AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Croustibat' for sale [PV Saren & Hayley] Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Messages : 78
Fonction : Ghost
MessageSujet: Croustibat' for sale [PV Saren & Hayley] Terminé  Dim 1 Fév - 3:36

Mais vous savez, j'peux m'en occuper tout seul d'vos types, là, hein ?
Cet ordre de mission n'est pas sujet à négociation, sergent Wesson. Vous devrez faire équipe avec le sergent Schwartz, que cela vous plaise ou non.
Ouais ouais, c'est ça, allez ciao.
Pardon ?

J'claque la porte, allume une clope, tire un coup dessus histoire de décompresser. Dans mon dos, le gradé qui tape sa crise tout seul, s'énervant d'la manière dont j'lui ai causé. Mais sérieux, plus ils ont du galon, plus ils sont cons ou ça s'passe comment ? Des années que je travaille en solo, des années que j'apporte des résultats. Et à chaque fois qu'ils ont essayé de me caser dans une équipe, de me faire taffer en groupe sur une mission, ça s'est mal fini. Qu'est-ce qui leur fait croire que les choses vont se passer différemment aujourd'hui, hum ? Vos putains d'pirates, j'les crame, j'disperse leurs cendres au vent, et on en parle plus. J'ai pas besoin d'un plot pour réciter les quantiques à côté de moi. Eeeeeeeeeeenfin. "Cet ordre de mission n'est pas sujet à négociation", comme disait l'aut' con. J'espère juste que l'type avec moi va pas être du genre casse-couille.

Donc. La mission. S'agissait d'escorter un groupe d'Hommes Poissons prêts à donner des infos utiles à la marine en échange de protection. De protection, et aussi de soins. Pas plus de renseignement que ça, mais apparemment, c'qu'ils sont prêts à balancer leur a valu les foudres du reste de la communauté des hommes poissons. J'suis qu'un sergent, pas moyen d'en savoir plus, et concrètement je m'en branle. Reste que ce qu'ils menacent de balancer leur vaut des menaces de la part de nombre d'hommes poissons, parait même que leur tête a été mise a prix par certains poiscards fortunés. Secret de race, emplacement stratégique, recette d'ailerons de requins, j'en sais rien. Toujours est-il qu'ils ont déjà essuyé nombre d'attaques et qu'ils sont nombreux à être mal en point dans le groupe. L'aspect soin, c'est bien évidement pas moi, mais le péon qu'il m'ont collé qui va s'en occuper. Moi, j'suis là pour cramer la gueule du premier connard qui tentera de lever le petit doigts sur les captain iglou. 'Fin, avant toute chose, retrouver mon coéquipier du jour.

Et le point de rendez-vous, c'est le port de Kambara, avant-poste de la marine perdu au milieu de Grandline. Entre la base sur place et l'emplacement actuel du groupe : Une ville. Une ville aux rues étroites et labyrinthiques, plutôt peuplées, propices aux embuscades et autres assauts surprise. Pour seule escorte : une dizaine de marins de base sans grosse expérience du terrain. 'Va sans dire qu'il était hors de question de les laisser traverser ce piège géant que représente la ville avec une si piètre protection. C'est là que j'interviens, moi, et ce Sergent Schwartz. J'acoste sur l'île, me pointe sur le pont du bâteau du groupe de marins qui escortaient jusque-là nos HP. J'vais voir l'uns d'eux, toujours clope au bec.

'Sont encore trop mal en point ou on peut y aller ?
J'peux pas vous dire Sergent on doit attendre le diagnostic du Sergent Schwartz.
Qui est déjà là ?
Oui Sergent.
Je vois.


J'suis à la bourre, comme d'hab. 'Va falloir y aller, la nuit tombe bientôt, et j'ai pas spéciallement envie d'apporter l'avantage de la furtivité aux éventuels agresseurs. j'descends du pont pour aller vers l'infirmerie. Devant la porte, une demi-douzaine de longs manteaux à capuche. ça, ça va être pour nos cordons bleus sur patte quand on sera en ville. J'entre, écrase ma clope contre le mur. Sur place, une infirmière, grande, très, trop grande. Rarement vu une gonzesse de cette taille. ça reste une mioche. Autour, nos hommes poissons, tous dans un plus ou moins bon état. J'avance vers elle, lui tapote sur l'épaule.

Dis gamine, t'aurais pas vu le Sergent Schwartz par hasard ? C'est pas sûr ici, on va devoir décoller, peu importe leur état.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 340
Fonction : Médecin
Localisation : Whyskey Peak
MessageSujet: Re: Croustibat' for sale [PV Saren & Hayley] Terminé  Jeu 5 Fév - 18:04

Il y a maintenant 48heures précisément, Hayley était en mission. Durant cette mission, des hommes poissons s'étaient rendus. La plupart avait été amoché par des marines quelques jours avant. Ils étaient prêt à échanger des informations très utiles à la marine. De ce fait, les ordres ont finalement changer. Il ne fallait plus les capturer mais les protéger et leur apporter des soins. De par sa fonction, la blanchette eut comme mission de leur apporter des soins. Le groupe d'Homme poisson se fit escorté jusque dans le bateau des marines et ensuite dans l'infirmerie. Ils étaient 6 dont 1 enfant. 5 étaient adultes, une femme, 4 hommes et un des hommes était gravement blessé à la jambe. Il avait perdu beaucoup de sang et pour le moment, il lui était impossible de se déplacer. L'enfant quant à lui semblait mourrir de faim. Ils étaient donc en train de manger, lui et les autres.

Il fallait hélas faire vite et les escorter jusqu'aux supérieurs. Pour se faire, les mouettes avaient fait appel à du renfort. L'un d'entre eux était un sergent qui se faisait attendre. On prévint quelques heures avant son arrivée de qui il était. Un certain Wesson, soit disant un mec assez grossier. Elle n'en savait pas plus et s'occupait des patients en attendant l'arrivée du Sergent. Ils étaient tous assez malade en plus de ça. Franchement, ils étaient dans un état déplorable, normal qu'ils se livrent, surtout avec deux enfants dans les jambes.

Puis, voyant l'heure passer, la jeune femme commença un peu à s'impatienter. Ce Wesson comptait-il se faire désirer ? Elle finissait par grogner un peu tout en s'occupant d'une blessure d'une femme. Elle venait tout juste de la recoudre qu'un homme vint lui tapoter l'épaule. Immédiatement, Hayley se tourna vers son interlocuteur. Vu ses paroles, c'était certainement le fameux personnage. L'infirmière retira ses gants en latex et les jeta dans la poubelle. Elle enfila ensuite ses gants de soie puis répondit à cet homme plus petit qu'elle.

- Elle est devant vous. Je suppose que vous êtes le sergent Wesson ? On m'a prévenu que vous étiez un peu grossier. Dois-je vous appeler le vieux ? Ou papy ?

Sa réponse était loin d'être violente. Bien au contraire, on reconnaissait bien là l'air taquin de Hayley. Ce léger sourire afficher sur ses lèvres et ces petits ricanement hautain et assez agaçant. Dans les mêmes temps, un homme d'environs une quarantaine d'année vint s'incruster dans la conversation. Il était le supérieur de Hayley et donc celui qui l'a chargé de cette mission en coopération avec Will.

- Passons, la plupart peuvent marcher mais l'un d'entre eux est vraiment mal en point. Il faudra le transporter et il faut surtout qu'il aille voir un médecin. Sa blessure va au-delà de mes compétences néanmoins son état est stable désormais.
- Sergent Wesson, vous voilà enfin. Vous pouvez donc y aller avec le sergent Schwartz. Vous avez raison, ce n'est pas sûr ici. Un gars à cru aperçevoir deux hommes poissons dans le coin. Ils semblent chercher nos protégés et roder autours du navire. Vous n'êtes pas des masses pour du renfort... Bon au moins ce sera plus discret.
- Bien, partons alors. Toi là-bas, porte le blessé. Tu m'as l'air bon qu'à ça.
- Tout de suite Sergent.

Oui, Hayley n'était pas une femme très agréable. Je dois même dire qu'elle est assez chiante et autoritaire. L'homme à qui elle s'était adressée s'exécuta aussitôt. Il était plutôt grand et musclé. De ce fait, il n'avait aucune difficulté à transporter l'homme poisson. La blanchette prit avec elle du matériel de soin. Le reste de la troupe s'activa également et les voilà maintenant en marche vers le lieux de rendez-vous : la petite base du coin dans laquelle ils pourront reçevoir de meilleur soin et surtout, donner leurs informations.

Le seul problème, c'est qu'entre la base et la situation actuelle du groupe, il y avait une ville. Une ville trop peuplée. Déjà que sortir de ce putain de port n'était pas discret du tout. Fort heureusement, le soleil se couchait, les gens rentraient chez eux. L'infirmière ne connaissait pas la puissance des marines autours d'elle. Avaient-ils un fruit du démon ? Etaient-ils puissants ? Elle espérait que oui puisqu'ici, ils étaient vite fait comme des rats. Surtout quand elle voyait un peu plus loin, tout près du port, ces rues étroites où n'importe quelle crevure pouvait sauter de n'importe où. Ils n'étaient pas bavard en tout cas et encore moins le sergent. C'est maintenant que la jeune femme tentait de combler le vide.

- Sergent Wesson, connaissez-vous déjà un peu les lieux ?

