AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Miraak Darklight (Finie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Enfant perdu
avatarEnfant perdu
Miraak Darklight


Messages : 58
MessageSujet: Miraak Darklight (Finie)  Jeu 20 Nov - 13:11

Miraak Darklight


Nom : Darklight
Prénom : Miraak
Âge : 12 ans
Lieu de naissance : Île volante d'Aetheria, située à l'époque au dessus du Shin Sekai. Vit désormais sur Alambra depuis que son lieu de naissance s'est abîmé en mer.
Race : Ange (Shandia)
Faction / Grade : Pirate
Métier/Rôle sur un navire : Archéologue
But : Son objectif de base est tout simplement d'apprendre toutes les vérités et mystères de ce monde. A longue échéance, son but final est d'utiliser les informations qu'il aura acquises pour retrouver et détruire un certain objet...
Surnom : L'ange de la foudre (par les Alams), le châtiment divin (par les Alams ayant voulu lui faire du mal et ayant goûté à ses éclairs), One Winged Angel (par les rares étrangers l'ayant aperçu et ayant pu échapper aux Alams)
Mer de départ :Grandline, voie numéro 2

Capacité :

Goro Goro no mi (Fulguro-fruit)

Puissant Logia élémentaire. Ce fruit permet à l'utilisateur de contrôler, créer et littéralement devenir la foudre.

Concrètement, ce fruit paraît exclusivement offensif, permettant de projeter des éclairs à divers voltages (allant d'un et demi million à deux cent millions de volts) sur les ennemis, mais en réalité, ses capacités vont bien au delà de ça dans la mesure où il permet également à l'utilisateur de se déplacer à la vitesse de l'éclair en faisant l'un des hommes les plus rapides du monde (le seul et unique fruit plus rapide étant le Pika Pika no mi). Il a également un certain potentiel en soin comme le prouve la capacité à s'en servir comme défibrillateur, même si en général, cela ne marche que sur l'utilisateur. De plus, comme tous les Logias, il rend celui qui l'a mangé insensible au corps à corps et projectiles du moment que l'adversaire n'utilise pas le Haki de l'armement ou le kairouseki, le corps pouvant certes être tranché par des armes conventionnelles, mais se régénérant presque immédiatement comme un mirage, si bien que même une lance en pleine tête ou être coupé en deux ne représente qu'un léger contretemps aussi longtemps qu'il ne s'agit que d'une épée ou arme ordinaire.

En dépit de toutes ses qualités, ce fruit n'est pas sans défaut. Outre sa faiblesse commune à tous les autres concernant l'eau et le Kairouseki, il est également faible contre les "isolants" (Bois, Plastique, caoutchouc, papier...), si bien que croiser un utilisateur des fruits en question ou quelqu'un ayant eu l'idée de porter une armure isolante a toutes les chances de plonger le foudroyeur dans un combat qu'il a quasiment toutes les chances de perdre pour un peu qu'il dépende trop de ses pouvoirs.

D'une manière très intéressante, ce pouvoir permet également, si utilisé correctement, de modeler les armes en minerai conducteur comme le fer ou l'or, changeant ainsi, par exemple, une innocente barre de fer en trident ou armes du même genre. C'est une capacité très intéressante compte tenu de ses diverses applications ce qui, au final, fait du Fulguro-fruit un don beaucoup plus versatile qu'il n'y paraît originellement

Dans son état actuel cependant, Miraak n'a qu'un contrôle très restreint sur ses pouvoirs sachant qu'il ne les a eu à l'âge de quatre ans, son corps, toujours en pleine croissance et, en règle générale, trop fragile pour déployer trop d'énergie fait que des capacités que certain déploieraient en quelques mois lui prennent plus d'une année. Par conséquent, s'il a eu huit ans pour s'entraîner, son contrôle et sa puissance générale sont à peine à celles d'un adulte venant tout juste d'obtenir le fruit.

Longtemps plus tôt, un possesseur de ce fruit utilisait des éclairs de couleur bleue (ou jaune selon certain témoins). Dans le cas de Miraak, ses propres éclairs sont généralement d'une couleur violette caractéristique..

Description Physique :

"Celui qu'on appelle l'ange..."

Au premier abord, Miraak ressemble beaucoup à une petite fille aux longs cheveux blonds solaires coiffés en queue de cheval, plus ou moins bien coiffés et retenus en deux petites tresses encadrant son visage. Avec ses traits fins et délicats, son petit nez en bouton et ses lèvres fines étirées en un sourire montrant de belles dents blanches, l'enfant est angélique et agréable à regarder, mais en réalité, il ne s'agit pas d'une fille... Mais bel et bien d'un jeune garçon, chose qui n'a jamais manqué de faire rougir nombre de malheureux s'étant trompé sur son genre, bien que cela le fasse tout autant rougir que ces derniers.

