AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 IL était un petit navire... [Pv Lazarre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mercenaire
LucillaMercenaire
Lucilla


Messages : 26
Fonction : Ingénieure
IL était un petit navire... [Pv Lazarre] Empty
MessageSujet: IL était un petit navire... [Pv Lazarre]  IL était un petit navire... [Pv Lazarre] EmptyMar 30 Déc - 22:41


"Je savais que ce n'étais pas une bonne idée."

Tu ne croyais pas si bien dire ma belle. Notre sublime héroïne s'était retrouvée moult fois dans d'étranges situations, mais celle-ci méritait sa place sur le podium. Si naviguer seule sur Grand Line était fort déconseillé, le faire à bord d'un canot de sauvetage relevait tout simplement du suicide. Certain diront que la situation n'était pas si désespérée, qu'elle avait encore tout son équipement plus une pagaie. Ces gens étaient des idiots, et déjà il ne s'agissait pas d'une pagaie, mais d'une rame!
Comment s'était-elle retrouvée ici? Ça serait un plaisir de vous conter toute l'histoire, mais avant cela Lucilla devait faire face à une énorme vague, et l'océan n'attendait pas. Attrapant l'unique aviron, elle lui ôta son rôle de gouvernail, et la plaça au fond de l'embarcation. La mercenaire se coucha elle-même au plus profond sa pirogue de fortune, plaçant ses bras et ses jambes de façon à ce que même une foutue éruption océanique ne l'y expulserait pas. Quelqu'un d'autre se serait étonné qu'une mer si calme offrît subitement pareil relief, mais sur la route de tous les périls, ce genre de chose était monnaie courante.

Tout était prêt, le duel pouvait commencer. Lentement, la barque s'avança sur cette dune mouvante, puis le monde accéléra. L'inquiétant dodelinement devint de terrifiantes turbulences, et déjà Lucilla se voyait contrainte à un très long bain. Seulement, au moment le plus critique, la séance de canyoning redevint une croisière tranquille. La vague s'était changée en une énorme main aqueuse, qui apparement préférait jouait avec sa prise plutôt que de lui faire visiter les abysses. C'était là une des fameuses "Taquines" de Grand Line. Ces vagues au comportement totalement imprévisibles "saisissaient" les navires, soumettant leurs occupants leur bon vouloir. Souvent brutales, parfois espiègles, elles restaient totalement imprévisibles, et même des navigateurs aguerris se faisaient parfois avoir par cet étrange phénomène. Lucilla eut la chance de tomber sur un spécimen de bonne humeur, puisqu'elle y survécût.
Sortant de sa "planque", le jeune femme se releva, enfin, elle faisait de son mieux compte tenu du fait que cette "Taquine" promenait sa barque aussi négligemment qu'un enfant l'aurait fait d'un avion en papier. Elle aurait pu tenter de s'extirper de cet étrange courant, mais c'était perdue. Aussi, plutôt que de risquer une étreinte trop intime avec l'eau, la Belle s'asseyait, et admira l'horizon.


"Sacrée journée!"

Et oui, tout cela avait commencé avec une mission somme toute normale. Certes, ces gens avaient l'air louches, mais ils désiraient simplement une brave âme pour protéger leurs marchandises jusqu'à l'arrivée au Cap. Lucilla avait déjà accompagné des marchands, et elle savait pouvoir effrayer quelques pirates. Cependant la pauvre apprit à ses dépends que "Escort Girl" ne signifiait pas mercenaire assignée à la protection du navire, mais plutôt demoiselle livrée aux lubies de marins peu vertueux.
Eusse-t'elle été sur la terre ferme que cela n'aurait pas posé problème, mais en pleine mer, il était préférable d'éviter l'utilisation abusive d'explosifs et autres matériels à haut potentiel destructeur. Hélas notre Lumière c'était emportée, de vieux lubriques se permettent d'espérer profiter d'elle étant le genre de chose la faisant sortir de ses gonds. Bref, le navire n'existait plus, et l'unique rescapée se retrouvait désormais à "surfer" involontairement au beau milieu de nul part. Je dirais que c'était effectivement une sacrée journée.