_______________________________

322D9775-6EAB-4A25-B51A-D2E21416789E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t214-hayley-schwartz
Pirate
avatarPirate
Saren Goto


Messages : 46
Fonction : Second
Localisation : Grand Line
MessageSujet: Re: Croustibat' for sale [PV Saren & Hayley] Terminé  Jeu 5 Fév - 23:43



Quatre jours que j'attendais sur cette foutue île. Quatre jours à rester planquer dans cette cabane de pêcheur à une centaine de mètres du port. Il nous fallait un endroit discret, calfeutré et une visibilité dégagée sur les allers et venus des navires. L'endroit était parfait pour ça, malgré que ça puait l'humain. Le propriétaire de la cahute n'avait pas opposé grande résistance. Il avait bien essayé de se défendre lorsqu'il comprit nos intentions, mais il doit manger les algues au fond de l'océan à l'heure actuelle. Ces quatre jours à patienter furent un vrai calvaire, entre l'odeur de la sous race et la chaleur accentuée par le toit en taule.

Et mon camarade du moment n'était pas le genre de type que j'appréciais. Un homme poisson à l'humour exacerbé, trop à mon goût. Mais je faisais avec, c'était grâce à lui que j'étais sur cette affaire, que j'avais l'opportunité de punir ces traites. Enfin, j'y viendrai après. J'avais donc rencontré Morisse environ une semaine plus tôt, il était le genre d'homme poisson plutôt sociable, et avide de rumeurs. Un individu de la race des poissons pierres, dont les sécrétions étaient un acide puissant capable de dissoudre les métaux. Il était un maître dans l'art d'obtenir des infos et connaître tout ce qu'il se passe.

Morisse:
 

Notre présence ici n'était donc pas anodine. Il était rare de rencontrer des Hommes Poissons sur Grand Line par les temps qui courent, et c'est tout naturellement qu'il me demanda de l'aide pour cette affaire. Il avait entendu par un « concours de circonstances » qu'un groupe d'Hommes Poissons avaient été pourchassés, puis attaqués par la Marine. Ils avaient finis par se rendre, troquant leur liberté contre des informations importantes. Nous ne pouvions pas les laisser parler, divulguer les secrets ou toute autre connaissance sur notre race. Ces pourritures de traîtres n'avaient aucun honneur pour plier ainsi l'échine devant cette saloperie de gouvernement humain. Nous allions leur faire payer leur faiblesse.

Morisse avait appris que le petit groupe devait débarquer sur cette île d'ici quelques temps, pour être amené à la base de la Marine plus loin dans les terres. Apparemment, l'escorte n'était pas très importante, il nous serait donc facile de mettre notre plan à exécution. Et c'est alors que la fin de journée arrivait, que le navire arriva dans le port de Kambara. Il ne fallait bouger pour le moment, mais attendre que tout le petit monde descendes pour les filer. On pouvait voir les va et vient de ces chiens de militaires.

C'est à la nuit tombante que toute la petite troupe mit pied à terre. Escortés par quelques Marines seulement, les traîtres tentaient de cacher leur identité sous des capuches noires. L'un d'eux semblait blessé, dans les bras d'un bleu plutôt costaud, il se faisait porter tel un nourrisson. Morisse commençait à rager d'impatience.

« Regarde ces enfoirés, on dirait les chiens des humains. Aucune fierté à se cacher ainsi, à demander la protection de cette sale race. Viens Saren, on sort et on fait le ménage ! »

« Non, attends. Pas ici, on est trop à découvert. Ils nous verraient arriver de loin et auraient tôt fait d'appeler tous ceux restés sur le navire.... Attendons qu'ils s'engouffrent dans ces ruelles étroites, et on les aura par surprise. »

« Ok, faisons comme ça. Mais je sais pas combien de temps je pourrais attendre avant de leurs trancher la gorge. »


Les Hommes Poissons et leur escorte allaient se mettre en route. Nous devions patienter jusqu'à ce qu'ils soient hors de vue. A ce moment là, il faudra vite avancer et ne pas les perdre du regard, sans pour autant nous faire repérer.

« Allez... avancez... engouffrez vous dans les rues sombres... »

_______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t368-votre-mort-viendra-du-diab

Messages : 78
Fonction : Ghost
MessageSujet: Re: Croustibat' for sale [PV Saren & Hayley] Terminé  Sam 14 Fév - 23:34

Ah. Merde.

Fallait que ça tombe sur ma gueule évidemment. S'trouve que l'sergent Schwartz, c'est la grande asperge en face de moi. Alors comme ça j'suis grossier, hein ? Bah ouais, dans la droite et indivisible marine, quand tu lèche pas à tout va les bottes des types avec un grade au dessus de toi et que tu te montres pas courtois en permaneance, tu deviens le vilain p'tit canard. Bon, après, peu importe, le vilain p'tit canard en question, il faiut bien son taf, alors il a bien le droit de se permettre deux trois écarts quand la situation l'exige. J'sens qu'ça va être la grosse entente avec l'aut' Sergent, tiens. Remarque, ça se saurait si j'étais du genre à m'entendre avec les gens dès la première rencontre. J'laisse souvent une sale première impression, et ça va rarement pour s'arranger avec la suite. Reste que bonne entente ou pas, j'dois me la coltiner, autant qu'elle doit me supporter. Et je n'sais que trop bien à quel point ça peut être chiant.

Ouais, c'est bien moi. Moi on m'a prévenu de rien à ton sujet, t'excusera la méprise, du coup.

Ah vous aviez cru qu'après avoir appris la véritable identité d'la personne en face moi, j'allais me mettre à causer comme un peigne-cul ? Mauvaise pioche. J'écoute ses explications en même temps que je regarde un gradé s'approcher du coin de l’œil. Un coup de menton en guise de salut, j'écoute ce qu'il  a à dire. Pas des masses : ouais. Discret : Non. J'ai beau être tout seul, si combat il devait y avoir, j'ferais autant, voire plus de bruit que tout un bataillon d'la marine.Pas d'prétention ici, juste un fait. Si tu cherches de la subtilité, tu vas voir les costumés du CP, pas moi. Moi, j'suis l'bourrin d'service qui défonce la porte à coup de pied explosif pour bousiller tout, puis repartir en laissant l'édifice en feu, quelques corps calcinés à l'intérieur.

Sauf pour aujourd’hui, où il ne s'agit pas juste de réduire un truc en poussière, mais de réduire en poussières des gens qui veulent buter un truc. Petite variation.

Z'inquiétez pas va, pas besoin d'arriver en groupe de 20 pour le coup, j'devrais suffire à prévenir tout souci. J'crains juste le passage par la ville, autrement ça devrait pas trop mal se passer. Les choses étant désormais claires, j'propose qu'on s'tire au plus vite, en effet.

Et c'est c'qu'on a fait dans les minutes qui suivent, avec un mastoc pour porter le plus blessé des HP, et quelques troupes supplémentaires en guise d'escorte. Hélas, la nuit était tombée pendant nos petits échanges. Moi qui espérait pouvoir éviter passer ces ruelles sombres et suspectes dans l'obscurité... 'Fin bref, au moins, y a déjà moins de foule, s'il faut relativiser.

J'étais en tête du cortège, clope au bec, chapeau baissé, juste assez pour masquer mon regard sans pour autant obstruer mon champ de vision. Et alors qu'on commence à peine à s'enfoncer dans la ville, le Sergent Schwartz se fout à mes côtés, me questionnant sur la connaissance des lieux. Bon, au moins, elle parle pas pour rien dire.

J'suis arrivé par l'opposé en bateau, du coup, j'l'ai traversée pour arriver jusqu'à vous, histoire de faire une brève reconnaissance. J'ai aussi étudié la carte des lieux, histoire d'avoir une idée plus ou moins précises des potentiels lieux d'embuscade des éventuels agresseurs que l'on pourrait rencontrer. J'ai aussi noté quels sont les endroits où l'on pourrait se retirer le temps de repousser ces fameux agresseurs.

Même si j'espère ne pas avoir besoin d'en arriver là, le mieux serait que si menace il devait y avoir, la menace en question soit éliminée dans les plus brefs délais. Plus ça dure, moins c'est bon pour nous. On est peu nombreux, en territoire ennemi, des blessés dans nos rangs, et c'est pas la joie niveau vétérans. On est les deux seuls gradés dans ce groupe, autant dire que si ça foire, c'est pour nos gueules.

Du coup, tu sais t'défendre à côté d'l'application de pommades et la mise en place de pansements ?


Pas que j'remette en doute ses capacités, mais j'aime savoir de quoi sont capables les personnes avec qui je taf. Tout ce que je sais, c'est tout ce que je pourrais exploiter en situation difficile. tout ce que je sais pas, c'est tout ce qui pourrait nous retomber sur le coin de la gueule quand on nous tombera dessus.

Encore quelques minutes de plus à s'enfoncer dans la ville comme ça. Plusieurs points chauds passés sans encombre, jusqu'à celui-ci. Mauvais pressentiment. J'sais pas, j'suis comme ça, j'marche à l'instinct. Et là, je le sens pas du tout. On arrive vers la fin d'une ruelle, dans une cour, quasi déserte, avec pour seuls sorties l'endroit d'où l'on vient, et la ruelle d'en face,  donc, la suite de notre avancée. Si on se fait avoir ici, y a pas 48 chemins de replis. Juste avant que l'on n'arrive dans ladite cour, j'ralenti ma marche afin de me placer vers le milieu du convois, où était Schwartz. Sans m'attarder histoire de ne pas attirer les soupçons de nos éventuels observateurs, j'me penche, et lui glisse les mots suivant dans l'oreille :

J'pense qu'on est pas seuls, p'tet une p'tite crise de paranoïa de ma part mais ça pue l'embrouille, cette cour quasi-déserte. 'Ttention aux saumons sur pattes.

