AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [FB] Nous ne sommes qu'ombres et poussières [ft. Meï Atalius & Steinar Lothbrok]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sergent
avatarSergent
Yavahn Lewis


Messages : 29
Fonction : Charpentier - Mécanicien
MessageSujet: [FB] Nous ne sommes qu'ombres et poussières [ft. Meï Atalius & Steinar Lothbrok]  Sam 11 Avr - 1:05

Deux mois plus tôt
Nous ne pouvons choisir l’heure de notre mort, mais nous pouvons décider comment aller à sa rencontre.
Ainsi donc il en était arrivé là. Loguetown, serait le théâtre de la finale du tournois des sous-officiers de la Marine. La sélection avait été ardue, mais outre la gloire et l'or promis, il s'agissait bien de la réputation que visait Yavahn. Pour l'occasion, la municipalité avait fait construire une arène. D'environs deux cent mètres de diamètre, elle avait été recouverte d'un simple sable jaunâtre, en dessous du quel se tapissaient deux trappes dont le contenue restait encore à dévoiler. A la surface se trouvaient quatre imposants piliers de pierre d'un mètre de diamètre chacun et de près de quatre mètres de hauteur, disposé à la manière des points cardinaux. Chacun d'entre eux étaient parcourus de rainures et de fissures qui témoignaient de leur âge avancé. A l'Est et à l'Ouest, deux portes de bois et de fer se faisaient face, comme deux combattant qui seraient prêt à livrer bataille. Le sol de l'arène s'étendait à environs six mètres sous la surface, là où commençait les gradins qui accueilleraient les guerriers. Ceux ci devaient bien monter à dix mètres au dessus du sol depuis leur base. Depuis le fond de l'arène, l'ambiance était insoutenable, même si il elle était totalement vide à l'exception du blondinet, on s'y trouvait comme dans un four. Le moindre bruit était amplifié.

Yavahn était arrivé la veille, il avait été rapidement logé dans une chambre modeste avec uniquement le stricte nécessaire. Il n'en demandait pas plus. Déjà il sentait en lui l'excitation s'insinuer, parcourir ses veines, comme un poison qui chercherait à atteindre son cœur. Il n'avait pas cherché à visiter la ville préférant se reposer et garder ses forces pour le lendemain, sachant pertinemment qu'il aurait beaucoup de mal à trouver le sommeil. Il avait cependant cherché à obtenir des renseignements sur ses concurrents. Ils n'étaient plus que cinq, cependant il ne connaissait ni d'Adam ni d'Eve deux d'entre eux. Pour les deux restants il n'avait réussi qu'à obtenir de brefs informations. Uniquement des rumeurs, des bruits, le vent dans les feuilles, le sifflement des armes. Deux sabreurs, que l'on disait belliqueux, avide de combat, de sang. Le jeune homme savait bien que si il était arrivé jusque là c'était puisqu'il avait su tirer profit de sa matière grise. Certes il possédait quelques capacités, mais en aucun cas il ne pourrait jouer sur la force brute comme ces deux hypothèses qu'il serait amené à combattre. Son bras-armure gisait, vide de toutes vies, sur son lit, attendant d'être enfilé par le bras fin et agile de son propriétaire.

La nuit passa dans un long silence. Comme si Loguetown se préparait aux tumultes qui allaient secouer son arène. Alors qu'il s'était fait désirer tout au long de la nuit, le soleil se leva, embrasant le ciel de sa robe de feu. L'aube était rouge, le sang allait couler assurément. Yavahn prenait un certain plaisir à chercher des signes de l'avenir dans la nature. Qui sait, peut-être existait-il une entité supérieur qui serait à l'origine de tout ce qui s'est passé et de tout ce qui va se passer ? Le début du combat était acté pour midi, il lui fallait donc être présent deux heures au par avant à l'arène. La puce blonde prit donc soin de peaufiner son apparence, coiffant soigneusement ses cheveux dans une petite tresse à l'arrière de sa tête et en séparant ses deux mèches frontalières de manières bien ordonnées. Il enfila finalement son bras-armure, puis se recouvrit de son habituel pantalon noir et d'uniquement son grand manteau rouge. Après avoir enfilé ses rangers, le Sergent prit la direction de l'arène.

