'il pouvait oublier. Alors que le prêtre quittait les lieux, Carls fit apparaître une grande buche devant lui pour lui bloquer le chemin, se croyant invincible, notre blondinet s'avançait lentement.

- Pour qui vous croyez-vous pour me parler ainsi? Je ne vois pourtant pas de couronne sur votre tête, qu'est-ce qui vous donne le droit de penser ainsi me conseiller, moi qui suis Roi?

Croisant les bras comme il aimait tant le faire lorsqu'il était en position de supériorité, l'homme observait le personne coupé en deux par sa bosse de très haut, surtout du à sa taille, mais aussi métaphoriquement. Il leva calmement la tête après avoir donné quelques secondes à son interlocuteur de réaliser son erreur puis envoyât valser sa buche sans se préoccuper de la petite famille qui se reposais sur le banc après la déception d'avoir vu leur parc d'attraction favori fermé ce matin pour cause de grève. Il avaient sûrement eu le temps d'éviter à la vitesse où cette grosse buche culbutait vers eux, mais Carls en avait rien à foutre, ces fournis ne valaient rien pour lui.

- Sachez que je n'ai pas besoin de vos futiles conseils, je savais parfaitement comment manipuler ces morpions pour avoir un peu de plaisir en cette journée ennuyante. Cependant, je suis un suzerain miséricordieux, alors agenouillez-vous devant moi et présentez-moi des excuses à la hauteur de mon rang et je vous laisserai partir en un morceau.


_______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t228-fiche-technique-de-carls

Messages : 31
Fonction : Capitaine Cuisto
Localisation : Grand Line
MessageSujet: Re: The Riot CLub [PV Carlito]  Dim 3 Mai - 8:54

Siméon observa l'énorme bûche qui venait de se planter sur son chemin. Cela tenait plus de la porte d'un château que d'une bûche en réalité. Le pirate se pencha de quelques centimètres pour regarder l'ensemble dans toute sa hauteur. Comme souvent il devait tordre son corps déjà déformé pour avoir une vision plus aérienne des choses.

-Humph.

Le bossu souffla avec dédain sur le morceau de bois tandis que sa main se levait à hauteur de visage. De ses longs doigts rachitiques, il toucha la barrière venant d’apparaître devant lui, dessinant un trait de quelques centimètres à la verticale. Il ne savait pas d'où cette chose venait d'arriver. Cela était étranger à ses connaissances des miracles du Chat Cosmique. Il ne restait alors qu'une flopée monstrueuse d'options, le tout se joignant en un acte : son chemin était obstrué. L'Inseguiente hocha donc la tête, prenant note de l'information et la jugeant peu importante tout bien considéré. Sans plus accordé d'attention à la chose de bois, il se détourna de celui-ci pour le contourner... seulement le blondinet colérique avait décidé que leur conversation n'était pas terminée.

À nouveau, le pirate pencha sa tête de côté pour observer l’événement. Cette fois pour voir celui qui se prenait pour un roi traverser la distance les séparant. L'espace d'un instant, le bossu se demanda pourquoi cet étranger insister pour toujours être sur son chemin. Lui, la bûche, ... ils avaient tant de chose en commun. À commencer par deux choses qui feraient une belle fumée une fois recouverte de liquide toxique. Ils seraient tous les deux très beaux sous ces couches de violets. Du grand art. La tirade de l'inconnu le tira cependant de ses rêves de beauté. Un sourire aussi tordu que son corps s’étira sur ses lèvres. Une rangée de dents non égales se révélèrent tandis que sa langue rose sortit de son enclot avec frénésie telle celle d'un serpent. De sa main droite, Siméon chassa l'air au-dessus de sa chevelure. Non, définitivement pas de couronne posé à son insu. Il aurait pu cependant, il était l’archevêque de sa religion après tout.

-Je ne vois pas de couronne sur votre tête non plus.

La réponse ne dû pas par plaire à l'autoproclamée souverain vu qu'il délogea l'énorme porte de chêne pour l'envoyer valdinguer sur des pauvres civils en train de manger une glace à la menthe-poutine. Suivant lentement le parcours du morceau de bois vers le banc des infortunées créatures, un sourcil finit par s’élever jusqu'au front e l'Inseguiente. L'absence de contact, d'abord surprenante, informa le pirate de la relation avec le blondinet. Probablement un utilisateur de fruit du démon. Comme lui. Un étrange pouvoir démoniaque. Pas comme lui. Aussi se retournât-il à nouveau vers l'homme aux cheveux dorés peu avant que celui-ci ne reprit la parole. Des paroles encore plus surprenantes que son pouvoir.