Une fois ces mots prononcés, j'me remet à l'avant, restant le plus naturel possible. Le plus important si mes suspicions s'avèrent fondées, c'est que l’ennemi ne sache pas qu'on sait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 340
Fonction : Médecin
Localisation : Whyskey Peak
MessageSujet: Re: Croustibat' for sale [PV Saren & Hayley] Terminé  Jeu 19 Fév - 20:10

L'homme tout juste arrivé confirma son identité. Il répondait sèchement et Hayley ne pouvait s'empêcher d'esquisser un large sourire. Le caractère de ce gars lui plaisait bien. Un homme qui ne lèche pas les pieds de qui que ce soit et qui a du répondant. Elle appréciait beaucoup les personnes comme ça, avec du caractère, de la gueule ! Bref, se recentrant sur la situation, le groupe de marine s'aventura dans la ville afin d'escorter les hommes poissons. L'un d'eux était transporté dans les bras du "gorille". Il ne semblait pas apprécier la présence des humais mais on pouvait voir qu'ils n'avaient pas trop le choix que d'accepter leur sort. L'infirmière se questionna ensuite sur les lieux et le Sergent Wesson semblait bien s'y connaître et il avait bien raison. Cette mission avait intérêt à ne pas louper. Sinon c'était foutu pour une promotion dans les mois à venir. Le temps de digérer l'énorme échec. William se questionna ensuite sur les capacités de la blanchette. Cette dernière lui lança un petit regard en coin. Elle ne savait pas si elle devait se sentir insulter ou pas mais bon, après tout, ce mec était comme ça ! Il ne mâchait pas ses mots.

On va dire que je m'en sors plutôt bien. Je suis surtout très résistante et je me débrouille un peu mieux avec ma tête plutôt qu'avec mes poings. Au pire, on se complètera.

Il est vrai que les deux individus pouvaient se compléter. Hayley était maline et lui puissant. Il suffisait de combiner les deux pour que ça marche plutôt bien. Elle pouvait en plus de cela encaisser les coups mais lui aussi en fait, bien mieux, mais ça, elle ne le savait pas. Dans les mêmes temps, ils s'enfoncèrent toujours plus dans la ruelle. L'infirmière restait sur ses gardes et regardait parfois en arrière. Peut-être que quelqu'un suivait mais l'obscurité ne permettait pas de voir bien loin. Le froid était aussi au rendez-vous et Hayley souffla une seconde dans ses mains gantées pour les réchauffer. Sa longue veste s'occupait du reste.

C'est à ce même moment que le sergent Wesson chuchotta à son oreille. Ils étaient visiblement du même avis. Ca sentait l'embrouille ici. Faut dire que ça sent la ruelle du viole dans l'coin ! Sauf que y'a pas de viole mais une attaque de poisson. Afin de ne pas faire plus de bruit que ça, la jeune femme hôcha simplement la tête en guise de réponse. Elle effectua ensuite un geste de la main pour signaler aux autres marines de faire attention à leurs fesses.

Les voilà bien enfoncé dans les rues sombres et hélas pour eux, la chance n'était pas avec eux. En effet, une femme poisson tomba au sol. Elle émit un gémissement de douleur. Un genou sur le bitume. Se tenant fort le ventre. Niveau discrétion, ça venait de merder ! Immédiatement, Hayley se dirigea vers elle et la troupe stoppa un instant sa marche.

- J'y vais sergent. Restons prudent.

La femme était bien entendu caché sous sa capuche et Hayley se mit à son niveau. Elle lui demanda ce qu'il se passait et visiblement, c'était une blessure au ventre qui saignait à nouveau. Cette femme forçait peut-être un peu trop ou s'était surtout un peu trop tripotée les points de suture. L'infirmière se mit alors à faire de son mieux pour soigner la blessure au plus vite. Il fallait simplement remettre un point. En attendant, un ou deux marines surveillaient ses fesses alors qu'elle effectuait les soins mais la femme poisson criait toujours un peu de douleur. La gueularde lui donna alors de quoi mordre pour qu'elle arrête de faire du bruit. Ce n'était pas le moment.

C'est ainsi que les marines étaient dans une position de faiblesse. Entendant un léger bruit de pas, Hayley releva la tête pour regarder un peu partout mais ce n'était pas son job. Elle devait d'abord s'occuper de remettre debout cette femme. Ce qu'elle parvint à faire et l'aida ensuite à se relever. Difficilement mais sûrement. Hayley avait bien peur que quelqu'un ne leur saute à la gorge là maintenant et envoya un regard plutôt inquiet à son coéquipier le sergent William Wesson.

_______________________________

322D9775-6EAB-4A25-B51A-D2E21416789E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t214-hayley-schwartz
Pirate
avatarPirate
Saren Goto


Messages : 46
Fonction : Second
Localisation : Grand Line
MessageSujet: Re: Croustibat' for sale [PV Saren & Hayley] Terminé  Lun 23 Fév - 23:15



Ces sales traîtres, accompagnés par les chiens du gouvernement, avaient enfin pris la route. Sous la lune haut dans le ciel, ils s'étaient engouffrés dans la ville. Ils avançaient groupés au simple mélange de la lueur des tavernes et autres échoppes. A peine le petit groupe avait-il pénétré les ruelles sombres, qu'accompagné par Morisse, nous sortîmes de notre cabane. Gardant un œil sur eux, nous avancions à couvert sur le quai du port. Progressant prudemment pour ne pas être repérés, nous nous dissimulions tour à tour derrière des barils puis des caisses de marchandise.

Les Marines marchaient d'un pas sûr mais silencieux, ils n'avaient certainement pas l'intention de traîner dans ces rues trop longtemps. Ou alors, ils avaient simplement la peur au ventre, terrifiés par une menace qu'ils ne connaissaient pas encore. Le petit groupe semblait sur leurs gardes, la plupart étant apparemment de simples matelots. Mais deux d'entre eux sortaient du lot. Une femme aux cheveux blancs, très grande, ainsi qu'un homme, plus petit, habillé d'un long manteau brun. Probablement les deux seuls gradés du lot.

Morisse ne tenait pas en place, insistant pour que nous lancions l'offensive à chaque mètre parcouru. Mais c'était encore trop risqué. Nous suivions le cortège depuis quelques minutes à peine, lorsque d'un geste il me fit signe qu'il allait changer de chemin. Qu'est ce qu'il avait donc en tête ? Tant pis il fallait que je continue à les suivre, ni trop proche ni trop loin. La discrétion n'était pas vraiment mon fort, j'avais beaucoup plus d'aisance lorsqu'il s'agissait de foncer dans le tas. Mon acolyte du moment avait disparu depuis plusieurs rues déjà lorsque le groupe s'arrêta au bout milieu d'une petite place.

Surpris par cet arrêt inattendu, je me réfugiais derrière l'angle d'une maison, le temps d'observer la scène. Une femme du groupe des HP gémissait, apparemment elle souffrait. Plusieurs Marine se regroupèrent autour d'elle, notamment la grande perche que j'avais repéré plus tôt. Elle semblait lui prodiguer des soins. Une infirmière, tant mieux, une menace de moins. Mais le reste de la bande restait sur leurs gardes, scrutant sans répits les alentours. C'était le moment idéal pour intervenir, tant pis pour Morisse, d'ailleurs ce salopard avait probablement déjà pris la poudre d'escampette. Les grandes bouches ont souvent de petites c...

Sortant lentement de l'obscurité, je lançais sans sommation une première offensive sur les chiens les plus proches. GYOJIN WATER GUN. Pointant mon index droit devant moi, je fis partir plusieurs balles d'eau qui vinrent transpercer le corps de plusieurs de mes cibles. L'attaque fut relativement silencieuse, en pleine journée, personne ne l'aurait entendue, mais à cette heure de la nuit, le sifflement des balles et l'impact dans les corps résonna contre les murs de la place. Plusieurs Marine se retournèrent alors vers moi, tout comme ces sales traîtres. Sans tourner en rond, j'ordonnais alors au petit groupe de me livrer les Hommes Poissons.

« Si vous tenez à vos vies, dégagez et laissez moi ces faibles ! »

Je vis le doute un instinct dans les yeux de ceux qui me faisaient face. Je n'aurais peut être même pas besoin de me battre. Cette sous race n'avait aucun courage face à la mort. Ils sentaient sans aucun doute la menace que je représentait pour eux. Pointant à nouveau mon index vers eux, je les haranguais de plus belle.

« Ne me la faite pas à moi, depuis quand votre sale espèce porte-t-elle un intérêt aux gens de ma race ? Qu'est-ce que vous cherchez en aidant ces traîtres ? En apprendre plus sur nous pour nous détruire ?... Dommage mais ça ne sera pas pour cette fois. »

Tirant à nouveau une série de balles, je comptais bien faire encore un peu le ménage dans leurs rangs.
Spoiler:
 

_______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t368-votre-mort-viendra-du-diab

Messages : 78
Fonction : Ghost
MessageSujet: Re: Croustibat' for sale [PV Saren & Hayley] Terminé  Sam 4 Avr - 19:32

Fallait que ça arrive.

Saloperie.
Putain de Poisson d'mes couilles qui ne trouve rien de mieux à faire que de nous faire une crise de douleur pile au milieu de cette putain de place.
Putain d'autre poisson qui bien entendu saute tout de suite sur l'occasion.
Putains de soldats incapables de réagir autrement qu'en ouvrant la bouche en o, l'air surpris, pendant que l'autre nous envoie des gouttelettes soniques à la tronche.

Je suis entouré d'incompétents.

