AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Combat #2 : Le port de Piccolo - Ken Shirow

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Messages : 229
MessageSujet: Combat #2 : Le port de Piccolo - Ken Shirow  Lun 2 Fév - 10:16

Ordre de poste:

- Mika
- Lucilla
- Sakura
- Lazare
- PNJ



Chaoz se savait menacé mais l'arrivée des jeunes recrues révolutionnaires qu'étaient Mika et Sakura le soulagea. On ne l'avait pas oublié, lui l'officier originaire de Sparthienna. Les dirigeants accordaient donc de l'importance à sa vie et aux informations qu'il avait découvert. Il refusa l'offre de nourriture de la petite demoiselle. Descendant de son oiseau domestiqué, Gugu la grue, il sortit de la saoche de voyage accroché au flan de l'animal un dossier qu'il tendit à Mika.

- Nous mangerons plus tard mademoiselle, allons nous mettre en sécurité, quittons cette île. Un agent est sur mes traces, il sait que je sais pour Concordia. Des armes, ils fabriquent des nouvelles armes ici. Des torpilles! Des têtes en granit marin! Ça percera toutes les coques de navires tout en...

Trop inattentives aux éléments extérieurs, Mika et Sakura ne firent pas attention à Tsao Papaye qui venait d'arriver. Son doigt s'enfonça dans la glotte du pauvre Chaoz. Le Shigan de l'agent traversa la gorge du révolutionnaire. Tsao vola alors le dossier, quelques feuilles s'envolèrent devant le visage de Mika qui put alors voir le plan de montage d'un mécanisme explosif. Tsao commença à s'enfuir en utilisant le Geppou mais une ombre noire vint le plaquer au sol avec violence. C'était le Commandant Ken Shirow.


C'est à ce moment que Lazare et Lucilla arrive, Ken voit parfaitement les armes de la demoiselles et les inttentions belliqueuses de Lazare. Il tique sur le visage de ce dernier, il lui dit quelque chose mais il ne se rappelle pas où il l'a déjà vu. Il se dit que les deux nouveaux arrivant sont surement des révolutionnaires aussi et vu la direction d'où ils arrivaient il devait surement se battre avant avec Tsao.

- Quelle belle brochette que l'on m'offre la, quatre membres de la révolution en une fois.

L'agent Papaye était inconscient, Ken libéra la pression de son pied sur son torse et ramassa le dossier qu'il rangea de suite dans sa veste. Le costaud haut de deux mètres fit craquer ses doigts puis son cou, il se doutait que personne n'allait se rendre si facilement.

- Veuillez vous rendre tranquillement et je ferais tout pour que vous soyez bien traité par la suite.



Pas d'action de combat pour ce tour, le combat commencera au prochain poste du PNJ.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org

Messages : 123
Fonction : Médecin
MessageSujet: Re: Combat #2 : Le port de Piccolo - Ken Shirow  Mer 4 Fév - 13:26

Chaoz refusa poliment les beignets que proposait Mika, et après être descendu de sa grue, il sortit un dossier qu'il tendit à Mika en déclarant :

Nous mangerons plus tard mademoiselle, allons nous mettre en sécurité, quittons cette île. Un agent est sur mes traces, il sait que je sais pour Concordia. Des armes, ils fabriquent des nouvelles armes ici. Des torpilles! Des têtes en granit marin! Ça percera toutes les coques de navires tout en...

Il ne put jamais finir sa phrase. Quelques secondes après, il tombait raide mort, tué par un tiers homme qui vola le dossier, laissant s'échapper quelques feuilles dont une représentant un plan de montage de machine.

Alors que Mika allait se lancer à sa poursuite, elle s'arrêta net lorsque son voleur fut stoppé par un autre homme, loin d'avoir une mine sympathique de personne venue l'aider. Juste à cet instant, deux autres personnes arrivèrent ; des révolutionnaires aussi ? Possible... Ou sûrement, à en juger la déclaration du haut personnage qui avait arrêté le voleur :

Quelle belle brochette que l'on m'offre la, quatre membres de la révolution en une fois.

Il prit le dossier des mains du voleur inconscient, le rangea dans sa veste, fit craquer ses articulations et ordonna sèchement :

Veuillez vous rendre tranquillement et je ferais tout pour que vous soyez bien traité par la suite.

Mika lança un regard qui en disait long à Sakura et recula pour se mettre à son niveau ; se battre contre ce gorille ne serait guère aisé, loin de là... Elle analysa le bonhomme, et vu le ton employé, il devait faire partie du gouvernement. Peut-être un ancien collègue à son père, même si, de mémoire, il n'avait jamais parlé d'un mec aussi baraqué que lui. Elle fronça les sourcils et demanda, plus ou moins avec innocence :

Peut-on savoir à qui nous avons l'honneur ? Même si je me doute bien que vous faites partie du gouvernement, vu le ton employé pour nous demander de nous rendre...

Pour l'instant, elle gardait ses mains dans son dos ; elle ne les dégainerait que lorsque ce serait possible et nécessaire.

_______________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t223-fiche-technique-de-l-alchi
Mercenaire
avatarMercenaire
Lucilla


Messages : 26
Fonction : Ingénieure
MessageSujet: Re: Combat #2 : Le port de Piccolo - Ken Shirow  Jeu 5 Fév - 20:05

Ça tuait quelqu'un avec sa langue, ça résistait à une pluie de grenades, cet homme s'avéra fort coriace. Lucilla sentait son sang bouillonner, elle sentait les battements de son cœur dans ses tempes, ce défi délicat l'excitait. Hélas, elle n'eut pas l'occasion de conclure cette bataille, un imprévu brisa leur danse. Elle ne comprit pas tout de suite les évènements, car tout s'enchaîna assez rapidement. L'assassin échappa un instant de sa vue, et sans se soucier de Lazare, la belle le prit en chasse.

Son équipier eut tout juste le temps de la rejoindre que l'individu fut de nouveau la démonstration de sa curieuse technique. Il arriva tel un faucon sur sa proie, fauchant la vie de ce petit personnage afin de s'emparer du butin. Malgré sa vie aventureuse, la mercenaire avait rarement vu un meurtre aussi expéditif. Elle en resta pantoise, et pourtant ce n'était qu'un début.
Un aigle arriva sur l'oiseau de proie, le supprimant aussi aisément qu'un enfant écrasant une fourmi. Malgré leurs efforts combinés, la pistolera et le cyborg avaient peiné à défaire ce type, et voila qu'un hurluberlu sorti de nul part n'en faisant qu'une bouchée? Pour le coup, Lucilla perdit son sourire. Elle tenait fermement ses armes à feu, écoutant dans un silence glaciale les mots de ce monstre sur patte.

