AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [FB] Question de point de vue [PV Tommy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Messages : 78
Fonction : Ghost
MessageSujet: [FB] Question de point de vue [PV Tommy]  Mar 10 Fév - 22:29

Mon époque chasseur de prime.

Comme j'ai pu m'éclater. Jamais le concept de chasse à l'homme n'a été aussi trippant. J'étais libre, j'pouvais venir à la table de n'importe quel pirate de la région, lui cracher sur les bottes pour lui lancer mon poing dans la gueule dans la seconde qui suit, et à terme le livrer à la marine, pour obtenir mes pépètes. Pas que je regrette mon entrée dans la marine, hein, et pas que je puisse pas faire exactement la même chose avec l'uniforme. Non non, rien de tout ça. Mais ça n'empêche que je m'éclatais bien. Les plus drôles, c'était ceux qui te sous-estimaient. Les types qui se croyaient invincibles, qui pensaient que le titre de pirate allait les sauver s'il tombait sur quelqu'un. Ceux-là, j'adorais les faire tomber de leur piédestal imaginaire. Les faire redescendre sur terre, leur rappeler leur simple condition d'être humain. Leur rappeler que, bateau à drapeau noir ou non, tu te prends une balle dans la rotule, tu tombes comme une merde au sol et te met à saigner comme un porc. Tu te prends une gerbe de flamme sur le visage, tu finis défiguré. Tu saignes, tu souffres, tu pleures. Pirate ou non. Et c'est ça, c'est le moment où ils s'en rappellent, le plus beau. Cette expression qui s'affiche sur leur visage, cette prise de conscience, ce "en fait, j'étais con" visuel. Là, c'est le moment où j'ai le sentiment d'avoir bien fait mon job.

Y a ceux-là, puis y a d'autres pirates. Ceux dont j'ai presque pas envie de m'occuper. Les gros naïfs. Les réveurs, les pleins d'espoirs, ceux qui voient en la piraterie un moyen d'être libre, ou des conneries du genre. Ceux qui tiennent un discours à la "je suis pirate pour être libre, je deviendrais roi des pirates parce que [insérer raison random". Ils tiennent plus des types crédules que des véritables criminels. Mais faut quand même s'en occuper.

Tous ces souvenirs qui me reviennent en tête, alors que suis en train de poursuivre un type qui correspond parfaitement à la description faite plus haut. Sauf que c'est pas William le chasseur de prime, mais William le Marine qui poursuivait ce jeunot. Je sais pas ce qu'il avait fait, et franchement, je me demandais même s'il avait fait quoique ce soit de répréhensible vu sa trogne. Toujours est-il qu'il était répertorié pirate, et primé en plus. Et -j'vous apprends rien- un chasseur de primes, ça court après les types primés. Une course-poursuite à travers la foule, il se faufile, ou plutôt, pousse quiconque se met sur son passage. Je ne gagne pas de terrain, et lui ne réussi pas à m'échapper. On reste comme ça, sans que l'un n'arrive à prendre l’avantage sur l'autre pendant quelques minutes.

Puis arrive le moment où j'en ai marre de courir. Une poussée de flamme qui vient se matérialiser sous mes pieds, je me propulse au dessus de la foule, une colonne enflammée à ma suite. J'passe devant lui, il s'arrête, l'air surpris. Bam, une beigne, une. Le type se couche, dans les vapes. J'y ai pas été de main morte. J'aurais aimé me contenter d'la jouer en mode série américaine, le flic qui course le voleur à la tire et le plaque gentiment au sol pour lui passer les menottes au poignet. Mais non, j'ai été obligé de lui péter le nez. Bah, les choses pouvaient pas être si simples après tout. Et comme si ça suffisait pas, voilà la foule, toujours là pour en rajouter une couche. Inquisitrice, questionneuse, choquée. Ils iraient presque jusqu'à prendre la défense des pirates dans ce genre de cas. Choqué par une arrestation musclée mais en larmes quand tonton Bernard se fait trouer le crâne par la balle d'un pirate. Dans cet amas de civils, un visage se démarque, un gosse, qui observe la scène. Portant un intérêt assez déroutant à tout ça compte-tenu son jeune âge. Bref. pas l'temps. Je prends le corps du gamin pirate, le fous sur mes épaules, direction la base de la marine locale pour récupérer mon dû.