Les minutes furent des jours, et les heures furent des semaines. Sans doute qu'il n'y avait rien de pire que de savoir quand on allait combattre, la pression ne cessait d'augmenter, Yavahn attendait, sans jeter un regard aux autre participants. Il les découvrirai tôt ou tard de toutes façons. Enfin vint le moment aussi attendu que rejeté où la porte côté Est. Tout autour de lui le vacarme assourdissant du clameur des gradins, la chaleur pesante du milieu de journée dans l'arène. Dans ce lieu confiné, nul vent ne passait ici, ce qui évitait aux combattant de se prendre du sable dans les yeux ce qui pourrait porter préjudice au résultat final... Une goutte de sueur perlait déjà dans le cou et sur la tempe du jeune homme. Il pourrait néanmoins compter sur son endurance pour éviter de se fatiguer trop vite dans cette fournaise. Face et autour de lui ses adversaire se préparait à livrer bataille. Dans un geste qu'il voulait volontairement théâtrale, la Puce Blonde rejeta son grand manteau rouge dans la poussière, dévoilant son torse nu, son bras armé et son impressionnante cicatrice. Il se doutait bien qu'il en faudrait plus pour faire abandonner quelqu'un à ce stade de la compétition mais il voulait déjà marqué les esprits de ses deux principaux adversaires, à savoir un sabreur et une sabreuse.
code by Silver Lungs

_______________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 52
Localisation : Sur mon drrakkar
MessageSujet: Re: [FB] Nous ne sommes qu'ombres et poussières [ft. Meï Atalius & Steinar Lothbrok]  Sam 11 Avr - 21:29

Un jour, une personne a dit, tu seras le plus grand ! Steinar rêve de ce jour où il sera au sommet de la marine, où il pourra dominer le monde de la piraterie avec sa justice, où il pourra montrer que la marine est la chose la plus forte au monde. Où tout le monde voudra être un vykingar car ils sont extrêmement réputer. Ce jour là sera une fois dans les mémoires de tout le monde. Mais ce jour n’est pas encore pour maintenant, il est pour dans le futur, un futur proche ou non, on ne peut pas le savoir. Il faut gravir les échelons et ce n’est pas simple à faire ça. Un tournois avait été organisé pour montrer la force de la marine et 5 personnes se sont qualifier en finale. Steinar y était, il était le troisième qualifier, il y avait donc deux personnes au dessus de lui. Forte ou non ? Il ne le savait pas, il n,’avait pas voulu savoir le nom de ses adversaires, sachant pertinemment qu’il sera le grand vainqueur.

Il était donc sur Logue Town depuis longtemps, il avait fait les qualifications ici sur cette île où l’un des plus grand pirate à réussis à s’enfuir. Il fallait le retrouver et l’envoyer à Impel Down, les pirates doivent tous mourir, il faut que la marine soit la seule dans ce monde avec les civils. Mais bon, ce n’est pas la question ici. Il fallait combattre adversaires. Le perdant allait avoir une sanction ou un truc du genre, Stein’ s’en foutait royalement de la sanction, ça allait lui servir d’entraînement. Il faut bien s’entraîner dans la vie. Le soir de la finale, il l’avait passé à s’entraîner, à répéter ses mouvements. Le lendemain il se leva en retard. Il ne se pressa pas le lendemain pour se préparer.