Au final, la Vague la laissa tranquille, même si Lucilla avait perdu au passage son unique pagaie. Parfait, elle sortait de la catastrophe pour plonger dans le désastre. M'enfin, ne parlons pas trop vite, une masse obscure arrivait au loin, et à moins qu'une baleine apprenne à faire la planche, cela pouvait bel et bien être un bateau. Le vent tourne?


Dernière édition par Lucilla le Mar 13 Jan - 0:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t275-fiche-technique-lucilla-te
Décurion
LazareDécurion
Lazare


Messages : 57
Fonction : Capitaine
IL était un petit navire... [Pv Lazarre] Empty
MessageSujet: Re: IL était un petit navire... [Pv Lazarre]  IL était un petit navire... [Pv Lazarre] EmptyDim 4 Jan - 20:20


Le navire sur lequel j'avais embarqué avec quelque chose d'amusant. Après m'être débarasser des pisteurs qui ont suivi ma trace sur une partie de la route de tous les périls, et ça n'a pas été facile de les semer. Mais une lame dans leur gorge et les voilà bien incapable de suivre qui que se soit et de rapporter tout ça aux gens qui ont fait de moi ce que je suis maintenant. Enfin, il faut dire que ce corps n'est pas plus mal. Il m'a enfin permi de devenir vraiment libre, devant l'arme humaine parfaite... J'avais eu le temps de me faire à ce corps, de m'adapter, d 'évoluer... Je suis devenu celui qui est revenu d'entre les morts, celui qui, par deux fois est nait ! Et ainsi, il me fallait donner le mort. A celui qui la mérite, aux traitres et à ceux qui font passer le sang avant la vie humaine. Carl D. Fantasia...

Mais je n'avais pas la moindre idée d'où ce sale petit rat pouvait se trouver et je n'avais plus qu'à, simplement, le chercher, pour lui planter doucement une lame dans la gorge et le regarder se vider, doucement, son fluide carmin. J'en tirerais un plaisir certain, j'en ressens d'avance l'extance de sa souffrance. Enfin, il fallait déjà le trouver pour ça. Après donc, avoir tué les chiens qui me suivaient, j'ai pris la mer, vers une direction inconnu. Je me suis encore trouvé dans les embrouilles. Avant de me laisser m'embarquer, des membres de l'équipages ont voulu jouer les gros bras, me faire payer un droit de passage supplémentaire ou simplement me faire les poches. Je pense surtout qu'il pensait peut être pouvoir, de par leur nombre, me voler ou même me démonter. Mais sans même activer mes programmes, j'ai écrasé la trachet du plus gros d'entre eux. C'est fou comme on m'a écouté depuis et que, je n'ai plus eu aucun problème.

Ainsi, j'avais donc demandé à ses hommes de me conduire tranquillement sur l'île la plus proche, une île banale, du nom de « Mutaito ». Soudain, l'un des hommes c'est mis à crier, il avait repéré quelque chose sur mer. J'avais entendu dire, au port avant de partir, qu'il y avait de nombreux pinguin laineux géant albinos dans la région, une sale race dont il faut se méfier. Mais ils ne ressemblent pas à des barques donc ça ne risque pas d'en être ça. Il s'avére ensuite qu'après avoir regardé ça de plus près, ayant pris de la hauteur, j'étais monté sur le mât principal, atteignant l'un des postes de vigies. Activant ainsi quelques systèmes auxilliaire, laissant mon œil prendre cette teinte orangé propre à l'activation de mon corps. Il s'agissait donc d'une femme seule, plutôt jolie à vrai dire, dans une sorte de petite barque. Mais également, une folle vouée à une mort certaine si elle devait continuer comme ça sur cette mer. La première lame de fond lui prendrait la vie, la première créature qu'elle croisera, s'en servira comme repas.

