AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Prendre le Toroa par les cornes [Flash-Back PV Hayley] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sergent
avatarSergent
Ben Grant


Messages : 84
Fonction : Navigateur
MessageSujet: Prendre le Toroa par les cornes [Flash-Back PV Hayley] [Terminé]  Sam 28 Fév - 13:50

Ben sirota lentement sa boisson. Les yeux fermés de plaisir, il laissait la glace lui monter au cerveau tandis que le sirupeux descendait dans sa gorge. Habillé de son uniforme de caporal, il récoltait quelques regards rageurs de la part des clients du bar où il était. De fait, peu de gens aimaient la marine à Toroa. Une longue tradition d’indépendantisme qui avait créé une certaine fierté parmi les natifs et voir l'emblème de la mouette traîné de-ci, delà pouvait donner une impression d'insulte pour les plus chauds sanguins. Le jeune caporal comme les voix s'en moquait et, à dire vrai, le directeur de l’établissement aussi. Tant que des objets jaunes, sonnant et trébuchant tombaient dans ses mains, tout le monde était le bienvenue au Poisson Fringuant. C'était LE bar de l’île. Celui où l'on sait que l'on va passer un bon moment. Il n'y a pas de gogo danseuses, le seul trafic de produit donnant des effets secondaires plaisants est l'alcool.

-Mais quels alcools !

Le jeune homme aux cheveux argentés soupira de plaisir, sentant son cerveau se liquéfier dans son crâne. Plusieurs voix crièrent au meurtre mais personne ne les écouta vraiment. Le barman est gérant de père en fils depuis maintenant trois cents ans. La famille qui s'occupe de l'endroit connaît tous les cocktails, tous les jus de fruits, sodas et autres mélange qui existe. Pour autant, ceci n'est que le B. A-BA du BTS Barman à l'université de Toroa selon les voix. Personne n'y a mis les pieds mais elles sont absolument certaines qu'un tel édifice existe. Ce qui fait la différence et une voix grogna qu'il n'y avait pas vraiment de différence s'il n'y avait pas de gogo danseuses... non, ce qui fait vraiment la différence, ce n’est pas l’emplacement sur la plus grande place de la ville. Ce n’est pas son ambiance exotiquement insulaire avec ses statues de la religion de « Maic bouh-ré », ni ses palmiers, sa terrasse à ciel ouvert avec piscine, non ce qui fait vraiment la différence c’est la « touche maison ».

Une technique secrète transmise de génération en génération, perfectionné avec le temps, remise à niveau pour se surpasser encore et produire des milliers d’effets différents sur les clients. Des cocktails maison qui vous donnent l’impression d’être une fourmi parmi les géants, d’être un aigle pêchant au-dessus des mers, d’être richissime et séduisant, le roi des voleurs ou encore…un poulet. Quelle terrifiante expérience que d'être coincé dans la peau ridé d'un poulet pendant quelques heures. Pourtant, c'est l'une des recettes les plus demandées... La même voix grognarde déclara tout simplement que les gens étaient cons. Ben ne pouvait qu’acquiescer. Une autre voix cependant suggéra que justement, le frisson d'une telle existence, la peur qui en découlait pouvoir avoir ses attraits. Aussi, le caporal hocha la tête, comprenant les deux côtés du débat.

Pour sa part, le marine avait pris un "sous-marin". Il n'en connaissait pas les effets mais le barman, Joe de son petit nom lui avait assuré un moment qu'il n'oublierait jamais. Logiquement, le soldat avait été tenté. Le vieil homme musclé le regardait d'un œil amusé tandis qu'il essuyait les verres posés devant lui comme tout bon barman. De fait, qu'il y avait-il de plus banal qu'allé dans un bar? Hop ! Une nouvelle ville ! Hop un nouveau bar ! Une voix déclara que le dicton qu'un marin avait une femme dans chaque port était inexact. Il valait mieux dire qu'un marin avait un bar dans chaque port. Voire plusieurs. Après, c'était clairement plus alcoolo et moins sexy.

-Plus vrai aussi! C'est un choix.

Toutefois, quand on voulait parler à des gens, c'était souvent pratique. Cliché mais pratique. Le genre part de vérité dans chaque histoire. Le genre chiant en fait. Les voix étaient d'accord. Mais là. Aujourd’hui, ce n'était pas pareil. C'était LE bar. C'était le Poisson fringuant ! On en fait pas deux pareils ! Une jeune femme ne tarda d'ailleurs pas à venir lui parler. Comme quoi, la vérité finissait toujours par éclater.