A part son apparence féminine et sa grande beauté, la première chose qu'on remarque en s'approchant de lui sont ses grands yeux turquoises particulièrement expressifs qui semblent presque capables de plonger jusqu'au coeur de quiconque les croise. Pratiquement dépourvues de pupilles, ces deux billes sont surmontées de petits sourcils blonds. Nanti d'un teint de peau légèrement hâlé à cause de la présence de l'océan et des journées passées au soleil, l'enfant dégage une telle fragilité qu'on pourrait croire qu'un simple geste trop vif dans sa direction suffirait à le casser en milles morceaux, vaporisant son corps frêle et gracile irrémédiablement.

En ce qui concerne le reste de son physique, Miraak fait beaucoup plus jeune qu'il ne l'est réellement du haut de son mètre trente-cinq. Sa croissance a en effet été sérieusement ralentie par plusieurs facteurs, . Il semble ainsi avoir tout juste neuf ans, chose renforcée par son langage gestuel très spécial (voir plus bas). Il n'a aucun muscle visible et ne garde que ses rondeurs enfantines, que ce soit sur ses joues que sur le reste du corps. Ses mains sont douces, petites et fines, mais ses ongles sont légèrement trop longs, mesurant un peu plus de cinq millimètres, ressemblant vaguement à de petits griffes, Phénomène également sur ses petits pieds. Son bras gauche est marqué d'une cicatrice due à une grave brûlure s'étendant de son épaule à son coude. A noter que ses jambes paraissent étrangement longue ce qui a pour effet de renforcer l'impression de féminité qu'il dégage. Cependant, son trait le plus visible trahissant également sa nature "angélique" (ou divine selon les Alams parmi lesquels il vit), n'est autre que l'unique aile blanche recouverte de plumes mesurant environ quatre vingt centimètres de long une fois déployée. A en juger par la forme  (pointant vers le haut) et la quantité de plumes, Miraak est en fait techniquement un Shandia, mais l'aile est beaucoup plus grande qu'elle ne devrait l'être, peut être par "compensation" pour l'absence de l'autre. Le membre sort de son épaule droite.

Au premier abord, malgré son sang Shandia et son affiliation aux Alams (il n'appartient pas officiellement à une tribu, mais est considéré comme un membre à part), Mir ne porte, en apparence, aucun tatouage, même si il en a en fait un situé au niveau de son ventre, représentant un coeur formé par un enchevêtrement de ronces. Il s'agit du seul et unique dessin que les Alams ont apposés sur son corps, symbolisant à la fois son appartenance à leur peuple, mais aussi le fait qu'il demeure quelqu'un d'externe : il est ainsi un morceau du coeur de la tribu... Un morceau qu'il est interdit de toucher par quiconque, les ronces faisant donc office de barrière.

En ce qui concerne sa manière de s'habiller, Miraak est trop pudique pour oser porter les vêtements légers des Alams. Ainsi, il est généralement vêtu d'un simple Yukata d'enfant noir maintenu par un obi blanc. Torse nu sous le vêtement, il porte en revanche un short, généralement invisible car caché par les pans du kimono, vêtement qui d'ailleurs rajoute d'autant plus à la confusion sur son genre dans la mesure où le Yukata est porté aussi bien par les garçons que les filles, la seule chose permettant de distinguer les deux genres étant un duo de fissures sur les manches : au niveau des poignets pour les garçons et les aisselles pour les filles... Caractéristique que le Yukata reprisé plusieurs fois ne porte malheureusement plus... Sans compter que Mir a tendance à se tromper en l'enfilant, plaçant parfois le pan gauche au dessus du droit ce qui est normalement fait uniquement par les filles. Il porte également un foulard orange autours du cou, apparemment un souvenir d'un ancien ami et un bracelet de cuir blanc orné d'une petite pierre bleue à chaque poignet. Quant à ses pieds, ils sont généralement chaussés de Zoris (sandales tressées), les laissant presque entièrement à découvert. De par sa conception (coton) et sa légèreté, ce vêtement est généralement porté uniquement dans les zones chaudes ou tempérées ce qui le rend parfait à porter sur Alambra.

En plus de cette tenue, il a également tendance, lorsqu'il se rend dans la jungle ou si il devait un jour quitter l'île, à envelopper totalement son corps dans une grande cape à capuche noire cachant l'intégralité de sa silhouette. Le but de cette cape est inconnu sachant qu'il est insensible aux piqûres des dangereux moustiques de l'île, mais le fait est qu'il la porte pour faire hésiter les animaux sauvages comme les tigres... Ou pour dérober son aile à la vue des éventuels étrangers, légèrement complexé par la le fait qu'il n'en ait qu'une.