Tout les gens présent avec moi, car il s'agissait d'un navire de transport tout ce qu'il y a de plus normal, se sont empressé de demander à ce qu'on lui porte secours. Naturellement méfiant, on ne sait jamais sur qui on peut tomber, je n'étais pas aussi enthousiaste. Pirate, marine, noble ou pire, ces ordures de faux révolutionnaire qui ternissent la gloire de sa majesté impérial. Et si c'est ça, ma lame risque de rencontrer une tendre gorge plus tôt que prévu. J'ai donc laissé les gens la remonter tranquillement et une fois qu'elle s'est remonté à bord, activant les compresseurs des muscles de mes jambes, je me suis jeté dans le vide, d'environ une dizaine de mètres de hauteur. Atterrissant dans des éclats de bois et des jets de vapeurs. Les yeux habité par cet éclat orangé, propre à l'activation des systèmes de mon corps et surtout de « Merlin ». J'ai fais taire les protestations du capitaine, se plaignant pour son pont, d'un simple mouvement du poing. Il en allait de ma sécurité personnelle, de ma mission... Et pourquoi pas, d'une petite distribution de souffrance... On doit toujours faire attention au petit plaisir de la vie !

« - Qui es-tu petit moineau, perdu si loin de la terre ferme, en plein milieu des poissons ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t277-projet-lazare-configuratio
Mercenaire
LucillaMercenaire
Lucilla


Messages : 26
Fonction : Ingénieure
IL était un petit navire... [Pv Lazarre] Empty
MessageSujet: Re: IL était un petit navire... [Pv Lazarre]  IL était un petit navire... [Pv Lazarre] EmptyMar 13 Jan - 0:41

La masse obscure devint un navire, et en tant que tel, il était plein de matelots trop contents de secourir une demoiselle en détresse. Lucilla n'entrait pas vraiment dans cette catégorie, mais pour le coup elle ne refusa pas d'être traitée en princesse. Aussi fut-elle remorquée, et ses ténébreux talons foulèrent le pont du navire. Peut-être était-ce sa prestance naturelle, mais personne n'osait l'approcher, les marins étant comme éblouie par cette fleure en pleine océan. Cette soumission respectueuse ne dura que peu de temps, brisée par un homme venu du ciel.
Son arrivée ne manquait pas de classe, tout comme la façon dont il interdit toute protestation de celui qui semblait être le capitaine. Il n'y avait aucun doute, il était le mâle alpha, et ce bâtiment était son territoire. La rescapée ne fut nullement décontenancée par pareille entrée, au contraire, elle en souriait. Les femmes de pouvoirs aimaient les hommes puissants. Baissant un instant ses lunettes afin d'examiner le nouvel arrivant, elle les remit bien vite en place. Son sourire disparut par la même occasion, chassé par le ton froid qu'elle usa alors.

"Hum... Il se la tire toujours autant ou il est particulièrement en veine aujourd'hui?"

Elle s'était adressée à l'équipage, et si il y eu de nombreux murmures, personne ne lui répondit. Bon, ce type avait peut-être le culot de la traiter de moineau, mais apparemment on le prenait suffisamment au sérieux pour éviter de le contrarier. Seulement la belle n'avait jamais été une grande diplomate, et sa modestie était tout aussi inexistante. De toute façon, on n'abordait pas une dame de cette façon! Ceci dit, ce monsieur attendait toujours une réponse, et bien que son ton ne fut point plus doux, elle daigna lui offrir quelques mots.

"Je m'appelle Lucilla, et quand à ma présence ici, disons que l'océan capricieux m'a porté jusqu'à vous?"


