AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Tomawak, le Blond et l'okama [Flashback - PV Yambara et Carls]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chef de cellule
avatarChef de cellule
Sakura


Messages : 33
Fonction : Musicien-ne
MessageSujet: Le Tomawak, le Blond et l'okama [Flashback - PV Yambara et Carls]  Sam 24 Jan - 20:26

Lorsqu’on ne possède ni les capacités ni les moyens de voyager par soi-même, il faut se résigner à profiter de la générosité des autres. Ainsi vivait Sakura, trouvant toujours le moyen d’accompagner un bateau ou l’autre. Cela lui avait réussi pour l’instant. Elle avait pu voir bien des îles, rencontrer un bon nombre de personnes, faire bien des demandes en mariage. Elle ne se souciait que très peu de la destination, le voyage en lui-même lui suffisait. Le plus excitant dans tout cela résidait probablement dans le sens de l’aventure. Le fait d’embarquer avec des étrangers pour un voyage parfois de plusieurs semaines pour arriver dieu sait où. Le danger qui guette à tout moment, mais l’amusement et le partage humain que l’on retrouve dans ce type de voyage en valait la peine pour l’okama.

Les vagues du destin amenèrent la geisha à embarquer sur un bateau de marchandise qui se dirigeait vers une île de Grandline dénommée Caribou Island. Sakura n’avait pas énormément d’information sur cette dernière. Elle était habitée par une immense forêt. Les autochtones respectaient un dieu nommé le Grand Caribou et leur vie était entièrement dévouée au respect des traditions du culte consacré à cette divinité. De plus le pouvoir était détenu par un roi dont la famille n’était pas native de l’île. Tout cela intrigua fortement le révolutionnaire qui voyait en ce voyage une occasion parfaite pour enquêter sur la nécessité ou non d’une intervention de sa faction. A peine arrivé, la situation se présenta favorablement. De toute évidence l’île possédait quelques spécimens d’homme fort intéressant. Avec chaque nouvelle île, c’était une pléthore de nouveau mari à demander en mariage.


Léon se balada un moment, tentant de déterminer le situation des habitants de l’île, mais aussi de se prendre quelques râteaux sur le chemin. Il arriva enfin sur une place où la foule de personnes rendait l’atmosphère plus vivante que jamais. Non loin de la geisha une dispute éclata pour une raison quelconque. L’ambiance s’échauffa un peu, c’est alors que le révolutionnaire prit son shamisen et se mit à jouer avec le désir de calmer la foule. Il s’assit non loin des perturbateurs et produisit un son comme nul ne s’y attendait. La musique n’avait rien de stressante, tout au contraire, elle était calme, fluide et relaxante. Bien que l’okama ne jouait pas avec force, la mélodie atteignit le cœur des hommes et femmes autour de lui. Bien vite, un rassemblement se fit autour du musicien qui semblait ensorceler la place. La foule produisait de moins en moins de bruit laissant le son envahir l’entièreté des lieux.

Lorsqu’il finit, il leva les yeux pour voir des dizaines de visages mélancolique et attristés par la fin du spectacle. De bonne humeur, Sakura joua deux ou trois autres morceaux. Cela faisait un moment qu’elle n’avait pas eu l’occasion de se produire en public. Elle en profita donc autant que les habitants de l’île. Après trois quart d’heure il décida enfin de s’arrêter. Il remercia les personnes pour leur écoute et rangea son instrument. A peine se releva-t-il qu’’un homme l’aborda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t316-les-danses-de-sakura#1401

Messages : 182
Fonction : Capitaine/Roi
Localisation : Grandline
MessageSujet: Re: Le Tomawak, le Blond et l'okama [Flashback - PV Yambara et Carls]  Lun 26 Jan - 3:55

Spoiler:
 