En ce qui concerne son langage gestuel, Miraak manifeste ses émotions de manière assez visible et si évidente que cela n'en est même pas drôle..L'une de ses habitudes les plus visibles étant d'entrechoquer nerveusement les pointes de ses index l'une contre l'autre dès qu'il est gêné par quelque chose, ses joues rougissant d'ailleurs si fortement que voir de la fumée sortir de ses oreilles ne paraîtrait pas du tout surprenant. Ses colères sont aussi exprimées par un rougissement fort, mais le signe le plus évident étant que ses beaux yeux turquoises semblent virer d'un coup au bleu orageux, ses poings se serrant parfois assez fort pour en percer ses paumes. Enfin, lorsqu'il se sent mal à l'aise et désire s'enfuir ou en tous cas, éviter une personne, ses index s'entrechoquent, mais en plus, son pied gauche remue suspicieusement, formant de petits cercles, comme s'il se retenait de bondir.

Lorsqu'il est en colère, sa gestuelle est dramatiquement différente : en plus de ses forts rougissements, du brusque changement de couleur de ses yeux et de ses poings serrés, Mir perd brutalement sa timidité et se montre beaucoup plus décidé que d'habitude, toisant froidement son interlocuteur tandis que chaque parcelle de son corps semble se raidir, donnant l'impression d'un animal sauvage se préparant à bondir toutes griffes dehors au premier signe suspect dans sa direction. S'il ne porte pas sa cape, son aile jaillit avec violence de son dos, les plumes semblant s'ébouriffer un peu à la manière d'un oiseau furieux ce qui est un signe clairement visible à la cible qu'elle va trop loin. Si les provocations ne s'arrêtent pas là, ses joues, puis ses mains et enfin ses yeux sont brutalement recouverts d'éclairs violets ce qui indique une bonne fois pour toutes que cette fois, la guerre est déclarée et il s'agit généralement du tout dernier avertissement sur l'ennemi avant que le combat ne commence.

Miraak est gaucher, bien que ce ne soit pas évident à voir dans la mesure où il se se sert aussi bien de sa main droite, la seule chose trahissant ce fait étant que lorsque qu'un objet on un bruit suspect se rue sur lui, c'est toujours sa main gauche qui part vers son visage pour se protéger.

Description Psychologique :

Timide, silencieux, mais aussi très curieux, les grands yeux de Miraak dardent partout, tentant d'accrocher les moindres détails de ce qui l'entoure en quasi-permanence, bien que le voir croiser volontairement le regard de quelqu'un est rarissime, ne se produisant que par accident ou si le jeune garçon est suffisamment en colère pour ignorer sa timidité maladive.

Un trait de caractère des plus visibles est son bégaiement du non pas à une quelconque maladie ou même à un défaut de prononciation (dans la mesure où il disparaît dès qu'il est en colère), mais à une colossale timidité. L'enfant est en effet incapable d'élever la voix au delà du murmure lorsqu'il est dans son état normal et bafouille très facilement, rougissant comme une tomate bien mûre dès qu'on lui fait la remarque ou qu'on le regarde avec trop d'insistance, sa tête disparaissant facilement, soit derrière son col ou son foulard en fonction de la tenue qu'il porte. De plus, il apparaît souvent avec la tête baissée et ferme parfois inconsciemment les yeux quand il est troublé.

Une chose indiquant que l'enfant n'a pas eue une vie facile, c'est que son sommeil est dangereusement agité, si bien qu'il est rare qu'il passe une nuit normale, étant souvent réveillé en sursaut par d'horribles cauchemars. Il a une très faible estime de lui-même et montre un certain pessimisme, étant en effet du genre à partir perdant avant même d'avoir tenté quelque chose ce qui démontre clairement qu'il est habitué à être rabaissé fréquemment. Il déteste aussi la violence, chose clairement indiqué ce qui, au premier abord, fait de lui un camarade pas vraiment fiable. Cela dit, il ne faut pas s'y fier... Tout le monde a des ténèbres en eux-même... Et Miraak ne fait pas exception.

En dépit de sa grande timidité et de sa gentillesse, l'enfant n'a pas peur de tuer ou même de mutiler. S'il se sent généralement coupable par la suite, la vie sur Aetheria, puis parmi les Alams lui a rapidement appris que les hommes ne comprenaient généralement que la violence et que se contenter de demander gentiment à quelqu'un de le laisser en paix ne fonctionnait généralement pas, raison pour laquelle il ne tarda pas à s'endurcir, même si son coeur demeure toujours aussi pur. En règle générale, Miraak n'a ainsi que très peu confiance en lui-même, mais lorsqu'il se sent en danger, sa timidité disparaît et il n'hésite plus à frapper avec violence, fermant temporairement son coeur à la culpabilité même si ce n'est en général que temporaire. Fort heureusement, les Alams le laissent généralement en paix après qu'il en ait foudroyé deux se montrant un peu trop entreprenants un an plus tôt, mais il se sent généralement plutôt mal dans le rôle de "divinité" que la tribu lui a donné en dépit de la sécurité que ça lui donne et a une nette tendance à fuir leur contact, bénissant le fait qu'ils ne l'appellent jamais pour tenter d'accomplir tel ou tel miracle.