J'commence ma marche, pour sûrement y arriver d'ici Quinze/Vingt minutes. J'vais plutôt chercher une patrouille de la marine à proximité pour leur refiler le corps. Ou en tout cas c'est le projet, si tout se passe comme prévu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 62
Fonction : Canonnier
Localisation : Grand Line voie 2
MessageSujet: Re: [FB] Question de point de vue [PV Tommy]  Jeu 12 Mar - 11:42

Mer d'East Blue, début d’après-midi ensoleillé, un navire se profilait à l'horizon. A l'intérieur, deux apprentis aventuriers qui venait de quitter une île où ils avaient leur premier combat.  Tommy D.Morioka et Archi était parvenu à échapper de justesse à la Marine. Tout ça à cause d'une bande de pirates que nos héros avaient croisé dans une taverne et qui eux, avaient une prime sur leurs têtes, ce qui attira forcément les soldats. S'ensuivit une bataille durant laquelle notre héros détruisit la moitié de la ville. Il n'avait pas voulu en arriver là, mais les soldats ne lui avaient pas vraiment laissé le choix, Tommy devait se défendre s'il voulait accomplir ses rêves. Lui et Archi avaient dû prendre la fuite à bord du premier bateau qu'ils trouvèrent, et comme par hasard, ils avaient volé celui des pirates qu'ils venaient de rencontrer.

En fouillant la cale, Morioka tomba sur une étrange boussole . Il ne savait pas du tout s'en servir, mais peut-être qu'Archi saurait, il décida donc de mettre cet objet de coté, car il cherchait quelque chose de beaucoup plus intéressant, de la nourriture ! Et il en trouva suffisamment pour naviguer durant un long moment, l'ancien équipage avait rempli les réserves au maximum, ils devaient sûrement prendre le large après leur fête.  Le pirate prit le plus de provisions dans ces bras et remonta sur le pont.

«-Hey, Archi, regarde ce que j'ai trouvé ! Ses yeux brillaient tellement il était content. Ah, j'ai aussi trouvé ce truc bizarre, tu sais ce que c'est ? Il lui envoya la boussole.

-C'est pas vrai, t'as trouvé un Log Pose ! J'en ai vu une seule fois dans ma vie, et c'était il y a très longtemps. Celui qui l'avait disait que c'était obligatoire pour naviguer sur GrandLine ! Il paraît que ça vaut une fortune ! Bon c'est pas tout ça, mais il faut qu'on aille au Cap des Jumeaux maintenant pour arriver sur GrandLine, mais sans carte, je ne sais pas si on part dans la bonne direction.

-T’inquiète, on a le temps d'aller sur Grandline, d'abord, on va manger ! »

La traversée fut monotone, Archi essayait de trouver une île tandis que Tommy s’entraînait avec son pouvoir. Il maîtrisait très mal celui-ci mais il le comprenait mieux de jour en jour. Il savait que ce don qui lui avait été octroyé par le destin l’empêchait désormais de nager,  mais en échange, notre héros pouvait maintenant contrôler les métaux. Une faculté hors du commun mais qui ne le rendait pas invincible pour autant. En attendant, il s’entraînait à faire léviter des objets pointus et à les envoyer dans une cible. Cet exercice développait sa concentration et sa précision mais il s'ennuyait rapidement et Archi était toujours occupé à trouver une île pour acheter des cartes maritimes et partir sur GrandLine, là où tous les hommes libres vivaient. Un matin, alors que Tommy était encore en train de ronfler, Archi vint le réveiller avec fracas.

« Terre en vue ! C'est l'heure de se lever ! »

Sans ménagement, il secoua fortement le dormeur qui prit tout son temps avant d'ouvrir les yeux. Il bondit hors du lit, prit son chapeau et sortit sur le pont.