-Ha !... Non.

Déjà qu'avec sa difformité, Siméon n'était pas très grand, s'il devait en plus s'agenouiller devant n'importe qui, il ne s'en sortirait jamais. De plus, grâce à difformité justement, il lui était très difficile de s'agenouiller. La menace à peine voilà ne passa pas inaperçu cependant. L'abomination sentit son cœur battre plus vite, l'adrénaline parcourir son corps. Affichant toujours son sourire tordu, il tendit la main vers l'étranger.

-Demandez à un bossu de s'agenouiller... voyons, ce n'est pas raisonnable. Cela étant dit, intéressant tour de passe-passe avec votre...porte. Siméon Inseguiente, Archevêque du Chat Cosmique. Enchanté.

Ce faisant, le poison présent dans les cellules du pirate se mit à bouillir. Ses pupilles virèrent au mauve tout comme les veines habituellement rouges entourant ses yeux. Un changement incontrôlable et qui parfois, passait même inaperçu. La goutte coulant le long de sa main et qui s’abattit sur le sol herbeux, elle, ne pouvait être ratée. Une circonférence de cinq centimètres ne tarda pas à se manifester. Un petit monde mort en une seconde ou presque.

_______________________________
Evil isn't born.





It's made.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 182
Fonction : Capitaine/Roi
Localisation : Grandline
MessageSujet: Re: The Riot CLub [PV Carlito]  Mar 5 Mai - 3:16

Carls haussât un sourcil, si l'ont peut ainsi simplement décrire l'action de dédain qu'il fit lorsque le bossu lui signalât l'absence de couronne sur sa tête à lui aussi. Était-ce nécessaire qu'un Roi prouve en tout temps sa position de supériorité en portant ainsi un accessoire de mode encombrant et inutile? La famille Fantasia n'était pas de cet avis, pour eux, la royauté était une question de respect envers la personne et non l'uniforme, il leur arrivait de porter des armures ornementales ou de simple couronnes lors des défilés ou des rencontres diplomatiques, mais Carls avait laissé son armure personnelle dans son coffre d'or qu'il avait caché quelque part à porté de son pouvoir et il n'avait jamais eu de couronnes, la révolution ayant frappé avant son couronnement officiel, bien que le trône lui revient de droit de par son titre. Il leva la tête doucement, afin de prendre un air toujours plus hautain, un peu plus et il regardait directement le ciel comme une fameuse corsaire des temps passés, mais heureusement pour lui, son cour possédait des os l’empêchant de lui faire faire un U. Soupirant afin d'accentuer le sentiment de stupidité qu'il voulait faire sentir à son interlocuteur du moment, il se permit un petit commentaire pendant que l’énergumène se laissait aller dans ses petits jeux de cou.

- Je n'ai pas besoin de couronne pour être digne du titre qui m'a été donné par le grand Caribou, mon titre me reviens de droit ainsi que mes terres.

Un simple commentaire, mais qui avait tout son sens dans le contexte actuel, la révolution et leurs supporteurs pouvaient dire ce qu'ils voulaient, mais Caribou Island était ses terres, pour aujourd’hui et pour toujours, mais cela, ils le comprendraient bien assez tôt. Gardant ces distances avec hideux personnage, il le laissât parler sans rien dire, ses paroles respiraient la stupidité profonde de cet homme et son manque cruel de respect était encore plus inquiétant. Cependant, il avait un point, un homme ainsi handicapé par sa condition physique ne pouvait pas possible s’agenouiller devant son souverain... Ainsi un petit hochement de tête suffirait, mais aucune poignée de main n'aurait été faite, il était beaucoup trop propre pour cela.

- Soit, votre argumentaire mérite que j'accepte un simple hochement de tête comme l'agenouillement que je vous ai demandé. Toutefois, veuillez ne pas insulter ainsi le don divin que le possède, ce n'est pas un vulgaire tour de passe-passe, mais bien un pouvoir céleste que j'ai obtenu de la main du Grand Caribou lui-même.

Cependant, notre héro titillait à la mention de la position religieuse de hideux personnage. Le Chat Cosmique? Carls n'en avait jamais entendu parlé, toutefois, le Grand Caribou permettait l'existence d'autre foi, jamais les prophètes n'avaient infirmés l’existence d'autres êtres céleste, cependant, seul le Grand Caribou valait vraiment la peine d'être vénéré. Pensons seulement aux marinistes, leur panthéon stupide n'avait jamais rien fait pour eux, alors que le Grand Caribou faisait miracle après miracle, offrant ses dons dans tout les fruits du Démon de cette terre, son existence ne pouvait être contre-dite. Souriant légèrement, il fut quelque peu rassuré tant qu'à cette personne devant lui quand il signalât sa position, bien que son respect devait être travaillé,on pouvait au moins le dire un homme de foi.

