AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Coucou copain! [Chris PV Alisa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Décurion
avatarDécurion
Chris Christ


Messages : 35
MessageSujet: Coucou copain! [Chris PV Alisa]  Sam 14 Mar - 14:20


Bon... que fait notre Chris ici ? eh bien c'est une longue histoire qui se déroule une année avant les aventures habituelles de cette bonne grosse tâche de Chris. Il vient tout juste de rejoindre la révolution et il n'a pas encore pris toutes ses sales habitudes de feignasses du genre se taper 18h de sommeil par tranche de 24 heures. Bah oui, il est pas né comme ça notre bon chrisounet. c'est juste qu'il dort beaucoup pour rattraper toutes les heures de sommeil qu'il n'a pas pu se faire lorsqu'il était esclave au service d'un noble tyrannique. Il avait été sauvé par des révolutionnaires de dampier qui lui avaient "ouvert les yeux" sur le gouvernement et sur la magnificence de la belle nature de notre très chère empereur. Bon, autant vous dire qu'en être naïf, il a tout gobé.

Mais que fait notre grand mou à la chaussure noir sur east blue ? Bah disons qu'il se faisait un peu trimballer comme un outil depuis qu'il était libre. Il faut dire que c'est pour ça qu'il avait rejoins la révolution. Il a un fruit du démon qui peut s'avérer utile dans de nombreuses situations. C'est pour ça qu'au lieu de le tuer, les révolutionnaire qui ont tués son ancien maitre l'ont pris sous leur aile. C'est comme ça qu'il atterrit sur east blue. Apparemment, on avait vraiment besoin de lui pour une certaine mission. Enfin, besoin de lui. pas vraiment. On avait besoin de a capacité. Quand je vous dis qu'on le trimballe comme un outil.


Comme souvent, cette mission était de faire fondre quelque chose. Vu sa capacité, on l’envoie souvent pour aller percer des coffres forts car c’est plus discret d'envoyer cris qui va discrètement et lentement faire fondre l'alliage du coffre que d'essayer de le percer par la force brute. Mais cette fois, la mission est légèrement différente. En général, on ne lui fait pas trop confiance et il  n'est jamais seul. Mais cette fois ci, on l'envoyait seul sur cette mission. La mission était vraiment plus délicate. Sa mission, s'il l'accepte.... enfin bon, il l'accepte par ce qu'il a pas trop le choix, sera d'aller libérer des membres de la révolution dans une prison moyennement sécurisée. Son but est de se servir de son pouvoir pour essayer de creuser un tunnel sous la prison. ça prendra du temps. il a le pouvoir de l'acide, pas de la taupe. D'autant qu'il n'est pas au summum e sa puissance et son acide n'est pas si si corrosif que ça. S'il bute sur un rocher, il ne pourrait pas le faire fondre. Mais passons ces quelques détails techniques. Cela faisait plusieurs  jours que Chris creusait sans le sol de l'île pour rejoindre la prison et arriver à s'y infiltrer pour libérer les révolutionnaires. Le tunnel qu'il avait créé débouchait dans la cave de la maison qu'il occupait pour préparer ce coup. Normalement, c'est aujourd'hui qu'il arriverait à la prison et qu'il pourrait libérer les révolutionnaires.  Seul détail, il ne savait pas mais parmi les révolutionnaires qu'il allait libérer se trouvait des membres de la faction de Tezuka. Oui, pour la marine est révolutionnaire est un révolutionnaire. Mais Chris n'était pas du tout au courant de ça.

Du coup qu'est ce qu'il fait de beau le Chris?  Il se réveille, dans sa petite maison qu'il squattait depuis le début de sa mission, il s'apprêtait à descendre dans le tunnel quand... il découvre une rousse avec une balafre dans sa maison.

- Euh... salut... t'es qui toi ?

Chris ou le mec incapable de montrer de l'animosité! Mec! la meuf elle risque de compromettre ta mission montre toi plus réactif crénon d'une pipe!