« C'est trop cool !!!!! En avant pour une nouvelle aventure ! »

Un large sourire au lèvres, Tommy ne tenait plus en place et était monté en haut du mat pour voir à quoi ressemblait leur destination. À première vue, cette ville qui s'approchait semblait immense, et il semblait y avoir un monde fou dans les rues. Le jeune homme était tout excité à l'idée de découvrir un nouveau lieu. Le navire n 'était pas encore amarré que déjà notre homme avait bondi sur le quai.

« -Je vais chercher de quoi manger pour le voyage, toi il faut que tu garde le navire, au cas où ! On se rejoint ici dans deux heures, si je suis pas revenu, c'est qu'il y a un souci, je compte sur toi ! »

Il passa devant un panneau qui indiquait qu'il était arrivé à LogueTown. Il avait entendu parler de cette ville, c'était la plus proche du Cap des Jumeaux, endroit incontournable pour aller sur GrandLine. Il ne restait plus qu'à trouver de la nourriture et ils pourraient repartir sans soucis. En marchant dans la rue, notre homme aperçu beaucoup de visages joyeux, la vie semblait assez paisible ici, du moins à première vue. Mais ce qui intéressait le jeune homme était toute autre chose, il lui fallait un moyen de trouver de la nourriture rapidement et sans argent. Il avait toujours la solution de voler ou de gagner de l'argent dans une taverne mais il devait faire attention, les pirates étaient nombreux ici, et certains n'étaient pas des enfants de chœur. Le premier bar qu'il vit était complètement vide et Morioka rebroussa chemin. C'est à ce moment là vit un homme passer devant lui à grande vitesse, suivi de prés par un soldat de la Marine, mais son uniforme indiquait qu'il était plus qu'un simple soldat. La foule commençait aussi à suivre le mouvement, et la curiosité de notre héros le poussait à en faire de même. Il passait sur les cotés pour ne rien perdre de la course-poursuite et n'hésitait pas à bousculer les passants pour aller plus vite. La distance entre les deux ne semblait pas changer, mais le marine fit quelque chose qui impressionna Tommy. Il sauta au-dessus de la foule très rapidement, propulsé par du feu. QUOI ?!?!?!?! Le pirate n'en croyait pas ses yeux ! Qui était cet homme qui semblait puissant ? Il était maintenant devant un jeune homme qui semblait surpris et qui se prit une beigne qui l'assomma. Ni une, ni deux, le soldat mit l'autre sur ses épaules et partit, comme si de rien n'était. Dans la masse de personnes agglutinées, il entendit plusieurs personnes se plaindre des méthodes de la Marine et notre héros ne leur donnait pas tort. Il comprenait pourquoi pas mal de monde n'avait pas les soldats, ils l'avaient attaqué sans raison qur l’Île précédente et n'avaient pas voulu écouter. Et maintenant il revoyait le même comportement. Mais après tout, peut-être que l'assommé était un pirate dangereux, Morioka voulait en avoir le cœur net et le seul moyen pour ça, était de suivre celui qui venait de le capturer, mais en faisant attention de ne pas se faire remarquer. Il partit dans sa direction, restant à cinq bon mètres de lui, pensant ne pas se faire repérer. En temps normal, il n'aurait pas chercher le danger, mais il ne savait pas pourquoi, cet homme lui semblait différent. Après quelques minutes de marche, Tommy en eut marre d’être discret, et courut en direction du Marine.

« Excusez-moi, monsieur, mais je vous ai vu attraper ce brigand et j'ai été impressionné. Mais j'aurais aimé savoir pourquoi la Marine utilise la manière forte tout le temps ? La population ne semblait pas contente de la façon que vous avez employé, mais ce qui m'intrigue le plus, c'est de savoir ce qu'a fait cet homme pour mériter pareil traitement ? Ne le prenez pas pour une provocation, c'est juste que je me passionne pour la Marine. »

Il pencha son corps en avant pour montrer son respect à cet homme. Même s'il avait enjolivé la réalité, il ne cherchait pas à se battre à tout prix, et était persuadé que beaucoup de soldats n'obéissaient qu'aux ordres de leurs supérieurs. Tommy cherchait juste à comprendre pourquoi la cruauté était aussi présente dans le monde.