Il arriva donc en retard à la finale. Tout le monde s’entraînait. Au même moment, il vit un mec enlever sa veste rouge et dévoilé son torse nu, Steinar était tout le temps comme ça. Ça ne l’impressionnait pas et encore moins sa cicatrice. Ça ne l’impressionnait pas du tout. Il y avait aussi une sabreuse ayant la même couleur de cheveux que l’autre mec qui s’est évadé de la prison de Logue Town. Mais bon, il y avait une sabreuse, il va pouvoir voir se qu’il vaut à la hache contre un sabre. Mais il ne sait pas ce qu’elle vaut elle, si ça se trouve elle est forte et le battra, mais c’est faux ! IL a fait sa prière à Thyor le dieu du tonnerre et de la guerre pour que celui-ci l’aide dans cette journée pour qu’il soit victorieux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t463-kiss-my-axe
Sergent
avatarSergent
Meï Atalius


Messages : 25
MessageSujet: Re: [FB] Nous ne sommes qu'ombres et poussières [ft. Meï Atalius & Steinar Lothbrok]  Dim 12 Avr - 8:19

    Il faisait beau aujourd'hui, une journée ensoleillé en cette journée qui promettait d'être intéressante. Je m'étais levée tôt aujourd'hui, me préparant calmement avant de prendre mon petit déjeuner, méditant sur mon avenir. Il y a quelques jours, un tournoi organisé par la Marine avait été organisé et je faisais partie des participants. Je doutais très fortement de mes chances de victoire, mais allez savoir comment, je parvins à me qualifier en finale, accompagnée de quatre autres soldats de la Marine. Je n'avais pas vraiment l'esprit de compétition, néanmoins je ne déclinais jamais un défi, et j'allais donner le meilleur de moi-même durant cette phase finale de la compétition.

    Il était encore bien tôt pour rendre à l'arène de Logue Town. En bonne touriste, je pris donc la décision de visiter un peu l'endroit. Cet endroit était célèbre de par son attractivité, et de son histoire. Je ne m'y étais pas penchée plus longuement, par manque de temps et à mon grand regret, je ne pense pas avoir l'occasion de lire un peu le passé de cette île avant un petit moment. Il y avait aussi beaucoup de magasin ici. Il est vrai qu'avec un tel nombre de touristes qui venaient tous les ans, LogueTown se devait d'être pleine de ressources. Des magasins en tout genre, tout le monde pouvait y trouver son bonheur, et j'y trouvais le mien devant une boutique d'armes blanches.

    De multiples lames s'y trouvaient, certaines bien plus maniables que d'autres. Je pouvais ressentir une certaine aura émaner de certaines d'entre elles. Finalement, un soupir s'échappa d'entre mes lèvres. Quel dommage, je n'avais ni les moyens, ni les capacités d'en obtenir. Pour le moment, le sabre que m'avait donné mon père me suffisait amplement. De plus, il avait une valeur sentimentale pour moi, notamment car il s'agissait de mon meilleur ami. Toujours près de moi, toujours à me soutenir, j'aimais vraiment ce sabre. Me dirigeant alors vers la sortie, je ne pus réprimer une légère moue de déception. Autant d'armes qui me passaient sous le nez, quel dommage.

    Je vis que la matinée était déjà bien entamé, sans doute serait-il le bon moment pour enfin me rendre à cette fameuse arène. Accélérant un peu le pas, je regardais autour de moi, à la fois curieuse et craintive. J'avais souvent peur qu'un pirate surgisse de nulle part pour m'agresser. Bien entendu, j'étais préparée à cette éventualité, mais je ne pouvais pas m'empêcher de ressentir une petite boule au ventre en pensant à ce genre de choses. Je n'étais pas très expérimentée, voire pas du tout, et je le savais bien. Ce tournoi serait d'ailleurs un bon entraînement pour me préparer, à la fois physiquement et psychologiquement. C'est sur cette pensée que je reportais mon regard droit devant moi, apercevant alors la fameuse bâtisse.