Le moment approchait, se préparait tranquillement, évitant tout contact avec le reste de sa famille pour s'assurer qu'ils ne l'empêchent pas de prouver une bonne fois pour toute son droit sur le trône de l'île. En effet, Carls comptait se rendre dans la forêt et y passer autant de temps que nécessaire pour retrouver le trésor du Grand Caribou, la tombe du bucheron DuBois, ancien maître et héros de Caribou Island. Ce symbole de gloire et de grandeur pour la foi du Grand Caribou serait suffisante pour assurer son droit royal, le bucheron ayant, selon la légende, offert sa hache au services les quatre prophètes. La hache étant l'outil principal des indigènes de l'époque, cela revenait à offrir aux Fantasias originaux la population entière de Caribous Island. Si Carls arrivait à retourner de la forêt avec le trésor du grand Bucheron, il pourrait prouver que même ce héros de légendes lui offrait son support, confirmant que le Grand Caribou le souhaitait sur le trône. Cependant, une seule chose entravait encore son chemin, Carls n'était pas encore assez fort pour survivre seul dans la forêt. Le garde familial et, bien que Carls n'oserait jamais l'avouer, son ami, Yamabara était une des deux seule personne au courant de son projet. Ainsi, Le prince lui avait fait une demande simple, l'entraîner et le préparer aux difficultés de la grande forêt. Cependant, les deux hommes ne pouvaient s'entraîner ou même tenter près du château, la reine n'accepterait pas que Carls puisse devenir un guerrier, il serait trop menacent.

Ainsi, pour éviter d'alerter qui que ce soit, les deux hommes s'entraînaient en pleine ville, déguisant le Prince en indigène, ce qui n'était pas trop difficile considérant que personne ne l'avait jamais vraiment vu en publique, comme la reine le laissait derrière tout les autre, loin de la vue de la populace. Il portait quelques loques d'indigènes ainsi qu'un petit chapeau pour éviter de trop faire voir sa chevelure royale qu'il avait fait couper pour l'occasion. Cela le dégoutait quelque peau de voir les citoyens puants et sale près de lui, mais il devait vivre avec, c'était pour le bien du royaume. Ainsi, en cette belle journée, ils avaient décider de simuler un affrontement près de docks, combattant comme si un argument avait mal tourné. Yambara avait, comme toujours, l'avantage, mais c'était bien la raison qui avait poussé le prince à lui demander de l'entraîner. Un champion du grand Caribou était la seule personne suffisamment puissante pour le préparer pour son aventure. Alors qu'ils s'affrontaient et que Carls prenait un coup en pleine poire, ayant l'air bien plus amoché que le garde royal, bien que celui-ci semblait s'assurer de ne pas blesser son protéger, un drôle de son se fit entendre pas très loin de là. Tournant sa tête avec un peu de difficulté, considérant qu'il venait de tomber au sol avec un certain fracas, il put voir une musicienne au travers des jambes de citoyens.

Les citoyens, stupides comme toujours, écoutèrent la mélodie en versant quelques larmes devant la beauté du son produit... Il faut dire que cette personne avait un véritable talent, même le prince qui était normalement peu affecté par la musique se sentait traversé par cette mélodie. Alors que tout le monde applaudissait, le blondinet se relevât, essuyant ses vêtement, il envoyât une petit demande au sauvage à ses côtés.

- Yamba? Je pensais faire écrire une symphonie à ma gloire pour mon retour... Penses-tu pouvoir demander à cette musicienne de l'écrire?

_______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t228-fiche-technique-de-carls
Caribou
avatarCaribou
Yambara


Messages : 45
MessageSujet: Re: Le Tomawak, le Blond et l'okama [Flashback - PV Yambara et Carls]  Lun 26 Jan - 10:41



Le jeune prince avait un projet. Il m’en avait fait part, et c’était devenu pour moi un grand privilège de pouvoir l’aider et l’accompagner dans sa démarche. Cela pouvait me couter très cher, si par malheur, la reine était informée de nos agissements. Je serais probablement mis à mort sur la place publique, exhibé comme un traitre devant le peuple, et tout la honte serait porté sur mon nom et ceux de mes ancêtres.

Mais le prince Carls me plaisait beaucoup. Il faisait parti de ses rares personnes à avoir une flamme dans les yeux. Il possédait une détermination à toute épreuve, il serait le roi de ce monde un jour. Il était de mon devoir de tout faire pour l’accompagner dans ce périple qui le mènerait au sommet.

Ainsi un jour, il me demanda de l’entrainer. Il semblait apprécié ma compagnie, et respecter mes talents de combattant. Et c’était un honneur pour moi de lui transmettre tout ce que je savais, du combat à main nu au tir à l’arc, je tentais de lui apprendre tous les arts du combat de mes ainés. Carls était un excellent élève, sa constitution naturelle en ferait un jour un redoutable adversaire.

Le prince progressait vite, mais il était encore trop fougueux et tête brulée. Il tentait des assauts que j’esquivais ou parais avec facilité, finissant la plupart du temps emporté par son élan. Mais plus les jours passaient et plus ses coups étaient précis et menaçants. Ce jour là, sur les docks, Carls et moi étions en train de nous affronter. Je tentais de lui apprendre à se défendre à main nu. Ca n’était pas le genre de leçons qu’il appréciait, mais il devait comprendre que s’il ne savait pas se défendre, il ne saurait pas attaquer.