-Même si elle est ailleurs.

Ben se demanda ce que faisaient le contre-amiral Mulder et le colonel Scully. Ils étaient connus dans toute la marine comme LE duo à envoyer dans les cas les plus bizarres. Une assiette volante avec des petits hommes verts? C'étaient pour eux. Ce qui, sur Grand Line ou le Nouveau Monde, était bien plus courant qu'on ne pouvait le croire. La dernière fois que le caporal Grant les avait croisé, une de leurs rares venus sur West Blue, ils étaient exténués. Toujours était-il que la femme aux cheveux d’albâtre tentait toujours de lui parler. Il leva le nez de son verre, lâcha la paille qui alla longer le bord du verre tandis qu'il se mit à la dévisager. Il reconnut un uniforme marine. Il reconnut le grade de sergent à ce dernier. Il ne reconnut pas la personne cependant.

-Olaaaaa.

Moyennement éméché, le caporal effectua un vague signe de la main à sa camarade. Il n'aurait su dire quelles émotions passaient sur le visage de celle-ci. Un large flou commençait à s'emparer de son champ de vision. C'était étrange. Bizarre. Louche. Alors il tenta de questionner silencieusement Joe. Du peu qu'il peut deviner dans le brouillard que devenait sa vision, celui-ci était en train de rigoler. Il fallut quelques instants à Ben pour comprendre qu'il n'avait pas vu mais entendu le barman. Aussi, s'en détournât-il pour tenter de regarder à nouveau l'étrangère.

-Olaaaaa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 340
Fonction : Médecin
Localisation : Whyskey Peak
MessageSujet: Re: Prendre le Toroa par les cornes [Flash-Back PV Hayley] [Terminé]  Mer 4 Mar - 22:18

Cela faisait quelques jours à peine que Hayley reçu une convocation plutôt étrange. Selon les ordres, elle devait se rendre à une base dans les blues. La base 42 ? Jamais allée. Comme tout le monde, l'infirmière se fit escorter par un bateau de marine. Hélas et comme déjà dit dans l'introduction de l'arc, son taxi prenait tout son temps. Ce temps semblait encore plus long puisque le bateau accosta à une île de cette même blues. L'île de Toroa. C'était la première fois que la jeune femme s'y rendait. Il fallait bien avouer que cette île était plutôt paradisiaque. Les plages avaient un sable fin assez exceptionnelle. Ca donnait envie de lézarder au soleil et faire une petite bronzette.

Hélas, pas le temps pour ce genre de choses plutôt futiles. Quand bien même elle se faisait escortée, elle devait prêter main forte aux marines. La sergent descendit alors du bateau, le but était de faire quelques provisions pour la route. De son côté, la blanchette était chargée de prendre quelques bouteilles d'alcool pour les marines. La navigation allait être longue pour eux, et cela, même après l'avoir déposée à la base 42. De ce fait, ils faisaient de temps en temps une petite fête sur le bateau et se permettait parfois de boire un petit. La capitaine du navire lui indiqua un bar dans lequel il avait l'habitude de se fournir. Dans ce bar, l'alcool était une spécialité familiale ! Ils avaient les meilleures bouteilles d'alcool fort de l'île ! Suivant le plan que lui avait donné le marin, Hayley atterrit devant le fameux bar : "Le poisson fringuant".

Comment ne pas esquisser un large sourire face à un tel nom ? Rien qu'à l'extérieur, l'ambiance était excellente et agitée. L'infirmière repéra même pas mal de beaux hommes mais sur cette île, il fallait se méfier. La plupart pouvait être des pirates. Elle regrettait presque de ne pas pouvoir faire la fête avec eux ! C'était tellement plus tentant ! Mais pas de temps à perdre, si elle voulait partir vite et arriver en temps et en heure à son rendez-vous, la blanchette s'exécuta rapidement. Pénétrant dans le bar, la foule était encore plus nombreuse. Hayley reconnu quelques marines... Il semblait également y avoir des hauts gradés qu'elle salua. Se dirigeant à présent vers le comptoir, le barman semblait presque méfiant.

- Je viens pour la commande du capitaine Moül-Fritz.
- Ah oui, ça arrive dans 15-30 minutes. Ma fille va te chercher ça !