En lui-même, Mir déteste ainsi la violence et ne s'en sert qu'en ultime recours. Cela dit, il fait montre de bonnes capacités d'analyse en dépit de son jeune âge, préférant généralement rester en retrait afin d'observer, puis frapper brutalement dès qu'il détecte une faiblesse ou une légère faille dans la garde de son ennemi. Ce qu'il n'a pas en force brute, il l'a mentalement et semble être un digne habitant d'Aetheria dans la mesure où il a bel et bien hérité de la curiosité scientifique des habitants de la défunte île volante. Cela dit, il reste tout de même peu enclin à faire de gros ravages et manque cruellement d'endurance, si bien qu'il n'est pas vraiment bon pour les longs combats et préfère recourir à des tactiques de guérilla ou d'engagement éclair ce qui correspond d'ailleurs très bien à ses talents.

Miraak étant d'un naturel sauvage, obtenir sa confiance est difficile, déjà que s'approcher de lui sans qu'il ne se replie sur lui-même ou ne prenne la fuite est compliqué. Bien qu'il aime beaucoup les sucreries diverses et la nourriture crue, il ne se laisse pas apprivoiser comme les animaux qu'il aime tant. Peut être par instinct, il arrive toujours à savoir quand une personne est sincère ou si elle a de mauvaises intentions envers lui, raison pour laquelle l'approcher ne demande au final aucune précaution : il suffit d'accrocher son regard une fois pour être immédiatement jugé, même s'il peut revenir sur sa décision par la suite. Vivre parmi un peuple qui existe pour ainsi dire à la complète merci de la nature l'a en apparence profondément marqué et s'il n'est pas "bestial" au sens propre, il montre certaines affinités et capacités sauvages, comme le fameux instinct qui permet aux animaux de savoir quand quelqu'un leur veut du mal ou non. Il sait aussi reconnaître les plantes venimeuses très facilement, mais ne connait rien dans le domaine de la médecine, la seule utilité de cette capacité étant de lui permettre de reconnaître ce qu'il doit toucher ou éviter.

Peu d'autres choses à dire, si ce n'est que l'enfant semble souffrir d'une grave pyrophobie, chose qu'il partage avec nombre d'animaux sauvages, mais qui apparemment, est là depuis le début chez lui. Sachant que beaucoup de ses cauchemars sont basés sur le feu, il y a fortes chances qu'il ait vu un incendie de près quelques années plus tôt...

Histoire :

L'ïle d'Alambra est connue pour nombre de choses, la plupart dangereuses. Bien que n'étant pas vraiment l'île la plus dangereuse du monde, ses habitants : les Alams, sa jungle particulièrement dense, ses moustiques toxiques et autres animaux font d'elle une île dont peu de personnes arrivent à repartir. Cependant, depuis environ trois ans, les cannibales vivant en ce lieu ont un comportement étrange, les rares personnes étant parvenues à s'enfuir faisant état d'une étrange agressivité ou, dans certain cas, d'une étrange peur, une zone particulière du village côtier étant complètement interdite à tous les visiteurs, même ceux qui se joignent à la tribu pour éviter d'être dévorés. Ceux qui posent la moindre question, que ce soit aux habitants ou au chef de la tribu se font généralement repousser, mais quelques rares indigènes plus courageux, mais portant d'étranges marques de brûlures étant les seuls à accepter de parler. Selon ces derniers, un ange chassé du ciel par le dieu de la foudre vivrait en ces lieux. Déclaration qui pourrait paraître stupide, bien que les descriptions faites semblent effectivement étranges, parlant d'un enfant angélique, aux longs cheveux blonds, aux yeux bleus et... Possédant une unique aile blanche recouverte de plumes. Selon les indigènes, cette créature serait arrivée une nuit de forte tempête, apparaissant littéralement au coeur d'un éclair s'abattant sur l'île. Pour la plupart des explorateurs, il ne s'agirait que d'une fable, mais un jour, un sergent-chef, seul et unique survivant de toute son escouade envoyée en exploration fit son rapport à sa hiérarchie, prétendant avoir aperçu l'ange, décrivant un enfant d'environ neuf ans au sexe impossible à déduire de loin, possédant effectivement de longs cheveux blonds tombant sur ses épaules, de grands yeux turquoises et la fameuse aile repliée dans son dos. Mais aussi, et surtout, générant de petits éclairs violets à partir de chaque parcelle de son corps. Reconnaissant plus ou moins un possesseur de fruit Logia, la marine pensa pendant un temps à envoyer des troupes pour prendre possession du jeune inconnu, pensant qu'il pourrait peut être leur être un jour utile pour enrayer la monté au pouvoir du grand Samaël D. Cosa. Malheureusement, l'assaut brutal de ce dernier et la trahison du capitaine corsaire Erik Laufeyson qui assassina l'amiral en chef Kengoro Motarachi mit fin à ce projet avant même qu'il ne puisse être discuté, les pertes massives survenant lors de la bataille suivant ces évènements mettant fin à toutes possibilités d'une attaque en force. Ainsi, alors que la marine et les pirates léchaient leurs plaies et qu'une nouvelle ère de piraterie plus grandiose encore que toutes les autres débuta, l'existence du jeune ange fut rapidement oubliée, bien que plusieurs personnes parvinrent à l’apercevoir sans jamais pouvoir l'approcher par la suite.