Et comme si l'incompétence ne leur suffisait pas, ils sont en plus du genre peureux. L'aura suffit d'une ou deux phrases plus ou moins intimidantes de la par du... Attends, commençons par le commencement. C'est quoi ce truc déjà, hum ? Putain d'HP, j'arrive jamais à deviner de quels poissons ils sont issus. Bref, le truc moche, là, rien que deux trois phrases de sa part, et v'la que ces bleus tremblent comme des feuilles. J'suis aidé, hein. Vraiment. Que faire si ce n'est soupirer un bon coup. Je sais pas ce qui est le plus navrant. Les incapables qui me servent de coéquipiers, ou le monstre des mers en face de moi qui croit avoir déjà plié l'affaire. Le type de croit en terrain conquis, se pose en vainqueur, à la "c'est bon j'ai gagné, faites pas les malins et tout se passera bien" (ça rime t'as vu ?) Mais non mon pote. Définitivement, non. T'as gobé les p'tits bonbons apéritifs avant l'entrée, maintenant tu vas directement devoir te farcir le plat de résistance, c'est à dire moi. Et autant dire que ce plat, tu risques de le sentir passer très fort. Relâchant une bouffée de fumée venant flirter avec le bord de mon chapeau, je relève la tête découvrant mon regard mauvais, prédateur, presque meurtrier. Ici, j'allais chasser. Ici, j'allais renouer avec ce jeune chasseur de prime que j'étais il y a quelques années de cela.

Ici, j'allais pêcher.

Tu parles trop, l'saumon. J'en sait rien et j'en ai strictement rien à foutre de savoir ce que veulent les grandes huiles à ces Hommes Poissons. On m'a filé le paquet, donné une adresse de livraison en me disant d'en prendre soin, sans en révéler le contenu. C'est tout. Et toi, tu viens mettre l'intégrité du paquet en danger.

Au moment même où je termine cette phrase, l'horreur lance une nouvelle salve de gouttelettes. En réponse à cet assaut, je lève ma main, doigt pointé en avant, et tire une petite balle de feu, qui vient s'écraser contre la goutte d'eau. Les deux s'annulent en une petite déflagration, tandis qu'une partie de mes coéquipiers sont tombés sous les autres balles. Certaines auront réussi à esquiver, y a du progrès. L'important étant qu'ils ont fait barrage pour les hommes poisson. Un dernier regard vers le Sergent Hayley, je m'assure qu'elle n'est pas touchée, et qu'aucun autre homme poisson ne tente de l'attaquer en douce. Une fois rassuré par ce rapide coup d'oeil, je me retourne, puis lance un regard amusé à l'assaillant, mes dents blanches et pointues se découvrant en un sourire carnassier.

Alors comme ça t'aimes jouer avec l'eau, hein ?

Sur cette phrase, un amas de flammes qui vient se créer dans ma main, prenant peu à peu une forme sphérique. Grossissant dangereusement, la boule fini par faire la taille d'une bonne grosse boule de bowling.

Bah figure toi que moi c'est avec le feu, que j'aime jouer.


Et là, bam, lancé de boule de feu. Rapide, la flamme avale tout sur son chemin, créant un long souffle de feu dans son sillage. Tente donc d'éteindre ça avec ton pistolet à eau, va.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 340
Fonction : Médecin
Localisation : Whyskey Peak
MessageSujet: Re: Croustibat' for sale [PV Saren & Hayley] Terminé  Dim 5 Avr - 15:10

L'un des Hommes Poissons tomba sur le sol. Une blessure ouverte à nouveau qu'Hayley réussit à vite maîtriser. Elle avait pourtant mis sa main sur la bouche de cette femme mais il était bien trop tard. Le groupe avait été repéré et vu la rapidité des ennemis, ils devaient être suivi depuis un bon moment. Voilà une preuve que la plupart des marins ici n'avaient pas bien fait leur boulot. Ils devaient vérifier les alentours cette bande d'incapable ! Avant même de voir l'ennemi, des balles s'acharnèrent sur le groupe. Un pistolet ? Une fruit du démon ? Ou quelque chose d'autres ? L'infirmière ne pouvait rien voir, mis à part des soldats tombés au sol car blessé par les balles. Hayley avait été protégé grâce à eux puisqu'ils l'entouraient alors qu'elle effectuait des soins. Sans trop tarder, la blanchette vérifia la blessure des personnes non loin d'elle. Rien de bien grave, elle verra ça plus tard. Surtout que la plupart avait prit leurs jambes à leur cou et fuyaient comme des lâches.

- C'est ça cassez vous bande de faiiiiiiiible ! Pissez dans votre frooooc ! Putain de merde de salopard ! Ca va faire l'objet d'un rapport tout ça ! Vous allez donner de la nourriture à des cochons !

Tant de lâcheté l'énervait à tel point qu'elle ne pouvait pas s'empêcher de leur gueuler dessus. Les menaces de la jeune femme n'avait pourtant aucun effet sur cette bande de lopette. A présent, il ne restait que les deux sergents et une poignée de marins blessés. Ces derniers agaçaient encore plus Hayley puisqu'ils ne se relevaient pas. L'infirmière fila alors un gros dans le bide de l'un d'entre eux pour lui bouger la fesse.

- T'as fini de chialer comme une madeleine ? Tu veux que j'aille chercher ta mère pour un bisous magique putain ? Tu protèges la troupe maintenant avec tes copines qui chialent encore plus fort que toi !


Cette femme était vraiment infecte avec les faibles. Elle ne les supportait pas, c'est comme ça. Mais heureusement, les hommes l'écoutèrent et se mirent tout autours de la troupe d'Homme poisson pour les protéger au mieux. Pendant ce temps-là, Hayley se mit au côté du sergent Wesson pour l'aider à combattre leur nouvel ennemi. C'était visiblement un autre homme poisson qui jouait dans la menace. Une menace qui ne faisait pas peur une seule seconde à la blanchette. Il voulait des informations qui ne le regardait pas. William lui attaqua en premier et son pouvoir était plutôt impressionnant. Un logia encore une fois et de feu. Cela allait être un avantage face à un tel ennemi qui s'avérait dangereux pour des fruits du démon.

- Tu vas nous rejoindre quand ce sera terminé puisque ça t'intéresses tellement !


Wesson envoya alors des balles de feu et un grosse boule de feu en direction de l'ennemi. Hayley de son côté n'avait pas vraiment d'attaques à distance. Elle était plus du genre à être au corps-à-corps et hélas pour elle, elle avait en face un expert ce qui la désavantageait lourdement sauf si on prend le logia qu'elle a avec elle qui peut-être ne la brûlera pas trop s'il a du mal à viser. L'infirmière fonça alors sur l'ennemi puis transforma ses deux pieds en or afin d'enchaîner deux coups de pieds puissants et le pousser vers la boule de feu qui se dirigeait vers lui. S'il était doué pour ce genre de combat, il avait de forte chance d'arrêter les coups de pieds de Hayley voire même les esquiver. Les encaisser serait douloureux tout comme les arrêter avec la main.

Spoiler:
 

_______________________________

322D9775-6EAB-4A25-B51A-D2E21416789E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t214-hayley-schwartz
Pirate
avatarPirate
Saren Goto


Messages : 46
Fonction : Second
Localisation : Grand Line
MessageSujet: Re: Croustibat' for sale [PV Saren & Hayley] Terminé  Sam 11 Avr - 22:34



Une fois de plus les évènements confirmaient ce que je pensais depuis longtemps de l'espèce humaine. Ces hommes n'étaient que des lâches ou des grandes bouches. La plupart d'entre eux tombèrent, perforés par ma précédente attaque. Mais sans surprise, il fallu que l'un d'eux se prenne pour le sauveur de ses dames. Ce mec avec son look sorti droit d'un vieux western se dressa droit devant moi, en première ligne, avec un air plus qu'arrogant. Il avait apparemment décidé d'en découdre. Il en serait donc ainsi.

Il utilisa une technique semblable à la mienne, mais au contraire de moi, c'est une balle de flamme qu'il envoya. Impressionnante faculté, le logia du feu sans hésitation. Le combat risquait d'être destructeur. L'un de nous deux n'en sortira probablement pas. Après quelques répliques, qu'il imaginait sûrement drôles, il lança à son tour une offensive. Formant une boule de feu, il ne tarda pas à me l'envoyer, pensant que cela suffirait à se débarrasser de moi. Une simple esquive et son attaque viendrait s'exploser plus loin derrière. Je pris alors mes appuis pour me propulser quelques mètres sur le côté, mais trop concentré sur l'attaque du cow-boy, je ne vis pas arriver la grande perche. Elle avait profité du duel pour me foncer dessus et venir me frapper de ses deux jambes. Idiote ! Venir au corps à corps avec moi... c'est du suicide.

A ce moment précis, je ne pus m'empêcher de la regarder arriver, droit dans les yeux, mon sourire le plus machiavélique bien affiché sur mon visage. Je comptais bien encaisser son coup, pour qu'elle puisse comprendre l'erreur qu'elle venait de faire. Et qu'elle profite bien de mon regard avant que je l’envoie en enfer. Droit comme un I, paumes vers l'avant, j'étais prêt à absorber l'impact. Mais il fut beaucoup terrible que ce que je pensais.

C'est au dernier moment que je me rendis compte que ses jambes étaient recouvertes d'or. Elle aussi possédait les pouvoirs d'un fruit. Et la puissance offerte par sa capacité me fis voler sur plusieurs mètres, la douleur du choc résonna jusque dans mes épaules, et c'est allongé dans un fracas de bois que j’atterris. En un instant j'étais sur pieds, je ne devais pas perdre la face devant ces humains.

« Impressionnante technique pour une femme humaine... j'avoue que tu m'as surpris... mais je ne me ferais plus avoir par tes coups de fourbe. »

Il fallait que je me débarrasse de ces deux là rapidement. Je n'avais aucun temps à perdre, et il n'était pas bon de traîner trop longtemps dans les parages. Je m'élançais alors vers la femme, coude plié et poing prêt à frapper, mais arrivé à quelques pas d'elle, c'est ma queue que je lançais pour la frapper en plein torse. Si le coup portait , je serais tranquille avec elle. Mais il restait le cas de l'autre, et sans attendre la fin de mon attaque, je frappais de mon poing les particules d'eau dans l'air pour qu'elles se dirigent droit vers le cow-boy. Ce genre d'attaques étaient efficaces contre ces humains incapables de voir les ondes, et encore plus contre un utilisateur de fruit, si sensible à l'eau.