Il s'attendait surement à un peu plus d'informations, seulement lui même n'avait pas été très loquace, il ne s'était même pas présenté! D'accord, en tant que naufragée elle ne devrait pas se permettre tant d'insolence, seulement vous deviez comprendre que pour elle, c'était un honneur pour ces gens de l'avoir à bord! D'ailleurs, elle ne le cachait pas. Son air légèrement hautain, son port altier, et même l'assurance de sa posture trahissait la confiance qu'avait une reine dans son royaume. Seulement là, il y avait un autre prétendant au trône, et il semblait plutôt revêche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t275-fiche-technique-lucilla-te
Décurion
LazareDécurion
Lazare


Messages : 57
Fonction : Capitaine
IL était un petit navire... [Pv Lazarre] Empty
MessageSujet: Re: IL était un petit navire... [Pv Lazarre]  IL était un petit navire... [Pv Lazarre] EmptyJeu 22 Jan - 0:05

Le ton et l'humour qu'elle avait voulu utilisé n'ont absolument pas marché. Rien n'est sorti de la bouche de ceux qui composent l'équipage. Oh, il aurait pu, trouver à redire à tout ce que je venais de faire et ce que j'allais encore dire. Mais je ne suis pas sûr que tout ça, soit dans leur intérêt. Mais je l'ai laissé dire, il était agréable de voir quelqu'un avec un peu de répondant pour une fois. Enfin, laisser dire, jusqu'à ce que je découvre de qui il s'agit vraiment. Car ce n'est pas ce qu'elle a révélé sur elle ensuite qui va m'aider à savoir si je dois ou, planter une lame dans sa peau si douce.

Un nom, ce n'est pas ça qui défini qui on est. J'en ai une multitude. Je suis Lazare, celui est deux fois naît. Je suis Connor, celui qui jadis fut. Et je suis Merlin, celui qui finalement, sera. Et aucun de ces trois noms, ne dit vraiment qui je suis et n'en dit plus sur moi, y compris à moi même. Ce sont des mots, qui sonnent étrangement à mes oreilles. Et qui évoquent en moi quelque chose mais c'est tout. Quant à savoir, lequel je suis vraiment parmi ces trois personnes... Je ne connais pas la réponse et je ne pense pas que quelqu'un d'autre la connaisse. Tout ce qu'on a besoin de savoir, d'avoir, c'est une cible. Quelqu'un contre qui je dois fracasser mon poing et y enfoncer ma lame, rien de plus. Je suis l'arme parfaite qui est là pour tuer les ennemies de sa majesté.

Je l'ai alors jugé du regard. De haut en bas et de bas en haut. Elle suintait la confiance en elle et n'était nullement effrayé par la situation. Seule au milieu d'un navire sur le pont duquel elle ne connaît personne et qu'elle pourrait bientôt quitter, dans un respect plus ou moins relatif de son intégrité physique... J'avais besoin de réponse, le maître que son bras sert. Mercenaire qui n'a pour maître que ses propres intérêts. Pirate en perdition ou encore révolutionnaire. Pire, un traître, un de ces idiots qui s'est perdu et qui sert ce faux prophète de Tezuka. Ou bien encore un de ces chasseurs de technologie au service de ceux qui m'ont fait... Tant de possibilité et tant de fin différentes ! Je me suis alors mis à tourner autour d'elle.

Mes yeux noirs prenant ainsi une teinte orangé, qui n'avait absolument rien de naturelle. C'était le signe d'activation des nombreux programmes qui composent mon corps et mon alliance avec l'étrange ordinateur « Merlin ». Ainsi, le montrant de façon assez évidente, j'ai fais sortir de mes deux avant-bras deux lames qui n'avait rien à faire dans un membre supérieur, mais qui pourtant, semblait capable de trancher une tête d'un simple mouvement du poignet. Si elle n'était pas bête, une chose qui à son propre pouvais être certaine, elle aurait compris que je n'étais pas un simple humain. J'ai, avant de reprendre la parole, passer son nom dans le filtre de ma mémoire, voir si je l'avais déjà entendu quelque part. Mais non, il m'était inconnu...