Après quelques attaques qu’il avait bien parées, et bien que je sois très vigilant à ne pas le blesser, mon poing le percuta en pleine face, le faisant violemment chuter. Je m’excusais autant que je le pouvais tout en lui proposant mon aide pour se relever, mais Carls n’en avait apparemment rien à faire. Il ne répondit pas à mes excuses, et j’avais même l’impression que le coup qu’il venait de prendre n’avait eu aucun effet sur lui. Ce jeune homme me surprenait de plus en plus.

En fait c’est une musique qui avait attiré son attention. Un groupe de citoyens s’était amassé autour de la source du son. Ils semblaient tous comme hypnotisés, même le prince avait les yeux rivés sur la femme au centre de toutes les attentions. La mélodie finit, le prince se retourna vers moi.

« Yamba? Je pensais faire écrire une symphonie à ma gloire pour mon retour... Penses-tu pouvoir demander à cette musicienne de l'écrire? »

« Si vous le désirez mon seigneur. »


Suite à la demande du prince, je m’avançais au milieu de la foule. Etant plus grand et plus fort que tous ces villageois, je les écartais de mon chemin sans difficulté. Arrivée au centre, la femme avait arrêté de jouer. Même si parler à une femme n’était pas vraiment dans mes habitudes, c’était mon devoir, en respect pour mon jeune seigneur.

« Femme ! Carls Fantasia, prince et futur roi de ces terres, descendant des quatre fondateurs souhaite te parler. Prends tes affaires et suis moi »

_______________________________
BA8D6AD4-A016-4D11-B771-592E2D4B912E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t311-yambara-vous-engloutira
Chef de cellule
avatarChef de cellule
Sakura


Messages : 33
Fonction : Musicien-ne
MessageSujet: Re: Le Tomawak, le Blond et l'okama [Flashback - PV Yambara et Carls]  Mar 27 Jan - 22:25

Yambara : « Femme ! Carls Fantasia, prince et futur roi de ces terres, descendant des quatre fondateurs souhaite te parler. Prends tes affaires et suis moi »

Deux choses perturbèrent hautement la geisha. Premièrement le personnage, l’homme était grand, même gigantesque. Sa taille impressionnait Léon qui pourtant ne se défendait pas trop mal, mais là il devait déclarer forfait. Sa peau d’un brun ébène faisait ressortir un corps bien travaillé et tout aussi impressionnant que sa taille. L’okama continua de monter pour arriver au visage imberbe, tracé de lignes rouges intenses et d’un regard candide mystique et terrifiant. Ces yeux donnaient l’impression d’une connaissance profonde des choses, comme si par un simple regard cet homme pouvait lire en nous comme dans un livre ouvert.

La seconde chose qui choqua Sakura fut la manière dont l’indigène l’aborda : « Femme ». Pour qui se prenait-il ? Monsieur Macho qui a tous les droits sur les femmes ? Une personne archaïque, probablement, qui s’imagine que toute personne ne possédant pas de costume trois pièces fait partie du « sexe faible ». Et que veut dire ce terme ? « Sexe faible » ? Une femme peut être aussi forte qu’un homme. Néanmoins, cela n’étonna guère Léon qui voyait en l’homme en face de lui que le stéréotype du guerrier forger dans la tradition de l’homme fort dirigeant la famille. Ainsi, sans s’offusquer, le révolutionnaire prit son shamisen et rétorqua à l’inconnu.

Sakura : « Ma parole vous en avez une façon agressive de s’adresser à une Lady. Sachez mon ami que ce n’est pas parce que vous êtes un homme que vous valez plus qu’une femme. Un peu de courtoisie ne ferait pas de mal, mais j’imagine que c’est trop demander, mais on peut quand même essayer. Je m’appelle Sakura et vous ? Bien continuons, vous m’avez intrigué, prince et futur roi avez-vous dit ? Voilà qui parait prometteur. Est-il célibataire ? »

L’okama esquissa son plus beau sourire, mais sa voix tressaillit, peut-être n’avait-il pas su se faire passer pour une femme cette fois-ci, mais cela ne l’inquiétait que peu. Après la conversation, il suivit l’indigène jusqu’à un autre homme. Quelle surprise, il était encore plus grand que le précédent. Sakura n’apercevait que son visage, sa chevelure étant cachée par un chapeau. Il possédait des yeux rubis tels que la geisha n’en avait jamais vus auparavant. Le personnage intriguait le révolutionnaire par son air arrogant et suffisant. Il avait en effet tout d’un prince, même d’un roi. Il dégageait cette prestance, autant physiquement que psychologiquement. Léon ne savait trop comment aborder la situation. Il s’agissait d’une bonne occasion pour lui d’en savoir plus sur la situation de l’île, le prince lui-même se trouvait devant lui, mais il devait y aller avec précaution. Ce pourquoi il décida de jouer son show habituel.