J'étais persuadé que ces attaques feraient le ménage. Il ne me restait plus ensuite qu'à supprimer ces sales traîtres qui collaborent avec le gouvernement des hommes. Mais avant ça, je comptais bien observer comment ces deux là aller se sortir de mon courroux.

Spoiler:
 



_______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t368-votre-mort-viendra-du-diab

Messages : 78
Fonction : Ghost
MessageSujet: Re: Croustibat' for sale [PV Saren & Hayley] Terminé  Dim 12 Avr - 14:26

Ah, donc ça esquive. Enfin, non, ça esquive ma boule de feu, ma ça se prend le coup d'pied de la collègue en pleine poire. Le type a rien fait pour esquiver, avec dans les yeux cet air de "vas-y, tape". Sauf que ça, c'est cool quand tu bronches pas une fois le coup reçu. Là, à l'impact, le type s'retrouve envoyé vingt mètres plus loin. Bah bravo, ça valait l'coup de s'la jouer. N'empêche, c'était marrant de le voir aussi sûr de lui compte-tenu de la merde dans laquelle il venait de se fourrer. Ici, je m'attendais à une attaque de masse, à un groupe, ou au minimum a un duo. Mais non, le type arrive avec sa bite et son couteau, dézingue quelques marines et nous sort "j'vais vous buter". Bah non mon pote. Jusqu'à preuve du contraire, tu t'appelles pas Hercules, alors tu vas juste bien te faire démonter, puis c'est tout. Si on se met à tenter des assauts suicides jusque sur Grandline, c'est vraiment que ces histoires de terrorisme commencent à se propager un peu beaucoup. Enfin, je tacle, je tacle, reste qu'il encaisse bien, le con. Allons pas le sous-estimer non plus, il a quand même fait un sacré ménage dans les rangs des bleus.

Et le v'la qui entreprend de faire le ménage une seconde fois, prenant le Sergent Schwartz pour cible. Poing paré, prêt à frapper, bam, finalement, coup de queue. Une feinte, donc. Une feinte, qui s’enchaîne de suite par un second assaut, cette fois-ci pour ma pomme. Le type se met à mettre une grosse patate... Dans les airs. Heu... Tu fais quoi, là, du air combat ? Parce que y a rien devant toi, en fait.

Ah. Merde. J'avais oublié. Homme poisson. Combat. Karaté des hommes poissons. Ondes de choc. Manipulation de l'eau dans l'air... Hum. Tout porte à croire que je vais pas tarder à recevoir une bonne grosse bourrasque dans la gencive.

Et bourrasque il y eu, projetant divers objets contre-moi, et me décollant les pieds du sol, pour que je vienne finalement me viander dans une échoppe marchande, transperçant le rideau métallique fermé dans ma chute. Secoué, une douleur dans le bras, mais rien de très grave. S'agit juste de bien retomber, et de penser à éviter les débris projetés par ce genre d'assaut à l'avenir. C'est pas mon premier combat contre un pratiquant de cet art martial, mais le précédent était un novice, clairement pas à la mesure de cet adversaire. Reste que j'allais pas m'incliner face à quelques gouttes d'eau et des coups de vents un peu plus violents que la moyenne.

Me relevant suite à cet assaut, je sors de l'enseigne, à moitié défoncée, jette un coup d’œil au panneau. "Porcelaine Miroshi". Ah. Oui. Vrai que ça a fait un bruit assez représentatif au moment de la chute. Boh, hé, pas bien grave, hein. J'recentre mon regard sur l'homme-poisson, crache un glaviot au sol. L'allait falloir le faire redescendre sur terre un bon coup, celui-là. J'commence un sprint, saute, tête en avant, puis laisse une colonne de flamme me propulser droit devant moi, c'est à dire, droit sur notre homme-poisson. Arrivé à bonne distance, j'accélère, mâchoire ouverte, prêt à mordre. oui oui, vous avez bien lu, prêt à mordre. Inversons les rôles un peu, aujourd'hui, c'est l'humain qui va mordre l'homme poisson. L'impact allait arriver. L'impact arrive. Impact, je croque à pleine dent dans l'épaule de mon adversaire, quitte à m'en défoncer la bouche, poussé par ma vitesse d'approche. Mais il ne s'agissait bien entendu pas de simplement mordre bêtement cet homme puis c'est tout. Non non. Il s'agissait plutôt de rendre mon prochain assaut plus efficace. Alors que ma bouche était à quelques millimètres de sa chair, un souffle ardent commençait à remonter le long de ma gorge. Rapidement, un cône de flamme s'en échappa, venant incendier mon vis-à-vis à bout portant.

Ce soir au menu : Assiette de poisson pané cuite à point.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 340
Fonction : Médecin
Localisation : Whyskey Peak
MessageSujet: Re: Croustibat' for sale [PV Saren & Hayley] Terminé  Lun 13 Avr - 19:25

Les coups de pied enchaînés par la demoiselle eut un certain succès. L'homme poisson encaissa et se retrouva ainsi à plusieurs mètres. Autant vous dire que Hayley ressentait une certaine satisfaction après un tel exploit. Ce n'est pas pour autant qu'il fallait sous-estimer son adversaire. Bien au contraire, l'infirmière savait pertinemment qu'il allait être redoutable, surtout face à deux utilisateurs de fruit du démon. William lui n'avait même pas réussit à le toucher au départ mais ce n'est pas grave, les attaques combinées ça marchaient plutôt bien. Une fois remis sur pied, le poisson fonça à nouveau sur la blanchette. Cette dernière se prépara à combattre à nouveau. Hélas, elle tomba rapidement dans le panneau. Alors qu'elle pensait devoir faire face à un coup de poing, la jeune femme se prit en réalité un énorme coup de queue. Tellement énorme que même ses capacités ne suffisaient pas à la protéger correctement. Hayley transforma la moitié de son corps en or mais partit voler bien au loin tout comme son camarade d'ailleurs. La lourdeur de l'or ralentissait sa propulsion mais donna un choc bien plus puissant contre un petit mur qui garda la marque de son corps pour longtemps sûrement.

La blanchette eut du mal à s'en remettre. Ce coup était vraiment puissant et elle vit au loin William continuer la baston en crachant du feu. Bien décidé à se battre elle aussi, elle se releva le plus rapidement possible mais en sentant une douleur dans tout son corps. Hayley se mit ensuite à courir et créa deux disques d'or qu'elle envoya à toute vitesse en direction de Saren. C'est ainsi qu'elle privilégia pour le moment une attaque à distance profitant également de l'ouverture faite par Will'.

Hélas pour les marines, tout n'allait pas se passer comme prévu. Le water impact de Saren atteignit le groupe de marine et d'homme-poisson sous leur protection. C'est ainsi que la plupart se retrouvèrent K.O et que d'autres prirent la fuite. La jeune femme remarqua immédiatement la fuite des bleus. Pitoyables ! Vraiment pitoyables. Allaient-ils finir deux contre cet homme poisson ? Oui c'est certain. De plus, les protégés étaient désormais sans protection.

- Revenez bande d'abrutiiiiiiiiis !

La voix de Hayley résonnait dans les ruelles. Cette douce voix qui nous fait vibrer les oreilles. Une voix qui ne permit pas pour autant de faire revenir les marines. Bien au contraire, ils ont encore plus chié dans leur froc. Trop d'autorité tue l'autorité ! Le petit groupe d'homme poisson était en panique et là... C'est le drame... Ils prirent tous la fuite dans une direction totalement aléatoire. Immédiatement, la jeune femme tentait de les rattraper. C'était trop risqué de faire ça ! Ils étaient vraiment con ceux-là ! Saren allait-il empêcher la marine de partir ? Ou bien allait-il poursuivre son combat ou même poursuivre les hommes poissons qui allaient être fait comme des rats si ça continue comme ça.

- Revenez ! Sergent Wesson, il faut se bouger !


Spoiler:
 

_______________________________

322D9775-6EAB-4A25-B51A-D2E21416789E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t214-hayley-schwartz
Pirate
avatarPirate
Saren Goto


Messages : 46
Fonction : Second
Localisation : Grand Line
MessageSujet: Re: Croustibat' for sale [PV Saren & Hayley] Terminé  Mar 14 Avr - 16:01



Les deux attaques portées furent un succès, les deux Marines volèrent tels de vulgaires feuilles de papier, finissant tous les deux les fesses bien enfoncées dans le décor. La confiance humaine était une des choses qui m'avaient toujours le plus énervé. Ils se sentaient comme des dieux, régnant sur terre comme sur la mer. Mais je comptais bien les faire redescendre de leur trône très vite. D'ailleurs le Water Impact avait fait un sacré ménage dans les rangs des mouettes, et ceux qui étaient encore debout ne tardèrent pas à prendre la fuite.

« Mouahahaha ! Bande de lâches ! Fuyez ! »

Mais les deux bougres que j'avais envoyé voler plus tôt ne tardèrent pas vouloir prendre une nouvelle secousse. Le cow-boy en premier. A peine sorti des gravas, il se propulsa vers moi, le feu aux fesses. Je n'allais certainement pas l'empêcher de m'approcher, le corps à corps était ma spécialité et ça il allait le comprendre par la douleur. Il finit rapidement sans course, sans armer aucune attaque, mais sa bouche vint mordre la chitine de mon épaule. Ses pauvres dents allaient morfler. Mais alors que je me préparait à lui asséner un violent coup dans l'estomac, l'homme fit jaillir de ses entrailles une gerbe de feu ardente. Cet enfoiré voulait me faire griller sur place. Les flammes se propagèrent en un instant sur la longueur de mon corps. Par chance la chitine me protégea en grande partie. Mais mon bras venait de prendre un sacré coup. La brûlure n'était pas profonde mais elle allait m'handicaper un moment.