    Une fois entrée, je m'émerveilla devant une telle architecture. Malgré son âge relativement avancé, l'arène semblait tenir sur elle-même, lui donnant une certaine prestance qui m'intimidait un peu. Cette symétrie qui avait été faite avec ces deux portes qui se faisaient face m'impressionnait. Cependant, je ne pouvais pas me laisser distraire une seconde de plus. Secouant la tête pour me remettre les idées en place, je m'avança alors pour rejoindre les autres qualifiés. Pendant un instant, je me contenta de les observer, à la fois curieuse et inquiète. Des tas de questions m'assaillaient l'esprit en pensant à mes futurs adversaires. A quel point étaient-ils puissants ? Avais-je la moindre chance ? Il n'y avait qu'un seul moyen de le savoir.

    Je remarquais alors qu'il manquait deux autres soldats, très certainement en retard pour x raison. Légèrement excitée, je me mis à m'échauffer dans mon coin, avant de faire quelques exercices de bases au sabre. C'est alors que j'aperçus, dans un regard furtif, un jeune homme à la chevelure blonde, portant une drôle de cape rouge. L'homme venait d'arrivé, et dans un mouvement légèrement exagéré, il retira sa cape d'un coup, faisant apparaître une cicatrice qui me fit hausser les sourcils. Cet individu, il devait sans doute être d'une grande force. C'est en déglutissant avec difficulté que je découvris le deuxième arrivant. L'autre homme qui venait d'arriver dégageait un charisme qui m'impressionna immédiatement. Son regard dur et déterminé montrait qu'il était déjà prêt à en découdre, et qu'il allait donner toutes ses forces dans la bataille. Serai-je tombée sur les pires adversaires possibles ? Déjà que je doutais de mes capacités, je me demandais combien de temps pourrai-je tenir face à l'un deux...

_______________________________
Je remercie Hayley Schwartz pour l'image redimensionnée ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t569-fiche-techniques-mei-atali
Sergent
avatarSergent
Yavahn Lewis


Messages : 29
Fonction : Charpentier - Mécanicien
MessageSujet: Re: [FB] Nous ne sommes qu'ombres et poussières [ft. Meï Atalius & Steinar Lothbrok]  Lun 13 Avr - 17:39

La boue s'efface plus facilement que le sang
Nous ne pouvons choisir l’heure de notre mort, mais nous pouvons décider comment aller à sa rencontre.
Tels étaient donc ces adversaires. Tout d'abord il y avait cette espèce de grosse brutes aux cicatrices aussi voyante que sa hache, il devait bien dépasser les deux mètres, ses muscles étaient développés et imposants, sans doute misait il plus sur la puissance de son seul coup qui attendrait la cible. En suite il y avait un autre molosse, un physique assez similaire, mais lui avait une énorme chaîne qui se terminait par une masse qui devait bien faire la trentaine de kilogrammes. Si le premier n'était vêtu que d'un pantalon, ce dernier possédait un habillement beaucoup plus excentrique, un casque à la longue crinière et une cape dont les contours était en fourrure. Autant vous dire qu'il devait y tenir car vu la chaleur qu'il faisait, il était difficile de rester décemment habillé. Le dernier mâle qui n'avait pas été présenté à l'exception de Yavahn faisait une taille plus raisonnable, environs dix centimètres de plus que ce dernier, sa tête était cachée sous son capuchon à l'étonnement du jeune homme, une cape courte, de longues manches, des bottes. Il s'était certainement trompé de saison ou alors il était tout simplement inconscient. Et enfin, une sabreuse, c'était sans doute la seule personne qui était plus petite que le blondinet ici, et comparée à tout ces mâles bourrés de stéroïdes elle apparaissait comme le symbole d'une douce féminité. Une longue chevelure rouge qui s'accordait avec ses yeux, un unique sabre qu'elle gardait contre elle comme si elle voulait le protéger. Cependant, la puce blonde ne se laisserait pas avoir, si elle était ici c'était qu'il devait bien y avoir une raison. Le sergent l'avait décidé, c'était contre elle qu'il voulait se battre. Il en avait soupé de ces brutes à peine capable d’aligner deux mots l'un à la suite de l'autre et encore fallait il que ces mots ne parlent pas de leur ego sur-dimensionné.