En réalité, l'histoire de l'ange, nommé Miraak est en fait toute aussi intéressante que ce qu'on pourrait croire. Le jeune garçon, descendant de la race des Shandias est né il y a environ douze ans de l'union entre Vahlok et Jénova Darklight, habitants de l'île volante Aetheria. Île jumelle de Weatheria, l'astre était cependant très différent dans la mesure où au lieu de se concentrer sur les connaissances en navigation et dans l'étude du climat, les Etheriens étaient des érudits se consacrant à l'étude des forces régissant ce monde, en particulier le temps et l'espace, mais surtout, les Fruits du Diable dont il cherchaient à percer les secrets et la provenance. Créée il y a environ trois siècles par des Shandias et Anges de Skypeia se moquant de la guerre et ne poursuivant que la connaissance, cette île tenait également sa différence de sa soeur par le fait que contrairement à cette dernière, il y était possible d'y vivre réellement en couple, se marier et même, naturellement, d'avoir des enfants. Ce fut ainsi que Miraak naquit en même temps que cinq autres bébés, au bout de plus de deux heures de souffrances pour sa mère.

Malheureusement, pour une raison inconnue, l'enfant vint au monde avec une étrange malformation génétique encore jamais vue dans les trois peuples célestes. En effet, à la naissance, le bébé n'avait qu'une seule et unique aile. Certes déplumée à cette époque, l'aile en question était la première source de la douleur de sa mère car bien que seule, elle compensait ce fait en mesurant le double d'une aile angélique ordinaire, étant presque aussi grande que son hôte ! Pendant les quatre années suivante, cette malformation fut la cause de nombreux regards et moqueries qui ne tardèrent pas à créer un léger complexe ainsi qu'une forte timidité à peine temporisée par l'amour que ces parents lui portaient. Peu à peu, l'aile se couvrit de magnifiques plumes blanches, mais en dépit de la beauté de ce spectacle, le jeune garçon devint très rapidement renfermé sur lui-même et peu bavard, ses parents commençant à s’inquiéter, cherchant le moyen de lui remonter le moral jusqu'au jour où finalement, Vahlok décida de trouver un moyen d'aider son fils à prendre confiance en lui-même. Ce fut en observant les terres du dessous qu'il finit par le trouver.

En effet, à cette époque, les Etheriens commençaient à s'intéresser à ce que les humains appelaient "fruits du diable" et tentaient fréquemment de s'en procurer, jusque là sans succès à cause de leur rareté. Ce fut par hasard, lors d'un passage au dessus du Triangle Florian que l'un des observateurs en détecta un sur le point d'être mangé par un capitaine Pirate d'une cruauté particulièrement prononcée appelé Ben H. Gold et, utilisant un groupe de Dials, détourna l'attention de l'homme en incendiant son navire, profitant ensuite de la confusion pour faire subtiliser le fruit par un groupe d'oiseaux dressés spécifiquement pour ce genre d'occasion. Cependant, contrairement à ce qui aurait du être son devoir, Vahlok ne remit pas son butin aux scientifiques de l'île. Prétextant qu'un fruit du diable est beaucoup plus intéressant et facile à étudier une fois avalé par un hôte, il donna immédiatement sa trouvaille à son jeune fils... Chose qui manqua de le tuer quand l'enfant de quatre ans, incapable d'utiliser correctement ou même, de contrôler fusse partiellement son nouveau pouvoir dégagea involontairement une décharge électrique qui fit exploser une table et imprégna un bref instant le fer de nuage composant l'arme de l'un des gardes, provoquant un rude choc électrique à ce dernier, fort heureusement, trop faible en intensité pour faire d'avantage que provoquer une légère douleur. Ce qu'il venait de faire traumatisa fortement l'enfant et manqua de détruire sa relation avec son père lorsqu'il cru que ce dernier l'avait changé en monstre. Il fallu plusieurs mois avant que l'enfant ne parvienne à stopper les éclairs émanant de lui, même si ces derniers refirent fréquemment apparition à la moindre colère. Et plus de temps encore pour que sa confiance envers son père revienne.