Notre galante perdait patience. Ses lèvres crispées, son regard toujours plus sombre, tout cela s'accentuait au fur et à mesure que le tas de muscles parlait. Tout d'abord, était-ce elle la "quatrième révolutionnaire"? Elle n'avait aucune envie que son nom soit associé à une sorte de mafia hippie! Madame était une mercenaire, libre et indomptée ; d'ailleurs, qu'importe la cause, rien ne brillera assez fort pour s'attacher sa fidélité.
M'enfin, elle réglera se problème d'étiquette plus tard, pour l'instant, elle avait surtout envie de faire baisser la tête à ce petit prétentieux. Certes, il venait de faire une démonstration fort impressionnante de sa force, mais notre dame avait encore quelques atouts, et il ne faisait aucun doute que ces alliés de fortune, à commencer par Lazare, étaient tout aussi riches en bottes secrètes. En parlant de monsieur Mystère...

"Bon Zarounet, prêt pour le second round?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t275-fiche-technique-lucilla-te
Chef de cellule
avatarChef de cellule
Sakura


Messages : 33
Fonction : Musicien-ne
MessageSujet: Re: Combat #2 : Le port de Piccolo - Ken Shirow  Ven 6 Fév - 16:38

Tout se déroula extrêmement rapidement. Sakura n'avait rien vu venir. En une fraction de seconde, l'homme que les trois révolutionnaire avaient tenté de semer se faufila entre eux. D'un coup de langue il perça la gorge de Enoan qui tomba raide mort au sol, laissant s'envoler les papiers qu'il tenait dans sa main et qui contenait les informations relatif u projet Arcadia. A quoi avait bien pu servir ce heures de déambulation dans l'île si à l'arrivée le token de leur succès était fauché par un homme qui manquait tant de grâce qu'il tuait avec sa langue. Non sérieusement, utiliser sa langue pour finir une vie humaine ? Il y a quelque chose de vachement tordu là dedans. Néanmoins, tout cela ne se termina pas là, loin de là ! Alors que l'homme procédait à sa fuite il fut arrêté abruptement par une autre montagne de muscle en puissance dont le visage ne donnait pas confiance. Il ramassa les feuilles éparses que tenait l'homme qui avait tenté de fuir puis somma « les quatre révolutionnaires » de se rendre.

La geisha croisa le regard de Mika-chan qui semblait penser à la même chose. Se battre contre cet homme ne serait pas chose aisée. A la simple vue du bonhomme on se rendait compte qu'il devait posséder une force peu commune. Néanmoins, si les deux arrivants travaillaient de concert avec le deux révolutionnaires, une chance de victoire pouvait se faire voir. De plus, le battre était devenu une nécessité puisqu'il détenait dès lors les documents dont l'okama et Mika avait besoin pour mener à bien leur mission. La complice de Léon demanda alors l'identité de l'homme, pendant ce temps Sakura prit une position plus défensive pendant qu'elle faisait glisser ses éventails vers la paume de ses mains. L'atmosphère se fit plus tendu et cela ne assura pas la geisha. Devoir se battre maintenant ne lui plaisait guère, d'autant plus qu'ils ne savaient rien de leur ennemi et pire encore, de ses alliés.

Se battre à l'aveugle n'avait rien de facile. Lorsqu'il s'agit d'un adversaire on finissait toujours par s'adapter, mais se battre côte à côte avec des inconnus pouvait rendre la situation plus difficile. La connaissance des techniques, des avantages et des défauts de chacun de ses partenaires permettaient à tout un chacun de maximiser le travaille d'équipe et l'harmonie d'un groupe. Il es plus facile de déterminer qui va s'avancer quand on sait qui est le plus à même de s'en sortir dans tel situation. Seulement ici le travail d'équipe allait devoir laisser place au pur instinct combatif de tous les participants. A défaut de savoir qui peut faire quoi et quand, ils allaient devoir agir indépendamment. Et cela n'apaisait pas le sentiment de mal aise qui entourait l'événement en cours.

Sakura jeta un coup d'oeil derrière lui pour entrapercevoir ses compagnons de fortune. Lune, qu'il avait brièvement vu précédemment, était une jeune femme aux traits dures, mais amusés. Elle semblait lourdement armé, probablement une adepte des armes à feu, ce qui leur procurerait le soutien arrière dont ils auraient besoin lors de l'affrontement. L'autre personne était un homme, enfin si on pouvait encore le traiter ainsi. Il semblait porter une imposante armure. Par un simple regard on pouvait dire qu'il ne agissait pas d'une armure basique. Sakura avait entendu parler de ce qu'on appelait des « cyborg ». A ne pas en douter, elle devait se trouver en présence d'une de ces créatures. Cela ne lui en disait pas grand-chose sur cs capacités, l'okama marchait donc dans le noir avec cet homme. Enfin il restait Mika, dont le révolutionnaire s'était persuadé qu'elle possédait un fruit du démon. La fine équipe allait devoir montrer bien vite ce dont ils étaient capable, car de toute évidence aucun d'entre eux n'avaient l'inention de se rendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t316-les-danses-de-sakura#1401
Décurion
avatarDécurion
Lazare


Messages : 57
Fonction : Capitaine
MessageSujet: Re: Combat #2 : Le port de Piccolo - Ken Shirow  Dim 8 Fév - 14:17

Les choses prirent rapidement une tournure bien différentes... Le temps que je sorte de la taverne et l'homme qui nous avez agressé avez tué un homme à la taille plutôt modeste. Sûrement celui que nous cherchions et aussi rapidement qu'il était venu, il s’apprêtait à fuir quand, un homme de haute et imposante stature coupa coure à ses velléités de fuite ! Un officier du gouvernement, et pas n'importe qui, un agent infiltré de haute volé. Ainsi, les rats se chassent entre eux. Pourquoi avaient-ils mis à terre son allié et ne l'avait pas couvert dans sa fuite... Il y avait là encore, quelque chose de pourris au royaume des mouettes !

La deuxième chose qui a ensuite attiré mon attention, c'est la présence du reste de la vermine ! Ainsi, les ordures qui ont osé trahir sa majesté impérial se présentent enfin devant moi. L'occasion rêver de leur apprendre qu'on ne pardonne pas à ceux qui lèvent l'épée contre le Kraken. L'officier nous avait donc, comme il était logique de le faire, invectivé. Nous demandant de nous rendre avant de, en cas de refus, et il était certain que nous refuserions, nous mettre au fer par tout les moyens qu'il juge bon d'employer. Une méthode simple, mais efficace, qui a le mérite de donner à ceux qui ne pensent pas vraiment, l'illusion du choix.

Mais des choix, je n'en ai plus ! Je suis maintenant une arme, a qui on a désigné une cible et qui ne risque pas de reculer tant que le sang des Fantasia ne couvrira pas mes poings. Une fois qu'il eu terminé de parlé, un des rats pris à son tour la parole, soulignant une fois de plus la naïveté et la stupidité de ces traîtres. Véritable incapable ! Il serait bon de profiter de l'occasion pour que, leur sang à eux, abreuves mes armes. Lucillia avait pris conscience de la menace que représentait l'homme qui se tenait devant nous. Et il ne s'agirait pas là d'une partie de plaisir. Mais d'un véritable combat à mort, sanglant et douloureux. J'en frémissais de plaisir à l'avance. Passant ma langue sur mes lèvres, j'ai adressé un hochement de tête affirmative de tête à mon équipière quand elle m'a demandé si j'étais près pour le second round.