« - Un nom n'est pas ce qui fait un Homme petit moineau ! On peut répondre à plusieurs nom sans qu'aucun ne dise vraiment qui tu es vraiment ! Mais puisque tu m'as donné le tiens, il serait déplacé de ma part de pas te rendre cette politesse. Tu peux m’appeler Lazare. Mais un oiseau ne vol pas aussi loin tout seul. Et s'il veut pouvoir se poser et faire son nid... Il va devoir parler et expliquer qui il est... Les personnes qui méritent de faire connaissance avec ses lames sont malheureusement, bien trop nombreuses pour elles. »

_______________________________
503F276E-46EF-4D48-A510-5A82E3456899
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t277-projet-lazare-configuratio
Mercenaire
LucillaMercenaire
Lucilla


Messages : 26
Fonction : Ingénieure
IL était un petit navire... [Pv Lazarre] Empty
MessageSujet: Re: IL était un petit navire... [Pv Lazarre]  IL était un petit navire... [Pv Lazarre] EmptyVen 23 Jan - 21:12


Calme, ce type était étrangement calme. Un homme du commun aurait réagit devant tant d'insolence, mais lui ne fit rien, ou du moins n'en montra rien. Pas un rire, aucun signe d'agacement, il se contenta simplement d'observer, comme un tigre face à un proie nouvelle. Malgré son étonnante confiance en elle, Lucilla ne put s'empêcher d'éteindre son sourire ; la belle était sur ses gardes. D'ailleurs heureusement qu'elle avait ses lunettes de soleil, ainsi personne ne vit l'étonnement dans son regard lorsque les fameuses lames apparurent. Décidément, monsieur ne manquait pas de surprise.

Loin de l'inquiéter d'avantage, ces armes lui firent retrouver le sourire. S'il sortait ses crocs, elle n'avait qu'à faire de même. Avec un calme Olympien, la demoiselle passa ses mains sur ses hanches, enlevant le cran de sécurité de ses deux compagnons. Elle allait saisir ses armes, quand elle remarqua l'incroyable regard de son interlocuteur. Des lames dans le bras, des pupilles changeantes, ce type ne manquait pas de réserve! Masquée par les verres teintées, Lucilla le dévorait du regard, et si on ne pouvait lire l'intérêt dans ses yeux, on pouvait constater son étonnement sur ses mains figées en plein mouvement. Il fallut la voix du bellâtre pour la sortir de sa torpeur, la ramenant par la même occasion à une posture plus "composée".

"Ou alors ses lames sont justes trop ambitieuses."

Elle avait répondu du tac ou tac, d'une voix un peu trop vive à son goût. Il faut dire que Lazare savait exactement comment l'agacer. Si la menace teintée de mystère fonctionnait sur la plèbe, l'effet s'inversait sur des personnes de plus hautes statures. Toute cette poudre aux yeux exaspérait la galante, et ce sobriquet qui séduisait peut-être les princesses de campagnes ne plaisait guère à une aventurière fière et indépendante.
Un silence avait suivit cette réplique, les deux fauves se jaugeant avant de lancer l'assaut. Sur la terre ferme, Lucilla aurait poussé jusqu'au bout son indolence ; seulement ils étaient en pleine mer. Invitée de ce navire, elle n'avait pas la certitude de ne pas finir engloutir par Grand line si elle ne faisait pas preuve d'un minimum de courtoisie. Très bien, soyons polis! Précédent son intervention d'un léger soupir, la belle brisa enfin la glace.

"Vous êtes très demandant pour quelqu'un qui se pare d'autant de mystères. M'enfin, je ne suis qu'une femme libre. Je prête mon bras à qui peut se l'offrir, et quand à ma présence ici...
Elle ponctua sa réponse d'un rire très discret. J'ai voulu donné une petite leçon à des marins trop ambitieux, sauf que les bateaux vous savez ce que c'est non? Ça va, ça vient, ça coule et on se retrouve toute seule au beau milieu de nul part!