Faisant un geste de main à une demoiselle au loin, cette dernière partit à un étage en dessous. Visiblement, la commande n'était pas prête et il fallait attendre un peu. Pour patienter, la sergent prit un petit verre d'alcool assez fort. Après tout, elle tenait très bien l'alcool. Ce n'était pas une petite flippette et c'était plutôt une grande fêtarde ayant l'habitude d'enchainer les verres. Ce fut alors un petit moment de détente, oubliant alors qu'elle était pressée. Puis, sa tranquillité se brisa par des regards fortement étrange d'un homme aux cheveux longs et sûrement saoule. Hayley sirotait tranquillement son verre mais ses yeux ne pouvaient s'empêcher de se tourner vers l'individus un peu trop insistant. Il finit d'ailleurs par lui faire un geste de la main et crier des mots plutôt étranges. Etait-il fou ? C'est ce que se demandait la marine. Rien n'était logique dans sa réaction d'autant plus qu'il avait sûrement l'impression qu'elle le causait alors que pas du tout. Elle était là, posée au comptoir. Rien à faire de ce qui l'entoure. Ignorant ainsi le premier "ola". Plutôt insistant, l'homme cria une nouvelle fois et finit par la regarder avec insistance.

L'infirmière le fixa à son tour, s'arrêtant de boire. Cet homme l'intriguait. C'était vraiment pas commun et en plus, il lui cassait les oreilles. Un mec comme Ardwyk lui aurait déjà péter la gueule. Je sais pas si il se rend compte de la dangerosité de son comportement celui-là ! Mais Hayley secoua la tête ! C'était terriblement agaçant pour elle de repenser à ce sale rouquin ! Pourquoi il vient s'incruster ? Dégage ! Afin de se changer les idées, la blanchette finit par réagir aux appels de ce qui semblait être un collègue. Elle s'approcha doucement de lui emportant avec elle son verre et s'assit juste à côté de lui. Dévoilant un large sourire Freedent, blanc, droit et bien joli, elle se mit à le causer.

- C'est à moi que tu causes ?

L'infirmière attrapa son verre et bu cul sec le reste de son alcool très fort. Une femme, une vraie, j'vous le dis ! Son regard ne faisait que s'enfoncer dans celui de l'inconnu. Hayley fit un signe à un serveur pour qu'il lui apporte non pas un autre verre mais deux autres verres. QUOI ? Elle offre un verre à quelqu'un ? C'est aujourd'hui un jour exceptionnel puisque d'habitude, elle drague pour s'en faire offrir tellement c'est une rapia ! Ou c'est juste pour combler son égo de femme un peu trop frivole. Le serveur apporta ainsi deux verres d'alcool toujours assez fort.

- Celui là est pour toi l'ami. Ca va t'aider à te sentir mieux ! Ne serais-tu pas de la marine ? Je suis le Sergent Hayley Schwartz mais je ne crois pas te connaître.

_______________________________

322D9775-6EAB-4A25-B51A-D2E21416789E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t214-hayley-schwartz
Sergent
avatarSergent
Ben Grant


Messages : 84
Fonction : Navigateur
MessageSujet: Re: Prendre le Toroa par les cornes [Flash-Back PV Hayley] [Terminé]  Mer 15 Avr - 17:12

-Hein? Quoi? 

« Blop... bop, bop. » ben ne comprenait rien à ce que lui demandait la pieuvre devant lui. D’ailleurs ça faisait deux minutes qu’il ne comprenait plus rien…depuis ce satané cocktail! Un subtil mélange d’eau de mer, de chaire de tortue et de fruits telles des noix de coco et des oranges. Rajoutés à cela quelques doses de vodka et le tour étaient joués! Le breuvage n'était pas mauvais, la saveur des fruits restait quelques moments en bouche après chaque gorgée, c’était même plutôt bon. Les voix étaient toutes contentes dans l'esprit du jeune homme, se parlant en elle-même sur la beauté du jour se levant au-dessus de Red Line et de l'apport de la pie à Gore aux mathématiques.