Je ne sais pas si elle m'avait déjà vu dans cet état, je ne pense pas. Mais l'expectative de tend de souffrance dispensé en si peu de temps avait le don de m'exciter un peu. Plus de sang froid, plus de jeu, plus de mystère ni de présence. Plus de pensé plus rien. Il n'y avait que l'arme que j'étais devenu, plus d'être humain. Un cible, une balle. Voilà ce à quoi mon existence de résumé et il était de distribuer les balles. J'ai alors fais un pas en avant, mes yeux passant instantanément du noir à l'orange, signe de l'activation de mes programmes cybernétiques. J'ai alors craché au pied de l'officier de la marine.

« - Je suis Connor L. Célène, sergent déserteur de la marine, vétéran du siège Marinford. Où je t'ai vu t'illustrer... Mais au moins, à défaut d'être un oiseau de mauvaise augure, ne me confonds pas avec ces rats puants de traîtres ! Je suis un décurion au service de sa majesté impérial William Dampier ! Alors n'attendez de moi, aucune alliance ni pitié ! Tous, vous allez périr dans les flammes de la véritable révolution ! »

Puis pendant alors mes mains sur le côté, loin de Lucilla et des autres à vrai dire, j'ai lâché de violente gerbe de flamme sur les maisons au alentour. Il n'y aura pas d'échappatoire. Pas de solution. Vivre ou mourir, rien de plus simple... Un combat où l’humanité n'a pas sa place.

_______________________________
503F276E-46EF-4D48-A510-5A82E3456899
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t277-projet-lazare-configuratio

Messages : 65
MessageSujet: Re: Combat #2 : Le port de Piccolo - Ken Shirow  Lun 9 Fév - 16:21

Intéressant ce hasard... Alors que le Commandant Shirow pensait être tombait sur quatre révolutionnaires sous les ordres du Leader Tezuka, l'un d'eux se présenta comme étant l'un des soldats de ce fou de Dampier. Dampier lui l'ancien leader révolutionnaire qui avait mené un véritable putsch dans l'ordre mondial en prenant la place d'un Empereur Pirate. Bien qu'étant un despote dictateur tyrannique, il fallait reconnaitre que l'homme avait bien joué le coup pour se faire une véritable place dans le monde, une véritable ordure que ce Kraken... En prime l'homme qui semblait être un cyborg était un déserteur, Ken lâcha un petit sourire d'une seconde avant de reprendre son air froid.

Lazare venait de se la jouer tout feu tout flamme, créant une arène par des jets de flammes. Ken se dit qu'au final cela allait tourner à un combat à trois camps, la Marine, la révolution 1 et la révolution 2. Amusant... Il pensa qu'il avait oublié de se présenter après la question de la jeune fille brune.

- Je suis le Commandant Ken Shirow de la Marine, je vois que vous préférez vous battre que vous rendre? Du moins déjà toi le déserteur... Mesdemoiselles, il serait dommage que l'on se batte ensemble, votre peine est encore minime...

Il fit un pas en avant vers Lazare et observa le cyborg. Un sergent qui le connaissait intéressant que cela...

- Tu étais donc à Marinford dans les rangs de la Marine? Moi je n'y étais pas encore, j'étais un agent infiltré à l'époque...

Le siège de Marinford... Une sorte de traumatisme pour Ken. Lui infiltré dans un équipage de pirates, celui de la Rose Rouge et pas moyen de faire tomber sa couverture car le Cipher Pol n'avait pas voulu combattre avec la Marine, lui qui avait du alors combattre contre d'autres soldats... Il serra les poings, un accés de rage face à ce mauvais souvenir, la traitrise des directeurs qui préféraient continuer leurs petit jeux personnels à l'époque... Il avait aimé que les CP tombent dans les mains de l'Amiral en Chef, il avait encore mieux aimé l'information non officielle du Contre-Amiral Haustaufen de ce murmure grandissant, la fin pour eux...

Il disparut du champ de vision des quatre révolutionnaires en utilisant le Soru, il se retrouva d'abord plusieurs mètres au dessus d'eux pour ensuite apparaitre derrière Lazare. Il concentra sa force dans sa main et son bras dans un coup unique qui avait pour but de frapper Lazare en plein dos avec sa paume ouverte. La puissance de cinq Shigan en un coup, une véritable explosion que cette technique propre à Ken Shirow. Le Contact fut rude. Ce coup avait pour but premier de blesser le Cyborg mais aussi de voir sa vitesse et sa resistance, l'homme avait cru voir qu'il portait en fait une sorte d'armure mécanique... Il garda son bras tendu en avant, ne bougeant plus d'un millimètre mais toujours aux aguets.

- Vous êtes prêtes à me suivre ou vous rentrez dans ce combat?



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 123
Fonction : Médecin
MessageSujet: Re: Combat #2 : Le port de Piccolo - Ken Shirow  Mar 10 Fév - 20:52

Mika tourna la tête vers celui qui se présentait le premier, à savoir l'un des révolutionnaires arrivés après la bataille, au corps composé de métal. Un cyborg. Celui-ci déclara :

e suis Connor L. Célène, sergent déserteur de la marine, vétéran du siège Marinford. Où je t'ai vu t'illustrer... Mais au moins, à défaut d'être un oiseau de mauvaise augure, ne me confonds pas avec ces rats puants de traîtres ! Je suis un décurion au service de sa majesté impérial William Dampier ! Alors n'attendez de moi, aucune alliance ni pitié ! Tous, vous allez périr dans les flammes de la véritable révolution !

Et il se mit à brûler des maisons pas loin d'eux, pour montrer qu'il était puissant. Peut-être tout aussi puissant que le Marine. Celui-ci se présenta à son tour :

Je suis le Commandant Ken Shirow de la Marine, je vois que vous préférez vous battre que vous rendre? Du moins déjà toi le déserteur... Mesdemoiselles, il serait dommage que l'on se batte ensemble, votre peine est encore minime...

Il se tourna ensuite vers ledit Célène et lui lança :

Tu étais donc à Marinford dans les rangs de la Marine? Moi je n'y étais pas encore, j'étais un agent infiltré à l'époque...

Soudain, il disparut, totalement, du champ de vision de Mika et des autres. Lorsque celle-ci put le retrouver, il était au-dessus de Célène, dans son dos, et lui envoya une telle décharge que Mika tourna la tête comme pour se protéger.

La voix de Shirow retentit quelques secondes plus tard :

Vous êtes prêtes à me suivre ou vous rentrez dans ce combat?

Mika lança un regard en coin à Sakura, lui demandant de manière muette son avis ; elle, personnellement, elle voulait en découdre, ne serait-ce que pour tenter de récupérer le précieux dossier qu'il détenait. Elle se mit en position et, faisant craquer ses jointures, lança au Marine :

En ce qui me concerne, je vais me battre. Je crois que vous détenez un dossier qui m'intéresse...