Le sourire qu'elle afficha alors puait d'une feinte innocence. Elle avait répondu à ce pressant inconnu, et elle lui avait par la même occasion lancer un avertissement : Attention jeune lion, tu n'étais pas le seul prédateur de cette forêt. Grand line  était tout plein de tigres, hyènes et vautours, qui se feraient une joie d'écourter la vie d'un prince trop pressé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t275-fiche-technique-lucilla-te
Décurion
LazareDécurion
Lazare


Messages : 57
Fonction : Capitaine
IL était un petit navire... [Pv Lazarre] Empty
MessageSujet: Re: IL était un petit navire... [Pv Lazarre]  IL était un petit navire... [Pv Lazarre] EmptyMer 28 Jan - 15:30

L'ambiance s'était tendu en un instant et la jeune fille ne semblait pas indifférente à mon corps mécanique. On ne s'arrête pas de bouger comme ça, alors qu'on s'apprête à répondre à une menace par une autre menace. Intéressant ! Je ne pouvais pas voir ses yeux, cachés par ses lunettes. Mais je sans reconnaître quand une femme me dévore des yeux. Même si ici, je pense que se sont plutôt les prouesses techniques qui ont fait de moi l'arme vivant que je suis qui lui provoquent cette fascination plus que moi. Ça en serait presque vexant ! Il faut dire qu'il n'y a rien de plus agréable que la compagnie des jolies femmes, mais j'ai peur que cette dernière, si elle s'approche d'un peu trop près, ne se mettent à me démonter, pas de la plus jouissive des façons qui plus est !

Mais malgré tout, elle n'avait pas perdu sa repartie et avait répondu aux avances de mes lames de la plus simple des façons. Puis c'est le silence qui s'était alors instauré. Un doux silence, où le moindre pris aurait signifié une mise à mort d'une part comme de l'autre. L'espace d'un instant, l'équipage entier avait disparu, le navire lui même ainsi que l'océan sans fin. Nous n'étions plus que deux fauves, deux chasseurs se tournant sans fin l'un autour de l'autre. Cherchant le moindre signe de faiblesse, le moindre mouvement esquissé, pour frapper le premier et achever celui qui, depuis trop longtemps maintenant, voulait s'en prendre à notre propre vie.

Et ce fut elle qui la première, brisa cette danse, ce charme qui s'était mis à opérer. Elle soulignait une fois de plus mes propres mystères et seuls les dieux savent combien ils sont. Je ne suis même pas certain de les avoir tous percés à jour moi même, alors qu'il s'agit de mon propre corps et ma propre existence. La seule choses dont je suis certains, c'est que nombreux sont mes ennemies et encore plus ceux qui en veulent à ma vie ! Mais, plus elle parlait, moins elle semblait faire partie de ceux là. Il s'agissait en réalité d'un mercenaire qui avait voulu jouer un tour à des marins, sûrement aux mains trop baladeuses ou à la libido trop mal placé... Je me demande comment elle a pu faire ça ! Vu les énormes flingues qui se trouve un peu trop près de ses mains, j'ai bien une petite idée de comment elle a pu s'y prendre ! Profitant ainsi de son récit pour grimer des menaces. Une maligne petite princesse !

J'ai alors rétracté les lames dans mes bras et laisser mes yeux retrouver leur couleur noir, loin de leur activités orangés. Puis, les yeux ainsi obscurcit plongé ainsi dans les yeux, j'ai légèrement incliné la tête en guise d'officielle salutation. Et d'un geste de la main je l'ai invité à bel et bien monté finalement à bord et surtout, dispersé l'équipage, car je n'avais pas tout à fait fini de lui parler ! Ils ont un peu rechigné au début, car il voulait eux aussi, faire connaissance avec la jeune fille, mais un regard suffisamment agressif à subit à les en dissuader. J'ai alors entendu un bras à la jeune fille, pour lui faire visiter le navire. Libre à elle de le prendre ou non. Attendant donc quelques secondes qu'elle se décide, j'ai commencé alors mon petit tour, l'emmenant d'abord vers les cabines, il fallait malgré tout, lui trouver une chambre pour dormir et par mesure de sécurité, je préfère la choisir moi même.