"-Ah, et vous savez où j peux trouver à manger? Vous connaissez peut-étre un resto sympa?"

_______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t219-techniques-du-glouton-barj

Messages : 78
Fonction : Ghost
MessageSujet: Re: [FB] Question de point de vue [PV Tommy]  Lun 13 Avr - 21:34

Eeeeeeeeeeeeet merde.

Un gosse. Fallait que je tombe sur un gosse plein de questions. C'est bien ma veine. Pas une bonne journée pour taffer à Loguetown, décidément. Entre la foule d'humeur chiante et les gamins d'humeur curieuse, j'suis pas aidé.M'enfin, j'suis pas pressé, et le type sur mon épaule risque pas de se réveiller de sitôt. Le type a pas l'air bien méchant, l'a juste la tronche type du jeune plein d'espoir et de rêves de liberté. Qui sait, p'tet même qu'il est de ces types qui voient en la piraterie le seul moyen de parvenir à l'indépendance, et qui pensent s'octroyer une liberté absolue rien qu'en hissant un drapeau noir à tête de mort sur le haut de leur barque. J'sais pas, p'tet ça, p'tet au contraire un aspirant Marine, p'tet un simple curieux. J'suis pas Devin, puis au final, osef. Je pose le corps de mon prisonnier au sol, sort un briquet de mon manteau, et allume une clope. Tirant une grosse bouffée dessus, je lève mon regard masqué par l'épaisse fumée vers le jeune qui vient de m'causer.

Tu crois que si je lui aurait gentiment demandé de s'arrêter en utilisant le mot magique ça aurait marché ?

Au bou d'un moment, que répondre d'autre, hein. ça m'fait penser à ces films où les flics crient "ARRETEZ VOUS" et qu'au final ça sert jamais à rien. Sérieux, z'avez déjà vu un criminel faire "bon ok il m'a demandé de m'arrêter j'vais me rendre, sinon c'est pas cool pour lui" ? Perso, non.

Et la foule en plus de ne pas être contente est aussi conne que lunatique. à la place de ces messes-basses, j'aurais eu le droit à une standing ovation si le type avait été prit sur le fait. à la place de ces messes-basses, ce sont des supplications et des demandes d'aides quotidiennes que nous recevons des civils habituellement. Ceux qui te remercient quand on récupéré l'héritage volé d'oncle Bernard, c'est les mêmes qui te regardent de travers quand tu mets les moyens qu'il faut pour arrêter un type, quitte à le massacrer.

Tu vois lui ? il a eu de la chance. Je l'ai assommé, il est tombé, on en parle plus. ça aurait pu aller beaucoup, beaucoup, beaucoup plus loin si j'étais tombé sur plus dangereux.

Quant à savoir ce qu'il a fait, j'en sais foutrement rien. Je connaissais sa trogne pour l'avoir vu sur divers avis de recherche, mais me rappelle plus les faits exacts. Il est pirate, il est primé. Je suis Marine, je suis payé. Tu confrontes les deux, y a baston, 'pas plus compliqué que ça. J'pars du principe que quand tu te barres en courant à la vue d'un insigne de la marine, c'est que t'es pas tout-à-fait blanc comme neige.