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t166-technique-d-un-gros-mou

Messages : 57
Localisation : Cap des Jumeaux
MessageSujet: Re: Coucou copain! [Chris PV Alisa]  Dim 15 Mar - 10:45

Je n'en pouvais plus. Ces barreaux me faisaient me sentir mal et j'avais du mal à respirer. Je n'avais pas fais exprès mais mes compagnons de bateau semblaient s'en moquer au plus haut point. Il est vrai que je les avais trompé, que j'avais faillis les faire repérer et que par ma faute la moitié de leur cargaison s'était retrouvée par dessus bord mais... Ce n'était pas une raison pour m'enfermer dans cette humide prison peu amicale. Et puis ces barreaux me narguaient... Ils étaient mal agencés et j'aurais pu sans mal les défoncer si  mes poignets n'étaient retenus dans le fond de la cellule. Je fermai les yeux l'espace d'un instant en calmant mon souffle. La paix s'installa en moi, j'allai sortir. Je donnai un violent coup de rein en mettant toute ma force au niveau de mes bras. Ce que je regrettai lorsque le fer entama ma chaire. Je ne pus retenir un cri de souffrance et une larme perla dans mon œil droit. Furieuse j'appelai le gardien par des paroles qui révélaient mon amabilité et ma profonde gratitude:

"HEYYYYYYYYYYYY! Saleté de gros morceau de jambon sur patte vient immédiatement ou je t'émascule dés que j'en ai l'occasion!!!"

Je n'eus pour seule réponse que le clapotis de l'eau qui pénétrait le navire par les quelques trous dans la coque. Comme les menaces ne semblaient atteindre mon gardien je me contorsionnai en essayant d'atteindre mes liens de fer avec mes dents. Je parvins à frôler le fer lorsque j'entendis des pas qui se rapprochaient et une voix retentirent:

" Jolie spectacle la rouquine"

Je me retournai lentement une expression exaspérée sur le visage. Je connaissais cette voix. C'était celle de Dread le second de l'équipage de contrebandier. Je fis une moue ennuyée en rétorquant:

"Gros porc ne s'adressait pas à toi mon chou. Mais je suis quand même contente de te voir, aurais tu la gratitude de te servir des clés que tu portes à ton côté pour m'ouvrir cette satanée cage?"

" Nous sommes arrivés sur East Blue Al' donc en effet tu vas pouvoir regagner l'air libre puisque nous n'avons plus de risque en ce qui concerne notre... anonymat que tu as grandement mis en danger..."

Je fis apparaitre un superbe sourire innocent sur mon visage en lui tendant mes poignets. Il m'ouvrit et c'est lorsqu'il libéra mes membres qu'il dit:

" Tu vas devoir rendre service au capitaine Al', tu as beaucoup à nous rembourser et il n'est pas du genre à fermer les yeux sur les dettes ma belle. "

Je me doutais que quelque chose comme ça allait se passer... J'étais monté sur ce navire par hasard. Je ne savais pas qu'ils étaient contrebandier mais j'avais besoin d'argent et m'étais donc faite engagée en tant que "mercenaire" après leur avoir montré mes capacités. Mais je ne pensais pas qu'ils étaient des hors la loi et encore moins qu'ils connaissaient l'existence de passage pour aller d'une mer à l'autre. Bref, je me retrouvai sur une toute nouvelle mer et cela me réjouissais, il était toujours bien d'élargir son sens de la découverte du monde. Lorsque j'arrivai sur le pont ce fut avec un visage serein que j’accueillis les rayons du soleil et l'air frais. Je sentais mon mal au ventre partir, ma phobie des lieux étroits et fermés n'était toujours pas parti et j'avais du mal à la surmonter. Le capitaine vint vers moi. Il m'exposa la mission qu'il me confiait. Il allait me laisser sur une île dont je ne retins pas le nom. Cette île n'était pas très peuplée et son principal village avait été quasiment abandonné. Cependant un ancien fort servait dorénavant de prison pour certains ennemis du gouvernement. Le frère du capitaine, lui aussi contrebandier s'était fait arrêter et se serait retrouvé dans cette prison, je devais vérifier qu'il y était et si oui, le faire sortir. Le capitaine me tendit les armes avant même que je pus ou non accepter sa mission ou poser une question.


L'île n'était pas particulièrement belle. Elle ne possédait que peu de relief la végétation régnait à l'état d'herbe ou d'arbuste. Le bateau me laissa sur une petite crique isolée ou ils me recouperaient le lendemain. Je leur fis un petit signe de la main puis me mis en marche. Selon ce que je savais cette prison était "provisoire" les prisonniers ne faisaient qu'y passer quelques mois avant d'être transférés elle n’était donc pas munit d'une grande capacité de défense. L'ile n'était pas bien grande et une fois arrivée en haut de ce qui semblait être la plus grande colline des lieux, j'aperçus sans mal le fort. Ce dernier devait être surprenant à une époque mais il ne s'agissait dorénavant que de ruines ne semblant tenir plus que par habitude... Un village l'entourait sur le flanc gauche et des maisons éparses s'étendaient sur les environs. Je décidai de couper au plus court. Comme l'équipage me récupérerait que le jour suivant il ne fallait pas me précipiter car j'aurais du mal à me cacher si je libérai maintenant ma cible, comme je ne savais pas de combien était l'effectif de la marine je ne pouvais être sure de tous les tuer. Je devais donc attendre et observer un peu et qui sait... peut être élaborer un plan intelligent pour changer.