Quitte à en prendre plein la tronche, autant que ce soit pour une bonne cause, non ? Elle jeta un dernier regard aux autres révolutionnaires, en espérant qu'elle ne serait pas toute seule face au Marine. Elle enflamma ses poings et attendit qu'il lance le premier assaut ; les choses allaient prendre une tournure intéressante...

_______________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t223-fiche-technique-de-l-alchi

Messages : 229
MessageSujet: Re: Combat #2 : Le port de Piccolo - Ken Shirow  Ven 13 Fév - 8:19

Lucilla passe son tour, elle sera exclue la prochaine fois. C'est donc à Sakura.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org

Messages : 229
MessageSujet: Re: Combat #2 : Le port de Piccolo - Ken Shirow  Dim 15 Fév - 15:38

Sakura passe son tour c'est à Lazare.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org
Décurion
avatarDécurion
Lazare


Messages : 57
Fonction : Capitaine
MessageSujet: Re: Combat #2 : Le port de Piccolo - Ken Shirow  Mar 17 Fév - 20:09

Le combat était lancé et la chaleur des flammes que j'avais généré venait doucement et généreusement léché ma peau. Qu'il était bon de se retrouver dans la fièvre du combat. Oubliant tout le reste. Mettant de côté les souffrances qui rongent mon corps et les cauchemars qui hantent mes nuits. De ne même plus penser à la grande révolution et aux nobles idées que l'arme humaine que je suis devenu doit défendre. Non, une simple lutte pour la survie, le feu contre le feu, les poings contre les poings. Dans une danse mortel, où le moindre faux pas sera synonyme de trépas.

Et personne ne semblait motiver à prendre le rôle du meneur dans cette sanglante danse. Tous sauf un, le commandant de la marine, le servant de l'impérialisme inapte. Celui qui a voué son existence à servir une entité voué au trépas... Lui, semblait vouloir être le meneur de cette danse, contrairement aux autres révolutionnaires, plus désireux de se mettre en retrait, lâche. Traître. Rat. Que de se battre vraiment pour leur idées. J'ai craché par terre quand celui qui se présente comme le commandant Shirow a évoqué son passé d'agent infiltré.

En parti à cause d'eux si les combats ont été si violent et surtout si long. Incapable de se décider, d'agir. Se la coulant douce dans les camps des assiégeants. Une des raisons de ma désertion. La façon dont le gouvernement, n'arrive même pas à tenir en laisse ses propres chiens. Mais le chien en question était bien décidé à mordre, drapé qu'il était, dans ses principes idiots et ses idées qui dates d'une époque, depuis longtemps révolu. Brusquement cependant, je l'ai vu se dérober à mon champ de vision.

Une fraction de seconde qui pourtant, a était semblable a une éternité à mes yeux. Je savais qu'il allait probablement tenter une attaque sur quelqu'un. Et j'en serais la victime, j'en aurais mis ma main au feu. A sa place, j'aurais fait la même chose. Ainsi, j'avais commencé à concentrer la tension et la pression dans mes muscles cybernétiques de mes jambes, près à être détendu au moindre impact. La pression d'un tir de fusil à canon scié et au moins autant de puissance. Profitant de l'impact, j'ai relâché la pression de mes jambes et de facto, effectué un énorme bond, absolument non contrôle, m'envoyant droit dans une battisse.

Les murs de bois, n'avait pas résister à la force de l’impact et avait volé en éclat sous mon passage. Ma course s'est retrouvé arrêté par une table et l'autre mur. Qui avait résisté à ma course grandement ralenti. Il était toujours mieux de traverser tout ça que de subir l'assaut direct de l'officier supérieur de la marine. J'avais senti le reste de son attaque juste derrière et il était fort, indéniablement. Je suis resté là, avachi dans les éclats de bois attendant quelques secondes, profitant de ces deux ou trois secondes pour temporiser. Je me suis ensuite relevé, sentant un liquide chaud couler le long de mon dos. Puis, je me suis dirigé vers l'entré que je venais de faire dans cette maison.

Me baissant légèrement, je pour pouvoir passer. Je pouvais observé, une fois de retour dans notre arène provisoire, cerclé par les flammes, l'une des deux traîtresses, les poings embrasées. Signe ici, d'un pouvoir étrange, sûrement lié à un fruit du démon, ou un artifice particulier. Faisant craqué mon coup, j'avais sans m'en rendre compte, un petit sourire sur les lèvres. J'ai alors regardé le commandant Shirow, essuyant la poussière sur mon pantalon et le fixant de mes yeux oranges.  

« - Ainsi, tu faisais partis de ces lâches qui se sont cachés du côtés des pirates ? De ces chiens qui ont voulu mordre la main de leur maître ? Cette bataille, c'était un véritable enfer de notre côté... »

Sans attendre vraiment de réponse, j'ai tendu une main vers lui et une main vers cette chienne au poing de feu et simplement, laissé sortir de mes paumes un petit tube. Et de ce tube, des jets à haute pression, très tranchant, fendant le sol sur les un ou deux mètres qu'il y parcoure avant d'essayer de frapper mes deux cibles.

Spoiler:
 

_______________________________
503F276E-46EF-4D48-A510-5A82E3456899
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t277-projet-lazare-configuratio

Messages : 65
MessageSujet: Re: Combat #2 : Le port de Piccolo - Ken Shirow  Mer 18 Fév - 15:26

Personne ne semblait vouloir suivre une voie pacifiste, Ken Shirow se doutait bien depuis le début de la tournure des événements mais il avait espérer un peu à ne pas avoir à combattre les quatre. Il ne fallait pas croire qu'il redoutait ce combat même s'il ne vendait pas la peau de l'ours avait de l'avoir tué, mais il savait juger les menaces, il connaissait sa force et savait qu'il pouvait en s'y prenant bien les battre. Il regarda les deux demoiselles et le travesti.

- C'est bien dommage, vous voila donc ennemi du Gouvernement Mondial désormais.

C'est alors que Lazare sortit des décombres, après quelques mots il passa à l'attaque. Ken eut à peine le temps de s'écarter du jet d'eau à haute pression qui allait lui lacérer le torse, par contre son bras droit n'eut pas la même chance, et c'est une coupure qui lui entaillé tout l'avant bras qu'il reçut en grimaçant puis il sourit.

- Lâche? Non j'obéissais aux ordres et chaque jour je maudissais l'ordre de mes supérieurs qui n'arrivait pas... Pourquoi crois-tu que j'ai abandonné le Cipher Pol pour entrer dans la Marine? Quoi que vu ta desertion je m'attend à une réponse farfelu et erroné, surtout venant d'un chien de Dampier...

Encore une fois il disparu par le Soru pour se retrouver en l'air à une dizaine de mètres des quatre protagonistes.

- Rankyaku Shuriken!!!