Le problème c’était que depuis deux minutes il avait l’impression d’être dans un aquarium. Petit à petit tous les clients du bar s'étaient transformés en poissons, une raie par-ci, un poisson-clown par là… Le sergent Grant lui-même s’était métamorphosé ! Au grand dam des voix, il avait d'abord vu la peau de ses mains se gélifier devenant gluante puis ses doigts se sont collé les uns aux autres, des membranes translucides de peau s’étirant entre chaque doigt. Il avait été assez amusé par la scène, regardant ses mains avec un attrait soudain, surtout qu'il avait presque perdu la vue quelques instants plus tôt selon lui. La jeune femme qu'il prenait pour une pieuvre avait eu beau s’asseoir et commander des verres, il était resté à retourner encore et encore ses extrémités à lui, observé ses bras sur toutes les coutures possibles, ...

Après les grands cris affolés des voix, celles-ci s'étaient mises à rigoler bêtement. L'une d'entre elles qui se prenait pour une prostitué au teint jaune et aux yeux plissé trouva ça génial, cela faisait « éventail ». Malheureusement, c'était rapidement devenu plus problématique, le verre n’arrêtait pas de glisser entre ses nageoires et pour boire il était obligé de se pencher et boire à la paille. Plusieurs voix statuèrent que c'était une honte mais elle fut bien vite obligée de regarder le magnifique papillon sur la paroi crânienne de leurs propriétaires car il était trooooooooooooooooooooooooooop beau (<3) avec sa peau violette et ses antennes vertes. Il balançait même de la poudre dodo sur une souris jaune. Face à ce spectacle totalement induit par l'alcool, elles avaient forcement beaucoup de mal à rester concentrer sur la situation.

Lorsqu'il arriva à la moitié de son verre, des branchies étaient apparues sur son cou et en découlaient un bruit de succion à chaque fois qu’il respirait. Un bruit particulièrement dérangeant. Dérangeant au point que certaines voix n’hésitèrent pas à émettre des bruits de dégoût malgré le fabuleux spectacle imaginaire prenant place dans la tête du sergent Grant. Des ailerons avaient finalement poussé dans son dos et au sommet de son crâne et Ben était passablement énervé de la honte que ça lui procurait. Pour saupoudrer le tout, la pieuvre du bar avait donc tenté de lui « parler » et, de ces quatre bras, elle lui montrait les deux verres.

-Je ne parle pas votre langue. Heu... Blop, blop, blop?

Pas sûrs que la pieuvre l'ait compris. Après tout, il n'avait pas pris langage marin en seconde langue au collège fou, fou, fou de la marine. Pire que ça ! Un langage marin en devait que venir de ces satanés marinistes. Sûrement que c'était un code pour conquérir le monde et empêcher tout le monde de manger des fruits du démon. Une censure du potentiel humain pour qu'il n’atteigne jamais Éden et puisse se repentir de ses péchés.

-Ha les salauds !

Ce cocktail lui avait retourné le cerveau. Il faudra qu'il fasse l'impasse à l'avenir. Normalement les voix auraient acquiescé mais elles étaient trop saoules pour écouter ce qui se passait. Le jeune homme voulu se retourner vers le barman pour se plaindre mais ce dernier était devenu une énorme baleine blue.

-Ha bah bien sûrs ! Bon bah...parlez toujours on verra bien si je comprends.

Le marine s'était retourné vers la demoiselle aux quatre bras, un air légèrement abattu sur le visage. Au bout d'un moment, il faut savoir rendre les armes. Une des voix s’éveilla à moitié de son coma éthylique pour suggérer des trucs avec tentacules et les femmes du coin mais Ben se contenta de souffler lourdement. Peut-être une autre fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 340
Fonction : Médecin
Localisation : Whyskey Peak
MessageSujet: Re: Prendre le Toroa par les cornes [Flash-Back PV Hayley] [Terminé]  Dim 3 Mai - 10:01

La Sergente avait beau se présenter, cet homme ne lui répondait pas réellement. L'observant avec attention, Hayley n'arrivait pas à comprendre le comportement de cet homme aux longs cheveux. Il réagissait comme s'il avait prit une drogue dure mais pas franchement comme s'il était bourré. C'était comme si, comme s'il était tout simplement détaché du monde et à côté de la plaque. Il finit par dire qu'il ne parlait pas la même langue et pourtant... La blanchette n'était pas folle, elle comprenait ce qu'il disait. Le problème venait donc de lui. Elle s'appuyait contre le dossier de sa chaise, croisa une jambe et fixait son interlocuteur. Elle l'observait comme s'il était une bête de foire. Un sourire moqueur se dessina d'ailleurs sur son visage et belle enfoirée. Parler alors qu'il ne comprends pas hein ? Non, ce n'était pas de son genre à elle. Être bavarde pour des futilités, un truc de fiasse ça ! Elle avait un peu de temps à perdre alors... Autant se foutre un peu de sa gueule. En voilà une belle activité. Hayley interpella ensuite un serveur pour lui poser une petite question, toujours avec ce sale sourire casse-pied.