Heh, population. Des fois je me demande pourquoi je protège certains d'entres eux. Péquenots hypocrites qui s'la jouent moralisateur du haut de leurs postes sans responsabilité et de leur petite routine quotidienne sans surprise. Mes méthodes font p'tet pas l'hunanimité, mais elles ont le mérite d'être efficaces. C'est là ce qui fait la différence. Si t'as la morale de Ghandi mais les résultats de Ribéry au test de lecture, bah aussi pacifique puisses-tu être, tu loupes ton diplôme. Pareil pour la marine, tu peux être un jeune officier utopiste croyant en une justice blanche et irréprochable, si t'es pas capable de tenir ton arme par le bon bout à côté de ça, bah on te dirige gentiment vers la porte de sortie. Nan. La justice, la vraie, n'a rien de juste. Elle est expéditive, ne fait pas de concessions, ne fait pas de distinctions. Elle puni, peu importe les moyens à utiliser. Elle tranche, peu importe à quel point sa lame coupe. Et elle ne rompt pas, pas plus qu'elle ne plie. Une justice souple face au vent de la piraterie, c'est une justice qui se laisse submerger. Face à ce vent puissant, il faut ériger un mur, grand puissant, imprenable, haut et majestueux, imposant et impénétrable. Je suis l'unes des briques de ce mur, et j'entends bien en devenir la pièce maîtresse dans un futur plus ou moins proche. J'pense à tout ça, puis v'la qu'un gargouilli m'interromp dans mon élan. J'ai la dalle. Et le gosse aussi apparemment. J'vois une patrouille de la Marine approcher, j'leur fait signe, puis leur refile le corps à livrer. Un salut, puis je me retourne vers l'autre jeunot.

Si t'as rien contre les ambiances un peu électriques, je connais un endroit pas mal, ouais. Suis moi.

Tss.. Me v'la guide touristique, maintenant.

Quelques minutes de marche à travers la ville, tandis que le paysage change. Au fur et à mesure de ma progression, les alentours se dégradent, les bâtiments perdent en standing, la rue pavée laisse peu à peu place à une route vaguement dessinée à même la terre, les costumes de personne aisées sont remplacés par des fripes de piètre qualité. Quartier populaire de la ville, endroit où l'on s'attend à ne tomber que sur de la merde. Et pourtant, au milieu de cette énorme bouse réside une petite pépite d'or, difficile à localiser sans connaître un minimum le coin.

Cette pépite, c'est le restaurant "Loguetown's Buffalo". Un nom classique et sans surprise écrit à même le bois sur une enseigne miteuse à l'entrée, tandis que la devanture est défoncée ici et là.

On y est. ça peut paraître moisi comme bled vu comme ça, mais ils font certainement la meilleur bouffe de la ville. Et les meilleurs rassemblements de criminels aussi. Donc gaffe.

J'ouvres les deux petites portes à l'entrée, grincement, puis d'un coup, rire, piano, cris, conversations, tout s'arrête, comme si le temps ne s'écoulait plus. Tous les yeux tournés vers moi, ou plutôt vers l'étoile frappée du signe de la marine sur mon torse. J'étais connu ici. Je m'étais jamais gêné pour venir malgré la fréquentation de l'établissement. J'avais promis une chose au patron : Le Marine reste à la porte d'entrée, ici, seul le client peut venir. J'avance, le parquet qui grince sous chacun de mes pas, alors que le fond sonore d'avant mon arrivée reprend, et que les regard se redirigent vers les assiettes et autres parties de cartes (ça fait très saloon mais je vous assure, c'est un resto !).J'arrive au comptoir, commande une bonne assiette de viande accompagnée d'une bière, puis me pose tranquillement à une table, isolée du reste. Le jeune allait sûrement se prendre de quoi bouffer, j'espérais juste qu'il ne s'attirerai pas d'ennuis, y a pas mal de raclures que j'aurais en temps normal coffré dans ce bar, le genre qui aiment chercher la merde pour un oui ou pour un non. En témoigne les divers impacts de balles, trous dans le parquet et autres marques de baston tout le long de la pièce.

J'me dit que j'aurais p'tet pas dû ramener un type dont je ne sais pas s'il sait se défendre tout seul ici, en fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [FB] Question de point de vue [PV Tommy]  

Revenir en haut Aller en bas
 

[FB] Question de point de vue [PV Tommy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [CI004] Une question de point de vue
» - Question de point de vue - PV
» question de point de vue (libre)
» L'Art est une question de point de vue ~
» {Fiche de Liens} ♛ Le Bien et le Mal n'est qu'une question de Point de Vue ♛

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece New Order :: Zone RP :: Les Blues :: East Blue :: Loguetown-