Pendant les cinq ans qui suivirent, Miraak passa énormément de temps à essayer d'apprendre à contrôler son don dont dans la puissance, horriblement développée menaçait de submerger son petit corps fragile à chaque seconde. Bien que normalement, un possesseur de fruit du diable ne soit pas censé être ainsi contrôlé par son propre pouvoir, l'enfant fut une exception à cause de son manque incroyable de confiance envers lui même, se sentant inconsciemment trop faible pour utiliser ses talents correctement ce à quoi son corps répondit. Fort heureusement soutenu par ses parents, mais aussi par les enfants qui avant se moquaient de lui à cause de son infirmité, il commença à prendre lentement confiance, parvenant ainsi à limiter les émanations électriques sortant régulièrement de lui au point que lorsqu'il parvint à ses six ans, ses colères ne provoquaient qu'une légère éruption spontanée d'électricité statique grésillant un bref instant autours de son corps. Cela dit, après ce progrès, il n'en fit quasiment pas d'autres, son corps ne parvenant pas à générer plus de quelques éclairs à moyenne intensité même si au fil des années, leur taille augmenta peu à peu. Cependant, la véritable nature de son pouvoir apparut lors de son septième anniversaire.

Ce jour là, Miraak jouait avec d'autres enfants à leur sortie de l'école lorsque sans raison apparente, un mur explosa dans leur direction, projetant des shrapnels qui manquèrent de tous les embrocher. Pour le jeune garçon, le temps sembla bouger au ralenti tandis qu'il se ruait vers ses camarades, ignorant les éclairs émanant de son corps et avant même d'avoir pu s'en rendre compte, il avait projeté chacun d'entre eux dans une direction différente en les bousculant au passage, ne pouvant malheureusement pas se mettre hors d'atteinte. Terrifié en voyant les morceaux de fer de nuage lui arriver dessus, il tenta de se protéger en plaçant ses mains devant son visage, ne se rendant ainsi pas compte que les dangereux objets venaient de le traverser, déformant son corps comme un mirage avant de se planter profondément dans un mur derrière lui. Ses camarades, aussi choqués que lui se ruèrent dans sa direction, lui demandant s'il allait bien, mais le choc de sa quasi-mort et de ce qui venait de se passer fut tellement fort qu'alors qu'il rouvrit les yeux, fixant ses mains, puis les éclats derrière lui, il se mit à trembler comme une feuille, libérant des éclairs violets qui tournèrent autours de lui d'un air menaçant, comme des petits serpents cherchant à défendre quelque chose avant de finalement disparaître quand sa mère, Jénova apparue affolée. Malgré les consolations et remerciements des autres enfants, puis de leurs parents, Mir mit plusieurs jours pour se rassurer qu'il était toujours matériel et non pas un fantôme, bien que cela apprit au moins à ses parents quel fruit il avait avalé : contrôler et générer l'électricité était en effet une chose... Mais en étudiant la composition du "spectre" que l'enfant était devenu, les scientifiques se rendirent compte avec stupeur que les pouvoirs de ce dernier allaient en fait bien plus loin qu'ils n'auraient pu l'imaginer : organique les trois quarts du temps, le corps du garçon était en effet capable de devenir littéralement la foudre ! Vahlok n'arriva pas à croire qu'il avait offert à son fils un tel fruit, mais il lui fallait se rendre à l'évidence : en surveillant les humains, les Etheriens avaient en effet découverts les trois types de fruit et apparemment, Miraak avait mangé le type le plus rare, mais aussi, et surtout, le plus dangereux et difficile à contrôler. Cela changea immédiatement la donne : comprenant la dangerosité d'un Logia entre les mains d'un enfant n'ayant pas terminée sa croissance et redoutant au plus haut point les effets secondaires que cela pourrait avoir sur un corps et un cerveau encore en cours de développement, les scientifiques passèrent l'année suivante à analyser et entraîner les pouvoirs du garçon, désirant lui éviter des souffrances futures, mais ils ne firent que les provoquer, le jeune garçon se sentant presque violé par les différentes expériences même s'il en comprenait les raisons. Cependant, tout ça devait s'arrêter...

Miraak perdit en effet tout en une seule journée. Ses parents, ses amis et sa maison... Alors que Aetheria passait au dessus d'une zone particulière de Grandline, un orage d'une incroyable puissance se déclencha, l'un des éclairs détruisant l'une des couches de nuages soutenant l'île, provoquant un incendie d'une grande violence qui se répandit à une vitesse incroyable à la totalité  du village situé dessus. Sauvé de l'incendie par ses parents bien qu'il fut brûlé à un bras (qui cicatrisa immédiatement lorsqu'il passa plus tard en forme électrique), Mir put passer quelques minutes avec eux avant que son père, par désespoir ne le jette dans le vide, juste à temps pour que l'enfant soit happé par un éclair qui alla s'abattre sur une île en contrebas. La dernière vision de Miraak fut ses parents, rattrapés par l'incendie alors que l'île poursuivit sa chute, s'abîmant en mer une cinquantaine de kilomètres plus loin et disparaissant corps et biens sans la moindre trace, laissant l'enfant de huit ans comme unique survivant. Il n'eut cependant pas le temps d'y penser : L'éclair qui venait de le happer frappa en effet le sol , le laissant à quatre pattes au milieu d'un groupe d'une trentaine de guerriers habillés de manière légère et le regardant avec stupeur, puis d'un coup crainte, la plupart s'agenouillant devant lui ce qui le pétrifia un bref instant. Cependant, le souvenir de ce qui venait de se produire le submergea, son corps se couvrant à nouveau d'énormes éclairs violets, la chance faisant que la foudre frappa le sol à quelques mètres derrière lui ce qui terrifia le peu d'indigènes continuant à le regarder sans broncher. Bien que ne comprenant pas réellement les raisons des regards, Mir sut instinctivement qu'il pouvait être en danger et se rua vers la jungle, disparaissant dans un éclair qui abattit plusieurs arbres dans l'intensité de sa douleur, ne revoyant plus les inconnus pendant plusieurs jours.