D'un mouvement d'arc de sa jambe droite, il créa une vague tranchante qui se sépara en quatre. Les trois vagues se transformèrent en shuriken et fonçait droit sur chaque ennemis du Commandant Shirow.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 123
Fonction : Médecin
MessageSujet: Re: Combat #2 : Le port de Piccolo - Ken Shirow  Jeu 19 Fév - 12:27

Les choses s'étaient lancées quand le commandant de la Marine avait envoyé valser le cyborg. Mika se doutait que ce ne serait pas évident, voire très dangereux de le combattre, mais tant pis. Elle s'était engagée à le combattre, elle le combattrait, dût-elle y rester.

Il déclara, un peu déçu par la réponse de la jeune femme :

C'est bien dommage, vous voila donc ennemi du Gouvernement Mondial désormais.

Ce fut à cet instant que le cyborg sortit des décombres et déclara quelques mots de dépit et de de haine avant d'envoyer un puissant jet d'eau vers le Marine, qui esquiva de justesse mais fut quand même touché au bras, grimaçant de douleur, et Mika, qui se jeta au sol. Le Marine releva cependant la tête et lança au cyborg :

Lâche? Non j'obéissais aux ordres et chaque jour je maudissais l'ordre de mes supérieurs qui n'arrivait pas... Pourquoi crois-tu que j'ai abandonné le Cipher Pol pour entrer dans la Marine? Quoi que vu ta desertion je m'attend à une réponse farfelu et erroné, surtout venant d'un chien de Dampier...

Là, Mika était complètement perdue. À l'évidence, c'était un règlement de comptes entre ces deux-là, alors pourquoi continuer ? La réponse vint très vite : le Marine se volatilisa une nouvelle fois et se retrouva au-dessus d'eux quatre avant de s'exclamer :

Rankyaku Shuriken!!!

Oh oh oh. Ça sentait le roussi, maintenant. Mika se jeta à terre pour éviter le shuriken que le Marine lui avait envoyé, mais elle fut malgré tout touchée dans le dos, dans le sens de la largeur. Elle resta immobile sur le sol, grimaçant de douleur, en attendant de savoir ce qui allait se produire par la suite, en espérant que les autres n'aient rien.

Elle compta les secondes avant de tenter de se relever, difficilement malgré la griffure du shuriken que le Marine avait envoyé. D'ailleurs, il en avait envoyé quatre, un pour chacun des révolutionnaires qui étaient ses adversaires du jour. Hé bah, ce ne serait pas évident de l'envoyer au tapis...

Elle leva la tête pour regarder le Marine et lui lança :

J'aimerais comprendre pourquoi vous vous mêlez de ça. Ça peut paraître présomptueux de ma part de vous poser cette question, mais... je déteste ne pas comprendre les situations dans lesquelles je me trouve. D'ailleurs, je vous retourne la politesse.

Elle chargea deux boules de feu dans ses mains et les lança sur le Marine avant de se préparer à utiliser le sol comme source de matière potentielle à utiliser.

Fire ball - Palier 4:
 

_______________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t223-fiche-technique-de-l-alchi

Messages : 229
MessageSujet: Re: Combat #2 : Le port de Piccolo - Ken Shirow  Dim 22 Fév - 7:05

Lucilla est éliminé du combat tout comme Sakura (pour gagner du temps), c'est donc à Lazare.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org
Décurion
avatarDécurion
Lazare


Messages : 57
Fonction : Capitaine
MessageSujet: Re: Combat #2 : Le port de Piccolo - Ken Shirow  Dim 22 Fév - 13:57

La traîtresse au poing de feu avait évité le jet d'eau. Des mouvements rapide et précis, lui permettant d'éviter mon attaque en se baissant. Chose qui n'était pas si facile que ça, malgré une certaine passivité, elle semblait donc avoir des réflexes et valoir le temps qu'on lui consacre à l'éliminer. L'officier de la marine lui, n'avait pas eu le temps d'esquiver la totalité de mon attaque et c'est avec un sourire en coin que j'ai célébré le fait qu'il ait été touché. Puis, me voyant revenir, il avait pris la parole et m'avait répondu.

Une réponse futile, naïve. Mais correspondant parfaitement à ce que j'avais imaginé. Se cachant derrière des ordres, derrière ce que ses supérieurs veulent de faire lui, refusant le statut qui est le sien. Qui est le mien. Celui d'arme, faite pour tuer. Une épée a besoin de quelqu'un pour la manier, un fusil à besoin d'un tireur pour atteindre sa cible. Voilà ce que nous sommes, des armes, juste bonnes à être utilisé pour servir des dessins plus grand.

Puis, sans attendre, il a bondi dans le ciel, utilisant encore une fois la toute puissance de l'art du Rokushiki. Une démonstration d'un niveau sans précédent. Sans aucun doute l'un des talents les plus prometteur de cet art guerrier. Pendant qu'il bondissait, j'ai concentré encore une fois la pression dans le mécanisme de mes jambes et, au moment où se pied fendait l'air dans un bruit de lame, bondit sur le côté. Petit mouvement qui s'est avéré salvateur, car c'est une véritable pluie de rankakyu qui s'est abattu sur nous, causant énormément de dégâts. J'avais réussi à me sortir de la plus grosse partie de la zone d'effet, mais quelques shuriken ainsi crée se sont planté dans mon bras droit.

Retenant un cri de douleur, mais ne pouvant dissimulé la souffrance apparu sur mon visage. J'ai jeté un regard sur le champ de bataille encore englobé de poussière, ne savant pas vraiment ce qu'il était advenu de mon équipière et surtout, des deux chiennes servant la fausse révolution. Il serait dommage qu'il arrache leur tête à ma place ! Mon bras avait subit de lourd dommage, j'ai de suite demandé à Merlin de dresser un diagnostic système. Il m'a alors indiquait que me bras pouvait encore servir. Cependant, qu'il me faudrait y faire attention. Les systèmes risquant de se retourner contre moi...

Puis, la traîtresse avait, enfin, quitté cette passivité, lâche et pathétique. Demandant au commandant de la marine pourquoi il se mêlait de ça... Ouais, il ne faut pas se faire d'illusion avec les traîtres. Ce n'est pas un ramassis de chien galeux et malade pour rien. Mais, elle avait utiliser son pouvoir étrange, malgré la douleur qui lui marquait le visage. Elle aussi avait été blessé par l'attaque de zone du marin. Il ne s'agissait donc pas du logia du feu. Elle pouvait être touché. Ni d'un zoan, elle aurait du se transformer pour ça. Un paramecia de contrôle élémentaire. Étrange pouvoir intéressant ! Profitant de ses boules de feu, je me suis légèrement déplacé, de façon à voir le commandant Shirow et cette chienne dans ma ligne de mire.