- Je n'ai jamais entendu parlé de votre Dieu, cependant, tout homme de foi mérite le respect, je vous pardonnerai donc certains de vos affronts, pour cette foi. Mais dites moi, votre religion doit être bien permissive si un homme de votre handicap fut permit à un si haut rang...

Soudainement, il remarquât l'étrange allure du personnage devant lui, il avait changé tout d'un coup... Que se passait-il? Il semblait suinter d'un drôle de liquide qui tuât toute vie autour des deux hommes... Carls fit un saut en arrière, son soudain gain de confiance venait d'être tué en cet instant même... Cet homme venait de tuer la nature même autour de lui, le corps du Grand Caribou et le véhicule de sa puissance divine... Si cette foi du Chat Cosmique permettait cela, alors elle devait être détruite... Ainsi furent les paroles qui passèrent dans la tête de Carls en cette seconde, il ne réfléchit même pas à la source de cette étrange pouvoir, mais seulement à l'effet qu'il avait eu.

- Qu'est-ce que... Vous avez tué ainsi tout vie naturelle, il semblerait que j,ai fait une erreur de jugement... Si votre foi permet cela, alors il est de mon devoir d'y mettre fin, tel qu'il m'a été demandé par le Bucheron Dubois!

_______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t228-fiche-technique-de-carls

Messages : 31
Fonction : Capitaine Cuisto
Localisation : Grand Line
MessageSujet: Re: The Riot CLub [PV Carlito]  Sam 9 Mai - 9:07

-Dokukukukuku !

Siméon ne put s’empêcher quant à la mention d'une facilité excessive pour devenir Archevêque du Divin Félin. D'une certaine façon, c'était exactement ça. Après tout, il n'avait eu qu'à se servir, à arracher la robe du corps encore chaud de son prédécesseur. S'il avait dû tuer ce dernier, ce n'était qu'un détail de l'histoire. Une note en bas de page et personne ne lisait celles-ci. Le supposé roi sortit toutefois l’empoisonneur de ses pensées, reculant et s'agitant à grand renfort de paroles. L'Inseguiente pencha à nouveau sa tête sur le côté, son cou marquant quasiment un angle droit. Ses yeux regardèrent son bras tendu dans le vide avant d'aller sur le blondinet. Blondinet qui n'avait toujours pas dit son nom. Visiblement, il n'était pas enchanté de le rencontrer.

Une grimace de douleur passa sur le visage du pirate. Un goût de vomi vint même emplir sa bouche alors qu'il observait le jeune homme aux cheveux d'or. Ses paroles tournaient en boucle dans la tête du bossu. Il était comme les autres. Ils étaient tous comme les autres. Au final, ils le rejetaient tous. Le blanc de ses yeux vira au violet à leurs tour, ne laissant aucune différence entre la pupille et le reste de l’œil. Sa voix descendit de quelques octaves, le ton aussi tranchant qu'une épée.

-Je vous demanderais de ne pas parler en ces termes.

Une nouvelle goutte de poison tomba de sa main, créant un nouveau cercle de mort de cinq centimètres. De petits cercles gris de la taille d'un hamburger. Rien de bien affolant et pourtant, cela avait semblé créer la panique chez l'inconnu. Inconnu qui semblait bien heureux de sa personne, bénit des dieux par un corps beau et sain. Tout l'inverse du monstre aux cheveux gras qu'était l'Inseguiente. Tel un chat sauvage, le parallèle n'était pas innocent, il grossit ses poils pour se faire plus menaçant. Dans les faits, deux plantes faites entièrement de poison se matérialisèrent de ses épaules. Leurs pétales se refermaient devant elles comme des mâchoires menaçantes. L'une d'elles sembla émettre un feulement laissant un sourire tordu s'afficher sur le visage de Siméon. Le pirate leva la main pour caresser avec amour les pétales de sa création.

-Shhh... shhhh, il ne voulait pas dire ça.