Voulant me défaire de ce Luis Suarez du Far West, je lançais mon poing pour le frapper à l'abdomen et le faire lâcher prise. Mais ces deux là comptais bien me faire la peau sur place. Et alors que je me libérais tout juste, une nouvelle douleur vint me saisir au bras. Une plaie importante venait de s'ouvrir là même où j'avais été brûlé quelques secondes plus tôt. Cette femme venait de me lancer une attaque avec son or. L'un de ses disques avait percuté mon armure de chitine, créant une belle entaille dans celle ci, mais le second avait été beaucoup plus efficace.

Mon bras gauche était désormais hors service. Ces sales mouettes me mettaient en difficulté, et cet enfoiré de Morisse qui avait disparu. A deux contre deux, le combat aurait tout de même été plus équilibré. Mais une chose allait changer la donne. Ces traîtres d'homme poisson étaient en train de tous prendre la fuite. Je ne m'en mettais même pas rendu compte, c'est les cris de la grande qui me le firent remarquer. Je ne devais pas perdre une seconde, c'était le moment où jamais de me débarrasser d'eux.

Me propulsant à vive allure grâce à ma queue, je ne tardais pas à rejoindre une sirène qui avait, malheureusement pour elle, choisi une mauvaise direction. L'attrapant par le coup de mon bras valide, je fis comprendre aux deux Marines qui devaient être sur mes talons, qu'au moindre geste, je n'hésiterais pas à lui tordre le coup.

« Maintenant, il n'y a plus de négociations possibles pour vous ! Vous allez foutre le camp d'ici, et me laisser régler ce problème sans interférer. Ces Hommes Poissons doivent être jugés par ceux de leur race ! Pas par des sales humains comme vous ! »


_______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t368-votre-mort-viendra-du-diab

Messages : 78
Fonction : Ghost
MessageSujet: Re: Croustibat' for sale [PV Saren & Hayley] Terminé  Mar 14 Avr - 22:00

Ah parce que ça c'était des négociations ?

J'lance ça, crachant une gerbe de sang suite au coup dans l'estomac. Tout s'était passé trop vite. Une partie des hommes poissons au sol, les bleus qui s'barrent, l'autre partie des hommes poissons qui se barrent chacun de leur côté. Pas un pour rattraper l'autre. ah... J'en ai marre. Marre, marre, marre, MARRE. Et v'la que l'autre poisson à cornes en profite pour choper une sirène. Il espérait pouvoir nous menacer. Naif. Très, trop naïf. Là, qu'est-ce qui se passe. On dit ok, le laisse gérer, on se retrouve avec la totalité des poissons condamnés à mourir la gueule ouverte dans les minutes qui suivent. On prend le risque de le maîtriser, et au pire, c'est une sirène sur un groupe de 20 qui trinque. C'est p'tet un peu trop pragmatique, c'est p'tet considéré la vie comme une donnée, comme un chiffre, mais c'est logique. Le risque valait le coup d'être prit. Puis, ça mit de côté, j'ai une politique très simple avec les pirates de son espèce : Jamais la négociation n'a sa place face à ce genre de raclure. Les types comme lui, ça s'écrase, ça s'exécute, ça s'brûle vivant. Et si ça a de la chance, ça finit seulement en taule. J'm'avance vers lui, garde une petite distance de sécurité avant de prendre la parole. J'enlève le lourd manteau qui trone sur mes épaules, puis me retrouve en gilet/Chemise à manches retroussées.

Non.

Dur de faire plus concret. Non. On va pas s'tirer. Non. Les choses ne vont pas être aussi simple pour toi. Non. Tu ne vas pas t'enfuir.

Rien à foutre de vos guéguerres de race. J'ai ma mission, tu t'mets sur mon chemin, J'te plie en deux, Poisson ou pas. Ici, on est sur Grandline, et sur Grandline, la seule justice valable, c'est seul de la Marine, pour le meilleur, et pour le pire. Dans ton cas, pour le pire.

Désolé, mais j'traite pas avec les pirates. Schwartz !


Sur ces mots, je tend mon bras droit vers l'avant, index replié sur le pouce. Une, deux, trois, et quatre pichenettes dans le vent. Quatre petites balles de feu perforantes qui se dirigent à toute vitesse sur l'homme poisson. Je vise les articulations, le plus loin de la sirène possible, mais si la mauvaise idée de la mettre sur la trajectoire de la balle devait germer dans son esprit, bah tant pis. Dommage collatéral. Affaiblir les membre, le ralentir, c'était l'idée en ciblant les membres. En l'interpellant comme je l'ai fait, j'attendais bien évidemment un soutien du Sergent Schwartz. Plus il aura à se défendre, plus on l'handicapera, moins il pourra s'en tirer. Et il fallait coffrer ce gus. Pas question de le laisser s'enfuir après une telle attaque. Y a des choses que je suis prêt à laisser passer, blesser des types placés sous ma responsabilité, ça, ça passe pas.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 340
Fonction : Médecin
Localisation : Whyskey Peak
MessageSujet: Re: Croustibat' for sale [PV Saren & Hayley] Terminé  Mer 15 Avr - 14:41

L'homme poisson encaissa pratiquement toutes les attaques. Il n'aurait certainement pas l'avantage face aux deux marines surtout avec un bras hors service. Heureusement pour lui, la chance lui souriait ! Son attaque de tout à l'heure fit dégager les autres marines qui accompagnaient les deux sergents. En plus de ça, le groupe d'Hommes poissons s'échappa en se dispersant comme des abrutis. Hayley tentait de les ratraper mais rien à faire... Si cet homme raie n'était pas seul, ils étaient dans un sacré pétrin. En plus de cela, et pour ne pas arranger la situation, Saren captura une sirène. Il la prit en otage afin de marchander avec Will et Hayley. L'infirmière lança un regard noir et plein de haine. La mission devait un échec total et ce n'était pas le moment. Il fallait garder son calme afin de trouver une solution le plus rapidement possible. Son collègue se décida d'ailleurs très rapidement... Il voulait donc se débarasser le plus vite possible de Saren. Bien, faisons comme ça. La blanchette fit interpellé par les cris de son collègue. William utilisa ses doigts afin de tirer des petites balles de feu. Une idée un peu farfelue... De quoi se retrouver avec une sirène bouclier. Au pire des cas, la jeune femme la soignera comme elle le peut. Le temps n'était pas à la réflexion ou même à la rêvasserie. Hayley bondit à son tour en direction de leur ennemi. Comme à son habitude, elle décida de taquiner un peu la personne qu'elle avait en face d'elle. C'était sa façon de déstabiliser un peu et de tester son ennemi. S'il était impulsif ou au contraire calme et réfléchit.


- Je te trouve bien trop sûr de toi. Qui es-tu au juste ? Un chien ? Difficile de considérer ton espèce comme des égaux si tu te comportes ainsi, tel un sauvage.


William visait les membres, il voulait le ralentir. Ce qui veut dire que la maudite devait s'attaquer à lui autrement et de façon à ce qu'il ne bouge pas trop non plus et évite de torturer la sirène. Evitant ainsi de se mettre en plein milieu du champ d'attaque de son camarade, la sergente se placa le plus rapidement possible derrière son adversaire. En même temps, une grosse massue d'or se forma à la place de la main de la jeune femme. Cette attaque devait impérativement marcher. Saren pourra sûrement se servir de la sirène pour encaisser l'attaque de William à sa place mais il risquait d'avoir du mal à esquiver celle de Hayley. Ou alors, il devait choisir ! Soit l'une, soit l'autre... Logiquement, la sirène allait être blesser bêtement mais l'infirmière allait faire son attaque de sorte à ce qu'elle ne soit létale pour personne. Juste déstabilisante ou sonnante ! Une fois sa massue bien lourde et à une bonne taille, Hayley effectua un balayage avec cette dernière. Ce mouvement était lent puisque la massue était lourde mais il avait le don d'occuper un champ horizontal et au niveau du torse de l'homme poisson.

La massue avait pour avantage de ne tuer personne... Juste d'assommer ou propulser. La sirène ne risquait pas grand chose à encaisser aussi cette attaque. Sauf peut-être se casser des os, au moins, elle ne cherchera pas à s'enfuir à nouveau comme une lâche. Le but de l'attaque également était d'obliger la raie à lâcher sa proie et également le propulser un peu plus loin afin qu'il aille s'assomer contre un mur. L'attaque de William allait aider au succès de cette attaque. Sauf si Saren avait encore plus d'un tour dans son sac enfin son sac... Son pantalon ou je ne sais quoi. Il avait toujours des chances après tout.

Spoiler:
 

_______________________________

322D9775-6EAB-4A25-B51A-D2E21416789E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t214-hayley-schwartz
Pirate
avatarPirate
Saren Goto


Messages : 46
Fonction : Second
Localisation : Grand Line
MessageSujet: Re: Croustibat' for sale [PV Saren & Hayley] Terminé  Jeu 23 Avr - 13:45


Lukyluk et Jolyjeumpeur était visiblement plus déterminés que tous leurs collègues qui avaient fuis devant moi. Je tenais une sirène, j'étais prêt à la tuer, mais ils n'avaient pas l'air dans avoir quelque chose à faire. Qu'il en soit donc ainsi. De mon bras encore valide, j'augmentais donc la pression sur la gorge de la traîtresse. Un cri étouffé s'échappa de sa bouche grande ouverte. Elle serrait mon avant bras pour se libérer de mon étreinte, mais c'était sans espoir pour elle. A moins que ces deux fichues mouettes ne mettent à nouveau leur grain de sel.