« - Il n'y a que les lâches qui se cachent derrières les autres. Jadis, je me suis battu pour les autres, protéger et servir. C'est pour ça que je me suis engagé... Mais Marine Ford... Ce n'était pas ça. Une boucherie, une mise à mort, pour l’intérêt personnelle de puissant. J'ai vu, mes amis mourir sous mes yeux, déchiqueter par les boulets de canons, anéanti par les pouvoirs. Tout ça, sans aucune réaction, sans aucun « ordre ». Il n'y avait plus de protéger et servir, mais juste vivre ou mourir. Mais ça... ça t'échappe un peu. Vu que, tu avais tes ordres ! Et tu là, la réponse à ta question, idiote, il suit les ordres de ses supérieurs ! »

J'ai alors tendu mes mains en avant. Activant une extension du programme « Lancelot », Caelia, visant d'une main Shirow, de l'autre la traîtresse. Puis, laissant libre cours à la puissance de mon nouveau corps, de nombreux rafales d'arme automatique. De quoi faucher comme les blés une rangé de soldat basique. Mais si contre eux, et surtout Shirow, une seule de ces balles trouve sa cible, je serais satisfait.

Spoiler:
 

_______________________________
503F276E-46EF-4D48-A510-5A82E3456899
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t277-projet-lazare-configuratio

Messages : 65
MessageSujet: Re: Combat #2 : Le port de Piccolo - Ken Shirow  Mar 24 Fév - 9:46

Lazare était fort, ou plutôt la technologie qui le constituait était de haut niveau et de forte résistance. Il se demandait bien comment Dampier avait pu avoir accès à autant de technologie. A sa connaissance il n'y avait que deux camps à possédait un aussi haut niveau. Le premier était la division scientifique de la Marine, l'autre était l'Empereur Pirate Hecktor Mazhinger, le Roi des Cyborgs. Dampier et Mazhinger se serait-il allié? Cela semblerait bizarre mais Ken se devait de rapporter ensuite ce détail à ses supérieurs mais pour le moment, il avait mieux à faire, se défendre déjà. Car même si son attaque avait assez bien marché, il était maintenant la cible de deux personnes, deux autres étant tombées à terre sous la violence de son attaque.

Il fut surpris par la première boule de feu qui lui embrasa son haut de tenue et lui brula fortement le flan droit, il évita la deuxième de justesse, qui lui laissa une petite trace de brulure au niveau de l'épaule gauche. Faisant fi de la douleur il se tourna vers Lazare quand il entendit le bruit mécanique de sa prochaine attaque, il eut alors à peine le temps d"utiliser le Rokushiki pour durcir son corps comme de l'acier. Utilisant l'art du Tekkai, les balles ricochèrent alors sur son corps, déchiquetant le reste du haut de sa tenue.

Spoiler:
 

L'attaque fini, on peut voir que Ken Shirow ne porte aucune trace de l'attaque de Lazare, on remarque alors les sept cicatrices sur son abdomen et son torse.

- Crois-tu avoir été le seul à perdre des proches? Si tous les soldats étaient aussi faible d'esprit que toi, il n'y aurait plus de Marine! Tu n'es qu'un geignard qui a laissé tomber ses convictions car il s'est chié dans le froc en se retrouvant face à une horde d'ennemis! Cette même horde que j'ai du liquider lors des derniers jours de cette guerre.

Encore une fois il disparait par le Soru et se retrouve juste devant Lazare, paume ouverte, bras plié vers l'arrière, il le ramène avec violence et vitesse au niveau du torse de Lazare pour un nouvelle impact destructeur. Il se permet alors de répondre à Mika.

_ Pourquoi je suis la? Pour faire régner la justice... Cet homme Chaoz était un espion, ce dossier en miette était une chose qu'il avait volé. Et tu es sa complice... Rends toi, tu vois bien que je suis bien plus fort que vous deux, et j'aimerai éviter de te blesser encore plus.

Sur le sol, le dossier de Chaoz était en lambeau, une partie avait brulé, l'autre avait était transformé en passoir par Lazare, il ne reste que des mots, des bouts de dessin, rien ou presque. Le vent commençait même à les éparpiller...




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 123
Fonction : Médecin
MessageSujet: Re: Combat #2 : Le port de Piccolo - Ken Shirow  Mar 24 Fév - 13:52

Pendant qu'elle envoyait ses boules de feu sur Shirow, Mika laissait l'autre révolutionnaire plus ou moins tranquille, concentrée sur son objectif premier. Elle fut satisfaite de voir que la première boule de feu toucha le Marine au flanc droit de manière assez douloureuse, mais elle grimaça quand elle le vit contrer l'attaque que Lazare avait lancée juste après ses boules de feu, la visant également, elle-même contrant l'attaque en se réfugiant derrière un mur qu'elle fit sortir de terre en plaquant une de ses mains sur le sol, Shirow utilisant lui une des techniques de la Marine, le Rokushiki. Elle se souvenait du temps où elle en avait côtoyé quelques-uns, les regardant s'entraîner et utiliser cette technique impressionnante qui consistait à renforcer son corps...

Elle jeta un coup d'œil sur le côté, ignorant la pique que venait de lui lancer Lazare, et vit Sakura et l'autre fille qui accompagnait le cyborg à terre, blessées par la précédente attaque de Shirow. Elle se précipita vers son mentor et n'écouta que d'une oreille distraite l'échange entre le Marine et le cyborg, vérifiant que Sakura n'avait rien de plus que des blessures superficielles mais importantes quand même :

Crois-tu avoir été le seul à perdre des proches? Si tous les soldats étaient aussi faible d'esprit que toi, il n'y aurait plus de Marine! Tu n'es qu'un geignard qui a laissé tomber ses convictions car il s'est chié dans le froc en se retrouvant face à une horde d'ennemi! Cette même horde que j'ai du liquidé lors des derniers jour de cette guerre.

Pendant l'échange, Mika pansait de son mieux les plaies de Sakura et s'apprêtait à s'occuper de l'autre demoiselle quand Shirow daigna enfin lui répondre :

Pourquoi je suis la? Pour faire régner la justice... Cet homme Chaoz était un espion, ce dossier en miette était une chose qu'il avait volé. Et tu es sa complice, rends toi tu vois bien que je suis bien plus fort que vous deux, et j'aimerai éviter de te blesser encore plus.

Elle regarda le dossier volé, au sol, déchiqueté en un millier de morceaux, transformé en passoire, brûlé... Il ne restait plus rien de tout ce pourquoi elle aurait voulu se battre. Elle jeta un coup d'œil à Sakura, toujours inconscient : qu'est-ce qu'il aurait fait, à sa place ? Continuer à se battre ? Pourquoi pas, après tout... C'était son choix, de devenir révolutionnaire, autant continuer à se battre contre ce qui représentait la corruption du monde actuel. Elle lança un regard déterminé à Shirow puis à Lazare avant de siffler :

Je crois, commandant, que vous rêvez éveillé.

Elle esquissa le geste de faire sortir du sol deux balles de terre, les faisant de la taille d'un boulet de canon, et les lança sur les deux hommes sans aucune distinction. Elle se battrait jusqu'au bout, naméoh !