Yavahn s'appliquait à trouver un moyen d'écarter ses concurrents à la carrure musculaire proche de celle d'un gorille. Mais de toute évidence le fait que les participants soient en nombre impair ne permettaient pas d'isoler le jeune homme et la jeune femme. Une grosse cloche sonna, symbolisant le début du combat. Il lui fallait plus de temps pour réfléchir, trouver une stratégie. La puce blonde se précipita en direction de l'une des colonnes, et s'y accrocha, l'escaladant mètre après mètre jusqu'à atteindre le sommet. D'ici ces grosses brutes ne pourraient certainement pas l'atteindre, et certainement pas en leur lançant leurs armes gigantesques qui devait être bien trop lourdes pour arriver si haut. Yavahn n'avait pas une centaine de cordes à son arc, il ne pouvait que compter que sur ses capacités réduites en terme de combat à savoir l'agilité, la vitesse, et l'endurance. Si il voulait réussir à sortir en un seul morceau de ce combat de brutes il lui faudrait utiliser sa matière grise et c'était peut-être là son seul avantage sur ses adversaires. Déjà le Marine à la masse s’élançait vers le bûcheron, tendis que l'encapuchonné préférait s'attaquer à la gente féminine. De toute évidence si il voulait son duel il lui faudrait s'allier avec une autre personne qui n'avait pas ses chances en solitaire. Les participants quittaient l'aventure sur combat ou par K.O., or Yavahn était prêt à tout pour arriver à ses fins. Se laissant glisser le long de la colonne il s'élança dans le dos de l'adversaire de la jeune femme le plus discrètement possible, si elle était un tant soit peu intelligente elle aurait le réflexe de ne pas avertir son adversaire. Plongeant au raz du sol, le Marine fit sortir la lame de son bras-armure et entaillai sur 5 centimètre de longueur et un de profondeur, environs, les mollets de son adversaire. Sa mobilité en serait considérablement réduite et ses chances de victoires se rapprochaient de la bulle. Dans un sourire provocateur, Yavahn interpella la jeune femme :

"Une alliance ça te dit ? On s'occupe des gros tas contre lesquels on a aucune chances et ensuite on pourra faire un 1 contre 1.."

La proposition devait être alléchante. L'encapuchonné quant à lui avait les deux genoux à terre et ne semblait pas être en mesure de se relever. Ils n'étaient plus que quatre.
code by Silver Lungs



[HRP : Désolé si t'intervient pas du tout dans le post Stei' mais ça te laisse libre court pour nous impressionner avec un pnj, plus sérieusement je savais vraiment pas quoi faire donc si ça vous va pas dites le moi hésitez pas. Meï à toi de voire, alliance ou non..]

_______________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 52
Localisation : Sur mon drrakkar
MessageSujet: Re: [FB] Nous ne sommes qu'ombres et poussières [ft. Meï Atalius & Steinar Lothbrok]  Ven 24 Avr - 9:46

Un combat ? C’est de la rigolade, notre héros sera victorieux, personne ne peux le battre, surtout que c’est gens n’ont pas l’air d’être très fort. Plus fort qu’un Vykingar ça n’existe pas. Ce sont les hommes les plus forts au monde. Ils ne savent que cultiver leur champ et se battre. Personne ne peut leur enlever ça et ça montre qu’ils sont bien plus forts que tous les autres. Ce n’est pas un mec sans pouvoir petit et blond, une sabreuse aux cheveux rouges, un marine encapuchonné et un autre avec sa masse qui pourront lui barré la route. Il est bien trop fort pour eux. Celui qui devrait partir en dernier serait ce petit être blond qui n’a l’air d’être qu’un simple homme faiblard sans grande force. Mais il ne faut pas se fier aux apparences, mais de toute façon, Steinar est le plus puissant ici sur ce ring, alors place au Vykingar, il va tout niquer !