« - Ainsi, petit moineau, tu es une mercenaire... Que dirais tu de travailler avec moi ! Il est vrai que ma lame a de grandes ambitions et je pense que tu peux m'aider à les réussir ! Si tu acceptes, je t'en dirais plus sur mes nombreux mystères ! »

_______________________________
503F276E-46EF-4D48-A510-5A82E3456899
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t277-projet-lazare-configuratio
Mercenaire
LucillaMercenaire
Lucilla


Messages : 26
Fonction : Ingénieure
IL était un petit navire... [Pv Lazarre] Empty
MessageSujet: Re: IL était un petit navire... [Pv Lazarre]  IL était un petit navire... [Pv Lazarre] EmptyVen 30 Jan - 17:57


Le lion avait enfin rangé ses crocs, et tant mieux, ce pseudo-affrontement devenait lassant. Ou ils se jetaient dessus dans les règles de l'art, ou ils laissaient tomber, mais se tester à coup de fléchettes n'offraient qu'un bref divertissement. Plus que sa courbette, Lucilla remarqua le changement de couleur de ses yeux, et la façon dont il "rangea" ses lames. Intéressant, peut-être cet homme méritait-il une inspection plus assidue... En plus, si elle oubliait sa grande gueule, il avait un certain style. La façon dont il tenait cet équipage, ses gestes précis et élégants, monsieur avait du charme. C'était un sourire bien plus sincère qu'eut notre demoiselle lorsqu'elle prit son bras, et accepta la visite guidée.

Il n'y avait plus de foule autour d'eux, mais l'équipage continuait à les espionner. Une tête par-ci, un regard de biais, ils étaient la royauté se pavanant devant la plèbe, et madame prenait un certain plaisir à se sentir ainsi épier. Pourtant, elle ne concéda pas un regard à ses gueux ; on pouvait observer une déesse comme on observait les étoiles, de loin, sans ne serait-ce qu'espérer les avoir.

"Huuuummmmmmmmm non."

Elle donna sa réponse d'un ton serein, mais ferme. Apparemment, ce type n'avait toujours pas compris que pour obtenir quelque chose de quelqu'un, il fallait lui proposer une équivalence. De même, quand on cherchait à conclure un marché, il fallait être un peu plus prolixe dans ces arguments. Lucilla passa donc devant Lazare, et l'arrêta en posant son doigt sur son torse. Elle approcha lentement son visage, soufflant quasiment sur lui à chaque mot qu'elle prononçait.

"Il faut apprendre à faire les choses dans l'ordre cher Lazare! Avant de demander la main d'une demoiselle, on lui fait la cour. De même, ne faudrait-il pas m'en dire un peu plus sur ce "travail" avant d'espérer m’enrôler?"

La belle rompit alors cette promiscuité, et offrant son dos au bellâtre, elle marqua une petite pause, pesant le pour et le contre de ses prochains mots. Se retournant alors elle abaissa ses lunettes, opposant son regard d'émeraude aux yeux ténébreux de son hôte.

"D'ailleurs si tu espères conclure, il va falloir m'en montrer un peu plus! On ne m'obtient pas pour de beaux yeux et d'étranges poignets!"

En réalité on ne l'obtenait pas tout court, mais c'était là un autre discours. Elle n'avait cependant pas tord la petite, des lames réversibles et un iris multicolores étaient certes de curieux gadget, mais ça restait assez peu pour prétendre à quoique ce soit. De plus, le galant n'avait pas prononcé une seule fois les mots argent ou salaire. Grave erreur quand on traitait avec un mercenaire, d'autant plus quand ce mercenaire était une avare égocentrique et amoureuse du luxe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t275-fiche-technique-lucilla-te
Décurion
LazareDécurion
Lazare


Messages : 57
Fonction : Capitaine
IL était un petit navire... [Pv Lazarre] Empty
MessageSujet: Re: IL était un petit navire... [Pv Lazarre]  IL était un petit navire... [Pv Lazarre] EmptyLun 9 Fév - 1:06