Je décidai de m’arrêter dans la première maison que je trouvai qui se fit savoir sans grande attente. Elle était en effet juste devant moi. Elle était suffisamment proche du fort pour que je puisse voir de la fenêtre la ronde des soldats qui gardaient la prison. Le soleil n'était pas très haut dans le ciel et si cette maison était encore habitée les propriétaires ne devaient pas encore être réveillés. Je partis du principe que cette maison était abandonnée et qu'elle allait m’accueillir avec plaisir. J'ouvris donc la porte et observai un peu son intérieur. Elle était spacieuse et au vu de son agencement devait contenir une famille nombreuse. J'allai fouiller les tiroirs lorsque j'entendis une porte s'ouvrir et un homme sortir en mode "Bonjour je viens de me réveiller je suis décoiffé et j'ai l'haleine absolument pas fraiche". Il me regarda avec un regard bizarrement impassible et me lança un "euh... salut... t'es qui toi?" avec une normalité frôlant l'insouciance. J'en déduis qu'il n'était pas le propriétaire des lieux ou bien qu'il était juste touché d'une indifférence blasé aiguë. Je ne lui répondis pas de suite et me dirigeai vers ce qui semblait être le placard de la cuisine pour prendre deux verres. Je me retournais vers l'inconnu, verres en main, expression mystérieuse sur le visage.  

" Je suis l'esprit de cette maison, veux tu à boire?"

Je jetais un regard aux alentours, cette maison avait une sacré épaisseur de poussière qui montrait qu'elle n'avait pas connu le balai depuis un certain temps. Je doutai qu'elle possède encore des boissons intéressantes. J'essayai d'ouvrir le robinet qui crachota avant de laisser couler un filet d'eau suffisant pour remplir les verres avec un peu de patience. Une fois cela fait je tendis l'un des verres à mon interlocuteur. Ce dernier ne semblait pas dangereux, il ne pouvait s'agir d'un garde au vu de sa tenue ou de sa façon de se mouvoir bien trop... chaotique? blasée? étrange... Bref ce mec aux allures de hippie endormi ne devait pas être d'un grand danger.

_______________________________
La révolution, c'est toujours la même chose, on choisit de couper la tête à un roi qui n'en avait pas
Henri Jeanson


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Décurion
avatarDécurion
Chris Christ


Messages : 35
MessageSujet: Re: Coucou copain! [Chris PV Alisa]  Sam 28 Mar - 11:34


- Ah d'accord ! Et non merci ça va aller j'vais me mettre au boulot plutôt. Bonne journée l'esprit !

Ouais... Ce mec est réellement le roi des abrutis! T'as une putain de meuf qu'il connait pas qui débarque d'un coup comme ça et qui lui dit qu'elle est un esprit alors que tout le monde sait bien que les esprits ça vole, c'est blanc et c'est transparent et que elle, elle est rien de tout ça. Et le pire, c'est que lui i y croit à cette histoire d'esprit! T'as vraiment de la chance d'être tombée sur un débilos pareil ma grande! Enfin... de la chance.... c'est pas dit en fait par ce que ce mec a tendance a vite faire perdre patience aux gens. J'espère pour toi que t'es pas trop impatiente par ce que tu vas pas tenir le choc longtemps. Il annonça sa réponse en montrant sa paume de la main, au creux de laquelle on pouvait voire de nombreuses cicatrices, afin de refuser de verre d'eau proposé par l'esprit de la maison.

Le révolutionnaire se dirigea vers un placard dans la cuisine qui débouchait à un trou. Un trou qui était creusé dans le mur et planqué dans un placard. une sorte e passage secret du pauvre. En tous cas, le mec il a pas peur que sa mission secrète soit découverte. Faut dire que s'il croit que cette rousse est bel et bien l'esprit de cette maison, elle doit le savoir donc ça sert à rien de lui cacher des trucs. Au passage, Chris se disait que c'était étrange que cet esprit ne se manifeste que maintenant. bah quoi? ça fait plusieurs jours qu'il squatte cette maison! Il aurait dut croiser cet esprit un peu plus tôt non ?! La question lui trottait dans la tête et il ne put s'empêcher de la poser alors qu'il allait entrer dans le tunnel.