La cloche sonna. L’encapuchonné se lança direct sur la jeune femme. Le bourreau regardait le blondinet partir sur une colonne. Il pourrait utiliser sa hache et lui envoyer pour le toucher. Mais c’est sans compter, le fait qu’une personne allait interférer dans ses plans. L’autre s’élança, en criant. Ça avait pour but d’alerter notre marine. Il ne s’en souciait gère. C’est quand il arriva devant lui en armant sa masse, et qu’il la balança sur notre homme il se décidé à bouger. Il attendit que la masse arrive vers lui pour donner un coup de poing dedans. La masse retomba au sol directement. L’autre marine le regardait bizarrement alors qu’il dirait son arme vers lui. Et oui elle est reliée à une chaîne. Il s’en foutait complètement. Lui se qui l’intéressait, c’était la victoire.

Maintenant c’est à lui de jouer. Il s’élança vers se mec, arrivant vers lui, il sauta en lui donnant un coup de pied. Il n’allait pas s’arrêter là, il arriva rapidement vers son ennemi et lui donna un coup de poing mémorable dans sa face. Il n’avait pas fini, il sortit sa hache. Il se retrouva rapidement sous ce mec et lui asséna un coup de hache qui partait du sol et qui revenait vers le ciel. Le marine se prit l’attaque en plein sur le torse. Ce n’est pas beau à voir pour lui, mais il allait être fini. Une dernières attaque de notre homme et c’est fini. Il fit un mouvement bizarre avec son bras et il donna un coup de hache à l’horizontal avec sa hache. Le mec avait une croix rouge sur le torse. Une croix de sang. Pour bien le finir, il le souleva et lui asséna un bon coup de boule sur le crâne. Notre bourreau n’avait peur de rien. Un Vykingar qui à peur du combat n’est pas fait pour rejoindre Odyn père de toutes choses dans hall. Maintenant, il ne restait plus que trois concurrents, les deux là-bas n’avait pas bougé, il y avait juste cet encapuchonné sur le sol. Il n’avait pas compris pourquoi. Il laissa tomber l’autre marine en souriant et en regarde le blondinet et la rousse. Il ne savait pas se qu’il se passait entre eux deux. S’ils s’alliaient, il allait devoir leur montrer qu’un Vykingar est bien trop puissant pour c’est deux là !


HRP: Désolé d'avoir mit du temps à répondre, j'ai cru que j'y avait déjà répondue mais en fait non. :/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t463-kiss-my-axe
Sergent
avatarSergent
Meï Atalius


Messages : 25
MessageSujet: Re: [FB] Nous ne sommes qu'ombres et poussières [ft. Meï Atalius & Steinar Lothbrok]  Lun 1 Juin - 16:15

Je m'étais toujours imaginée cette île comme étant un véritable havre de paix permettant à ses habitants ainsi qu'à son nombre important de visiteurs de se reposer à travers tous les évènements qui faisaient tanguer notre monde. Malgré ce tournoi qui me semblait des plus intéressants pour prendre de l'expérience et améliorer mes techniques de combat au sabre, il y avait tout de même un aspect que je ne souhaitais nullement négliger et qui était celui de me détendre un peu. En tant que simple soldat de la Marine, mon travail consistait le plus souvent à épauler mes supérieurs ou bien à effectuer des tâches dîtes "ingrates", cependant cela me convenait parfaitement. Je n'allais tout de même pas me plaindre de cette institution qui faisait tout son possible pour protéger la population, au contraire nous devions les remercier pour cela.