- Excusez-moi ?
- Oui madame ?
- Vous lui avez donné quoi ? ahahah
- Heuu...

Le serveur ne semblait pas se souvenir Ou du moins, ce n'est peut-être pas lui qui l'a servit. Il échangea alors des regards avec l'homme au comptoir. Ils se firent quelques signes que Hayley ne pouvait déchiffrer mais visiblement, le serveur lui pouvait le faire. Au début, il n'avait pas franchement l'air de vouloir lui dire. C'était peut-être un secret ou le genre de truc qu'on n'a pas à dire au premier pecno qui se point. Mais l'infirmière n'allait pas lui lâcher la grappe. Oh que non. Elle l'attrapa sympathiquement par le col et rapprocha sa tête doucement de la sienne. Son regard insistant l'obligeait à tout lui avouer. Ainsi, d'un simple chuchotement, l'homme lui dévoila le secret. Un alcool mystère et la spécialité du bar qui avait pour réputation de faire halluciner les clients. Etait-ce légal ? C'est la question que la blanchette se posait à ce moment-même. Le serveur lui proposait un verre si elle le voulait, ce qu'elle refusa bien entendu. Hayley laissa alors ce bonhomme s'en aller à son travail et se concentra à nouveau sur ce gars trop bourré. Que ce soit légal ou non, elle s'en fichait terriblement. Elle n'était pas là pour de petites affaires ridicules.

- Bien revenons à nos moutons mon cher.

Voyons jusqu'où cet homme va se faire un badtrip. Il avait l'air abattu et la mission pour le moment, jouer un peu avec. Le divertissement y'a que ça de vrai. Surtout se foutre de la gueule des gens. Ca c'est quelque chose de fantastique. Hayley sortit de l'une de ses poches une bouteille d'eau qu'elle ouvrit lentement. Elle avait se petit regard de fouine qui suggérait le sale coup d'enflure qu'elle s'apprêtait à faire. En soi, c'était plutôt immature et une réaction de chieuse mais... C'était marrant pour elle. Vu que ce mec entre dans un sale trip, il allait sûrement réagir différemment. La Sergente se leva ensuite de sa chaise, positionna sa bouteille d'eau juste au-dessus de la tête de ce gars et versa très lentement l'eau que contenait la bouteille. Hayley prenait un certain plaisir à humilier et laissa couler toute l'eau sans même laisser une seule goûte. Elle réfléchissait déjà à quel autre coup ridicule elle allait lui faire. Et une idée lui traversa rapidement la tête. Violemment et subitement, la jeune femme agrippa la chaise du jeune demoiseau et la fit tomber par terre. Cette idiote se marrait toute seule haut et fort...Enfin seule, avouons que certains alcooliques autours de marraient tout aussi fort. Par la suite, Hayley regardait de haut son interlocuteur, toujours en train de se marrer.

- Alors, toujours pas décuvé ?

Le plus drôle allait certainement de le voir tenter de se lever. Et qu'il ne compte pas sur la Sergente pour l'aider à se relever. Oh certainement pas. N'oublions pas qu'elle est une énorme crevure et que c'est pas son truc la sympathie. Finalement, l'homme semblait toujours être dans le même état et le barman avait la commande de Hayley. Pas temps à perdre avec les loosers, la blanchette foutu un coup de pieds dans le bide au sergent. Un coup de pied qui devait certainement lui faire vomir tout ses tripes. Les gens n'osaient plus vraiment la regarder. Elle prit sa commande et partit en traitant de looser le pauvre Ben. Quelques jours plus tard, c'était le début de la mission très spéciale.

_______________________________

322D9775-6EAB-4A25-B51A-D2E21416789E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t214-hayley-schwartz
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Prendre le Toroa par les cornes [Flash-Back PV Hayley] [Terminé]  

Revenir en haut Aller en bas
 

Prendre le Toroa par les cornes [Flash-Back PV Hayley] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Made in Flash Back
» Un professeur un peu spécial... [Flash Back]
» Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold [Terminé]
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Touché Coulé. [Flash-Back][Pv Ben]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece New Order :: Zone RP :: Les Blues :: West Blue :: Toroa-