Le bossu se retourna vers l'étranger, ses yeux totalement mauves Si le blond avait pu voir les pupilles de son vis-à-vis, il y aurait décelé le regard froid, presque accusateur de celui-ci. La moue de dégoût elle, était particulièrement compréhensible. Étrangement, il y avait un réconfort au fait d'être encore rejeté. C'est un retour au quotidien, à ce qu'il connaissait bien. Au final, tu préfères un diable que tu connais à l'étranger. Joignant ses mains devant son ventre, l'ignominie prit sans le réaliser la pause de ses maîtres à l'époque du couvent, lorsqu'ils donnaient leurs leçons.

-Le Chat Cosmique n'est qu'amour. Le Chat Cosmique a créé ce monde, ces vagues, ces plantes, ces oiseaux dans le ciel... et les enfants. Hô oui les enfants...

La langue rose du bossu passa sur les lèvres de son propriétaire alors qu'un gémissement de plaisir se faisait presque entendre. Oui, le Chat Cosmique avait tout créé ici-bas, peu importaient ce que disait ce bûcheron inconnu, qu'il soit grand ou non. Même lui avait été créé par le Divin Félin. Même lui reviendrait dans l’Essence une fois mort.

-Ma foi est nulle basé sur la mort. Pourquoi voudrais-je détruire la création de mon Dieu? De notre Dieu à tous oserais-je dire mais je ne suis pas ici pour prêcher. Pas aujourd’hui en tout cas... Non, ma foi réside en le nourrissage du Divin et pour ça, je me dois de lui faire des sacrifices. Humains de préférence.

Tout en parlant, Siméon s'était légèrement détourné de Carl pour se mettre à regarder le ciel. Les chauds rayons de l’astre solaire baignaient sa peau, le réchauffant. Parlant du Chat Cosmique dans cet élément, il se sentait bien. Légitime. Lorsqu'il évoqua le terme des sacrifices il jeta un coup d’œil à l'étranger cependant. C'était l’élément qui avait le plus brisé les apprenties du Divin Félin ou fait rejeter la religion ultime. Les gens ne comprenaient pas. Tout le monde avait besoin de manger alors pourquoi pas les dieux? Pourquoi pas le dieu? C'était malheureusement des questions qui devait avoir lieu dans un autre endroit. Autour des deux êtres, les murmures grandissaient. Des plantes carnivores de trois mètres de haut et une porte envoyée sur un banc de vieux n'arrangeaient pas les choses, loin de là.

-Il serait peut-être mieux de changer de coin. Non pas que vous parlez de mon Dieu me dérange, au contraire, ni même de comment j'ai obtenu cette robe, cela dit je ne préfère pas me faire trop repérez ici... vous savez, les rumeurs concernant les cactus et les disparus dans le train fantôme.

Sans vraiment attendre de réponse, il était plus urgent de partir que de parler, le pirate ramena ses plantes personnelles à ses épaules, les faisant disparaître aussi rapidement qu'elles étaient arrivées. De nouveau il déplaça sa lourde carcasse, sans se presser. Pouvait-il faire autrement? Il restait attentif à l'étranger cependant. Après tout, il pouvait faire partie des chasseurs et l'Inseguiente avait avoué à demi-mot avoir une prime sur sa tête. Il n'avait aucun doute qu'il pourrait le gêner assez pour fuir cependant. Les joies de la brume empoisonnées.

-Et que faites-vous dans la vie excepté haranguer les foules et menacer d'autres hommes de foi?

_______________________________
Evil isn't born.





It's made.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 182
Fonction : Capitaine/Roi
Localisation : Grandline
MessageSujet: Re: The Riot CLub [PV Carlito]  Mar 12 Mai - 2:14

Carls ne put s'empêcher de faire quelques nouveaux pas vers l'arrière à chaque fois qu'une goute du liquide destructeur touchait le sol pour en tuer la vie naturelle dans un petit rayon, mais bien suffisant pour effrayer l'homme qui avait toujours vu la nature comme sa seconde maîtresse. Notre Roi était sur ses gardes, il était rare qu'un le voyait ainsi dans un tel état, mais il avait pourtant l'impression d'être devant son ennemi naturel. Les deux personnages étaient si différents, alors que Carls était un exemple de beauté et de grandeur, ce bossu ne donnait que des envies de vomir à ceux qui l'approchaient. Carls était un roi, serviteur du grand Caribou, dieu bon et miséricordieux, alors que cet homme n'était qu'un vagabond se disant archevêque d'un foi permettant de tels actes contre la seule chose que l'homme ne pourra jamais contrôler. Le blondinet avait les poings croisés et les dents serrées, sa haine était palpable à des milles à la ronde et les quelques passant qui étaient restés pour pleurer la grève du parc d'attraction s'étaient rapidement sauvés devant les quelques démonstration de force. Ce homme le menaçait... Lui, un roi? Soudainement, toute cette peur et cette haine s'évapora, les yeux complètement ouverts, il regardât comment ce liquide de mort et de destruction avait soudainement crée de grandes plantes violettes qui agissaient selon les désirs de leur maître.