Néanmoins, ce n'était pas vraiment le propos à l'heure actuelle. En effet, je me trouvais présentement au sein de l'Arène de combat, et la cloche sonnant le début des hostilités venait tout juste de faire entendre son glas. Une analyse rapide de mes adversaire s'imposait alors. Deux des participants semblaient provenir de la même famille, de par leur carrure imposante et de leurs techniques barbares. L'un était équipé d'une hache des plus impressionnantes, tandis que l'autre semblait vêtu du parfait accoutrement du gladiateur avec son fléau d'armes. qui en aurait fait frémir plus d'un. Mis à part le jeune homme blond que j'avais déjà put observé un peu plus tôt, il y avait un autre homme qui m'apparaissait comme un mystère, vêtu de sa capuche qui m'empêchait d'apercevoir son visage.

D'ailleurs, ce fut cette individu qui m'attaqua en premier.  Réactive, je dégaina mon sabre d'un geste, avant de me mettre en garde, prêt à accueillir toute offensive à mon encontre. L'encapuchonné tenta tout d'abord une première attaque au corps-à-corps, visant à me faire tomber au sol. Sa stratégie échoua lamentablement car il me suffit de reculer d'un pas pour éviter son mouvement, avant de passer à l'attaque et de lui infliger un coup de sabre latérale, qu'il put cependant esquiver assez aisément. Je n'étais pas très agressive dans mes attaques je le savais bien, mais savoir que mes adversaires étaient aussi des soldats de la Marine tout comme moi m'empêchait d'agir en pleine possession de mes moyens.

Alors que notre combat se poursuivait, agrémenté de multiples égratignures de part et d'autres de nos corps respectifs, j'aperçus alors un autre individu se diriger avec agilité vers nous. Il s'agissait du jeune homme au bras de métal qui semblait vouloir prendre mon adversaire par surprise. Serait-ce fair-play de ma part que de le laisser intervenir ? Bien sûr que non, et j'allais hausser la voix pour le prévenir, quand le jeune homme entailla alors les mollets de l'encapuchonné, le mettant alors hors- combat. Bien qu'il me retirait une épine du pied, je ne jugeais pas cette action comme étant digne d'un Marine et je m'en voulais un peu de ne pas avoir été assez rapide pour le prévenir. Cependant, le mal était fait et cela faisait un adversaire en moins à combattre.

Après cela, l'individu au bras métallique me proposa une alliance dans le but de nous débarrasser des participants restants, afin de pouvoir nous affronter dans un duel plus tard. Je n'eus pour réaction qu'un léger haussement de sourcils, avant de répondre simplement :

- Eh bien c'est une proposition intéressante que je me vois obligée d'accepter. Je pense qu'il serait fatal pour moi que de me plonger dans un affrontement face à de telles personnes qu'avec mon simple sabre...

Une fois notre arrangement conclue, je tourna mon regard vers l'homme torse-nue, qui s'était apparemment déjà occupé de son adversaire, réduisant notre nombre à trois. Il était donc seul face à nous deux, mais cela ne garantissait en rien nos chances de victoires, bien au contraire. Pourquoi devais-je faire confiance à cet homme blond alors qu'il était bien plus agile que moi, et pourrait aisément m'avoir d'un simple geste ? Je préférais laisser cette question de côté pour le moment, et me concentrer sur l'adversaire qui nous faisait maintenant. Voyant que son attention était entièrement portée sur nous deux, je préférai jouer la carte de la sûreté et de m'approcher tranquillement de lui, mon sabre à la main, bien rangé dans son fourreau.

Une fois arrivé à quelques mètres de sa position, je dégainais une nouvelle fois mon arme sans quitter le bûcheron du regard une seule seconde. Les sourcils froncés, je lui adressa alors la parole :

- Je pense que vous pouvez comprendre notre choix monsieur. Seule, je n'aurai aucune chance face à vous, c'est une évidence. Alors acceptez mes plus plates excuses, en espérant que cela n'altérera en rien nos futures relations...