- Au fait l'esprit... Pourquoi je t'ai pas vu avant si t'es l'esprit de la maison ? Et c'est quoi ton petit nom aïeuh!

Au moment où il finit sa phrase, il se cogna la tête contre le haut de son tunnel. Bah oui, il est si con qu'il oublie de baisser la tête. Mais au delà de ça. Il est si con qu'il pense pas à faire le tunnel sur mesure pour lui. Pourtant il sait qu'il mesure plus de 2m40 et qu'un tunnel de 2m de haut c'est trop peu pour lui mais bon. allez essayer d'expliquer la théorie de la relativité à un gamin de 5 ans. Vous aurez plus de chance de vous faire comprendre que d'arriver à faire raisonner ce crâne vide. Il était donc à terre à se tenir la tête avant de se relever.

- ouch! ça fait mal... Bon... c'est pas le tout mais à plus l'esprit! je suppose que tu peux pas sortir de la maison. J'te dis même adieu au cas où on se recroise pas quand je reviendrais de la prison.

Ce mec est vraiment le roi des abrutis! il dévoile des missions secrètes à des gens comme ça! il est pas discret. Ce mec est vraiment à ne pas envoyer seul sur une mission! Il se déplaçait à présent dans le tunnel pour continuer de le creuser jusqu'à la prison à l'aide de son pouvoir. Une fois arrivé au fond du tunnel, il posa ses mains contre le plafond qui fondait lentement mais surement. Il était à présent en train de creuser en hauteur afin d'essayer de pénétrer dans la prison puisque que le bout de son tunnel se trouvait juste en dessous de la prison. Et si les calculs étaient bons... il atterrirait en plein dans la cellule des révolutionnaires. Mais bon. J'annonce d'avance que les calculs sont pas bons. Ce serait vraiment trop beau!

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t166-technique-d-un-gros-mou

Messages : 57
Localisation : Cap des Jumeaux
MessageSujet: Re: Coucou copain! [Chris PV Alisa]  Jeu 30 Avr - 12:54

Sérieusement? J'avais déjà vu des cas pas mal dans ma vie mais un mec aussi... naïf... J'en eu presque l'envie d'éclater de rire. Il refusa le verre que je lui tendais en prétextant qu'il devait aller bosser. Je l'observai une pointe d'ironie dans le regard en plongeant mes lèvres dans le verre qui lui était premièrement destiné. Je m'adossai à la cuisinière en croisant mes jambes et en poussant un soupir. L'eau avait un gout de renfermé et de souffre, absolument dégueulasse... Heureusement ma fiole de rhum était pleine et j'en pris une gorgée pour faire passer le gout de l'eau fétide. Je sentis le liquide descendre le long de ma gorge répandant sa chaleur dans mon corps. L'homme s'était dirigé vers un placard de son allure blasé et ouvrit un placard débouchant sur un trou. Je ne rêvais pas, il s'agissait de l'entrée d'un tunnel qui donnait tout droit sur la prison... Menait-il réellement vers la prison? Mon intérêt s’accrut pour le géant hippie qui se trouvait devant moi. Celui ci se tourna d'ailleurs vers moi avant de pénétrer le tunnel, un air interrogateur sur le visage et il me demanda:

"Au fait l'esprit... Pourquoi je t'ai pas vu avant si t'es l'esprit de la maison ? Et c'est quoi ton petit nom aïeuh!"

Il se cogna contre l'entrée de son tunnel. En même temps vu sa taille il devait lui arriver souvent de se cogner, ce qui expliquerait son manque de neurones... Il s'agenouilla en frottant son front. Je posais le verre pas bon sur la table avant de me diriger vers lui. J'observai plus attentivement le tunnel. La terre était fraiche, il avait été creusé il y a peu. Mais quelque chose était étrange. Les parois étaient bien trop propres, elles ne pouvaient avoir été creusées à la pelle mais semblait plutôt avoir été fondu. Je sentais que ce mystérieux géant devait cacher quelque chose... enfin pas vraiment le cacher puisque j'étais sure d'assister à la démonstration de ses capacités si je le suivais. L'homme se releva décidé de partir en me disant adieu et en parlant du fait que... il allait dans la prison... J'avais donc deviné juste quand à la direction du tunnel. Mais qui était cet homme... dévoiler ainsi un plan qui était contre le gouvernement et pourrait lui valoir un séjour en prison à une parfaite inconnue des plus louche. Ses supérieurs devaient être sacrement dérangées du ciboulot pour le laisser seul faire une telle mission. L'homme ne semblait pas être suffisamment réfléchi pour agir de son propre chef et mener une telle mission. Cependant je ne devais pas le sous estimer et il pourrait être dangereux qu'il me prenne pour une ennemie.