La réponse avait le mérite d'être franche et direct. Mais également de m'avoir arraché un rire franc et vraiment amusé. Sans complexe, la jeune fille m'avait envoyé boulé comme le plus lourd des prétendants, voulant lui faire la cours de la plus vulgaire des façons. Et elle avait de suite, expliqué les raisons de son refus. Il est vrai qu'on parle souvent argent avec un mercenaire en négociant un contrat, mais il faut savoir abattre ses cartes avec rythme. Ne pas tout dévoiler de suite. Et c'était à son tour de dévoiler ses cartes, passant devant moi et appliquant son doigt sur mon torse. Peut être pourrait-elle y sentir la différence entre la peau et le métal, entre les muscles et les circuits imprimés, entre les veines et les conduits de différent liquide.

L'écoutant parlé, je lui alors adressé un petit sourire amusé, profitant de la position pour planter mes yeux noirs, sans iris, et sans expression droit dans les siens. Ainsi, elle voulait être courtisé avant qu'on lui passe la bague au doigt. J'aurais été déçus au final, qu'elle accepte trop facilement ! Puis, elle avait évoqué la question du paiement, chose que j'avais gardé de côté, volontairement. La révolution dispose de ressource, mais une guerre ne peut se permettre de voir ses fonds dilapider et les ennemies sont nombreux. Mais j'avais quelques idées en tête qui devrait, je pense l'intéresser. Une fois qu'elle eu terminé, j'ai alors ouvert une porte ouvrant sur une chambre. C'était quelque chose de simple, mais c'était sûrement l'une des plus grandes cabines qui était encore libre. Et surtout, une des plus propres.

Le confort était là, sans être superflus. Une table, avec de quoi faire sa toilette de façon sommaire et un miroir. Un lit propre et fait. Avec sur le côté, un petit bureau et une armoire. Enfin, un fauteuil sur le côté. Invitant alors la jeune fille à entrer. Fermant la porte derrière nous, je l'ai laissé faire le tour pendant que je me suis assis sur le fauteuil justement. Puis, j'ai alors repris les négociations, que les soucis d'intendances nous avez obligé à retarder, de quelques secondes seulement.

« - Je peux te donner de l'argent, mais j'ai également mieux à te proposer qu'un salaire en espèce sonnante et trébuchante. Tu aimes bricoler non ? La technologie et les armes tout ça ? Ça tombe bien... Je suis une arme ! »

J'ai alors remonté ma manche jusqu'à mon coude. Mes yeux sont devenus à nouveau orangé et devant elle, j'ai activé le programme qui contrôle mes lames intégrés. Lui montrant d'où elle venait. Sûrement, avec une telle vue, la demoiselle aurait compris le degrés de technologie que mon corps a atteint.

« - C'est avec ça que je peux te payer ! Non pas la lame en elle même, ne t'inquiète pas petit moineau, j'ai besoin de tes ailes. Mais avec l'inspection de mon propre corps... en tout bien tout honneur bien entendu ! Une technologie que peut de personne en ce monde possède et que beaucoup tuerait pour récupérer... Une histoire longue et complexe, loin du ciel où dansent les oiseaux mais dans un bois remplis de corbeaux ! Peut-être as-tu déjà entendu parlé de Cyberia ? »

_______________________________
503F276E-46EF-4D48-A510-5A82E3456899
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t277-projet-lazare-configuratio
Contenu sponsorisé


IL était un petit navire... [Pv Lazarre] Empty
MessageSujet: Re: IL était un petit navire... [Pv Lazarre]  IL était un petit navire... [Pv Lazarre] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

IL était un petit navire... [Pv Lazarre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» C'était un petit navire ... [Flashback Milan Sethni - Aurora, mer méditerranée]
» Il était un petit marin !
» Petit jeu interdit... (PV Alistair)
» Petit besoin (d'un Courant) d'air
» Un petit caniche ou bichon ? 3 ans maltraité (60) ADOPTE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece New Order :: Zone RP :: Grand Line :: Les Eaux-