Puis je m'élança à toute allure vers l'individu à la hache, tentant tout d'abord de lui asséner un premier coup diagonal en plein torse, avant de revenir pour prévenir toute contre-attaque de sa part, avant de jeter un œil vers le jeune blond, observant ses propres actions...

_______________________________
Je remercie Hayley Schwartz pour l'image redimensionnée ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t569-fiche-techniques-mei-atali

Messages : 52
Localisation : Sur mon drrakkar
MessageSujet: Re: [FB] Nous ne sommes qu'ombres et poussières [ft. Meï Atalius & Steinar Lothbrok]  Ven 3 Juil - 12:37

Notre homme se retrouvait face à un bond et une rousse. Il ne les connaissait pas. Peut-être qu’après ce tournoi il pourra faire plus ample connaissance. Bon il ne va sans doute pas parler beaucoup c’est sûr, mais les autre pourront sans doute parler sur eux. Ils sont collègues, mais Steinar n’est pas très bavard. Peut-être qu’un jour il le sera plus, mais pour le moment ce jour n’est pas arrivé, il est toujours très solitaire et ne compte pas sur les autre. Sa seule force est sans doute la chose qu’il aime le plus au monde après ses dieux Vykingar. IL devait se battre et montrer que sa patrie est la plus puissante, montré à son plus vénérable dieu qu’il est capable d’aller dans son hall lorsqu’il mourra au front.

Il s’approchait doucement de ces deux opposants. Il allait les laisser attaqué en premier. Il est indulgent, par la suite, ce sera lui le vainqueur. Il fallait qu’il laisse quelques attaque quand même, sinon ce n’est pas drôle pour eux s’ils se font battre trop rapidement. La jeune femme s’élança directement en première. Fin non, elle se rapprocha juste du marine sans uniforme puis elle l’attaqua d’un coup d’épée en diagonale. Il se protégea en donnant un coup de hache de la même façon. Elle avait l’air habille avec son épée, mais Steinar l’était encore plus avec sa hache.

Le blond n’avait rien fait, il était resté planté là. Steinar se déplaça rapidement et lui donna un coup de hache derrière le crâne. Un coup avec le manche de sa hache plus précisément pour ne pas le tuer. C’est tout de même un marine. Maintenant il ne restait plus que deux personnes sur ce tournoi et dans cette arène. Qui allait l’emporter ? Le Vykingar ou la rousse ? Le vykingar pour sur, il couru vers elle et donna un coup de hache à l’horizontale ! IL n’attendait pas de savoir, il envoyait un coup de hache à la verticale. Un combo d’attaque qui est souvent efficace mais la jeune femme à l’air d’être agile donc il ne sait pas s’il avait réussis à la touchée, mais par la suite, il va intensifier ses attaques et la force de ces fameuses attaques. IL ne reste plus qu’à voir ce que la jeune femme va faire, il veut aussi la tester voir si elle se sert bien de son sabre ou non, comme ça il peut très bien trouver une faille dans son jeu et comme ça réussir à la battre plus facilement ! Il doit rester le plus fort s’il veut mettre en place la marine qu’il veut mettre en place !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t463-kiss-my-axe
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [FB] Nous ne sommes qu'ombres et poussières [ft. Meï Atalius & Steinar Lothbrok]  

Revenir en haut Aller en bas
 

[FB] Nous ne sommes qu'ombres et poussières [ft. Meï Atalius & Steinar Lothbrok]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nous ne sommes qu'un [LIBRE]
» Nous ne sommes pas des amies. Nous sommes des étrangers avec des souvenirs.
» Nous ne sommes pas là pour vous faire du mal - Feat Laurelin
» « Nous ne sommes que témoins de notre apocalypse » || TOUT le clan de l'ombre.
» Nous ne sommes pas seul ... (PV Maverdave Mc'Olan)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece New Order :: Zone RP :: Les Blues :: East Blue :: Loguetown-