Et ils ne perdirent pas un instant. Le cow-boy lança l'offensive. Quatre balles de flammes filaient droit vers nous. Il condamnait donc mon otage. La femme Marine faisait le tour pour me contourner pendant ce temps. Elle voulait me prendre à revers pour que je sois coincé entre leurs attaques. Peu de solutions se présentaient à moi. Je mis la sirène sur la trajectoire des flammes, l'utilisant comme un bouclier. L'impact des balles dans le corps de mon otage lui ôta la vie instantanément. Mais l'un des projectiles avait transpercé son bras pour venir finir sa course dans ma hanche, m'handicapant d'avantage.

Ce combat tournait de plus en plus à mon désavantage. Je devais trouver une porte de sortie avant de finir sous un drap blanc. L'infirmière allait abattre une massue d'or sur moi, et je ne pouvais réagir. Par simple instinct de survie, je plaçais mon bras valide sur la trajectoire, histoire d'amortir le choc. La Chitine qui recouvrait mon avant bras ferait probablement son travail. Le choc fut rude lorsque l'arme s’abattit sur moi. La force du coup me fit plier, tombant genou au sol.

Mais la mouette était à ma portée. Je lançais alors ma tête pour tenter de frapper la Marine au ventre. Mes cornes pourraient lui faire pas mal de dégâts si j'arrivais à l'atteindre. Le coup porté, j'avais une seconde de répit, me permettant de me dégager de la menace que représentait cette femme. Reculant de quelques pas, je tentais tant bien que mal de reprendre mes esprits. Le souffle court, je tenais mon bras. Il me faisait de plus en plus souffrir, comme si les flammes de l'autre cow-boy, consumaient encore ma chair.

J'étais désormais coincé entre les deux Marine. La femme face à moi, et son camarade dans mon dos. Ma dernière était-elle venue ? Est-ce ainsi que j'allais rendre mon dernier soupire ? Certainement pas ! Pas comme ça ! Pas ici! Je devais encore sauver l'honneur des miens !

« Je dois reconnaître que vous êtes des adversaires puissants... mais vous ne vous débarrasserez pas de moi si facilement... sales mouettes ! »

Pieds écartés, genoux fléchis, je me plaçais de profil par rapport à mes adversaires. Tendant la main, index levé, j'étais prêt pour un ultime assaut.

« Je vous attends ! Allez ! Venez ! »

_______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t368-votre-mort-viendra-du-diab

Messages : 78
Fonction : Ghost
MessageSujet: Re: Croustibat' for sale [PV Saren & Hayley] Terminé  Sam 25 Avr - 14:47

Pardonne-moi.

Je murmure ça pour moi même, tête baissée et face cachée par mon chapeau une fois la rafale de balles venue percuter le corps de la sirène. Je l'avais dit, si ça devait arriver, ça arrivera.Il faut savoir prendre ce genre de risque quand tu portes l'uniforme bleu, quand tu défends c'te fameuse justice. Les grands héros fringants au sourire colgate qui sauvent la veuve et l'orphelin sans jamais avoir à se salir les main n'existent que dans les contes de fées, et ceux qui tentent de les prendre comme modèle finissent par très vite se retrouver confrontés à la réalité du métier : Parfois, pour bien faire ce job qui est le nôtre, il faut savoir se détester. Il faut savoir haïr encore plus l'image qui se projette lorsque l'on se plante devant un miroir que celles qui sont imprimées sur les affiches de prime. Il faut savoir mettre les mains dans le cambouis. Et s'il faut faire couler un verre du sang d'un innocent pour sauver un océan entier du sang de centaines d'autres innocents, et bien soit. J'ai pris un risque, j'ai payé le prix cher. J'ai peu d'espoir pour la vie de cette sirène, mais son sacrifice n'aura au moins pas été inutile. L'assaut du sergent Schwartz avait pu passer, notre poisson ayant été pris en tenaille par les deux assauts.

Cette raclure. S'il y a bien une personne que je maudissais plus que moi-même en cet instant, c'était bien lui. Alors comme ça c'est ton kif de soulever de l'innocent pour le foutre entre toi et les balles qui te sont destinées, hein ? T'aimes bien attaquer du civil affaibli sans moyen de se défendre, hein ? Hein ? T'inquiète pas mon pote, ça restera pas impuni. Ce court sursis que tu viens de t'accorder, cette lâche méthode que tu viens d'utiliser, ce n'est qu'une donnée en plus pour remplir la jauge. La jauge ? Quelle jauge ? Et bien, la jauge de massacre pardi ! à chacune de ses mauvaises actions, cette petite jauge se rempli, et plus elle est remplie, plus je m'assurerais personnellement que quelle que soit le dénouement de cet affrontement, il douillera. T'aura de la chance si tu te retrouves seulement au placard, et je ferais un sorte que cette chance se transforme en coup du sort. Suffit de quelques coups de fil, de quelques négociations avec les bonnes personnes pour réussir à quasiment gérer la parcours d'un prisonnier quand on sait s'y prendre. Choix de prison, secteur, co-détenu, consignes aux gardiens... Ce serait con que notre ami crustacé se retrouve enfermé avec une bande de xénophobes anti-hommes-poissons experts en torture condamnés pour esclavagisme et massacre d'HP, hum ?

Oui, vraiment, ce serait vraiment dommage.

Quoiqu'il en soit, il était affaibli. Pas étonnant, on est deux, il est seul, et on l'a bien amoché. Qu'est-ce que c'aurait été si les bleus n'avaient pas été une bande de lopettes incapables de tenir bon face à un type qui balance des gouttes d'eau un peu plus fort que la moyenne. Le voilà qui se la joue Rocky à vouloir continuer le combat malgré son état. Pas si facilement qu'on t'aura, tu dis ? Et bien et bien, nous allons voir ça de suite.

Si c'est si gentiment demandé...

Cette fois-ci, personne entre lui et tout projectile que je pourrais lui balancer. Parfait. Ma main qui vient balancer pas loin du Holster de mon revolver, je le fixe durement, laissant la situation se prolonger un court laps de temps. D'un coup, hop, je dégaine, non pas mon pétoire mais mes doigts, tendues vers l'homme poisson, reprenant la forme d'un pistolet. Une rafale, de petites balles de feu rapides comme de vraies balles tandis qu'une fumée s'échappe de mon Holster. Désormais noire, très épaisse et commençant à s'échapper des coutures de l'étui, c'était prêt. Une dernière balle projetée à l'aide de mon doigt, ma main vient rapidement se porter à mon arme, dégainée en un éclair vers le pirate. J'appuie sur la gâchette, me retrouve projeté deux trois mètres en arrière par le recul. Quel revolver pourrait causer un tel recul, dites vous ? Et bien, le genre dont le canon a été longtemps rempli par une énorme masse de flammes, compactées en une boule pas plus grosse qu'une balle standard. Le genre de coup que je peux pas utiliser 15 fois par combat, vu la pression à laquelle l'arme est soumise. Toujours est-il que la balle file dangereusement vers mon adversaire du jour, mêlée aux autres balles de feu sans que rien ne puisse les distinguer.

Sûrement que l'énorme boum à l'impact aidera à la distinguer des autres, nan ?
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 340
Fonction : Médecin
Localisation : Whyskey Peak
MessageSujet: Re: Croustibat' for sale [PV Saren & Hayley] Terminé  Ven 1 Mai - 13:05

Décidément, les attaques de Hayley étaient un succès. Elles ne le seraient pas bien entendu si elle n'avait pas à ses côtés le Sergent Wesson qui détenait un fruit d'une puissance phénoménale. Avoir un logia dans la Marine était un sacré avantage. Hélas, le succès n'était pas entier. La jeune femme réussis certe à le toucher mais comme prévu, la créature se servit de la sirène comme bouclier. Cette dernière succomba rapidement à ses blessures et à vu de nez, l'infirmière ne pourrait rien faire pour lui sauver la vie à présent. La mission allait-elle devenir un échec ? C'était une vie de perdue et s'en était désolant. A tel point que la blanchette fut bien trop distraite par cette perte. Saren n'allait évidemment pas se laisser faire jusqu'au bout face à la massue. Il allait forcément contre-attaquer et cela... Hayley l'avait presque oublié. C'est ainsi qu'elle se prit un énorme coup de corne dans le ventre. La grande dame eut à peine le temps de se défendre et encore... Ce n'était pas énorme. Les dommages internes se retrouvèrent simplement limité mais Hayley finit par cracher un filet de sang. Elégant tout ça... Mais c'était le prix à payer face à une telle attaque.

A la suite de cela, l'Homme-poisson se recula de plusieurs pas et la blanchette, déséquilibrée, tomba au sol, sur les genoux. Ses mains palpaient chaque infime partie de ses côtes et son estomac. Elle s'assurait qu'il n'y avait pas de blessures graves. Fort heureusement pour elle, son or lui donnait une résistance assez importante et si l'ennemi n'était pas énormément puissant, peu de chance de mourir avec ça. Les blessures n'étaient donc pas grave mais l'attaque fut assez puissant pour l'immobilisée un instant. Un instant suffisant pour perdre combat et heureusement que le Sergent Wesson est là pour occuper le Poiscaille qui préparait une autre attaque. Hayley se releva au même moment où William balançait ses attaques.