" Le plafond est un peu bas pour toi non? Je m'appelle Alisa! Ravie de faire ta connaissance, et détrompe toi je ne suis pas attachée à cette maison. En faite grâce à toi je peux partir comme je veux. Permets moi de t'accompagner je saurais être utile."

Je ne me pris pas la tête. Concevoir mon plan n'était pas mon point fort alors je décidai de juste suivre ce bonhomme comme si de rien était. Le géant avait pénétré le tunnel, j'allai le suivre quand quelque chose me retint. Il faisait sombre et malgré ses deux mètres de haut le tunnel était trop étroit. Je sentis une goutte couler le long de mon échine. Je ravalai ma terreur et rattrapai mon mystérieux compagnon. Nous arrivâmes à l’extrémité du tunnel et l'homme s'était déjà placé pour creuser vers le plafond. Il devait très certainement avoir fait des calculs pour se retrouver pile sous la prison mais... bien que la mesure ne fut pas mon fort je sentais bien que nous n'étions pas assez loin. J'allai retenir l'homme en posant ma main sur son bras mais c'était trop tard, le plafond fondait déjà. C'était donc ça, il possédait un fruit du démon. Je n'en compris pas exactement la nature car en plus de faire sombre, le mur était trop haut pour que je puisse voir en détail ce qu'il se passait. La lumière transperça soudain le plafond et je dus mettre mes mains devant les yeux pour ne pas être éblouie. Je n'entendis aucun bruit survenant de l’extérieur, peut être n'étions nous pas trop exposé, par contre, comme nous voyions le ciel, nous n'étions pas dans la prison. Prenant de l'élan, je sautai sur le dos du détenteur de fruit de démon avant de m'agripper sur le bord du trou. Je jetai un regard dehors, il n'y avait âme qui vive. Nous étions cachés par un pan de mur mais je pouvais apercevoir une large cours qui devait être celle à l’intérieur de l'ancien château. Je m'excusai auprès de l'homme avant de me servir de son épaule comme d'un escabeau. Lui ne devrait avoir aucun mal pour se sortir de ce trou vu sa taille. Je lui enjoignis de monter en lui disant que ses calculs étaient légèrement foireux. Nous n'étions cependant pas encore repérés et avions encore l'effet de surprise de notre côté. De plus les hommes en poste que j'aperçus ne semblaient pas réellement monter la garde comme s'il leur semblait improbable que leurs armes puissent leur servir à autre chose que se curer les ongles. Je m'adressai au géant en chuchotant:

" Tu sais de quel côté se trouve la prison? Je doute que nous puissions facilement nous faufiler vu la taille que tu fais... "

Nous étions entourés de vastes murs en pierre mise à part un coté donnant sur la cour. Les murs bien que fragilisés par le temps étaient épais et il était difficile de deviner ce qui pouvait se trouver derrière. La furtivité n'était vraiment pas mon fort de même que l'orientation... Je devinai cependant sans mal quelle porte pouvait être celle donnant sur la prison puisque deux gardes étaient postés devant. Et ce n'était d'ailleurs plus que la seule porte servant à quelque chose dans ce vieux château. La cour était carrée, la porte gardée se trouvait sur notre droite à une vingtaine de pas. Mise à part les deux soldats situés devant la porte, les autres se trouvaient sur le chemin de ronde aux endroits qui étaient encore debout. Les deux gardiens devant la porte jouaient aux cartes en poussant de temps à autres de grands rire tonitruants. Nous n'aurions aucun mal à les passer mais risquions de nous faire repérer par les autres avant de pouvoir entrer dans le bâtiment.


Spoiler:
 

_______________________________
La révolution, c'est toujours la même chose, on choisit de couper la tête à un roi qui n'en avait pas
Henri Jeanson


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Coucou copain! [Chris PV Alisa]  

Revenir en haut Aller en bas
 

Coucou copain! [Chris PV Alisa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Coucou copain, tu veux rp ?
» Chris Jericho© Vs Edge
» Chris Sabin Vs Big Show
» Chris Masters 2V [dvc]
» The Miz Vs Batista Vs Chris Jericho

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece New Order :: Zone RP :: Les Blues :: East Blue :: Autres iles-