Étrangement, alors que Carls avait toute les raisons d’écraser cette vermine avec une buche en cet instant, il se mit à rire. Un rire franc et puissant qui fit presque trembler la terre autour de lui et dura une bonne minute, le temps que l’archevêque regarde autour de lui les réactions des quelques passants qu'il restait, encore plus apeurés qu'auparavant. Croisant les bras avec un grand sourire au visage, le Roi observât son interlocuteur qui l'avait ainsi si sauvagement opposé, tel que ceux méritant le cadeau qui leur était donné par la puissance du Grand Caribou devraient agir en sa présence. Ces hommes et femmes choisi par la grandeur de la bête aux bois divin avaient trop souvent l'habitude de se prosterner devant lui et de pleurer sur leur sort, sans réaliser la chance qu'ils avaient de posséder un cadeau si puissant. Carls avaient déjà eu la chance de croiser plusieurs personnes ayant la personnalité demandée par le Grand Caribou pour son cadeau et cet archevêque en faisait parti. Le blondinet n'avait pas l'habitude d'argumenter sur les autres fois, cela ne faisait pas parti des préceptes des quatre prophètes, mais cela ne l'empêchait pas de tenter de pousser ses propres croyances sur ceux qu'il croyait à la hauteur.

- Intéressant... Très très intéressant... Monsieur Inseguiente, vous avez piqué ma curiosité, cela est très rare, profitez-en. Je retire avec joie mes paroles, j’émets parfois des jugements hâtifs, mais votre petit tour de force m'a prouvé que, bien qu'il semble avoir de tragiques effets secondaires, votre pouvoir n'en est pas un de mort, mais de création.

L'homme observant la ciel lui demandât ensuite s'il souhaitait continuer cette discussion ailleurs. Carls pouvait comprendre le désir de discuter dans la tranquillité et la discrétion... De plus, sa rencontre avec Daryl lui avait fait comprendre la nécessite pour une certain classe de la société de rester loin des autorités ou de l'attention, pour des raisons que seul eux pouvaient connaître. Hochant la tête en terme de confirmation, le blondinet suivit calmement le prêtre en se permettant quelques explications spirituelles.

- Je ne puis réfuter votre théorie sur la création de notre monde par votre Dieu, ma foi n'ayant pas de mythe de la création, j'accepterai donc la votre en attente de la preuve que j'attends. Le Grand Caribou ne se dit pas créateur de ce monde, il est simplement un défenseur de la nature et de ceux qu'elle doit servir, de par le don qu'il nous offre via les fruits du démon. Votre pouvoir me semble être un de ces fruits, cela fait donc de vous un élu du Grand Caribou et mon égal, bien qu'il ne faut pas oublier ma royauté dans toute cette équation. Contrairement à mes fausses accusations, nos fois ne semblent pas être si opposés finalement.

Il se plaçât aux côtés de son compagnon de marche. Bien que la vue du bossu lui donnait la nausée, Carls ne pouvait ignorer les préceptes qu'il avait suivi toute sa vie, il semblerait que le Grand Caribou avait un but pour cet homme pourtant si abandonné par le monde et Carls se devait de le considérer comme tel. Gardant un bon sourire, il baissât la tête pour fixer son interlocuteur qui lui demandât qui il était... Vraiment, il était très triste que si peu de gens le connaissent hors de ses eaux territoriales, il devrait rapidement remédier à cette situation.

- Je suis le souverain légitime de Caribou Island et sachez que, bien que mes actions peuvent parfois paraitre agressives, je ne fait qu'agir selon le titre qui m'a été offert par le Grand Caribou. Toutefois mon île vit en ce moment une invasion révolutionnaire et je me retrouver ici sans navire pour retourner conquérir mes terres, cela est bien fâcheux je dois vous avouer. Et vous, que faites-vous en ces terres sans intérêt?

_______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t228-fiche-technique-de-carls
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: The Riot CLub [PV Carlito]  

Revenir en haut Aller en bas
 

The Riot CLub [PV Carlito]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Club de medecine
» Club de Shogi
» Achats groupés club?
» Parties / Campagnes / jeux / Activités au Club :
» Demande de création d'un club

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece New Order :: Zone RP :: Grand Line :: Voie n°1 :: Whyskey Peak-