La jeune femme attendit que le vieux termine ses attaques. Elle voulait donner une chance à cet homme poisson de survivre. C'était con mais elle était comme ça. Eviter de tuer au maximum les gens, éviter de se salir les mains telle une lâche ou presque. C'est juste que c'est mieux pour sa réputation aussi. Elle attendit alors le dernier moment pour se jeter sur le poiscaille. Hayley transforma sa tête en or et lui fila son coup ultime. Un head shot puissant en plein dans sa face. Avec la fatigue, il y avait peut-être une chance d'assommer définitivement Saren et éviter de le tuer. Cette attaque risquait certainement d'être la plus puissante qu'elle allait lui mettre dans les dents puisqu'elle y mit tout son coeur et toutes ses dernières forces. Après cela, si le combat continuait, la Marine risquerait d'être bien trop fatigué. Bon ok, tout ce que je viens dire n'est peut-être pas très français mais vous avez compris le principe. Plus vite ils seraient débarassés de l'ennemi, plus vite ils retrouveraient les autres abrutis !
Spoiler:
 

_______________________________

322D9775-6EAB-4A25-B51A-D2E21416789E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t214-hayley-schwartz
Pirate
avatarPirate
Saren Goto


Messages : 46
Fonction : Second
Localisation : Grand Line
MessageSujet: Re: Croustibat' for sale [PV Saren & Hayley] Terminé  Sam 2 Mai - 12:50


J'étais prêt à les recevoir, et ils n'allaient pas être déçus ! La femme mit quelques instants avant de se relever. Visiblement mon coup tête ne lui avait pas fait du bien. Il était temps d'en finir, ce combat n'avait que trop duré, mes blessures graves, et les traîtres bien loin. Mon bras me faisait inlassablement souffrir. Mais s'il fallait que cela soit mon dernier combat, et bien je le finirai debout, et je comptais bien en emmener un des deux avec moi.

Mais ce n'est certainement pas avec ses petites balles de feu que le cowboy allait m'avoir, pourtant il essayait à nouveau. Une bonne dizaine de ces projectiles filaient vers moi. Idiot. Il pense vraiment qu'une technique si simple va fonctionner contre moi, même blessé. C'est le bras tendu que je lançais un nouvelle onde de choc, visant à éteindre clairement et simplement les balles. L'impact fut simple et sans éclat. Les balles se transformèrent en fumée en rencontrant le Water Impact. Mais je n'eus pas le temps de profiter du spectacle, l'infirmière était debout et visiblement elle avait quelques rancunes à m'exprimer. Elle se précipitait droit vers moi, tête la première.

Idiote, tu te livres à moi. Levant la main, je m'apprêtais à lui fracasser la nuque une fois qu'elle serait à ma portée. Ce combat tournait peut être enfin à mon avantage. Mais tout à coup l'électrochoc. Une douleur me traversa tout le dos. Une douleur chaude et suave. Une douleur qui me brûla jusqu'aux entrailles, me déstabilisant et me faisant volé, impuissant droit vers l'attaque de la femme. Et le choc fut terrible, je m'empalais tel une marionnette désarticulée sur le crane renforcé qui me fonçait dessus.

Je sentis ma Chitine plier sous l'impact. L'attaque que j'avais reçu dans le dos me brûlait et avait du faire de sacrée dégâts. Et c'est inconscient que je retombais au sol, dos contre terre, apercevant seulement avant de sombrer, le visage fatigué de cette sale mouette. Puis ce fut le noir total.

Jusqu'à ce que...
Spoiler:
 

_______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t368-votre-mort-viendra-du-diab

Messages : 340
Fonction : Médecin
Localisation : Whyskey Peak
MessageSujet: Re: Croustibat' for sale [PV Saren & Hayley] Terminé  Mer 20 Mai - 10:50

Spoiler:
 

Hayley utilisa ses dernières forces pour assommer l'Homme-Poisson. Son but n'était certainement le tuer, bien sûr que non. La jeune femme détestait se salir les mains, et pour le moment, elle n'a jamais eu à le faire. Tuer est quelque chose de ridicule selon elle. Sauf si bien entendu, il n'y a plus le choix mais autant l'éviter au maximum. D'autant plus qu'Hayley sauve des vies, en général, elle ne les retire pas, sauf pour abréger les souffrances de quelqu'un. Elle réussit son coup de tête grâce aux attaques enflammées de son collègue. Finalement, leur ennemi tomba au sol, sur le dos. Il avait le dos brûlé et certainement quelques blessures à la tête. Sans perdre de temps, l'infirmière se précipita d'abord sur la sirène et vérifiait son état. Elle était morte hélas... Mais son corps ne pouvait être laissé ici. La blanchette la transporta alors sur une de ses épaules tandis que William se chargeait de l'homme assommé. Saren venait ainsi d'être attaché.... Il fallait maintenant retrouver les fuyards qui avaient simplement prit peur. Hélas pour eux, certains étaient morts suite à l'attaque d'on ne sait qui. Certainement un collègue de cet Homme-Poisson. Les marines eurent cependant un peu de chance, deux d'entre eux étaient encore en vie mais ils devaient certainement regretter de s'être rendu... La grande dame ne tarda pas à leur expliquer qu'il ne fallait pas fuir, le fuite a simplement mené à leur perte. Les marines et leur prisonniers atteignirent enfin une toute petite base.

La mission était un semi-échec, heureusement pour eux qu'il y avait ce poiscaille en vie. Le tuer aurait été une lourde erreur. Vu sa rancœur, il devait avoir plus d'informations que quiconque. William partit immédiatement, son supérieur l'avait certainement convoqué afin de partir vers d'autres horizons. Hayley de son côté avait encore quelques affaires à régler. A l'aide de ses collègues, elle découvrit que l'ennemi se nommait Saren Goto. Il était primé à 5.000.000B. En voilà une belle pêche ! Cet homme valait bien plus que ses frères. Il fut déposer dans une petite cellule, toujours attaché, mains et pieds liés. La blanchette ne put s'empêcher tout de même de s'occuper de lui. Les hommes poissons ont beaucoup souffert et elle se doutait que sa haine venait d'ailleurs. Des humains qui, comme elle le sait très bien, sont cruels. Avant de rejoindre la marine, elle dut elle-même les fuir. Fuir pour survivre et ne pas se retrouver avec des membres en moins ou dans les mains d'un fou tout cela parce qu'elle est en or. Lui devait avoir subit bien pire. Et quand bien même il avait les yeux fermés, son visage semblait imprégné de toutes les horreurs du monde.

A l'heure où il y avait peu de marine, Hayley entra dans la cellule. Il était attaché et elle ne risquait rien. La jeune femme soigna le dos de Saren ainsi que toutes les autres blessures afin qu'ils ne vivent pas le martyr durant des mois et des semaines pendant les nombreux transferts qu'ils allaient certainement subir. La grande dame déposa ensuite quelques anti-douleurs juste à côté de lui. Pas de quoi se tuer mais juste de quoi calmer les douleurs si jamais. Elle eut l'impression ensuite qu'il se réveillait. Peu être que les picotements des désinfectants l'avaient réveillé. L'infirmière se releva et se dirigea vers la sortie de la prison. Ses collègues ne la comprenaient pas vraiment, mais Hayley s'en fichait totalement. A partir du moment où quelqu'un est sous sa responsabilité, il doit être en bonne santé. Ils la dévisageaient et elle n'appréciait guère.

- Quoi ?! Demain dès l'aube, il prendra certainement le même bateau que nous, et je ne veux pas d'un cadavre à l'intérieur. On en aura peut-être pour plusieurs jours. Vous voulez attraper des microbes ?
-N... Non
- Alors occupez vous de vos affaires. Saren, tu as à côté de toi quelques anti-douleurs, si jamais tu as trop mal, prend les. Et bon séjour en prison. La prochaine fois, évite de t'attaquer à n'importe qui.

La jeune femme désormais face à lui mais à l'extérieur de la prison le regardait presque de haut. En même temps, elle est plus grande et debout. Comment le regarder autrement. Elle n'avait cependant pas de temps à perdre et attendit une simple réaction avant de partir faire son travail. Le soigner lui et ses frères apportaient en plus de ça un peu plus de savoir. Les Hommes-Poissons n'étaient pas bien différents des Hommes normaux mais les soins étaient légèrement différents. Hayley ressentait également ce sentiment qu'il lui en devait une bonne. Et en bonne crevure qu'elle est, ça lui plait bien. Surtout pour refermer des plaies. Leur peau était bien plus épaisse... Mais bref. Elle s'adressa une dernière fois à Saren, quelque chose l'interpellait tout de même. Ne l'oublions pas.

- Vu le corps des Hommes-Poissons qui ont fuit, ils ont été tué par quelqu'un. Quelqu'un t'accompagnais ? Je veux tout savoir... On n'a pas de temps à perdre ici alors autant le retrouver au plus vite et tu abrègeras ta peine d'emprisonnement en plus de ça.

Hayley attendit que Saren réponde mais sans succès. Très peu patiente, la jeune femme attendit bien un bon quart d'heure mais ce pirate ne voulait rien dire. Pas un mot. Peut-être était-il trop fatigué. La blanchette finit par partir et c'est ainsi que l'Homme-Poisson se retrouva en prison puis plus tard en transfert de prison avant de se faire libérer par Colton D. Ardwyk.

- Pfff, comme tu voudras. A plus...

_______________________________

322D9775-6EAB-4A25-B51A-D2E21416789E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t214-hayley-schwartz
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Croustibat' for sale [PV Saren & Hayley] Terminé  

Revenir en haut Aller en bas
 

Croustibat' for sale [PV Saren & Hayley] Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Hayley Williams [Serpy]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» La Suisse 'coffre-fort' pour argent sale, un cliché dépassé
» Hermione Granger ( terminée)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece New Order :: Zone RP :: Grand Line :: Autres Iles-