Sakura : « Mm, alors c’est toi le prince ! Grand, bien bâti, un regard plein de fougue et de volonté … c’est décidé. Dis-moi oh bel homme, es-tu seul ? Et si oui, veux-tu m’épouser ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t316-les-danses-de-sakura#1401

Messages : 182
Fonction : Capitaine/Roi
Localisation : Grandline
MessageSujet: Re: Le Tomawak, le Blond et l'okama [Flashback - PV Yambara et Carls]  Lun 2 Fév - 1:39

Si nous nos trouvions actuellement sur des terres évoluées et civilisées, il était très probable que les gens dans les environs aient défendus la pauvre femme qui se faisait ainsi agressé par Yambara, un exemple parfait des sauvages qui étaient vu comme les êtres les plus près du Grand Caribou après les Fantasias. Ce respect parfois maladif des premiers habitants de Caribou Island était une autre des preuves totalement nécessaires que cette île vivait encore plusieurs siècles en retard, sous le joug d'une royauté toujours plus cruelle et riche, on se demandais encore parfois pourquoi la révolution n'avait pas fait de cette île un cratère géant. Enfin bref, comme nous l'avons si bien expliqué durant ces quelques lignes, Caribou Island était une île extrêmement conservatrice et arriérée, alors quand une femme clamait haut et fort que les femmes valaient autant que les hommes. Les citoyens plus ouvert d'esprit se retirèrent, sachant fort bien qu'un indigène se faisant dire ce genre de choses aurait possiblement tendance à mal réagir, alors que les habitants qui restaient était trop occupés à rire en imaginant leurs femmes en train de faire la vaisselle dire ce genre de choses. Finalement, les habitants se retirèrent pour continuer leurs affaires, ayant oubliés ce qui les avaient amenés ici en premier lieu pendant que Carls s'avançait.

- Seul? Oh, je dois avouer que je suis bien seul dans ce monde, si l'on ignore mon bon ami Yambara ainsi que le Grand Caribou lui-même!

Affichant un petit sourire devant son léger sarcasme, il croisât les bras devant la femme qu'il l'avait déjà demandé en mariage alors qu'ils ne s'étaient parlés que quelques secondes. Carls était de bonne humeur aujourd'hui et, plutôt que faire comme à son habitude et envoyer les gardes lui apprendre le respect royal, il décidât de mettre ses manières sur le dos du fait qu'elle n'était qu'un étrangère. Bien-sûr, il fallait aussi avouer que notre jeune homme était assez flatté, une jolie femme aux traits étrangement masculins quand on l'a regardait attentivement avec une loupe l'avait ainsi complimenté. Il était ouvert à lui faire lui-même son éducation royale et à se racheter de refuser son offre si généreuse en lui montrant le coin, cela lui offrirait le temps nécessaire pour reprendre ses esprits après l'affrontement avec Yambara.

- Malheureusement, dame Sakura, je ne puis accepter votre proposition. Voyez-vous, notre famille royale ne permet pas la mariage avec des femmes dont le sang n'est pas béni par notre grand Maître le Grand Caribou. Je comprends parfaitement qu'étant étrangère à notre île, la supériorité de notre sang et l'obligation de le conserver pur en apparence puisse vous sembler étrange, mais tel sont les choses ici. Sachez toutefois que le rang de concubine n'a pas de restrictions, bien qu'assez mal vu, il faut parfois qu'un roi se détende, ne croyez-vous pas?