Une semaine passa. Une semaine pendant laquelle, complètement traumatisé, le jeune garçon demeura dans une caverne, se nourrissant inconsciemment des cadavres animaliers créés par ses éclairs désormais hors de contrôle, ses mouvements et pensés semblant être revenues au plus pur niveau instinctuel. Cependant, même chez les anges, l'esprit a toujours une tactique de préservation... Une tactique qui ne tarda pas à se mettre peu à peu en marche : afin de préserver sa santé mentale, l'esprit de Miraak commença peu à peu à refouler, puis sceller les souvenirs de la destruction d'Aetheria, le seul lui restant étant le sourire de ses parents. Peu à peu, le souvenir de son père le jetant dans le vide se modifia légèrement, les petites ailes de ses parents devenant beaucoup plus grandes, comme la sienne, les flammes leur donnant l'air de divinités furieuses, jusqu'à ce que le jeune garçon se mit finalement à croire que ses parents l'avaient jeté sur les terres du dessous afin de lui apprendre une quelconque leçon. Fort de ces nouveaux souvenirs, l'enfant, certes toujours timide, mais désormais plus décidé décida d'accomplir la mission dont ses géniteurs l'avaient apparemment chargé et quitta la jungle, croisant peu de temps après les membres de la tribu, ces derniers s'agenouillant à nouveau devant lui ce qui, bien que le troublant de nouveau, lui arracha un léger sourire vite effacé. Il fut alors guidé vers le chef de la tribu, un certain Kawawate lequel, lui demanda qui il était et pourquoi il était venu, ce à quoi le garçon, guidé par ses faux souvenirs répondit froidement que son père l'avait "banni du ciel", chose n'étant techniquement pas un mensonge, rajoutant ensuite qu'il ignorait pourquoi. Kawawate, en entendant ces mots sembla se mettre en tête que l'ange face à lui avait été envoyé sur terre pour étudier et peut être châtier les mortels. Prenant ainsi la décision de protéger son clan et peut être, de prouver au jeune garçon que les mortels n'étaient pas mauvais, il invita le jeune ange à rejoindre la tribu ce que l'enfant accepta, bien qu'il resta plus ou moins loin, préférant vivre dans une zone proche de la jungle.

La vie sur l'île qui, il l'apprit rapidement, s'appelait Alambra se montra rapidement difficile, mais aussi étrangement instructive dans la mesure où il se rendit vite compte qu'il n'avait qu'à demander pour que l'un des Alams ne réponde à ses questions. Craignant apparemment sa puissance, les sauvages faisaient en effet tout pour le contenter ce qui, très rapidement, le mit mal à l'aise bien qu'il ne montra pas, conscient que sa sécurité dépendait largement de la peur des indigènes à son égard. En vivant parmi eux, il commença à apprendre diverses techniques comme par exemple l'art de la survie, de la chasse ou du camouflage, arts qu'il mit d'ailleurs rapidement à contribution en capturant un "Poulet Kot Kot", une race de poulet géant dont les oeufs servaient de nourriture aux habitants de l'île. Refusant de tuer le volatile, il en fit à la place un animal de compagnie dont la tâche fut de donner fréquemment des oeufs afin de nourrir la tribu entière ce qui ne manqua pas de le faire encore plus monter dans l'estime de ses nouveaux compagnons. Cependant, à la fois à cause de son rôle, mais aussi des quelques souvenirs restants de la catastrophe, Mir demeura très seul, se contentant de s'entraîner à contrôler son pouvoir.