Fire Balls - Palier 4:
 

_______________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t223-fiche-technique-de-l-alchi
Décurion
avatarDécurion
Lazare


Messages : 57
Fonction : Capitaine
MessageSujet: Re: Combat #2 : Le port de Piccolo - Ken Shirow  Mer 25 Fév - 14:44

Les balles que j'avais utilisé pour blesser mes deux ennemies ont toutes deux rencontré un obstacle. Visiblement, la traîtresse était également capable en plus des flammes, de manipuler la terre. Un pouvoir bien particulier, un fruit du démon donnant un pouvoir sur plusieurs élément. Une information capitale qu'il me faudra rapporter. De même, le commandant Shirow avait utilisé la technique défensive du Rokushiki pour rendre son corps plus dur que la roche et ainsi faire ricochet les balles qui auraient normalement dû, pénétrer sa chair. Je savais bien que les balles sont des armes qui n'ont que rarement d'effet sur ce genre de combattant, mais il me reste encore quelques atouts dans ma manche !

Ses vêtements étaient réduit en morceau, dévoilant sept cicatrices, rien de bien étonné pour un soldat de sa trempe. Il est très rare que le corps d'un guerrier soit épargné. Surtout après être passé par une bataille tel que celle de Marine Ford, même s'il était dans le camp des planqués. Et qu'il ne rend pas compte de ce que les soldats normaux, comme moi, les troufions, ont du traverser. Hochant la tête de droite à gauche quand il a terminé de parler, soupirant de dépit. Cet homme était trop borné, trop figé dans ses principes idiots, pour comprendre la réalité. Comprendre que le gouvernement est une entité qui ne travail que pour son propre intérêt et ne s'intéresse à rien d'autre qu'à sa propre santé, son argent, ses intérêts et ceux de ces nobles mondiaux, parasite stupide, reste d'un système encore plus dépassé que la marine elle même, et rien de plus.

Au moment où Ken a disparu de mon champ de vision, je savais ce qu'il avait en tête. Et je me suis donc arrêté de bougé et activer le programme de défense de mon corps. Mes yeux prenant une plus vive teinte orangé. Les plages de céramique renforcés qui sont d'habitude à l'intérieur de mon corps, se sont déployés pour me protéger. Ces plaques se sont avérés très résistantes et capable ainsi de me permettre de résister à des chaleurs insoutenables pour le commun des mortels mais surtout à des impacts faramineux. Et, le temps de prendre solidement mes appuis sur le sol. J'ai senti l'impact violent et tout puissant frapper mon ventre. Glissant de quelques centimètres sur le sol.

Malgré la résistance de mon armure de plaque... L'impact d'une paume de main était visible sur mon ventre. Et je pouvais sentir dans ma bouche un mélange de sang et de divers substances qui servent au fonctionnement de mon corps. Un peu perdu, je sens une autre masse s'écraser sur mon corps quelques secondes après. Précédé, de la voix de la femme qui servait la corruption de nobles idéaux. Profitant de ces quelques instants pour faire un état système. Les choses étaient critiques et si le combat continuait encore longtemps, mon corps ne pourrait pas suivre.

J'avais vraiment était la cible des attaques de Shirow et s'acharnait sur l'adversaire qui lui semblait être le plus menaçant semblait était une stratégie tout à fait viable. Surtout qu'il avait déjà mis hors combat Lucillia et l'autre traîtresse ! Crachant ce que j'avais dans la bouche, ce mélange de sang et de substances artificielle au pied de l'officier, je me suis dirigé vers lui, couvrant les quelques pas qui nous séparait. Mes yeux abandonnant leur teinte orangé pour reprendre leur habituel noirceur. Une fois devant lui, mes yeux planté dans les siens. Je lui ai répondu.

« - Il ne s'agit pas de peur... Mais d'horreur ! De famine, de manque de sommeil, de maladie. Des nombreuses exactions qu'ont commis les pirates. D'entendre le hurlement de souffrance de ses soldats de l'autre côté, sans pouvoir rien faire pour les sauver ni même les achever... Tout ça dans l’indifférence générale... Et pour servir des intérêts personnels. Mais un agent, ne peut pas comprendre ce qu'a vécu un soldat de rang ! »

J'ai alors pris une position de combat, adoptant une garde basse les deux poings serré devant mon abdomen. Puis j'ai rapidement remonté mon poing droit pour venir frapper l'officier de la marine en plein plexus puis, enchaînant rapidement par un crochet du gauche droit dans le foi.

Spoiler:
 

_______________________________
503F276E-46EF-4D48-A510-5A82E3456899
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t277-projet-lazare-configuratio

Messages : 65
MessageSujet: Re: Combat #2 : Le port de Piccolo - Ken Shirow  Ven 27 Fév - 13:46

Il était résistant, il fallait bien l'admettre mais les puissants coup de paume de Ken arrivait à le mettre hors jeu petit à petit. Malgré ses blessures, le Commandant ne pouvait être que le grand gagnant de ce combat. Il était la justice après tout et la justice triomphe à chaque fois. La petit brune lui lança un boulet de canon, étirant sa jambe, il trancha la boule venant vers lui par un Rankyaku. Il se mangea ensuite les deux poing de Lazare sans broncher, il frappait fort le bougre mais lui aussi il pouvait retenir sa douleur du moins en apparence. Erreur de la part du chien de Dampier. Ken fit un pas en avant, écrasant le pied droit du cyborg avec le sien, il agrippa ses deux poings et le fusilla du regard.

- Penses-tu que je n'ai pas connu ce que tu cites, Marinford a été une grande bataille mais pas la seule que j'ai connu! Moi aussi j'ai reçu en plein visage les tripes de mes compagnons. Arrêtes donc de pleurer à te croire le plus miséreux des soldats!


Il lui envoya un coup de boule en pleine poire, le choc fut rude et Ken sentit l'acier qui recouvrait une partie du crane de Lazare. Mais ce n'était pas tout, son pied se tendit pour créer un nouveau Rankyaku qui enverrait alors le révolutionnaire en direction des flammes qu'il avait lui même créé.

Le Commandant de la Marine utilisa encore une fois le Soru pour disparaitre et arriver derrière Mika. Il l'agrippa pour l'immobiliser. Il se demandait ce qu'il se passait avec le groupe de Ren, il aurait du avoir des nouvelles depuis le temps, au moins un coup de denden de la part de l'état major...

- Je te laisse une chance jeune fille. Quittes cette vie tant que tu le peux encore.


Il la frappa alors fortement à la nuque pour la mettre KO. Il la laissa la ensuite et disparut de cette rue enflammée. Il devait rejoindre les autres, il avait un mauvais pressentiment...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 123
Fonction : Médecin
MessageSujet: Re: Combat #2 : Le port de Piccolo - Ken Shirow  Dim 1 Mar - 18:28

Le Marine semblait davantage déterminé à régler le compte du cyborg que celui de Mika. Comme s'il avait des scrupules à se battre avec une femme, ou qu'il préférait régler ses comptes avec son passé tant que cela lui était possible.