Lui offrant un petit clin d’œil, il replaçât les bouts de tissus qui lui servaient de vêtements, en lui offrant de revenir une fois son arrière-train sur le trône pour avoir le privilège d'être une concubine royale. Il était très rare que des Roi de Caribou Island prennent une concubine, ce genre de pratiques étant vues comme immorales depuis quelques décennies déjà, ce genre de choses créant souvent des enfants mixtes tel que Carls, mais notre Prince y voyait plutôt un moyen d'assurer une dynastie royale digne de ce nom. De plus, selon lui, peu importe l'origine de la mère, la supériorité royal du père aurait le dessus sur tous les défauts étrangers, tel la nature avait été crée par le Grand Caribou. Le sang royal était si puissant, ce genre de pratique ne ferait que renforcer une race déjà presque parfaite, tel qu'il l'avait été pour notre Prince et sa mère indigène. Carls se tournât quelques instants vers Yambara pour lui poser une questions avant de revenir à son interlocutrice.

- Yambara? Cela vous dérange-t-il que nous reportions notre séance? Je souhaite encore engager cette femme pour écrire une chansons à mon honneur et une petit visite de notre royaume pourrait possiblement l'inspirer. Il parlât alors à Sakura qui devait vraiment se demander quel genre d’hurluberlu elle avait devant-elle/lui. En effet, comme Yambara vous a préciser, je souhaite faire écrire une chanson à mon honneur et votre talent m’intéresse.

_______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t228-fiche-technique-de-carls
Caribou
avatarCaribou
Yambara


Messages : 45
MessageSujet: Re: Le Tomawak, le Blond et l'okama [Flashback - PV Yambara et Carls]  Lun 2 Fév - 21:03



La musicienne me sortie une répartie que j'eus, il faut l'avouer, pas vraiment envie d'écouter. En tant que femme, elle ne devait qu'obéir aux ordres d'un homme. Et encore plus quand les paroles étaient transmises au nom d'un Fantasia. Étrangère ou non, elle devait s'y plier, et si elle ne voulait pas, je ne me serais fait un malin plaisir à lui apprendre à respecter la famille royale. Mais heureusement pour elle, sa réaction fut rapide et docile. Elle accepta de me suivre d'une voix calme mais étrangement masculine. Ces voyageurs qui venaient visiter le royaume étaient tous plus originaux les uns que les autres. Une femme avec une voix d'homme, maintenant, qu'est ce que ça serait la prochaine fois ?

Elle me suivit donc jusqu'au prince. Je me plaçais quelques peu en retrait, dans le dos de mon seigneur. Les propos que Carls voulait tenir à cette femme ne me concernaient pas. Et de cette position, je pouvais avoir une vue globale sur ce qui nous entourait, autant sur le peuple que sur l'invitée royale. Il ne fallait pas oublier que nous étions au beau milieu de la basse ville, et nous n'étions pas à l’abri qu'un des passants nous ait entendu prononcer le nom de Carls. Et par je ne sais quelle folie, tenterait de nuire à l'homme que j'ai promis de protéger.

L'échange entre la musicienne et le prince semblait bien se passer, des sourires s'affichaient sur leurs visages. Je n'avais pour le moment aucune inquiétude à me faire de ce côté là. Même si je n'aurais pas été contre un peu d'agitation, histoire de refroidir quelques ardeurs. Mais les journées sans heurts pouvaient parfois aussi être bénéfiques.

Après quelques minutes, Carls se retourna vers moi, me demandant si j'étais d'accord de reporter l’entraînement d'aujourd'hui. Soit, si c'était le souhait de mon prince, je n'avais rien à y redire.

« C'est au bon vouloir de mon prince. Je suis votre humble serviteur . L’entraînement attendra. »

Comme signe de respect, je m'étais incliné devant mon seigneur. Carls voulant faire visiter le royaume à son invitée du jour, nous primes donc la route en direction de la voie royale. Laissant évidemment le prince mener la marche, je les suivais quelques mètres derrière. Cette femme me laissait une impression étrange, je ne la lâcherais pas du regard. Un geste de travers et je lui tordais le coup. Nombreux sont les gens qui veulent profiter des privilèges des Fantasia. Le prince était encore jeune, et je me devais de le protéger, même des tentations d'une femme mal intentionnée.

_______________________________
BA8D6AD4-A016-4D11-B771-592E2D4B912E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t311-yambara-vous-engloutira
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Le Tomawak, le Blond et l'okama [Flashback - PV Yambara et Carls]  

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Tomawak, le Blond et l'okama [Flashback - PV Yambara et Carls]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...
» the blond kid is here ▬ samevans
» /!\ Grosse Quête ! Besoin de personnes [ FlashBack HRP ]
» [UploadHero] Le Grand Blond avec une chaussure noire [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece New Order :: Zone RP :: Grand Line :: Autres Iles :: Caribou Island-