Trois années et quelques mois sont passées depuis son arrivée sur Alambra. Trois années pendant lesquelles, continuant plus ou moins volontairement son rôle de divinité, Miraak a apprit plus qu'il n'aurait pu le penser, en dépit des conditions. Découvrant avec horreur le cannibalisme de sa tribu, il en accepta à contrecœur la nécessité même si lui-même ne s'abaissa jamais à manger d'humains, préférant affronter la jungle afin de se procurer fréquemment de la nourriture ce qui, naturellement, lui attira de mauvais regards venant d'un petit groupe d'Alams, lesquels tentèrent de l'attaquer juste à temps pour être impitoyablement mutilés par un éclair, réactivant la peur respectueuse du reste du clan. Obtenant le droit de participer à un rite de passage à l'âge de dix ans, il obtint ainsi un tatouage sur le ventre, marquant son appartenance distante au peuple. Cependant, il fit aussi plusieurs autres découvertes au gré de ses visites dans la jungle, en particulier de vieilles ruines appartenant apparemment aux ancêtres du peuple actuel, chassés lors de l'extension de la forêt. Ces découvertes firent enfler en lui un désir particulièrement grand, un but à son existence qui, depuis le pousse à étudier tout ce qu'il trouve, aussi bien sur l'île que parmi les affaires des malheureux finissant fréquemment dans l'estomac de ses congénères ou ceux des animaux sauvages. Cependant, cela ne lui suffit plus : sa curiosité, héritée du sang coulant dans ses veines devient de plus en plus forte, presque impossible à contenir. A présent qu'il a écumé tous les mystères d'Alambra, son esprit en veut plus et il semblerait qu'il commence à perdre patience peu à peu, même s'il s'est habitué à sa vie parmi les Alams.

Son but est désormais clair : quitter Alambra pour forger sa propre voie...



Dernière édition par Miraak Darklight le Mer 26 Nov - 1:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capitaine
avatarCapitaine
Daryl Drake


Messages : 735
Fonction : Capitaine
Localisation : Sparthienna
MessageSujet: Re: Miraak Darklight (Finie)  Mar 25 Nov - 9:23

Bienvenue (quoi je l'ai déjà dit sur la cb?)

Donc commençons. Coté écriture je n'ai pas relevé grand chose à part les fautes d'accords, tu oublies souvent de mettre au pluriel (tu zappes les s et les ent). Pour information turquoise ne s'accorde pas (a force d'oubliez des s t'en met où il faut pas, lol)

Concernant le personnage, j'aurais préféré qu'il ait 14-15ans, ça aurait été plus facile je pense, mais cela est ton choix. Le personnage est une réinterprétation de ton précédent et tu a fait un effort pour l'intégration sur le forum, un bon point. La récupération du fruit est un peu wtf mais c'est plus le fait que le père le file comme ça à son gamin de 4 piges qui m'étonne et me gène en fait.

Pour moi c'est du 170PA, je ne vois pas de problèmes avec le Goro, tant que comme déjà parlé tu es un enfant et que tu as encore un peu de mal avec sa maîtrise ou pour établir une bonne stratégie de combat (Sasuke expert stratège d'élite ne rentre pas dans son corps!)

Petit surnom pour le moment : l'ange sauvage.

_______________________________
Quand on veut défendre les libertés, on est bien obligé de constater que l’on va à contre-courant de l’histoire.


0D6EED2A-CD50-436E-8963-C30A0F5090E2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t121-daryl-drake#384
Pirate
avatarPirate
Silence


Messages : 334
Fonction : Second
Localisation : Avec ta femme
MessageSujet: Re: Miraak Darklight (Finie)  Mer 26 Nov - 11:12

Alors, j'ai rien de plus rajouté que ce que t'as déjà dis mon collègue. Quelques petits problèmes de pluriel, récupération du fruit un peu étrange, surtout un père qui le donne à son fils de 4 ans, c'est un peu tôt, mais c'est lié au fait que ton personnage soit très (trop ?) jeune, enfin c'est ton choix, comme l'a dit Daryl et on verra bien comment ça évolue dans le rp. Le personnage plus vieux de quelques années auraient, je pense, rendu l'ensemble un peu moins limite.

Sinon, le personnage en lui même est plutôt bien construit est très intéressant. Ainsi que son intégration dans le contexte du personnage est très sympa. Je rejoins aussi Daryl sur le côté stratège qu'il faut quand même un peu limiter de par son âge.

Sinon, pour moi, pas de surnom. Le personnage n'ayant rien fait pour en mériter un. Je te mets le même nombre de PA que Daryl 170 qui se change en 175 avec le bonus.

Oublie pas de faire ta ft (qui t’empêche pas de rp même si elle est pas validé) et de recenser ton avatar.

_______________________________
Come join the murder, come fly with black ! We'll give you freedom from the human trap !


D1E4F2A2-0E81-4D6F-8ABE-0FC04A18A4F6
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opneworder.forumactif.org/t133-chapitre-final-livre-de-si
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Miraak Darklight (Finie)  

Revenir en haut Aller en bas
 

Miraak Darklight (Finie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Miraak Darklight (Finie)
» Un pédoprêtre entre dans un bar... [PV Miraak]
» [Arc 2] Mission 4 : Vélociraptors
» L'ange foudroyant
» FB - Une sortie en famille [Miraak Darklight]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece New Order :: Administratif :: Espace Joueurs :: Présentations :: Présentations Validées-