Mika avait malheureusement commis l'erreur de n'utiliser que son pouvoir, faute de pouvoir faire autrement, et elle dût s'accrocher à la première chose qui lui tombait sous la main, à savoir son mur défenseur, pour ne pas perdre l'équilibre. Fermant les yeux, elle respira profondément pour dissiper son malaise, écoutant malgré tout l'échange qu'il y avait entre le cyborg et le Marine.

D'abord, le cyborg déclara :

Il ne s'agit pas de peur... Mais d'horreur ! De famine, de manque de sommeil, de maladie. Des nombreuses exactions qu'ont commis les pirates. D'entendre le hurlement de souffrance de ses soldats de l'autre côté, sans pouvoir rien faire pour les sauver ni même les achever... Tout ça dans l’indifférence générale... Et pour servir des intérêts personnels. Mais un agent, ne peut pas comprendre ce qu'a vécu un soldat de rang !

Un petit silence ponctué de quelques bruits qui faisaient vaguement penser à des coups donnés dans un corps, puis il fut brisé par la voix du Marine qui répliquait :

Penses-tu que je n'ai pas connu ce que tu cites, Marinford a été une grande bataille mais pas la seule que j'ai connu! Moi aussi j'ai reçu en plein visage les tripes de mes compagnons. Arrêtes donc de pleurer à te croire le plus miséreux des soldats!

Mika sentit que son malaise passait, et elle passa la tête derrière son mur, le temps de voir Shirow renvoyer le cyborg dans les roses - enfin, dans les flammes qu'il avait produites quelques instants plus tôt - avant de disparaître pour réapparaître derrière Mika, qui sursauta quand il l'agrippa pour l'immobiliser. Il lui souffla à l'oreille :

Je te laisse une chance jeune fille. Quittes cette vie tant que tu le peux encore.

Puis il la frappa à la nuque. Mika sentit une vive douleur se diffuser dans son cou et son crâne, puis se sentit tomber au sol, comme une poupée de chiffon, avant de sombrer dans l'inconscience. Loin de se douter de ce qui pourrait lui arriver à son réveil.

_______________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t223-fiche-technique-de-l-alchi
Décurion
avatarDécurion
Lazare


Messages : 57
Fonction : Capitaine
MessageSujet: Re: Combat #2 : Le port de Piccolo - Ken Shirow  Dim 1 Mar - 19:02

Il avait fait un pas en avant pour me marcher sur le pied. Comme si j'avais en tête l'idée de fuir. Un animal décidément bien stupide. Il avait encaissé mes coups avec force. Oui, il était plus fort que moi et de loin. Oui, j'allais perdre ce combat. Oui j'allais peut être mourir... Est-ce que tout ça me dérangeais ? Pas vraiment... Ce n'est pas comme si je n'étais pas déjà mort une fois avant ! Et pour autant, j'avais réussi à renaître. La mort est une compagne que j’accueille à bras ouvert !

Je dialoguais avec un mur. Un suppôt d'un régime corrompu, formaté qui ne rendait pas compte qu'il avait été éloigné de ce qu'il avait juré de servir. S'était il inquiétait si les gens se trouvaient encore dans les bâtiments que j'ai enflammé ? Jamais, ça ne lui ait même pas passé par la tête. Tout ça pour récupérer un dossier, des documents. Tout ça pour un projet militaire, et défendre les intérêts de se gouvernement. Tout ça ne faisait que confirmer mes choix et les décisions que j'avais prise... Même celle dont je n'étais pas tout à fait sur d'en être l'origine.

Et un choc traversa l'intégralité de mon corps en partant de mon front. Il venait de me frapper avec son crâne. Un coup de tête violent. Qui aurait sûrement réussi à enfoncer le crâne de n'importe qui mais le métal qui composait une partie de ma tête avait encaissé le coup et l'avait atténué. Mais malgré tout, j'étais légèrement sonné et je n'ai même pas vu la suite et le violent coup qui m'a projeté dans un cri de stupeur dans les flammes...

Je sais que j'ai fini dans le flammes car je sens leur chaleur mais je n'arrive pas vraiment à bouger. Je sens quelque chose de chaud couler le long de mon corps. Je me revois, il y a longtemps. Oui... Je suis de retour dans cet état, à la frontière de la mort et de la conscience... Toujours les flammes, comme la dernière fois, mais je n'ai pas mal, pas vraiment. Je sens encore mon corps. Oui, mes bras et mes jambes sont cette fois toujours là. J'essaie de me lever, mais quelque chose m'en empêche. Je commence peu à peu à reprendre un peu plus mes moyens et je demande à Merlin de lancer un diagnostique système.

Un de mes bras ne répondait plus à mes mouvements, inutilisable. Et il y avait un corps étranger planté dans mon abdomen côté gauche. C'est ça qui m’empêche vraiment de me relever. J'essaie de me redresser cette fois si. Mais je sens la chose bouger à l'intérieur de moi et déchirer mon corps, circuit électrique comme les tissus réel ou synthétique. Ne pouvant retenir un cri de douleur, j'ai vidé mon corps de tout l'air de mes poumons et j'avais du mal à respirer. Je devais avant tout retrouver mon calme et mon souffle. J'ai fermé les yeux et enchaîné les périodes d'apnées sur trois pulsassions cardiaque entre chaque inspiration et expiration, elle aussi étalé sur trois temps. J'avais ainsi en quelques secondes, réussi à calmer mon rythme cardiaque et récupérer mon souffle.

Une fois ça fait j'ai palpé mon ventre et c'était en fait ce qui avait dû être un tuyau de gaz ou d'eau je ne sais pas trop. Que les flammes avaient sûrement déplacé et ramollis. Ainsi, il avait trouvé le chemin vers mon corps quand ce chien de soldat m'a projeté dans le décors. J'ai jeté un coup d'oeil rapide autour de moi et la chance était de mon côté. J'ai tendu la main et attrapé un tuyau qui était toujours baigné dans les flammes, retenant un nouveau cris sous l'effet de la brûlure. J'ai tiré d'un coup sec sur le tuyau planté dans mon ventre et posé alors sur la plaie celui chauffé à blanc pour cautériser sommairement la plaie.

Merlin trouverait un moyen de réparer les détails de mon corps, je ne savais pas comment il marchait en détail, mais lui savait... Je suis donc resté là allongé, à me concentrer sur mon souffle et ma respiration pour éviter de tomber dans les pommes et pour surtout trouver suffisamment de force pour réussir à me relever !

_______________________________
503F276E-46EF-4D48-A510-5A82E3456899
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t277-projet-lazare-configuratio
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Combat #2 : Le port de Piccolo - Ken Shirow  

Revenir en haut Aller en bas
 

Combat #2 : Le port de Piccolo - Ken Shirow

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mission #2, Le port de Piccolo
» Combat des Chixx!
» Port-Salut, un vent d’espoir souffle
» L'Art du Combat ... [ Nuage de Flamme ] // End.
» Combat avec boucliers de duels judiciaires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece New Order :: Zone RP :: Grand Line :: Autres Iles :: Mutaïto Island (Arc I)-